Forum cheval
Le salon de discussion

Déscolarisation enfant de 14 ans

Sujet commencé par : SANNOM - Il y a 69 réponses à ce sujet, dernière réponse par kirikou
Par SANNOM : le 28/09/21 à 14:06:05

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
5507 messages

62 remerciements
Dire merci
Voilà, ma fille qui va avoir 14 ans et qui est en 3ème cette année, subit une nouvelle fois un rejet de certains de ses camarades de classe, tel qu'elle l'a subit dans le collège où elle a fait sa 6ème jusqu'à la 5ème.

Nous l'avons changé d'établissement à la rentrée pour aller dans une 3ème prépa métier au sein d'un lycée.

Elle y est en internat car à plus de 25 km de la maison. C'est elle qui a voulu aller en internat.

Jusque là, tout se passait bien, elle était heureuse d'y être, s'est faite plusieurs amies. Sauf que, sa meilleure amie jusqu'à la semaine dernière, a complétement changé d'attitude et rejette Marie et monte les autres filles contre elle. C'est exactement la même chose qui s'était passée dans son ancien collège.

Il se trouve que Marie est très influençable, susceptible, sensible et n'a aucune confiance en elle.

Dès qu'une de ses camarades (ou qu'un) trouve la faille, il/elle s'y engouffre et c'est la descente aux enfers pour Marie.

Dans son premier collège, la CPE avait pris les choses en main et Marie était un peu mieux... elle n'avait qu'une seule amie et encore, parfois ça allait au clash.

Nous l'avons donc changé pour cette classe de 3ème prépa métier.
Elle est devenue copine avec celle qui est devenue sa tortionnaire aujourd'hui. Elle la bouscule, lui parle mal, l'insulte, lui enlève sa chaise au self au moment où elle s'assoie, bref, nous sommes désemparés.

J'ai demandé un rdv avec la CPE (j'attends toujours qu'elle me rappelle d'ailleurs ) et si cela continue, j'envisage de la déscolariser et lui faire suivre les cours à domicile via le CNED.

C'est vraiment une catastrophe... ses résultats étaient excellents depuis 1 mois et là, c'est la chute. Elle pleure tous les soirs dans sa chambre (elle est avec une camarade qui m'a envoyé un message hier soir en m'expliquant que Marie allait très mal).

Comment, hormis voir la CPE, gérer cela ? je suis perdue et triste

Messages 41 à 69, Page : 1 | 2

Par K.Zel : le 30/09/21 à 14:56:28

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
8961 messages

494 remerciements
Dire merci
Je n'ai pas de solution à te proposer, mais je voulais t'envoyer tout mon soutien. J'aime bien les suggestions plus haut comme le théâtre d'impro et/ou le sport de combat. Pour ce dernier, je conseillrrai d'aller vers le karaté ou le judo pour les valeurs humaines que ça enseigne en parallèle du sport (il y en a d'autres bien sûr, je ne parle que de ce que je connais)

Le harcèlement, c'est une plaie. Je fais aussi partie du club des harcelés. Je ne vais pas détailler, mais juste pour dire à quel point c'est absurde : Mon harcèlement au lycée a cessé du jour au lendemain. Pourquoi ? Parce que... ma mère... m'a acheté un joli pull. Incroyable mais vrai. Le plus drôle étant que j'avais exactement le même pull en vert, mais celui-là ne passait pas. Mais le nouveau en blanc, c'était OK.

Par kagnotte : le 30/09/21 à 15:45:42

Déconnecté

Inscrit le :
30-01-2006
32147 messages

382 remerciements
Dire merci
Mon fils était revenu avec des marques de coups, mais pas des petites. Ils voulaient pas que j'intervienne, il avait peur des représailles.
Le miens ne rentre pas dans les "standards physiques" classique, et en troisième certains lui ont bien fait comprendre. Après c'est un nounours, il insulte personne, mais ça a commencé le jours où un oisillons et tombé du nid au abord du gymnase en sport, les autres ont commencé à se balancer le pauvre oisillon, mon fils a vu rouge et les a traité de gros crétins en leur hurlant dessus.
Le CPE à qui l'histoire a été raconté lui a demandé de s'excuser d'avoir hurler dessus en les traitant de crétins, ce n'était "qu'un oiseau" et on hurle pas sur ses camarades pour ça. Il a du faire des excuses devant la classe entière.

Alors oui j'ai poussé en scandale et on m'a répondu que son comportement était inacceptable et qu'en tant que parent ce n'était pas normal que je ne vois pas le problème.
Et quand il a commencé à se faire taper dessus, on m'a répondu que c'était sa parole contre celle de son harceleur, qu'ils avaient pas de preuves, les traces de coups ce n'est pas une preuve. Franchement je n'ai jamais vu mon gamin qui est la joie de vivre dans un tel état. Heureusement au lycée c'est allé beaucoup mieux mais j'ai quand même passé des moment très difficiles.

Par Matchbox : le 30/09/21 à 16:06:26

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3674 messages

363 remerciements
Dire merci
Qu'elle s'excuse pour le coup de la chaise: oui, bien sûr, et en effet ce n'est pas comme cela qu'on règle ce genre de problème (mais je comprends tout à fait sa réaction, quand on est pas en capacité de répondre plus finement comme moi, on se rabat sur ce qu'on trouve...). Cependant, il aurait été bon de demander à la CPE si l'autre gamine s'était excusée aussi, si elle le lui avait dit de le faire, histoire que ce ne soit pas une seule coupable. Là dessus, elle a été nulle. Il y a vraiment un gros soucis de justice et empathie chez les encadrants.

Par Erzebeth : le 30/09/21 à 16:38:36

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
67240 messages

1103 remerciements
Dire merci
les traces de coups ce n'est pas une preuve.


Par kagnotte : le 30/09/21 à 16:49:20

Déconnecté

Inscrit le :
30-01-2006
32147 messages

382 remerciements
Dire merci
Ben non ce n'est pas une preuve il a pu se faire ça n'importe où...
Non mais là j'étais hors de moi, surtout quand j'ai entendu que la prochaine fois c'était exclusion pour les deux, parce qu'évidement, comme ça mon fils n'allait certainement plus se plaindre pour ne pas risquer d'être viré.

Enfin c'est du passé, mais je comprends l'angoisse en tant que parent quand on est au milieu de tout ça et qu'on le vit.


Par kefiretlome : le 30/09/21 à 18:47:37

Déconnecté

Inscrit le :
23-11-2007
28077 messages

680 remerciements
Dire merci
Le psy nous disait que dans une relation, ce n'est pas 50% pour l'un et 50% pour l'autre, ni même 30% pour l'un et 70% pour l'autre. Chacun a 100% et c'est quand on réalise qu'on a "les pleins pouvoirs" dans la relation avec l'autre, de la même manière que lui aussi à 100% de responsabilité dans la relation, alors on réalise qu'on peut sortir de la place de victime ou de la place où on subit les évènements. un spy saurait mieux l'expliquer que moi, surtout à l'écrit, ce n'est pas facile .

Alors c'est typiquement ce qu'on retrouve dans le Triangle de Karpman (ou Triangle dramatique).
La victime - Le bourreau - Le sauveur.
Les 2 protagonistes endossent les 3 rôles, en fait, et la relation se fait en équilibre entre les 3 positions du triangle. Le souci, c'est quand on est coincé dans une des positions (la pire étant celle de la victime, mais en réalité, celle du bourreau n'est pas géniale non plus)
C'est pour ça que j'expliquais que le harcelé pouvait aussi être harceleur (et l'histoire de la chaise racontée par sannom le montre bien).
Il est plus facile de NE PAS entrer dans le triangle que d'en sortir.

On a eu droit à une formation sur ce thème, et c'est tellement complexe qu'évidemment nous n'avons fait qu'effleurer le mécanisme (c'était juste une formation de sensibilisation aux "jeux psychologiques", pas un cours de psychologie), et je ne serais pas capable de retranscrire en quelques phrase comment ça fonctionne.
Mais il y a pas mal de publications là dessus, c'est intéressant à lire, on comprend mieux comment se mettent en place certains mécanismes relationnels.

Par equifeel : le 30/09/21 à 21:10:47

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2009
7772 messages

354 remerciements
Dire merci
" Là dessus, elle a été nulle [la cpe]. Il y a vraiment un gros soucis de justice et empathie chez les encadrants."
ça, tu ne sais pas du tout ce qu'est fait la cpe ni ce qu'elle a demandé à l'autre fille.
Là, elle recevait une fille (Marie) et sa mère (SansNom). C'est normal que la CEP n'est pas trouvé le comportement de Marie bon et approprié, même si c'est l'autre qui a commencé et qu'elle en ai fait part à Marie et à sa mère.
Et c'est fort possible qu'elle est tenu le même discourt à l'ancienne amie de Marie


EN activité, le théâtre tout court peut déjà aidé. J'ai fais du théâtre et j'ia été animatrice théâtre enfant /ado. l'improvisation, c'est hyper dur déjà pour tout le monde; Pour les timides, ça peut être encore plus dur voir inaccessible au début. Je pense que du théâtre avec autre chose que de l'improvisation (mêe s'il y en a aussi) pet déjà aider;

Après, toutes les activités peuvent aider. par ex, si ta fille est plus à l'aise avec l'art, le dessin, la peinture, pourquoi pas la laisser aller dans ce genre d'activité et pourquoi voir une art thérapeute qui pourra l'aider à déceler des trucs qui ne vont pas;
Si elle apprécie plus les animaux, s'occuper d'eux aide aussi bc à s'affirmer. les chevaux, oui ,mais tous les autres animaux le peuvent. pareil la médiation animale peut débloquer la parole, voir ce qui ne va pas, donner des clés à Marie pour aller mieux et se positionner mieux vis à vis des autes pour sortir de ce cercle de victime.
Si elle a besoin de se défouler, tous les sports conviendront.
Evidement le karaté, le self défense, le judo, la boxe vont apporter autre chose mais il faut qu'elle se sente attirer par ça aussi. A tester, pour vaincre les aprioris aussi (du genre la boxe, je pourrais pas, c'est violent)
Et le but n'est pas d'apprendre à se défendre pour donner des coup ou savoir qu"'on peut en donner, c'est aussi apprendre à adopter une posture qui fait que la personne ne viendra pas se frotter à soi;

Par Muesli08 : le 30/09/21 à 22:39:22

Déconnecté

Inscrit le :
15-02-2008
8074 messages

241 remerciements
Dire merci
Pour l’aide directe au harcèlement je ne peux pas t’aider mais Si tu entrevois l’instruction en famille pour que ta fille puisse souffler ne peux te renseigner 😊

(Car je fais cela )

Par Tessa : le 01/10/21 à 09:05:49

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33910 messages

404 remerciements
Dire merci
Alors, pour ma part, la cause de mon harcèlement est que j'étais (et je suis toujours) assez asociale.

Je ne me sens pas "bien" dans un groupe, par exemple, encore aujourd'hui, si je tente de faire genre du fitness en salle avec d'autres madames (que je ne connais pas), je peux faire un malaise tellement je ne supporte d'être en groupe comme ça.
Et si je suis confrontée à devoir le faire, il y a des moments où je dois pouvoir sortir de la pièce et m'isoler.

Je regardais les filles qui avaient une "cour" autour d'elle comme des phénomènes à envier... Le fait que je ne parvenais pas à rentrer dans le groupe, elles le prenaient quasi comme une agression pensant que je les dédaignais... Du coup, si je n'étais pas avec elles, j'étais contre elles, elles vivaient comme une agression "on n'est pas assez bien pour toi, tu te prends pour qui"...
Alors que juste, j'en mourrais d'envie mais je n'y arrivais pas.
J'arrivais à avoir une amie, pas plus ... et si cette amie n'était pas quelqu'un de gentil, ça virait à la catastrophe.

Je me souviens d'une amie très charismatique qui "daignait" que je la considère comme son amie... Je n'avais pas compris ça comme ça évidemment.
Je souffrais beaucoup et j'ai raté mon année... Fin d'année, après les résultats, on avait le voyage scolaire, arrivée dans le car, je dis à mon "amie", à moitié en pleurs, que j'ai raté mon année... Elle se lève et clame dans tout le bus "qu'évidemment, j'ai raté mon année, je ne suis qu'une merde et elle est enfin débarrassée de moi", tout le monde a explosé de rire et applaudi.
J'ai passé un chouette voyage scolaire


Je ne pense pas que ta fille soit "soumise" ou autre chose, je pense qu'elle ne rentre pas, comme moi, dans un cadre social établi.
Elle n'a pas les codes.
Par exemple, le coup de la chaise... Elle n'a pas compris la "hiérarchie sociale": sa copine a le charisme pour faire ce genre de chose, mais elle ne peut pas la ridiculiser...
Alors que ta fille s'est dit "on est égales, je peux lui faire ce qu'elle me fait, comme ça, elle va comprendre et je vais être admise dans le groupe".

J'ai réellement observé et appris comment fonctionner dans un groupe... Parfois, j'y arrive, parfois c'est la cata, mais j'ai, maintenant, la possibilité de me barrer... Quand tu es à l'école et que ça foire, tu dois rester et tous les jours c'est pire, parce que tous les jours tu arrives avec plus d'appréhension et tous les jours les autres le ressentent et rajoutent une couche.


Par BountyB : le 01/10/21 à 11:19:11

Déconnecté

Inscrit le :
01-11-2011
2814 messages

170 remerciements
Dire merci1
C'est vrai qu'il y a beaucoup de codes sociaux, un peu comme chez les chevaux finalement, et que c'est très difficile de s'intégrer dans un groupe quand on n'a pas tous ces codes, voire on peut s'en faire refouler brutalement (et si on est quand même obligé de rester physiquement dans le groupe, ça mène à la casse, comme chez les chevaux aussi).

C'est pour ça que je ne suis pas forcément pour la déscolarisation si le jeune n'a pas les codes : on lui enlève définitivement la possibilité de les acquérir, et ça risque de lui manquer toute sa vie.
Si la situation est vraiment invivable pour le jeune et qu'on en arrive quand même à la déscolarisation, il faut absolument qu'il y ait beaucoup d'activités qui l'obligent à se sociabiliser hors du milieu familial (activité en groupe type sport d'équipe ou autres sans les parents).

Autour de moi, les quelques jeunes qui ont été déscolarisés l'ont été avec une vision du type "si on l'enlève de l'école il n'y aura plus de problème" qui occulte totalement le manque de codes sociaux du jeune et ne lui donne aucune possibilité de les acquérir.



Par Matchbox : le 01/10/21 à 15:29:06

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3674 messages

363 remerciements
Dire merci
ça, tu ne sais pas du tout ce qu'est fait la cpe ni ce qu'elle a demandé à l'autre fille.
Là, elle recevait une fille (Marie) et sa mère (SansNom). C'est normal que la CEP n'est pas trouvé le comportement de Marie bon et approprié, même si c'est l'autre qui a commencé et qu'elle en ai fait part à Marie et à sa mère.
Et c'est fort possible qu'elle est tenu le même discourt à l'ancienne amie de Marie


Sur ce qui est rapporté sur ce post, Marie n'a pas eu d'excuses, donc on peut se demander si cela a bien été exigé par la CPE (Sannom?). Mais outre cela, il aurait fallu que les choses soient faites en présence de toute le monde, parce que dire à une gamine "tu iras faire tes excuses", autant attendre la prochaine éclipse...Même si je suis bien d'accord que Marie devait s'excuser, je trouve qu'il aurait été plus approprié pour que l'autre le fasse aussi, et même la première puisque c'est elle qui a commencé ce jeu idiot, l'a terminé et s'est montrée la plus violente. En tout cas, pour avoir été dans ce genre de situation, je trouve cela totalement injuste d'une part qu'on me demande de m'excuser pour UNE bourde alors que l'autre les collectionne, et aussi inutile car attendre qu'elles s'excusent quand il n'y a plus de médiateur, c'est utopique.

Par Nel.geneve : le 01/10/21 à 17:09:18

Déconnecté

Inscrit le :
26-07-2006
12936 messages

36 remerciements
Dire merci
J'ai passé une adolescence assez affreuse en milieu scolaire aussi. ( tout l'équivalent de votre collège, chez nous le cycle d'orientation).
Ca a commencé l'année juste avant: en fin de primaire j'ai sauté une classe, je me suis retrouvée dans une classe "deja faite" ou je n'avais pas spécialement d'amis, mais on me laissait tranquille. J'avais d'excelentes notes, je passais la recréation avec mes amies de la classe en dessous, je restais discrète, pas de souci particulier.
Première année de CO: je continue d'avoir de bonnes notes, j'ai un peu de mal à me faire des ami(e)s, pas franchement un problème, j'avais des activités extra scolaires ou je me sentais bien, j'évitais mes congénères à la grande pause du matin pour aller à la bibliothèque pendant qu'ils allaient se cacher dans les fourrés pour fumer ou autre connerie, et je fuyais dès la fin des cours pour rentrer à la maison. Ca s'est dégradé peu à peu, mais en restant de l'exclusion systématique (personne voulait s'asseoir à coté de moi) des piques "juste un peu méchantes", des moqueries parce que j'étais pas habillée comme tout le monde, quelques bousculades, un beau jour en classe de gymnastique (EPS) on a fait des jeux en équipe où j'ai pas touché une balle, j'ai un peu accusé le coup, j'étais démoralisée, qqn a prévenu le prof qui est venu se mêler du truc, résultat des courses j'ai failli me faire taper dans les vestiaires par une des "meneuses", les autres l'ont retenue physiquement.
A part des "élève très discrète" dans les carnets de correspondance aucun encadrant n'a jamais émis le moindre commentaire, sauf le prof d'EPS en question qui était aussi notre prof de géo qui est resté très vague en disant que' j'étais "pas forcément à mon aise dans cette classe très remuante". Alors je veux bien croire que personne ne veut se mêler. Quoique plus tard on a du faire des projets à deux et la même fille qui avait failli en venir aux mains m'a choisi comme binôme. Jute pour remonter sa moyenne ou parce qu'il lui avait conseillé de faire un effort?
J'ai été très heureuse que cette année là se finisse, et j'ai pris soin de bien fuir tout le monde l'année suivante, et celle d'après aussi (changé de classe complètement à chaque fois, je sais pas si ça a été fait exprès).
Ca a complètement changé au secondaire " (post obligatoire) , où j'ai retrouvé certaines filles du primaire et où je me suis fait un groupe d'amies stables (deux d'entre elles seront mes témoins de mariage dans un mois).
Pour moi, plus j'ai essayé de m'intégrer, pire ça a été. Et avoir des bonnes notes n'arrangeait rien, pire, ça attisait la jalousie. Au final je crois que j'ai eu juste assez de maturité pour me dire "c'est eux les cons qui vont redoubler leur année" les mépriser et m'en sortir comme ça (ouais, c'est pas glorieux comme état d'esprit) . Mais je pense qu'en internat, ou si j'avais dû manger avec eux à midi à la cantine, ou si j'avais pas eu d'activités extra scolaire avec des cogénères bienveillants, j'aurais pas tenu.
Bref, 3615 mylife, tout ça pour dire: il ne faut pas compter sur les adultes encadrants, s'ils interviennent ça ne fera qu'envenimer la situation, je suis absolument d'accord avec kagnotte sur ce coup là.
La déscolariser....ça va éviter le problème juste la maintenant, mais dès qu'elle va se retrouver à nouveau en groupe ça sera le même souci. (l'immaturité des camarades en moins, selon la durée de l'enseignement à la maison). Si le problème c'est vraiment "juste les autres" c'est une chose, mais je pense qu'il faut aussi qu'elle trouve des solutions pour fonctionner en communauté sinon elle va en ch*** tout sa vie.


(Désolée pour le pavé, ça fait presque 20 ans, je suis loin d'être malheureuse maintenant, j'ai des amis sur qui je peux compter, mais m'y replonger me fait monter les larmes. Je suis restée quand même du type que rester seule ne dérange pas.)

Par Nel.geneve : le 01/10/21 à 17:14:22

Déconnecté

Inscrit le :
26-07-2006
12936 messages

36 remerciements
Dire merci
Ah, et ma petit opinion personnelle sur les excuses: ça ne sert à rien. au mieux l'une et l'autre vont s'excuser sans le penser, au pire l'une va s'excuser et l'autre va partir en mode " c'est bien elle qui me doit des excuses, j'avais raison" et reprendre l'ascendant.
Quand on jette une assiette par terre et qu'on s'excuse, ça ne recolle pas les morceaux. Et bien c'est pareil avec les sentiments des autres. On peut pas piétiner et repasser indéfiniment.

Par equifeel : le 01/10/21 à 20:36:43

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2009
7772 messages

354 remerciements
Dire merci
Matchbox : je ne pense pas qu"on est tout les éléments pour juger de si la situation est bien prise en main par la cpe ou pas enfin, pas moi en tout cas.
Faire une rencontre ente les 2 ados + leur parents + cep est très compliqué dans les fais. ça peut vite tourner au pugilat. faut que tous soient dans l'écoute, la compréhension pas là que pour défendre sa version ou son enfants mais aussi pour discuter. alors sur le papier, tout le monde y compris sansnom te dira que oui, on y va pour ça Sauf que, à l'instant T de la réunion, les émotions sont là et prennent le dessus, le recul est dur à avoir. et c'est normal, on est humain. et ça, c'est en parlant de parents avec les pieds sur terre, du savoir vivre et du discernement. si tu as en plus des parents on va dire "cassos", autant dire que ça va exploser. (je ne veux pas stigmatiser mais en lycée pro, on a souvent des élève qui peuvent être en difficulté avec derrière tout un cadre familial lui même en difficulté, précaire, avec une parentalité fragile voir défaillante.
Alors, le choix de la réunion tous ensembles n'est alors pas toujours la plus simple à faire ni peut être bien la meilleur des solution. D'où le choix peut être (car je ne suis pas dans sa tête) de recevoir les familles à part

Par Matchbox : le 01/10/21 à 20:46:11

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3674 messages

363 remerciements
Dire merci
Equifeel: je suis tout à fait d'accord, et en particulier sur la rencontre de tout le monde en même temps. Ce que je voulais dire par là, c'est que missionner une gamine d'aller s'excuser alors qu'elle se croit dans son bon droit, ça ne sert à rien, elle ne le fera pas. Quitte à faire s'excuser les gamines, il aurait fallu le faire avec témoins/encadrants, pour que les choses soient bien claires pour tout le monde, que tout le monde ait la même version des faits. Mais là, clairement, si la mère de l'autre gamine s'en cogne (et vu comme pas mal de parents sont pas très bien dans leur tête), ça aurait sans doute mal tourné, comme tu le dis.
En fait c'est surtout le coup des excuses qui est idiot à mon sens, car il y a très peu, je dirais même aucune, de chance que ça se fasse.

Par equifeel : le 02/10/21 à 07:10:28

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2009
7772 messages

354 remerciements
Dire merci
on ne sais pas si ça n'a pas été fait.
cette tâche peut être confiée aux assistants d'éducation.
Les excuses ne changeront rien, c'est certain. Mais c'est logique que des adultes encadrants les demandent.

Par ciriolla : le 04/10/21 à 09:07:45

Déconnecté

Inscrit le :
29-06-2008
17315 messages

88 remerciements
Dire merci1
le harcelement m'a poursuivi la quasi totalité de ma scolarite, pendant le primaire car du au nombreux déménagement de mes parents... j'etais toujours la petite nouvelle... et pour ne rien arranger j'ai eu une flambée de verrue aux mains (soigné tres douloureusement depuis) qui etait l'objet de moquerie et de rejet... quand on devait se prendre deux par deux par la main.. personne ne voulait avec moi...
je suis arrivée en milieu de cm2 en Corse.... en classe bilingue .... j'etais de nouvelle "continental" et ici c'est la double peine... surtout quand une partie des cours sont dans une langue dont vous ignoriez l'existence

College, ... mais college de ville, ou limite etre dans le moule sociale, vestimentaire et financier etait les seules critieres qui vous evitait d'etre rabaisser... et bien entendu je rentrais dans rien, sociale, trop fraichement arrivée, je n'avais pas un cercle deja fait, vestimantaire, totalement ignorante du concept de la mode et enplus en surpoids, je preferais le look garcon manqué donc totale opposé du concept girly exigée pour etre regardable... et financiere, on etait 3 enfants mes parents, faisaient attention donc meme pas je leur demandaient quoi que ce soit...

au college ca a finit par se calmer.... en 3 eme, car j'ai fini en pleine classe par ecraser entre une table et un mur une camarade, et failli faire tomber dans le vide une autre de colere et de haine... ce n'est surmenent pas la bonne methode... mais finalement la peur de mes reactions si elles allaient trop loin a bien calmer les actes de harcelement apres je restais extrement seule...

le lycee a ete complique la premiere année... mais pour d'autre raison, lycee pro, milieu extrement masculin, le harcelement etait plus sexuel...( plaisanterie graveleuse, arrachage de soutif ...) mais ca s'est totalement arreter apres le premier examen qui a ecremé les kassos... ou mes bonnes notes les interressaient plus car je leur filai un coup de main.


mais j'ai du revivre ca avec mon fils, qui extrement sensible au moquerie et a l'injustice, ce mettait en crise de larme et se tapait lui meme a l'ecole lorsque un enfant l'embettait au point qu'il ne sache pas comment reagir, et que les enseignement lui reprochait plus sa reaction que le pourquoi de celle ci..
un parent d'eleve lui a meme fait une menace de mort d'un parent car il avait a priori mal repondu a un camarade qui l'avait embete...
je l'ai fait voir pendant un an par des pedopsychiatre dans une structure dependant de l'hopital publique, donc j'ai pas eu d'argent a sortir, c'etait pris en charge a 100%, ou il travaillais surtout sur son rapport au autres, a sa gestion emotionelle.
j'ai reussi a le changer d'ecole, dans une classe a effectif reduit.. et cette année il n'est quasiment qu'avec des filles.. et pour le moment zero crise, il s'est fait une amie qui habite a cote, ils sortent leur chien ensemble et va parfois chez elle. Il semble plus serein.. a voir sur la durée.

je ne pense pas qu'il y est de reponse unique, cela depend de l'enfant, de ceux en face, de l'entourage, du pourquoi et du comment.
mais le plus important c'est que ta fille, se sente, ecouter, qu'elle sache que tu es la pour elle.. moi je n'ai pas eu ca, j'ai grandi dans une famille ou l'on devait pas se sentir mal ou triste, ou l'on parlait jamais de sentiment ou d'emotion... je me faisais engueler si je pleurais... ca me poursuit encore aujourd'hui.. je suis toujours apparence bien.. et ne m'ouvre jamais.. je sais pas faire

Par SANNOM : le 04/10/21 à 10:37:08

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
5507 messages

62 remerciements
Dire merci
Je suis désolée de voir qu'il y a autant d'enfants/ados impliqués dans du harcèlement scolaire, c'est vraiment un crève coeur

Je vous remercie toutes pour vos retours d'expériences, de vécu, c'est vraiment difficile à accepter pour les enfants et autant pour les parents.

Ma fille, pour l'instant, a retrouvé du calme... elles se sont calmées toutes les deux et ne se parlent que rarement mais il n'y a plus de guerre entre elles (jusqu'à quand ).
La CPE n'a même pas pris la peine de les convoquer ensemble, chose qu'elle devait faire après notre venue.

On va croiser les doigts en espérant que cela continu dans ce sens.

ciriolla , c'est juste horrible et injuste ton vécu moi-même j'étais "harcelée" si je peux dire durant ma scolarité, parce que j'étais loin d'avoir une ligne svelte (j'étais grosse, oui) et je me prenais tout un tas de réflexion quand à mon poids... mais je crois bien que rien n'a changé aujourd'hui dans la mentalité des enfants, bien au contraire, c'est de plus en plus violent.


Par cicitt : le 06/10/21 à 15:49:22

Déconnecté

Inscrit le :
24-04-2007
16190 messages

434 remerciements
Dire merci1
Un livre écrit par un psychiatre et qui donne des solutions concrètes:

Lien

"Une méthode concrète et simple pour aider les enfants et adolescents agressés et harcelés à l'école.
Nous avons tort de croire que la réponse doit essentiellement être juridique et institutionnelle car nous risquons d'enfermer l'enfant dans une position de victime impuissante. Et si nous apprenions à nos enfants à faire face de manière juste, intelligente et efficace aux diverses formes de harcèlement ?

Cette méthode largement illustrée par des mises en situation et des jeux de rôle permettront à l'enfant de retrouver un pouvoir sur ce qu'il vit."

Je te mets le lien Amazon comme ça tu peux lire les avis.

Par cicitt : le 06/10/21 à 15:52:07

Déconnecté

Inscrit le :
24-04-2007
16190 messages

434 remerciements
Dire merci
le harcelement m'a poursuivi la quasi totalité de ma scolarite, pendant le primaire car du au nombreux déménagement de mes parents... j'etais toujours la petite nouvelle...

J'ai déménagé tous les 2 à 5 ans, toute mon enfance/adolescence, idem pour ma soeur, et nous n'avons jamais été victimes de harcèlement, on a toujours réussi à s'intégrer. Je pense que c'est une problématique complexe avec beaucoup d'enjeux qu'on ne maîtrise pas.
Après effectivement je n'ai jamais habité en Corse.


Message édité le 06/10/21 à 15:53

Par SANNOM : le 06/10/21 à 16:32:52

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
5507 messages

62 remerciements
Dire merci1
Merci cicitt

Mince, ton lien ne fonctionne pas


Message édité le 06/10/21 à 16:33

Par cicitt : le 06/10/21 à 18:45:04

Déconnecté

Inscrit le :
24-04-2007
16190 messages

434 remerciements
Dire merci1
Je te le remets: Lien


Par kirikou : le 06/10/21 à 19:55:45

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2006
18333 messages

321 remerciements
Dire merci
cicitt , c'est un livre que tu as toi-même lu et mis en pratique, ou juste une proposition comme ça? ça m'intéresse ce genre de bouquin

Par ciriolla : le 07/10/21 à 08:43:37

Déconnecté

Inscrit le :
29-06-2008
17315 messages

88 remerciements
Dire merci1
cicitt

tout mon primaire sauf fin de cm2 etait sur le continent...

mais sur le continent je me souviens que mon cp a etait fait dans une ville "chaude" de la banlieue lyonnaise... et que c'etait un probleme de milieu et d'une maitresse totalement dépassée par la situation... elle en venait a attaché les eleves sur leur chaise a l'aide de corde a sauter....
sortant de la sachant a peine lire... ma mere ma instrite dans l'ecole privée a cote de chez nous.. ecole catholique tres stricte... j'ai pu rattrapé mon retard mais la le rejet venait de mon souci de verrue... apres ecole en centre ville.. car a cote du boulot de ma mere, plus simple niveau logistique, et la on etait dans une ecole d'un quartier huppe du centre ville de lyon... et j'etais la banlieusard avec des affaires de chez kiabi, ou monoprix...

donc oui ce n'etait pas le fait d'etre nouvelle... mais j'etais la nouvelle qui se trouvait toujours en decallage avec l'homogénie de la classe.

ma meilleur amie de college.. fille de gendarme, s'est retrouvé a suivre son pere dans sa mutation sur une ile des dom-tom... et m'a raconter s'etre retrouver totalement mise a l'ecart et bousculer car etait la seule "blanche" de la classe mais surtout fille de gendarme... elle a fini ses etude via le cned....

Par cicitt : le 14/10/21 à 22:51:03

Déconnecté

Inscrit le :
24-04-2007
16190 messages

434 remerciements
Dire merci
kirikou non je ne l’ai pas lu mais j’avais entendu le psychiatre qui l’a écrit et j’avais aimé son approche.

ciriolla j’ai dû avoir de la chance. Enfant on habitait des villes moyennes et j’étais rarement la seule nouvelle de la classe.
Ça a dû effectivement être difficile pour toi.

Par SANNOM : le 15/10/21 à 07:16:58

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
5507 messages

62 remerciements
Dire merci
Retour à la case départ

ça continu et ma fille veut absolument quitter ce lycée... elle est allée voir la Principale directement car la CPE n'était pas là le jour où l'autre élève l'a à nouveau bousculée et giflée.

Je me suis entretenue avec la CPE par téléphone pendant plus d'1/4 d'heure, mais à bien écouter, la fautive est ma fille ben oui, elle ne sais pas se faire respecter et répondre quand il le faut, alors si cette élève lui en veut, en gros, c'est parce que ma fille ne sais pas se défendre... mais on va où ? c'est quoi cette CPE

Ma fille rentre ce soir, on va, encore, avoir une longue discussion.

Par dejavu : le 15/10/21 à 10:37:59

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
11562 messages

954 remerciements
Dire merci1
Elle conseille quoi la CPE quand on te donne une gifle?
Répondre avec un coup de poing pour se faire respecter?

Par Cliona : le 15/10/21 à 11:42:27

Déconnecté

Inscrit le :
26-01-2013
10822 messages

403 remerciements
Dire merci
quand tu penses que partout sur FB et insta tu vois fleurir des posts contre le harcèlement scolaire...

Ta fille a eu la bonne réaction en allant voir la principale, c'est absolument ce qu'il faut lui dire !
Et sinon, elle fait quoi comme métier la CPE ? Sérieux ! son rôle n'est pas d'enfoncer les élèves qui cherchent de l'aide auprès de l'adulte représentant de l'autorité mais bien de les aider !

si j'étais toi, je ferais remonter à l'académie...Amendonné, foutu pour foutu, autant que ceux qui viennent après ta fille ne subissent pas la connerie de cette personne si jamais le problème devait se répèter


Message édité le 15/10/21 à 11:42

Par kirikou : le 15/10/21 à 13:08:07

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2006
18333 messages

321 remerciements
Dire merci1
Effectivement, la réponse de la CPE laisse pantois
Elle n'a visiblement pas envie de s'emmer***

Pour le reste, je ne suis absolument pas étonnée que la situation se soit reproduite.
Quelque soit ta décision pour la suite (la laisser dans cet établissement / l'en changer la déscolariser), ta fille doit absolument apprendre à se désintéresser de ce type de personnes toxiques qui prend l'ascendant sur elle pour pouvoir mieux la maltraiter.

Encore une fois, loin de moi l'idée que ta fille soit responsable de la méchanceté de l'autre. Mais j'insiste sur le fait qu'elle doit apprendre à se protéger de ce genre de personne (beaucoup de pistes ont déjà été évoquées par diverses personnes sur ce post), en premier lieu en les évitant. Le vrai harceleur est quelqu'un d’extrêmement toxique qui a assez de "charisme" pour rendre l'autre dépendant de lui tout en le maltraitant.



Page : 1 | 2
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 575) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval