Forum cheval
Le forum endurance équestre

JO et endurance : Incompatible ?

Sujet commencé par : Chems - Il y a 162 réponses à ce sujet, dernière réponse par Chems
Par Chems : le 06/08/12 à 06:49:31

Déconnecté

Inscrit le :
24-03-2008
643 messages
Dire merci
 Salut !

On vit en ce moment même, un temps fort du sport à travers les JO de Londres.

L'endurance est une discipline qui à priori, répond aux exigences du CIO (à mon avis) en étant pratiqué par les hommes comme par les femmes et dans de nombreux pays.

Que lui manque t-elle pour être enfin une discipline olympique ?

Messages 161 à 162, Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Par Jehanne155 : le 09/09/12 à 13:12:28

Déconnecté

Inscrit le :
05-09-2012
58 messages
Dire merci
 Julie
Pour ce qui est du "syndrôme", on est presque dans de la légende urbaine. je pense que ça peut aussi être une bonne excuse d'entraineur face au propriétaire pour expliquer une contre performance...
Par contre pour ce qui est de l'entourage du cheval tu as tout à fait raison. une théorie que j'ai pu constater véridique est que quand un cheval gagne, il se remet mieux de sa course que quand il est seulement placé. Et effectivement, c'est véridique. Mais il y a une émulation et une attention autour du gagnant qui peut expliquer cela.
Quant au fait de "trop" préserver les cracks, ce genre d'erreurs n'arrive pas chez les bons entraineurs. Quand un mode d'entrainement fonctionne, on le garde.

Chems
Quel est l'entraînement type d'un cheval de course de très haut niveau qui est préparé pour une compétition ? Combien de fois par semaine, combien de temps et à quelles vitesses ?
Combien de fois par semaine??? Mais tous les jours!!! Chez certains entraineurs ils restent au box le dimanche. Il y a même des écuries où ils sortent plusieurs fois par jour: une fois pour le boulot sérieux, et une ou 2 fois de plus pour se promener pour le moral.
Après le rythme entre boulot intense et plus cool varie d'un entraineur à l'autre. Je ne parlerai pas pour les écuries de plat vu que j'ai travaillé essentiellement pour des entraineurs d'obstacles. La seule écurie de plat où j'ai été, c'est en Corse et donc un mode de travail à part, vu qu'on doit s'adapter au climat et au terrain...
Pour ce qui est du travail hebdomadaire: on a toujours une alternance entre travaux d'entretien (galop de chasse, petit canter) et boulot plus sérieux ("botte à botte" sur le plat, séances d'obstacle). Bien entendu on diffère entre poulains et chevaux d'âge (5ans et plus). Les poulains sautent plus souvent d'abord pour dresser puis pour mécaniser. En effet vu les vitesses en course, on ne peut pas compter ses foulées et encore moins intervenir quand ça vient mal. D'où l'importance de mécaniser les chevaux pour qu'ils sachent au jour J se gérer d'eux-même. A la rigueur un jockey peut "pincer" pour demander l'appel, mais ce n'est pas toujours une bonne idée...
Les vitesses à laquelle on travaille varie d'un entraineur à l'autre. L'idée de base est d'avoir, même au hack, un cheval "dans son action". L'amplitude de la foulée est essentielle pour un cheval de course. Une partie du travail avec un poulain est de lui apprendre à "se déplier". C'est pour ça qu'on travaille toujours à faible vitesse au début, et qu'on améliore peu à peu pour les amener naturellement à allonger leur foulées. Ce travail là se fait sur des semaines voier des mois. Entre le débourrage et la première course, si tout se passe bien et sans pépin de santé, il faut compter au minimum 6 mois pour qu'un cheval puisse courir.
Pour ce qui est du temps de sortie d'un cheval, je dirais entre une et 2 heures tout compris, selon le travail effectué. Les chanceux (qui sont chez Gallorini par exemple) sortiront un lot de 2 heures pour le travail, plus 3 quart d'heure en fin de matinée (et éventuellement à l'écurie du soir en prime pour les cracks) en ballade au pas (en main ou montés à cru).
Pour les vitesses de travail je ne peux pas de donner de chiffres vu qu'on utilise jamais de chrono. Ce ne serait pas significatif vu qu'on en garde toujours "sous le pied" à l'entrainement. De plus même si on voulait aller "à fond" le matin ça ne signifierait pas grand chose. En course les chevaux sont différents de ce qu'ils sont à l'entrainement. Il y a une émulation créée par l'ambiance des courses, le stress de l'entourage et surtout le fait d'être en peloton qui change réellement le cheval et lui fait faire des performances qu'il ne ferait pas seul à l'entrainement. Pour avoir monté en course des chevaux que je connaissais à l'entrainement, je peux attester personnellement que c'est très impressionnant. Et d'un point de vu sensations, c'est réellement extraordinaire!!!

Par Chems : le 09/09/12 à 22:53:24

Déconnecté

Inscrit le :
24-03-2008
643 messages
Dire merci
 Merci Jehanne, c'est vraiment sympa !

Une semaine type pour un cheval d'expérience et qui prépare une écheance importante, comment ça s'organise ? (échauffement, temps de galop effectif, récupération etc...)

Tu dis qu'il y a une alternance travail/dure travail/cool, quelles sont les proportions dans la semaine ?

Je remarque qu'en plat, les temps de sorties sont moins importants ! Tu évoques deux heures de travail pour le steeple, il me semble bien qu'en plat c'est deux fois moins !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (64 107) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

VEND CHEVAL DE
1500€
Don Jument
1€
A vendre poney
9500€
Propriété sur 8
290000€
Vends 250 Tonnes
Cheval Hongre
700€