Forum cheval
Le forum éthologie

Stage dressage sans mors ?

Sujet commencé par : Jeza57 - Il y a 110 réponses à ce sujet, dernière réponse par laety03120
2 personnes suivent ce sujet.
Par Jeza57 : le 12/02/12 à 19:04:20

Déconnecté
 Bonjour,

Certains vont sauter sur ce post en s'écriant "non, sans mors, ce n'est pas possible", s'évertuant à me dire qu'on ne peut pas dresser sans l'usage de la ferraille dans la bouche. Ca fait deux ans que je l'ai stoppé et cela m'a apporté que du bénéfice, moi et les chevaux que je monte.

Ce n'est pas pour tout de suite, mais je navigue de temps à autre sur le net afin de chercher des stages d'équitation sans mors. En fait, sauf Lacense, je n'en vois nulle part. Le dressage est ce que j'aime depuis des années, et pourtant impossible d'avoir des cours sans mors. En décembre pour me remettre à niveau j'ai pris un cours sur un PRE dans une écurie qui font exclusivement du dressage en Lorraine, mais bien entendu avec la bride...C'était le seul moyen pour moi de me remettre à niveau...

Alors je m'interroge, existe-il des écuries, mais des bonnes écuries en France qui permettent de faire du dressage sans mors ? Ou bien cela est àn reléguer au rang de l'utopie ?

Merci de vos réponses, bonne fin de dimanche...

Messages 81 à 110, Page : 1 | 2 | 3

Par Cavalequit : le 21/02/12 à 18:42:21

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
hervebruno :
 Oui bien sur il peut apprendre, mais cette locomotion n'étant pas spontanée, pour des raisons psychologiques, il y a un sacré boulot à faire ! Ce travail peut-il se faire sans contrainte, uniquement avec la coopération du cheval ? personnellement, j'en doute, d'où la nécessité de la bride et des éperons.

Alors là par contre je ne suis pas du tout d'accord sur l'aspect "nécessaire" de la bride et des éperons pour enseigner à un cheval à reporter du poids sur les hanches. En Equitation traditionnelle (à la française), un simple mors de filet (qui a un effet releveur justement), bien utilisé, suffit avec un gros travail sur les transitions, des dénivelés maitrisés et/ou des assouplissements type épaule en dedans allégeant l'avant-main etc etc.

Pour nous porter confortablement sans contractions nuisibles à sa locomotion, il suffit au cheval de mettre en tension ses ligament supérieurs, ce qu'il peut faire simplement dans une attitude étendue.
Dans un premier temps je partage complètement ton avis, c'est dans tous les cas en étirant la ligne du dessus qu'on préparera le mieux le cheval à nous porter. Mais dans un second temps si on veut, en plus d'une préparation musculaire, travailler sur l'équilibre, alors le report de poids devient, semble-t-il, nécessaire.

Vous avez parlé de Decarpentry et de Caprilli, lisez-vous Karl?

Par swann : le 21/02/12 à 18:50:32

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12239 messages

280 remerciements
Dire merci
 et tout ça, cavalequit, essentiellement au pas ?

Par Cavalequit : le 21/02/12 à 18:54:26

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Pourquoi au pas?? ^^ J'ai du zapper un élément de conversation

Par swann : le 21/02/12 à 19:20:55

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12239 messages

280 remerciements
Dire merci
 ah ben je demande, j'ai toujours entendu dire que l'effort musculaire était plus important au pas (actif)

Par hervebruno : le 21/02/12 à 19:22:23

Déconnecté
En Equitation traditionnelle (à la française), un simple mors de filet (qui a un effet releveur justement), bien utilisé, suffit

Suffit à quoi, c'est un peu la question.
Force est de constater que la plupart des dresseurs utilisent la bride, même Linda Parelli

Mais dans un second temps si on veut, en plus d'une préparation musculaire, travailler sur l'équilibre, alors le report de poids devient, semble-t-il, nécessaire. Encore une fois de quel équilibre s'agit-il et reporter du poids pour quoi faire ?

Par Cavalequit : le 21/02/12 à 19:29:25

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 swann : pour moi c'est un travail à faire progressivement aux trois allures... m'enfin je n'invente rien hein ^^

Hervebruno :
Je ne vais quand même pas réécrire tout ce que j'ai noté depuis 3-4 posts... j'ai déjà expliqué tout ce que je pensais...
Ensuite "un simple mors de filet suffit", si tu n'avais pas tronqué mon message et que tu l'avais lu dans son intégralité, tu aurais la réponse : suffit à enseigner à un cheval à se redresser en reportant du poids sur les hanches (message qui répondait au tien, on ne va pas tout refaire à l'envers hein ^^ )

Linda Parelli n'est certes pas une référence de dressage à la française

Et sinon j'insiste, avez-vous lu Karl?? Et Pradier?


Message édité le 21/02/12 à 19:31

Par hervebruno : le 21/02/12 à 19:48:43

Déconnecté
Oui, reporter du poids sur les hanches pour équilibrer le cheval. Mais cet équilibre, qui n'est pas le seul, poursuit une finalité, c'est tout ce que je veux dire.

Oui j'ai lu Karl et vu ses vidéos.

Par hervebruno : le 22/02/12 à 10:44:02

Déconnecté
 Voici une image qui montre clairement que l'équilibre académique, c'est a dire reporter du poids en arrière, ne constitue pas toujours le meilleur moyen de redonner au cheval ses aptitudes naturelles.



A gauche, le cavalier rééquilibre le cheval d'une façon académique, en reportant du poids sur l'arrière, pour compenser le déséquilibre avant provoqué par la pente (comme il est censé le faire pour compenser le poids du cavalier).

A droite, le cavalier laisse le cheval s'équilibrer, en s'efforçant de ne pas le gêner, et en lui laissant une complète liberté d'encolure. Il accentue même l'effet de déséquilibre de la pente en inclinant le buste vers l'avant ! 

Par coccina : le 22/02/12 à 11:00:34

Déconnecté

Inscrit le :
24-07-2009
5929 messages

64 remerciements
Dire merci
Punaise, à pieds, je le ferais pas, alors à cheval

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 14:44:09

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 hervebruno :
Tu es conscient que ton illustration n'a strictement rien à voir avec le sujet et que par le report de poids sur les hanches on parle d'un travail de musclation global du cheval et pas d'un changement de position du cavalier???
Quant à faire le kamikaze avec son cheval, chacun voit midi à sa porte mais perso je ne prendrais jamais un tel risque ni pour moi ni pour mon cheval

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 14:48:19

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Si ça en intéresse certains et si d'autres couples sont dans la même dynamique de recherche que moi, je vous invite à lire ça et à y réagir si vous le souhaitez :
Lien


Message édité le 22/02/12 à 14:50

Par Plectrude : le 22/02/12 à 15:02:13

Déconnecté

Inscrit le :
17-05-2006
11889 messages

142 remerciements
Dire merci
(Juste, ma réaction, c'est que entre Karl et Isa Danne, je comprend mieux pourquoi j'ai l'impression que tu écris tout ce que je pense )

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 15:16:36

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
ah bah forcément ^^  

Par hervebruno : le 22/02/12 à 16:31:46

Déconnecté
 Mon illustration a tout à voir avec le sujet, puisque la photo de gauche montre la position que les dresseurs académiques préconisaient, avant Caprilli, avec exactement les mêmes arguments sur l'equilibre du cheval.

Par DiegoMulot : le 22/02/12 à 16:39:04

Déconnecté

Inscrit le :
08-06-2005
4847 messages

6 remerciements
Dire merci
 Estelle est passée professionnelle de l'ethologie ? Pas de mors mais toujours une cravache quand même hein !

et Fakir ? il est foutu ?

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 16:39:46

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Déjà sur l'illustration la pente de gauche est nettement plus abrupte que la pente de droite.
Ensuite, pour moi c'est une problématique différente car on ne parle pas d'équilibre optimal du cheval, mais d'une mise en péril de cet équilibre.
Le cheval n'est pas un chamois, il n'est clairement pas fait pour subir ce genre de pente, il ne s'agit pas pour moi d'une aptitude naturelle mais d'une situation où il s'en sort "comme il peut".
Quand on parle de redressement d'encolure pour reporter du poids sur les hanches, on parle d'une aide à l'apprentissage, d'une étape, d'une correction momentanée d'un défaut d'équilibre. L'idée étant d'aiguiller le cheval pour qu'il se muscle dans le bon sens et puisse ensuite se passer de l'intervention "redressante".
Les illustration au contraire mettent en parallèle un assistanat parasite du cheval en situation de péril (à gauche) et une situation de péril où le cavalier essaie de se faire oublier (certes la meilleure solution dans un cas comme celui-ci, où on a déjà mis le cheval dans l'embarras, autant de pas en rajouter et se faire discret... )

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 17:24:49

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Salut coco : je ne suis pas du tout professionnelle d'éthologie puisque je ne suis pas chercheuse
Pour ce qui est du stick oui je l'utilise pour travailler à pied... Je n'ai pas abandonné le mors...
Et pour Fakir il coule des jours heureux en pré-retraite, travaille à pied et fait le zouave.
Toujours aussi cordiale quant à toi !

(et je ne pense pas que ce post soit un lieu pour "prendre des nouvelles"


Message édité le 22/02/12 à 17:26

Par hervebruno : le 22/02/12 à 17:42:33

Déconnecté
 Cavalquit,

Tu peux te tortiller comme tu veux, mais les faits sont là (voir mon dernier message).
Il ne te reste plus qu'à trouver un bon bouquin d'histoire si tu doutes de leur réalité.


Par NokotaRanch : le 22/02/12 à 18:10:38

Déconnecté
Difficile quand même de voir un parallèle entre les différentes technique d'équitation militaire pour descendre des murs verticaux et l'apprentissage de l'abaissement des hanches dans l'équitation académique. En aucun cas il ne se fait en mettant le poids du cavalier sur la croupe des chevaux, mais par toute une gymnastique dont le mouvement le plus connu est par exemple l'épaule en dedans qui amène le postérieur sous la masse.


Message édité le 22/02/12 à 18:12

Par NokotaRanch : le 22/02/12 à 18:13:39

Déconnecté
 Lien

But de l'épaule en dedans : Faire baisser les hanches.

Pas besoin de se coucher sur la croupe

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 18:29:29

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Nokota a tout dit

Par hervebruno : le 22/02/12 à 18:33:48

Déconnecté
Difficile quand même de voir un parallèle entre les différentes technique d'équitation militaire pour descendre des murs verticaux et l'apprentissage de l'abaissement des hanches dans l'équitation académique.

Elle est bien bonne celle-là.

Un bon livre d'histoire t'expliquera le parallèle.

Par Cavalequit : le 22/02/12 à 18:40:35

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 et à part les livres HB? la pratique entre dans le sujet? Je ne suis pas la dernière à lire mais rien ne vaut les sensations et le fait de "voir" un cheval en mouvement non ?

Par hervebruno : le 22/02/12 à 19:00:52

Déconnecté
et à part les livres HB? la pratique entre dans le sujet?

Bien sûr que non.

Par swann : le 22/02/12 à 19:01:45

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12239 messages

280 remerciements
Dire merci
 "Tu peux te tortiller comme tu veux, mais les faits sont là (voir mon dernier message).
Il ne te reste plus qu'à trouver un bon bouquin d'histoire si tu doutes de leur réalité."



le mépris n'est pas un argument, heverbruno

Par Clodaghs : le 22/02/12 à 21:39:18

Déconnecté
 Pardonnez moi si quelqu'un à déjà mentionné son nom, mais oui, le dressage sans mors existe (et je trouve ça à la fois magique et magnifique), la preuve avec Clémence Faivre (elle a un site officiel), et je crois qu'elle organise des stages. J'ai également vu des vidéos d'une cavalière et son cheval de dressage de haut niveau, sans mors. Avec beaucoup de confiance, de temps et de patience, je pense que tout est possible

Par hervebruno : le 23/02/12 à 08:03:15

Déconnecté
Ce n'est pas du mépris, mais de la lassitude...celle d'enfoncer des portes ... ouvertes depuis plus d'un siècle.

Par swann : le 23/02/12 à 09:01:54

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
12239 messages

280 remerciements
Dire merci
 t'es si vieux?

Par Cavalequit : le 23/02/12 à 09:15:42

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2012
132 messages
Dire merci
 Clodahs :
Des cavaliers qui dressent sans mors il y en a plein, mais dont le cheval n'a jamais eu un mors en bouche c'est plus dur à trouver... Clémence Faivre utilise le mors et son dressage est du dressage de spectacle, c'est encore autre chose

Par laety03120 : le 20/01/17 à 12:28:52

Déconnecté

Inscrit le :
20-12-2012
1 messages
Dire merci
Bonjour, j'ai une école d'équitation entièrement sans mors, j'organise des stage de dressage sans mors pour tous niveaux. Mes chevaux d'école sont pour la plupart nés chez nous et donc n'ont jamais connu le mors... ils sont dressé basse école (épaule en dedans, appuyer, renvers...) et certains haute école: piaffer, pas espagnole, changement de pieds...ils sont dressés selon les principe de l'équitation française en légèreté et d'inspiration Bauchériste deuxième manière. En effet, sans mors on ne peut pas se permettre de pousser des jambes sur un contact continue. Pour plus de renseignement vous pouvez me contacter par mail, (laetitia.valente0477@orange.fr) Les stages peuvent durer de un à cinq jours (250€ les cinq demi-journée en cours particuliers ou par deux maxi) Les stages comprennent théorie 30min minimum par séance et pratique 1H30 avec la possibilité de faire du travail à pied, à l'épaule (dressage académique) ou des longues rênes (méthodes baroque/ibérique). Chaque stagiaire est libre de composer son programme. Nos chevaux sont de type baroque, calme mais vigoureux, ils sont aussi tous différents et donc il y a le choix.

Page : 1 | 2 | 3
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (63 427) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous

Les dernières annonces

Selle wintec pro
350€
Pouliche Arabe
Joli mâle PFS
2300€
Offre de prêt
5000€
location de
etalon shetland
1500€