Forum cheval
Le Forum Cheval

Relations cheval cavalier

Sujet commencé par : PatPom29 - Il y a 98 réponses à ce sujet, dernière réponse par laureBrrrrr
2 personnes suivent ce sujet.
Par PatPom29 : le 08/03/19 à 12:43:10

Déconnecté

Inscrit le :
17-02-2019
29 messages

1 remerciements
Dire merci
Coucou c’est encore moi
Sur YouTube je vois pleins de gens qui ont une complicité de ouf avec leur cheval et j’aimerai avoir la même relation avec mon cheval mais comment faire ?

Messages 81 à 98, Page : 1 | 2 | 3

Par laureBrrrrr : le 11/03/19 à 18:54:33

Déconnecté

Inscrit le :
11-04-2005
76747 messages

183 remerciements
Dire merci
Cependant, il est tout a fait possible que ton idée de sauter devienne celle du cheval. Il est tout à fait possible d'amener des chevaux à sauter d'eux même.

Alors comment explique tu que les poulains non manipulé et pour certains cette tendance de sauter tous seul ? les truc qui traînent dans leur prés ?
par ce que tu dis tu sort complètement la notion de spontanéité chez les chevaux ou de "jeux" .

Les chevaux saute d'eux même .. également tous n'es pas lié a de l'apprentissage


Message édité le 11/03/19 à 18:59

Par laureBrrrrr : le 11/03/19 à 18:57:32

Déconnecté

Inscrit le :
11-04-2005
76747 messages

183 remerciements
Dire merci
Alors évidemment que dans l'approche éthologique de certains et c'est nécessaire on "gomme" l’anthropomorphisme pour éviter une lecture simpliste des comportements .. mais on tombe dans l'inverse en ne prenant un point restreint (je trouve) du comportement équins dans un panel très binaire ..
Hors l'approche scientifique des comportements intra espèce / des comportements (génétique, facteur environnementaux, apprentissage spontanée, apprentissage extérieur) semble tendre vers un schéma plus complexe que ce que tu avances.

Par nélimiha1bis : le 11/03/19 à 19:21:19

Déconnecté

Inscrit le :
06-03-2017
3851 messages

168 remerciements
Dire merci
Non mais ok laurebrrrrr evidemment que les chevaux peuvent s'éclater à sauter un tronc sans leur champ. Je te parle de parcours entiers . Je reste persuadé que 90% des chevaux de CSO sont dans la fuite.

Je ne prend "ce point restreint" que dans l'apprentissage et l'éducation de mon cheval Je suis capable de faire la différence entre les moment ou mon cheval apprend et les moments ou j'ai simplement une intéraction simple avec lui.

Moi je reste persuadé que si on connaissait un peu mieux le processus d'apprentissage des chevaux, y'a beaucoup de chose qu'on arrêterait de faire et de perpetuer.

Bref, je n'ai lui que les derniers messages , car le débat est inlassable et j'ai la flemme ce soir.

Par swann : le 11/03/19 à 19:33:38

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12702 messages

314 remerciements
Dire merci
déjavu, H.Roche parle de syndrome de Stockholm dans le cas du JU, c'est vrai qu'extrapoler ça au cheval est peut-être un peu osé

On sait d'où vient le fait que le cheval rend les armes et finit par suivre celui qui l'a chassé dans le rond...il est dans la même situation de stress que quand il a été chassé par sa mère ou quand le troupeau le chasse à la périphérie

Par swann : le 11/03/19 à 19:40:42

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12702 messages

314 remerciements
Dire merci
nelimiha, je suis assez d'accord avec ton analyse, qui paraît moins glamour que ce que disent d'autres, mais en fait je pense que tout ça, c'est une question de mésentente sur le vocabulaire

Par swann : le 11/03/19 à 19:49:19

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12702 messages

314 remerciements
Dire merci
Pis c'est quoi l'amour, même chez les humains ? Jusqu'à quel point est il gratuit? A partir de quand a t il une part de confort? Ne repose t il pas aussi sur le plaisir de la sécurité et de l'habitude?
Je veux dire que si on parle d'amour chez les animaux, on est pas loin d'aimer pour les mêmes raisons

Par Heco2 : le 11/03/19 à 20:47:08

Déconnecté

Inscrit le :
07-12-2018
117 messages

11 remerciements
Dire merci
Moi je suis persuadée que les chevaux ressentent de l'amour ☺ Comme tous les animaux et particulièrement les espèces grégaires, pour lesquelles l'attachement à ses semblables est un gage de survie (comme l'Homme).
Quand ils ne se voient plus, mes deux hongres hennissent comme si leur vie en dépendait, même s'il y a d'autres chevaux à côté 😂 Ils se kiffent, un autre cheval ne peut remplacer leur amitié ☺
Et depuis que je saute avec mon poney, j'ai découvert qu'un cheval pouvait vraiment aimer l'obstacle. Il n'est pas dans la fuite, après chaque obstacle je le sens hyper attentif pour savoir si on va en sauter un autre. Il est trop motivé ! Depuis son paddock, quand il est en pension, il regarde les autres chevaux enchaîner des obstacles avec les oreilles pointées en avant 😂
Il est très vert dans le travail mais à l'obstacle, il est hyper concentré, c'est un régale !

Par sheytana : le 11/03/19 à 20:53:58

Déconnecté

Inscrit le :
26-03-2007
133102 messages

1414 remerciements
Dire merci
swann L'amour chez les humains n'est pas "gratuit" et à part dans le cas du coup de foudre qui n'est qu'une histoire de phéromones, le reste est assez similaire je trouve.

Par Pili : le 11/03/19 à 21:05:13

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
7319 messages

179 remerciements
Dire merci
il y a des tas de choses qu'on anthropomorphise trop avec les chevaux, c'est certain mais de là à le réduire à un système binaire il y a de la marge.

Il y a eu des études sur l'apprentissage du cheval et sa capacité à retenir l'acquis. D'autres études ont démontré que le cheval fonctionne principalement par système de cause à effet et est un gros routinier. Tout ce qui est labyrinthe est difficile à intégré, le cheval peut contourner un obstacle mais pour lui la ligne du succès c'est la ligne droite, bref le poisson rouge n'est pas loin.

Mais depuis la découverte de la notion de bulle on a quand même fait un énorme pas en avant dans l'éthologie (la pure la vraie et celle de l'apprentissage). C'est s'approprier le langage que le cheval parle naturellement avec ceux de son espèce

Par dilou : le 11/03/19 à 23:07:43

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
33975 messages

290 remerciements
Dire merci
Tout cela part comme d'habitude dans ce genre de débat, du principe que l'homme et le cheval n'ont rien à voir ensemble, sont des êtres essentiellement différents, n'ont rien de commun dans les affects et dans la communication.

Moi je soutiens au contraire qu'ils partagent beaucoup, non pas parce qu'il faudrait "anthropomorphiser" le cheval, mais inversement parce qu'il ne faudrait pas oublier que l'homme est aussi un animal. Nous pouvons comprendre le cheval, il peut nous comprendre, parce que nous avons un fonds commun d'affects et d'instincts.

Si mon hongre est dans tous ses états parce qu'il m'a vu tomber de ma jument et rester à terre en souffrant, ce n'est pas parce qu'il est "presque humain", c'est parce que sentir la souffrance d'un membre de la tribu et s'en inquiéter, c'est aussi bien équin qu'humain.

S'il surveille, en alerte, l'enfant qui s'approche imprudemment d'un chien, c'est parce que la protection du "petit" est inscrite dans l'instinct de tout animal (homme compris).

Réduire la relation avec le cheval à des apprentissages faisant appel à la notion de confort/inconfort, je trouve ça très insatisfaisant, parce que c'est oublier ce fond commun que nous avons parce que, j'insiste, nous sommes aussi des animaux.

Par liteulorce : le 11/03/19 à 23:15:34

En ligne

Inscrit le :
21-01-2010
4479 messages

128 remerciements
Dire merci
J’espère ne pas trop polluer .Mais deux trois trucs d'expérience à partager .
Bon pour l'amour du saut j'ai vu un vieux retraité d'une trentaine d'année se faufiler en passant les barrières de près et qui m'à-t-on dit avait été un très bon; il avait donc gardé cela pour son propre bénéfice. Mais je crois que tous les agneaux font des sauts de cabris sans devenir "accro" au" saut de mouton".
J'ai vu une teigne brutus devenir agneaux avec sa future proprio comme si c'était écrit.
J'ai toujours réclamé le respect aux troupeaux dont j'ai eùt la charge. ça n'à pas forcément impliqué d"amitié, ni d'amour ,mais quand on est au boulot on est plus dans des notions de confiances ou d'entraide chaque élément ayant sa place.

Par laureBrrrrr : le 12/03/19 à 08:17:05

Déconnecté

Inscrit le :
11-04-2005
76747 messages

183 remerciements
Dire merci
C est dommage de pas lire en faire c est pas un débat c est une discussion , et je pars pas dans de grand sentiment mais plutot sur des bases scientifiques de mes restes universitaires 😉.

Je pense (et Ca reste un sentiment Ca par contre ) quand on voit la difficulté que pose les chevaux non éduqué par le troupeau ou élevé au biberon (je sais pas qui a eu à en manipule moi peu mais Ca a été flagrant) que le rapport humain / cheval est très facilité par l éducation troupeau / jeune cheval.

Du coup pour moi Il peut y avoir un transfert dans l analyse de l apprentissage et du mimétisme.

Généralement les chevaux élevé en dehors du troupeau ou au biberon on cette tendance (et je suis pas la seule à n avoir vu mais c est pas scientifique) a tenter de te "grimper" dessus meme a 3 ans ... Ca sur des chevaux normaux c es tous un comportement inhibe par les adultes du troupeau.

Quand à l amour c est deja si dur à expliquer chez l humain.

Par cyberds : le 12/03/19 à 09:04:32

Déconnecté

Inscrit le :
09-04-2004
47098 messages

1586 remerciements
Dire merci


ça m'a toujours fait rire cette histoire d'émotions (je dis bien émotion et pas sentiment, volontairement) qui ne seraient qu'humaines, et dès qu'on en prête aux animaux, c'est de l'anthropomorphisme.
Seulement comme le rappelle Dilou, nous sommes des animaux, on n'a pas inventé la joie, l'amour, le deuil, la jalousie, la haine, la colère, ce serait bien prétentieux de le penser
Ce qui diffère, c'est le langage et le mode d'expression, la compréhension qu'on peut avoir les uns des autres interespèces, pour ça il y a des individus plus doués que d'autres, il suffit de lire les sujets du forum et on fait vite le tour de la question (Par exemple lu dans le forum discussion, on prend la détresse des chats pour une volonté de vengeance ou je ne sais quoi, pauvres minous )


Message édité le 12/03/19 à 09:16

Par dilou : le 12/03/19 à 09:39:20

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
33975 messages

290 remerciements
Dire merci
Ce qui différe c'est le langage : oui, c'est certain. Mais je pense qu'on ne sais pas tout sur certains modes de communication des émotions, par l'odeur, les phéronomes ou je ne sais quoi (je ne suis pas scientifique, hélas). Sinon, comment reconnaitrait-on les petits, inter espèces, comme mon Kachou qui veille aussi bien sur les poulains que sur les enfants ?
Comment reconnaitrait-on les signes de souffrance, comme le même cheval qui a trouvé ma chute inquiétante ce jour-là?

Par cyberds : le 12/03/19 à 10:17:29

Déconnecté

Inscrit le :
09-04-2004
47098 messages

1586 remerciements
Dire merci
L'odeur, la posture, et les expressions du facies, oui ça fait partie de la communication.
La langage oral a relégué ces autres formes d'interaction mais en s'écoutant et en écoutant, on se rend compte qu'elles existent toujours
C'est un de nos grands drames avec les chats, les croire indifférents tout simplement parce qu'ils n'ont que peu d'expressivité apparente (par rapport au chien qui est plus démonstratif)

Par Erzebeth : le 12/03/19 à 10:21:43

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
61519 messages

513 remerciements
Dire merci
Les chats, ce sont les plus balèzes : ils miaulent juste pour interagir avec nous... ils développent un langage rien que pour nous, sont trop forts!
Le mien, il a compris... et qu'est-ce qu'il cause!

Par cyberds : le 12/03/19 à 10:37:30

Déconnecté

Inscrit le :
09-04-2004
47098 messages

1586 remerciements
Dire merci
Les miennes aussi, et avec nous elles ont gardé leurs tous petits miaulements de bébé, heureusement qu'elles n'utilisent pas les hurlements destinés à la cage de transport chez le véto parce que je ne tiendrais pas
Mon cheval aussi (Virgule) communique bruyamment, il me parle tout le temps, quel bavard!
Ça va de "hiiiiiiiiiii" à "brrr brrr" en passant par "ben alors, tu te magnes!", c'est très clair, pas besoin d'interprète

Par laureBrrrrr : le 12/03/19 à 11:13:04

Déconnecté

Inscrit le :
11-04-2005
76747 messages

183 remerciements
Dire merci
Dans tous les cas d'un point de vu scientifique il est difficile de mettre sur les actions des animaux a priori que de l'apprentissage par "confort" ou "inconfort" ou du moins qu"un comportement ne seraient que liés a une recherche de confort
- les études de génétique des populations le montre en particulier sur le sacrifice des individus pour le groupe
- les théories des génes égoistes, qui mettent en avant que l'important n'est pas l'individu mais le groupe génétique a terme, et qui explique en partie (on adhére ou pas) au relation d'amitier et d'amour chez les humains (et potentiellement chez les singes et autre espéce sociable) necessaire à la perinité des espéces
- Les théories d'apprentissages (ou il y a beaucoup de nouvelle données) (part inné vs part acquise )
- L'impact hormonal sur les comportements (réception des hormones comme émission)


Rien que sur ses points on sort du concept juste de "confort / inconfort" dans le comportement d'un individu, donc ça exclut de rester sur ce simple concept dans les relations intra espéce et donc humain/ cheval.

Je ne veux pas dire par la que le cheval fait "pour faire plaisir", mais que c'est oublier tous un panel de facteur de ne réfléchir le soucis que sur du confort / inconfort.


Page : 1 | 2 | 3
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (63 709) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

selle cso CWD 2G
2100€
Armoire de
200€
Jument Frison 5
1500€
Temoignage
10€
van Fautras
2000€
A VENDRE CHEVAL
300€