Forum cheval
Le salon de discussion

Je suis inquiète (climat)

Sujet commencé par : Cocktail_jet - Il y a 2738 réponses à ce sujet, dernière réponse par paquerette20
2 personnes suivent ce sujet.
Par Cocktail_jet : le 24/08/16 à 08:56:24

Déconnecté

Inscrit le :
16-07-2014
10259 messages

403 remerciements
Dire merci
Suis je la seule en ce moment à être une véritable flipée de voir les températures qu'on a ? 37, 38, 39 ou 40 degrés ? qui reviennent tous les 3/4 matins ?

Voilà deux mois que je suis très inquiète (je l'étais avant mais là c'est pire) par rapport aux températures que nous avons...j'y pense le jour, j'y pense le soir...j'entend partout et tous les jours que la planète se réchauffe, on le voit désormais au quotidien et je m'inquiète si fort pour l'avenir...je me dis qu'aujourd'hui on se bat pour des croyances mais je suis persuadée que dans quelques années nous nous battrons pour manger et boire partout dans le monde au rythme ou ca va...j'ai peur pour mes enfants (que je n'ai pas encore et ca ne me donne vraiment pas envie d'en avoir) parce que je ne voudrais pas les voir crever de faim.
Je suis peut être pessimiste mais j'ai l'impression que dans 100 ans on sera mort au rythme ou on va ???
J'ai posé la questions aux personnes plus vieilles que moi : aviez vous des chaleurs pareil ? Certains me disent oui, d'autres non...qui croire ?
Qu'attendons nous pour faire quelque chose bordel....on est en train d'ouvrir des croisières dans l'antarctique !!! On marche sur la tête........que font nos politiques ? On constate et on ne fait rien.......alors que la situation est plus que grave........
La terre va si mal à cause de nous, quand allons nous changer nos habitudes de consommation ???
Même nos chevaux respirent de plus en plus mal et ils sont de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir manger de foin car tout est pollué par nos activités ........
Voilà un petit poste pour en parler, j'ai besoin d'évacuer, je suis vraiment très inquiète en ce moment et je ne sais pas à qui en parler

Messages 2161 à 2200, Page : < < | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 > >

Par laska : le 31/01/22 à 14:50:47

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci2
Mais voilà je me sens mieux parce que j'essai de faire au mieux, même si je pourrais faire encore plus et j'y travaille.

Je n'ai pas dit que tu culpabilisais qui que ce soit, car pour moi, ce discours culpabilisant vient surtout des médias, de la pub, des ecolos fous-fous qui postent à tout va sur les réseaux et autres avec leurs cotons réutilisables et autres lessives miracles ou qui font des loonnngs meetings retransmis dans le monde entier via internet (qui pollue +++ cf supra).

Mais rien que ta phrase en italique me laisse à penser que leur message est passé pour le côté "faire plus". Pourquoi plus ? Alors que tu es déjà en train de faire des efforts. Pourquoi si ce n'est parce que ça signifie que ce n'est pas assez, pas assez bien, pas assez ecolo, pas assez efficace.
C'est un engrenage. Ça s'arrête quand ? Quand on a plus de vie pro parce qu'il faut faire soit même sa lessive, ses conserves etc (cf E. Badinter)?
Pourquoi toujours plus ? Faire, c'est déjà bien.

La surenchère, que ce soit ecolo ou conso, c'est ça, le vrai piège.
Edit : c'est ça le côté anxiogène dont je parlais, le glissement du discours publicitaire donc manipulateur de "plus de trucs à acheter pour être ds l'air du temps" à "plus de trucs à acheter ou à faire pour être une gentille personne qui se soucie de la planète".
Pour moi, ça pose un réel pb de réflexion sur ces paradigmes. Est ce que je fais telle ou telle chose paarcequue ça a un réel impact ou parceque j'ai vu/entendu/on m'a dit que.. /si je ne le fais pas, ça va aller plus mal, etc ?

Edit bis : je trouve que l'écologie, c'est juste une nouvelle mode consumériste, qui d'ailleurs reprend les codes de la société de conso qu'elle dit honnir.
C'est comme les partis antisystemes. C'était vrai dans les années 80, bcp moins, voire carrément plus maintenant !



Message édité le 31/01/22 à 14:58


Message édité le 31/01/22 à 15:02

Par dejavu : le 31/01/22 à 16:11:58

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci1
Le "plus et encore plus" c'est le piège...alors qu'il faut pour soi-même trouver un équilibre et c'est tout. Se responsabiliser dans la mesure du possible mais surtout pas se culpabiliser les uns les autres car ce n'est absolument pas productif (dans le bon sens du terme).

ceci dit ,certaines informations sont tout de même utiles, savoir par exemple qu'il vaut mieux ne pas arroser sa pelouse au glyphosate pour se débarasser des mauvaises herbes ou bien javelliser à tour de bras dans le cadre de son ménage. Ou encore comprendre qu'il vaut mieux ouvrir sa fenêtre pour aérer et faire disparaître les mauvaises odeurs plutôt que de brancher un truc qui va vaporiser une odeur chimique..
Je trouve intéressant de lire dans un autre poste que l'on peut faire sa lessive avec les cendres de sa cheminée mais je ne vais pas me lancer dans la chose pour autant.
On finit par ne plus pouvoir profiter de la vie sans se sentir coupable, ne plus prendre un bon bain sans se dire qu'il aurait mieux fallu une douche froide de trois minutes etc... c'est débile...

Par liteulorce : le 31/01/22 à 16:35:32

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
6572 messages

255 remerciements
Dire merci
ah, et dans le même filon, l'émotionnel est la réaction épidermique ,le rationnel le calcul.
(on ne parle pas de viabilité), le calcul qui dit: 1cheval pour un hectare c'est mieux que 500 .

On est donc pas dans la (bobo) bobologie on est dans le raisonnement (pays) paysan.

Par cicitt : le 31/01/22 à 16:36:43

Déconnecté
"On finit par ne plus pouvoir profiter de la vie sans se sentir coupable, ne plus prendre un bon bain sans se dire qu'il aurait mieux fallu une douche froide de trois minutes etc... c'est débile..."

Tout à fait. Et ceux qui polluent vraiment, eux, n'en ont cure. On culpabilise les gens qui ont une conscience et essaie de faire de leur mieux. Et faire de son mieux, c'est déjà beaucoup!

Par PIROU : le 31/01/22 à 18:48:43

Déconnecté

Inscrit le :
05-11-2011
6759 messages

399 remerciements
Dire merci
je ne dis pas qu'on peut continuer a faire n'importe quoi mais je suis assez d'accord avec l'analyse de laska




Par paquerette20 : le 31/01/22 à 20:05:38

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
Ce boycott n'a aucun rapport avec l'écologie, c'est de la géopolitique,
L'écologie au pouvoir, c'est un poids géopolitique notable. CE qui s'est passé pour des raisons économiques pourraient se passer pour des raisons écologiques. Quant aux "en polluant plus", je doute, car dès lors qu'il y a relocalisation il y a un gain écologique. Sans parler du gain social.

Après, si pour toi l'écologie c'est manger bio et faire sa lessive, effectivement on ne parle pas de la même chose.
Mais par exemple, pour diminuer les pesticides, augmenter les surfaces de haie et donc améliorer la qualité de l'eau, il a fallu un "verdissement" de la PAC avec des obligations de résultats pour obtenir des aides. C'est ça l'éco-conditionnalité.

Personnellement effectivement quand je vois qu'après des cop, des marches pour le climat etc, des profs (donc des personnes qui sont des bac+5, qui se cultivent " a priori" ne savent pas ce qu'est le GIEC, je suis d'accord avec toi, je ne pense pas qu'on puisse encore croire que l'écologie politique arrive à temps ... Donc bah , on essaye de faire abstraction de tout ça et ne pas trop culpabiliser d'avoir fait des mômes qui vont littéralement souffrir physiquement et moralement de notre mode de vie. too bad, too late ...

Par paquerette20 : le 31/01/22 à 20:08:17

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
On finit par ne plus pouvoir profiter de la vie sans se sentir coupable, ne plus prendre un bon bain sans se dire qu'il aurait mieux fallu une douche froide de trois minutes etc... c'est débile..."

Bon j'avoue mon eco-anxieté n'a rien à voir avec la culpabilité de prendre un bain ou de prendre l'avion une fois de temps en temps.... Ma culpabilité n'est pas dans mon mode de consommation mais dans le fait d'avoir fait un enfant qui va clairement pas rigoler quand elle sera adulte sur ces sujets... Nous, on sera mort avant que la météorite de don't look up nous tombe dessus... Nos enfants, non.

Par dejavu : le 31/01/22 à 22:11:08

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci
d'avoir fait un enfant qui va clairement pas rigoler quand elle sera adulte sur ces sujets...
tu y penses car tu as en mémoire des comparaisons possibles et des critères basés sur ton expérience de la vie.
Nos enfants auront d'autres critères de comparaison, vivront autrement, auront des plaisirs et des connaissances que nous n'avons pas ou n'imaginons pas encore.
Je leur fais confiance pour changer le monde si nécessaire.

Par laska : le 01/02/22 à 09:10:33

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
Après, si pour toi l'écologie c'est manger bio et faire sa lessive, effectivement on ne parle pas de la même chose.
Mais par exemple, pour diminuer les pesticides, augmenter les surfaces de haie et donc améliorer la qualité de l'eau, il a fallu un "verdissement" de la PAC avec des obligations de résultats pour obtenir des aides.

Non, en fait, ça, pour moi, c'est plutôt du bon sens, comme ce que disait dejavu page précédente. Éviter le suremballage, ne pas mettre trop de pesticides (même si je reste dubitative vis à vis de certains discours "le bio et la permaculture peuvent nourrir le monde", mais je n'y connais vraiment rien), essayer de vraiment développer le tri (enfin, par chez moi, en ville, si déjà ils ramassaient les poubelles, ça irait mieux!), ne pas jeter ses déchets par terre, ne pas laisser l'eau couler pour rien, etc.
Je n'appelle pas vraiment ça de l'écologie mais c'est - pour moi - une des bases du respect citoyen.
Mais qd je me lève le matin et que je traîne sur 'Sbook, je vois toutes les réclames pour des produits écolos, ou ailleurs, pour des voitures électriques ou autres, où on te vend un monde plus beau, plus gentil, pus inclusif, plus mignon, plus vert si tu consommes mieux (au lieu de moins consommer), je me pose des questions sur ce que représente l'écologie pour la plupart des gens.

Et autour de moi, j'ai des amies en pleine décroissance, écolo +++, 0 déchets, vegan, vegé etc. et d'autres qui rejettent en bloc l'idée même de ne pas faire une lessive pour 1 haut en soie (au lieu de le laver à la main), qui reçoivent ts les jours un colis Mamazonne ou même de tout ce qui s'apparente de près ou de loin à un "verdissement" des fleurs du balcon (marc de café vs engrais chimique, il a fallu que je me batte pr ça) car "c'est ch**t la dictature verte" (dixit).

Donc, ce grand écart et ce clivage de plus me laisse et perplexe, et inquiète.

Quand au monde que l'on va laisser à la génération future, je me souviens de mes grands-parents qui me racontaient leurs inquiétudes d'avoir fait naître des mômes en plein jeu à "qui a la bombe H la plus puissante" dans les années 50. Et on s'en est sortis (plus ou moins).
J'ai des sources milieu XIVe de bourgeois qui frémissent pour leurs héritiers parce que famine + peste + guerre de 100 ans. Héritier que tu retrouves dans d'autres sources 35 ans plus tard, bon pied bon œil.
L'être humain s'adapte, il est programmé pour ça

Par Yann22 : le 01/02/22 à 09:31:21

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci3
Quelques réflexions à mon tour.

Tout d’abord, j’enfonce une porte ouverte, mais je pense que c’est nécessaire.

Notre société occidentale actuelle s’est construite sur une énergie abondante et peu coûteuse. Le charbon, le pétrole, le gaz, facilement extractible, il y en avait partout. Du coup, ça a été la société de l’abondance (du moins pour certains). Et puis forcément, les gisements facilement exploitables se sont taris (parfois pour des raisons géopolitiques) et il a fallu chercher plus loin, plus profond, plus compliqué et donc… plus cher. Sauf que la société était toujours basée sur une croissance dopée à une consommation à outrance. Les premiers chocs pétroliers ont commencé à faire vaciller l’édifice et on voit aujourd’hui la fragilité de notre modèle énergétique.

Du coup, quand on parle de sobriété énergétique, il y a plusieurs raisons à cela :
- Tout d’abord, il n’est pas inutile de se poser un instant et de se demander si tel ou tel usage de l’énergie est pertinent. Ai-je réellement besoin de 23 °C chez moi ? Ai-je réellement besoin de prendre ma voiture pour aller acheter un tube de colle alors que si j’attends quelques jours, je pourrais coupler cet achat à un autre déplacement ? Ai-je réellement besoin de prendre des vacances à l’autre bout du monde ? Ai-je réellement besoin d’une télévision dans la chambre ? Et ainsi de suite. Parce qu’effectivement, la surenchère est un piège, pour l’écologie et pour la société de consommation. Donc, prendre le temps pour exercer son esprit critique, c’est pas une mauvaise idée ;
- Ensuite, compte tenu du coût des énergies qui flambent (mais ce n’est pas une surprise, ça fait des décennies qu’on est sur une tendance haussière), s’intéresser à la sobriété énergétique permet de la choisir et non pas de la subir ;
- Enfin, par rapport à des habitants de pays en voie de développement, éviter le gaspillage, c’est une question de respect.

Et je sais que c’était caricatural mais sobriété n’est pas synonyme de retour à la bougie. Pour information, la vidéo sur les scenarii RTE montre que ces derniers sont basés sur une baisse des consommations. Et c’est valable pour tous les autres scenarii de prospections énergétiques : on ne peut gérer la situation que sur la base d’une baisse des consommations.

Concernant les pays en voie de développement, naturellement qu’ils ont droit au même confort que celui des pays dits développés. Mais ça, c’est l’objectif. Le moyen d’y parvenir c’est un tout autre débat. Pour arriver à cet objectif, il faut leur proposer un chemin qui ne soit pas mortifère comme celui que nous avons emprunté. Et comme nous sommes ceux qui les avons menés au bord du gouffre avec nous, nous nous devons de leur montrer d’autres voies et de prouver par l’exemple que c’est possible. Ce n’est pas qu’une question d’éthique, mais également d’efficacité.
Pour ma part, je ne me sens pas d’aller dire à quelqu’un des iles Fidji ou du Bangladesh que non, non, je ne ferai pas d’effort et tant pis pour eux, car ce sont parmi les premiers qui vont se prendre les effets du dérèglement climatique.

Après, se dire qu’on ne peut rien faire, que ce sont des mécanismes (politiques et climatiques) qui nous dépassent et sur lesquels nous avons aucune prise et que du coup, il est inutile de bouger le petit doigt, c’est aussi une façon de se donner bonne conscience tout en restant immobile.

Par laska : le 01/02/22 à 10:15:24

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
sobriété énergétique, il y a plusieurs raisons à cela :

Tout à fait pk avec ça, même si cela va de pair, surtout en ce moment, avec des raisons économiques, vu le prix de l'énergie.
Mais là aussi, pour ma part, c'est juste du bon sens, j'ai été élevé comme ça. Du coup, je ne vois pas forcément l'apport de ces changements en général (peut-être parce que les gens que je connais sont assez économes en énergie?). Je ne sais pas si ces changements de pratique peuvent être élargis majoritairement et sont déjà quantifiables?

Et je sais que c’était caricatural mais sobriété n’est pas synonyme de retour à la bougie.
Certes, mais en cela les avis sur la façon d'y parvenir diffèrent. Je suis une farouche partisane de la modernisation du parc nucléaire civil en maj avec en complément du renouvelable alors que d'autres ici, par ex, sont vraiment pour l'éolien ou le photovoltaïque.
De même, pour des raisons pros, je roule bcp bpc (près de 1 000 km/semaine) donc j'ai un diesel, pas poss d'avoir une électrique (qui me laisse dubitative sur le coût énergétique réel à long terme). Je propose tjrs des covoiturages mais hors saison, j'ai du mal à trouver...

Après, je suis d'accord qu'il y a des pistes de réflexion à poser. Exemple, devant mes fenêtres, le canon à neige tourne tjrs à plein régime, et ce depuis hier 20h30, sans répit, avec un tk qui draine, en semaine, même pas 20 personnes à l'heure. Alors autant je sais que la saison passée, la neige était excellente mais peu ont pu en profiter, vu la politique sanitaire, autant là, le we, les gens se ruent sur les pistes, et c'est bien, sinon ma vallée aurait continué à sombrer, mais il va falloir réfléchir à ce tourisme là également. Car même s'il neige bien l'an prochain, ça ne va pas forcément perdurer dans le temps. Et pourtant, je suis une fan de ski!
Mais c'est pareil, il faut une transition en douceur, avec des solutions concrètes et viables, qui ne braqueront pas la majorité des gens.



Par Erzebeth : le 01/02/22 à 10:22:22

En ligne

Inscrit le :
01-01-2004
68867 messages

1283 remerciements
Dire merci
Le problème c'est que la transition en douceur, on a eu 30 ans pour la faire et qu'on a fait l'inverse (parce que bon, hein, faut pas déconner, c'est pas nouveau tout ça). Du coup là, ça urge!

Par laska : le 01/02/22 à 10:32:22

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
Pour arriver à cet objectif, il faut leur proposer un chemin qui ne soit pas mortifère comme celui que nous avons emprunté. Et comme nous sommes ceux qui les avons menés au bord du gouffre avec nous, nous nous devons de leur montrer d’autres voies et de prouver par l’exemple que c’est possible.

Encore une fois, je trouve que ça peut paraître condescendant... Déjà que l'on n'arrive pas forcément à se mettre au clair dan les pays occidentaux sur la fameuse transition écologique, alors dans les pvd, ça me semble compliqué de leur faire miroiter un meilleur niveau de vie dans de meilleurs conditions écolos, là où on n'y arrive pas...
Sans compter que, dit comme ça, ça peut faire "complexe du petit blanc", même si je ne pense pas du tt que ce soit le cas.

Le problème c'est que la transition en douceur, on a eu 30 ans pour la faire et qu'on a fait l'inverse (parce que bon, hein, faut pas déconner, c'est pas nouveau tout ça). Du coup là, ça urge!
Ma foi, on ne peut pas inverser la vapeur, et quant à l'arrêter, ça peut/va prendre du temps. Et on en revient tjrs au même, manger bio, ne pas allumer trop de lampadaires chez soi, mutualiser les transports en voiture ça ne changera rien au schmilblick.
Ce n'est pas ça qui pollue le plus, loin de là!

Quand à consommer mieux et tt, vu que personne n'a répondu à ma question sur le post des fringues éthiques, j'en déduis que ça reste au niveau des bonnes intentions et de la bonne conscience. Quoiqu'on fasse, quel que soit le prix qu'on mette, même une fringue Sézane, RL ou machin-hyper-équitable est produit au Bangladesh, en Jordanie ou dans un pays avec main d’œuvre pas chère et droit du travail aléatoire...
Et même si de plus en plus de gens font attention à ce qu'il mange, j'ai encore vu UNE banane bio de Côte d'Ivoire sous blister dans une barquette au supermarché, à un prix défiant te concurrence...

Par Yann22 : le 01/02/22 à 10:36:33

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci1
"Et je sais que c’était caricatural mais sobriété n’est pas synonyme de retour à la bougie."

Certes, mais en cela les avis sur la façon d'y parvenir diffèrent. Je suis une farouche partisane de la modernisation du parc nucléaire civil en maj avec en complément du renouvelable alors que d'autres ici, par ex, sont vraiment pour l'éolien ou le photovoltaïque.


Attention, il y a un non sens. Je parle de sobriété de la consommation, tu parles de production. La production doit être au service de la consommation et non l'inverse.

La toute première chose à faire, c'est d'éviter le gaspillage, de consommer ce qu'il faut (sobriété) comme il faut (efficacité). Pour illustrer avec des petits gestes qui sont (?) maintenant culturels:
1) éviter d'allumer la lumière là où il n'y a personne (sobriété);
2) utiliser des ampoules économes (efficacité).

Ou un autre exemple: isoler son logement, le chauffer avec un ou des appareil(s) performant(s).

Et une fois qu'on a identifié les leviers de diminution des besoins (et y-a du boulot en terme d'économie), voir ce qu'il faut comme outil de production.

Mais souvent, quand on parle d'énergie, on pense électricité. Or, l'électricité n'est qu'une part de l'énergie que l'on consomme, et une part minoritaire (pour le moment).

Déjà que l'on n'arrive pas forcément à se mettre au clair dan les pays occidentaux sur la fameuse transition écologique, alors dans les pvd, ça me semble compliqué de leur faire miroiter un meilleur niveau de vie dans de meilleurs conditions écolos, là où on n'y arrive pas...

Et oui, c'est plus qu'un problème, c'est un drame. Mais il n'en demeure pas moins qu'il faille essayer.

Par laska : le 01/02/22 à 10:50:05

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
Merci pour la précision!

Et une fois qu'on a identifié les leviers de diminution des besoins (et y-a du boulot en terme d'économie), voir ce qu'il faut comme outil de production.
Je pense que là, en ce moment, c'est surtout au niveau du porte-feuille que ça joue. C'est compliqué, mais ça va sûrement aidé à faire diminuer certains gestes énergivores.

Après, mieux isoler son logement, ça peut vite être compliqué. Pas les moyens, pas l'envie, un parc locatif vieillissant, etc.
Même si c'est fondamental, pour le coup, c'est encore à mettre en œuvre (que ce soit en ville ou en campagne).

Par Yann22 : le 01/02/22 à 11:01:36

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci1
Je pense que là, en ce moment, c'est surtout au niveau du porte-feuille que ça joue. C'est compliqué, mais ça va sûrement aidé à faire diminuer certains gestes énergivores.

Ouaip. J'y avais fait allusion sur le post Vie chère/inflation. Et comme je l'ai dit, réagir à une hausse des coûts, c'est une sobriété subie alors que je prône une sobriété choisie.

Quant à l'isolation des logements... ma foi, ca fait 20 ans que je suis dans la problématique et j'ai vu se succéder de nombreux plans de financement. Certains plus intéressants que d'autres. Mais "l'envie" est un facteur important. Gageons qu'avec la hausse du coût des énergies, l'envie va revenir... Encore faut il que les financements soient là et ça, c'est pas sûr. Mais difficile d'en vouloir aux gouvernants (pour une fois que je dis ça) parce qu'il y a eu des efforts certains par le passé, mais beaucoup de bénéficiaires n'en avaient pas envie.

Par dejavu : le 01/02/22 à 11:21:36

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci1
Il n'y a pas que de la mauvaise volonté pour l'isolation des logements... quand on n'a pas de quoi, on n'a pas et c'est tout.
Et cette catégorie n'est pas forcément celle qui consomme le plus mais justement celle qui se chauffe le moins car également incapable de payer les notes...
Pour être "bien comme il faut" il faut aussi en avoir les moyens.

Quant à consommer moins... a-t-on toujours le choix? Il faut avoir son smartphone, sa connexion internet et les multiples applis qui vont avec si l'on veut encore faire partie de la société.... Et une panne de courant suffit pour tout bloquer. Je préfère de loin l'époque où si l'orage faisait tout sauter, on sortait les bougies du tiroir de la cuisine, là où se trouvaient aussi la ficelle.... Les 30 dernières années nous ont totalement emprisonnés dans un tout énergétique et connecté qui nous oblige à consommer toujours plus.

Par Yann22 : le 01/02/22 à 11:32:51

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci
Je reviens là dessus: "Pour arriver à cet objectif, il faut leur proposer un chemin qui ne soit pas mortifère comme celui que nous avons emprunté. Et comme nous sommes ceux qui les avons menés au bord du gouffre avec nous, nous nous devons de leur montrer d’autres voies et de prouver par l’exemple que c’est possible."

Oui, ca peut paraître condescendant, oui, ça peut faire "complexe du petit blanc" mais comme il l'a été mentionné, c'est le modèle occidental qui est l'objectif à atteindre (c'est pas moi qui l'ait dit). Donc si l'occident peut proposer un autre modèle de développement moins impactant et plus durable?

Après, une solution (ou plus des éléments de solution) peut tout à fait venir des pays en voie de développement. Tout simplement parce que leur structure de consommation est bien moins centralisée que le notre et que donc, des solutions développées spécifiquement pour les pays occidentaux n'y seront pas transposables. En vrac, j'ai en tête des méthaniseurs individuels en Chine ou encore William Kamkwamba qui développa une micro éolienne pour son village du Walawi (et qui l'essaima grâce au soutien financier d'ONG occidentales).

Par Yann22 : le 01/02/22 à 12:11:32

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci
Dejavu: Il n'y a pas que de la mauvaise volonté pour l'isolation des logements... quand on n'a pas de quoi, on n'a pas et c'est tout.

Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant mais je n'ai jamais dit qu'il n'y avait QUE de la mauvaise volonté. Il y a des situations précaires, des logements indignes, oui. Sauf qu'il y a aussi les j'm'en foutistes. J'ai fait partie de la commission des impayés d'énergie qui délibère sur l'effacement ou non des factures (présence des représentants des fournisseurs, des assistants sociaux, du département et de référent énergie). Il y avait des cas qui ne souffraient aucune discussion. Et d'autres où c'était juste du foutage de gueule.

a-t-on toujours le choix? Il faut avoir son smartphone, sa connexion internet et les multiples applis qui vont avec si l'on veut encore faire partie de la société...

Oui, on a le choix. Je vais me prendre comme "exemple". J'ai un abonnement internet à la maison et un smartphone. J'ai un abonnement téléphonique avec un tout petit forfait internet. Juste pour, de temps à autre, voir mes mails. Sinon, c'est à la maison via Wi-Fi. Coût maîtrisé. Je ne dis pas que mon "exemple" est transposable à tous, mais il faut identifier ce qui est indispensable, ce qui est utile et ce qui est superflu.

Par dejavu : le 01/02/22 à 12:19:22

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci
J'ai la même chose que ce que tu décris Yann.... mais je bosse à la maison. Et mon mari n'a pas eu de smartphone ni de laptop pendant longtemps....jusqu'à y être obligé par son boulot (prof).
Nous constatons tout de même qu'il faut passer un temps énorme (que je trouve inutile) avec toutes sortes de nouvelles tâches qui se sont créées par le biais de cette "vie connectée". Ce qui entraîne forcément plus de consommation.

Par Yann22 : le 01/02/22 à 12:24:53

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci
Ce qui entraîne forcément plus de consommation.

Tout dépend si ces nouvelles consommations permettent d'en réduire d'autres.

Par dejavu : le 01/02/22 à 12:35:46

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci1
Je n'ai pas l'impression....le fait d'être joignable à tout moment devient une obligation et réclame un retour.
Dans mon boulot en 30 ans on demande de plus en plus d'accessoires/programmes qui ne facilitent ou n'améliorent pas forcément la tâche. On doit également changer de matériel de plus en plus souvent et au bout du compte les tarifs baissent..
Le fax a remplacé le timbre poste puis l'internet a remplacé le fax puis les différents programmes se sont accumulés.
Dans l'ensemble la consommation a donc augmenté et je ne constate pas de réduction ailleurs... des idées?

Par cicitt : le 01/02/22 à 12:40:19

Déconnecté
Pour toi ecoledartequestre , le monsieur est député LaRem


Par Yann22 : le 01/02/22 à 13:29:41

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci1
Heu... sauf erreur de ma part, le Pass écologie proposé par les "jeunes avec Macron", c'est une mesure financière (à l'image du pass culture) pour les jeunes afin d'acheter des "produits et des modes de transports respectueux de l'environnement".

Pas grand chose à voir avec le pass sanitaire ou le pass vaccinal mis à part le mot "pass".

Après, on peut causer des quota carbone...

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 13:46:28

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
alors dans les pvd, ça me semble compliqué de leur faire miroiter un meilleur niveau de vie dans de meilleurs conditions écolos, là où on n'y arrive pas...
ça c'est une pensée liée à notre biais à nous.
Nous avons fait notre transition démographique en passant pas une forte conso d'énergie fossile. Les Pays en voie de développement vont pouvoir opérer cette transformation en utilisant le renouvelable ! Les connaissances que nous avons mis 100 ans à construire, ils vont en bénéficier sans avoir à passer par les effets délétères de cette construction. L'industrialisation des pays pauvres n'a pas du tout le même cout environnemental que le coût environnemental de la construction des sociétés "occidentales".

tu y penses car tu as en mémoire des comparaisons possibles et des critères basés sur ton expérience de la vie.
Absolument pas. Je parle des températures extrêmes létales que vont connaître nos enfants et que nous n'avons pas connu par exemple. Quand dans certains pays on ne peut littéralement pas travailler car il fait trop chaud ( c'était le cas en Australie il y a 3 semaines) avec une mise en place de confinements strictes en raison des températures , je suis désolée mais ce n'est pas une question de comparaison basée sur une expérience de vie.

De plus, si on parle de comparaison, ma fille, qui est déjà née, aura cette comparaison entre la vie qu'elle vit maintenant et celle qu'elle vivra quand elle aura 50 ans...

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 13:58:24

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci2
Quant au choix et au non choix.
Personnellement ce qui me rend dingue c'est d'habiter à 20 km d'une ville de 150 000 habitants et de ne pas avoir d'autre choix que de m'y rendre en voiture ... La solution est pourtant simple développer les transports en commun. Et ça c'est uniquement un choix politique que de ne pas le faire . C'est pourtant une question de bon sens, de justice sociale et de nécessité environnementale ... Maintenant on a les politiques qu'on mérite...

Par Yann22 : le 01/02/22 à 14:21:47

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci1
Ah bah tiens... Hasard du calendrier:

Article de France Info sur une lettre ouverte de plus de 1400 scientifiques portant sur l'absence des questions environnementales dans le débat politique actuel: Lien

Et une petite citation qui illustre un travers courant et que l'on a constaté dans ce post: Il est sans doute plus commode de réduire le débat sur les nécessaires transformations structurelles à un affrontement entre partisans du nucléaire et défenseurs des énergies renouvelables ;


Message édité le 01/02/22 à 14:38

Par Ecoleartequestre : le 01/02/22 à 14:35:55

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1937 messages

418 remerciements
Dire merci1
Merci Yann, oui je viens de vérifier, cette histoire de pass écologie des jeunes macronistes est bien une proposition de subvention pour que les jeunes puissent acquérir des biens ou des transports plus en conformité avec les critères écologiques. Comme le pass culture déjà mis en place en somme.

Bonne idée ou pas je n'en sais rien, et puis là encore ça reste de toutes façons des propositions émanant de sympathisants, qui n'engagent en rien le contenu du programme du futur candidat. Par exemple ils prônent aussi l'interdiction de la chasse à cour: personnellement je verrais plutôt ça d'un très bon oeil, mais j'ai aussi de gros doutes sur le fait que ça se retrouve finalement dans le programme du candidat.

Cicitt il faudrait quand même que tu ailles un peu plus loin, quand tu relaies une info, que juste t'arrêter à des gros titres lus sur fb sans rien chercher à vérifier de plus, comme tu as tendance à le faire très souvent.

Par Yann22 : le 01/02/22 à 14:51:07

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci1
Par contre, ce qui est consternant, c'est de lire les commentaires de l'article que je viens de mettre. Don't look up.

Par Ecoleartequestre : le 01/02/22 à 15:16:42

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1937 messages

418 remerciements
Dire merci
Ah oui je viens d'aller voir
Mais très représentatif de la difficulté pour les politiques, même écologistes, à parler vrai sur ces questions. S'ils veulent accéder au pouvoir et espérer pouvoir agir d'une quelconque manière il faut commencer par être élu, mais quand il faut faire face à autant de diversités de réactions toutes plus irrationnelles les unes que les autres, pas facile facile....

Par dejavu : le 01/02/22 à 15:39:03

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12347 messages

1070 remerciements
Dire merci
Absolument pas. Je parle des températures extrêmes létales que vont connaître nos enfants et que nous n'avons pas connu par exemple. Quand dans certains pays on ne peut littéralement pas travailler car il fait trop chaud ( c'était le cas en Australie il y a 3 semaines) avec une mise en place de confinements strictes en raison des températures , je suis désolée mais ce n'est pas une question de comparaison basée sur une expérience de vie.

paquerette20 Il me semble que c'est ce que je dis pourtant. Tu as eu l'expérience d'un autre type de climat, tu le vois se transformer. Ta fille est née à une époque de chamboulement climatique, elle va vivre d'autres expériences que les tiennes. Le confinement en raison de circonstances climatiques va peut-être devenir "banal"...ou pas car d'autres adaptations auront été créées entretemps...
Bien sûr qu'on souhaite tout le bonheur possible à nos enfants, mais le bonheur ne se définit pas seulement à partir de nos critères actuels mais à partir de critères que nos enfants vont découvrir ou se créer et qui leur seront propres

Par Yann22 : le 01/02/22 à 15:46:18

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19884 messages

660 remerciements
Dire merci
Dejavu: y-a un truc que je pige pas.

Je te cite: Nos enfants auront d'autres critères de comparaison, vivront autrement, auront des plaisirs et des connaissances que nous n'avons pas ou n'imaginons pas encore.
Je leur fais confiance pour changer le monde si nécessaire.


1) Ca (me) donne l'impression de refiler la patate chaude à la génération suivante;
2) Comment déterminer la "nécessité" de changer le monde? N'y-a-t-il pas nécessité de le faire maintenant?

Bien sûr qu'on souhaite tout le bonheur possible à nos enfants, mais le bonheur ne se définit pas seulement à partir de nos critères actuels mais à partir de critères que nos enfants vont découvrir ou se créer et qui leur seront propres

3) Et ça, ça (me) laisse penser qu'on peut saccager allègrement l'environnement, c'est pas grave, les enfants créeront leur propre référentiel de bonheur.

Pourrais-tu expliciter d'avantage ta pensée?

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 18:00:19

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
C'est surtout qu'on ne s'adapte pas en l'espace d'une génération
ça me fait le même effet que si tu disais "bof, ils seront tous stérile, pas grave ils connaitront autre chose... Comme si les adaptations n'étaient pas "douloureuses".
De plus encore une fois, ma fille aura donc l’expérience de plusieurs climats, elle va donc en souffrir. Et ça ne va pas s'arrêter à des changements de météo Il faut comprendre les conséquences de nos modes de vies ....

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 18:03:30

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
Les changements climatiques ce sont de grands flux migratoires à venir ... Et on connait les conséquences que ça génère : violence, guerre, xénophobie . Ce sont aussi des maladies liées à la perte d'habitats naturels qui n'auront pas le temps de s'adapter aux changements climatiques (donc l'augmentation de la fréquence des pandémies telles que nous venons de la vivre) . L'augmentation de la fréquence d’événement climatique extrême : inondations, tempêtes, incendies ... Etc . Désolée de te dire qu'on ne s'adapte pas à ce genre de chose... L'année qui vient de s'écouler en est la preuve.

Par laska : le 01/02/22 à 18:07:12

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
C'est surtout qu'on ne s'adapte pas en l'espace d'une génération

Du coup, ça fait peu pou prou une génération voire moins qu'on a ce type de problématique écologique.
Donc pourquoi vouloir tout tout de suite?

Désolée de te dire qu'on ne s'adapte pas à ce genre de chose... L'année qui vient de s'écouler en est la preuve.
Ce qui est antithétique pour moi avec ta phrase précédente.

Et franchement, je trouve que la majorité de mes étudiants gèrent mieux masque + pass que bien des adultes (mais pas le distanciel, on est ok, pas assez de maturité je pense). La preuve, pas eu de manif étudiante à ce sujet, mais des manifs de gens plus âgés (ok, caricature again mais qd m, on s'attendait à des mvts estudiantins, on est ts très surpris du calme ds les facs).

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 18:16:23

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
Comparer le port d'un masque quotidien au fait de devoir quitter sa maison à cause de la montée des eaux ça me laisse
En fait on ne parle pas de la même chose...

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 18:17:18

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
Quand je parle de l'année écoulée je parle des flux migratoires liés au climat sans précédent et aux nombreux morts et sinistrés en Europe en lien avec les catastrophes naturelles de cet été.

Par cicitt : le 01/02/22 à 18:22:42

Déconnecté
Cicitt il faudrait quand même que tu ailles un peu plus loin, quand tu relaies une info, que juste t'arrêter à des gros titres lus sur fb sans rien chercher à vérifier de plus, comme tu as tendance à le faire très souvent.

Ah?
En fait ça me parait tellement évident qu'on va tout droit vers cela, que j'ai du mal à comprendre que les autres ne le voient pas.

Par exemple, Olivier Veran jurait ses grand dieux en décembre 2020 que le vaccin ne serait pas obligatoire pour aller dans un restaurant ou prendre les transports en commun: Lien

Il y a déjà un an, j'étais sûre qu'on allait vers cela. Ca n'a pas manqué.

Un entretien avec Alice Desbiolles, qui est médecin épidémiologiste et de santé publique, et Barbara Stiegler, philosophe, responsable du master 2 d'éthique médicale jusqu'à l'an dernier. A partir de 1h22, elle parle du "green pass" puisque c'est son nom en Italie et en Israël. Alors je comprends peut-être mal ce qu'elle dit, pourtant j'ai l'impression qu'elle confirme ce que j'écris.
Je vous conseille d'écouter tout l'entretien ainsi que les interviews de Barbara Stiegler sur Thinkerview notamment et celle face à Delfraissy sur France Culture en décembre.


Par laska : le 01/02/22 à 18:44:32

Déconnecté

Inscrit le :
22-03-2008
27884 messages

449 remerciements
Dire merci
Quand je parle de l'année écoulée je parle des flux migratoires liés au climat sans précédent et aux nombreux morts et sinistrés en Europe en lien avec les catastrophes naturelles de cet été.

Ben... On ne s'adapte pas en l'espace d'une génération
Donc, va falloir attendre un peu.
Ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, mais on ne peut pas vouloir tout, tout de suite.

Edit : En fait on ne parle pas de la même chose...
Si, je parle de l’adaptabilité humaine, que ce soit à une pandémie, ou des variations climatiques. Ce ne sont ni les premières ni les dernières, et l'humanité survit, en mettant en œuvre des solutions, étalées dans le temps.
Re : ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, mais on ne peut pas vouloir tout, tout de suite.


Message édité le 01/02/22 à 18:46

Par paquerette20 : le 01/02/22 à 19:00:09

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
23200 messages

1012 remerciements
Dire merci
Ce ne sont ni les premières ni les dernières
Bah en fait le changement climatique de cette ampleur c'est justement la première fois que ça arrive Les taux de CO2 actuels et à venir sont clairement sans précédent ...
Mais effectivement, les extinctions de masse se sont déjà produites, ce sera juste une nouvelle extinction de masse. Là où je te rejoins c'est que la planète va s'en remettre... Mais nous non (et honnêtement c'est peut-être pas plus mal... Dommage qu'on ait emmené tout le monde dans notre perte et qu'une génération connaîtra ça...)

on ne peut pas vouloir tout, tout de suite.
C'est pour ça que ça fait 40 ans qu'il y a des alertes et c'est pour ça que les scientifiques alertent sur le fait qu'il nous reste 5 ans pour prendre des décisions politiques majeures qui devront permettre de limiter le réchauffement (puisque maintenant , on n'est plus capable de l'enrayer ça c'est une certitude).

A vous lire, ça donne l'impression que le changement climatique n'aura pour conséquence que de faire vendre plus de déo et de crème solaire ...

Page : < < | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 > >
· Page précédente· Page suivante


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (67 224) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval