Forum cheval
Le Forum Cheval

Comment les troupeaux sauvages gèrent ...

Sujet commencé par : juliedebert - Il y a 103 réponses à ce sujet, dernière réponse par phil50
2 personnes suivent ce sujet.
Par juliedebert : le 07/01/17 à 21:22:46

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Comment les troupeaux sauvages gèrent-ils la consanguinité ?

C'est une question que je me pose souvent sans avoir vraiment trouvé la réponse.

Lorsqu'un étalon reste suffisamment d'années dans un même troupeau, que se passe-t-il avec ses filles ? Deviennent-elles des juments du "harem" ? Quittent-elles le troupeau d'elle-même pour choisir un autre étalon ?
Un étalon peut-il sentir ses filles ? (j'ai du mal à imaginer qu'un étalon ait une quelconque notion de paternité, je veux dire en ce qui concerne le sang... par contre sent-il peut être les hormones trop proches de ses soeurs ou ses filles ???).

Bref, si quelqu'un a lu des articles sérieux sur la question, ou a pu le constater lui même sur des troupeaux... Je côtoie pas mal de troupeaux vivant en liberté, mais les éleveurs gèrent quand même la séparation des jeunes, alors, je me demande ce qui se passe quand personne n'intervient.

Merci !!!

Messages 81 à 103, Page : 1 | 2 | 3

Par baldan : le 11/11/19 à 08:39:07

Déconnecté

Inscrit le :
13-07-2004
17868 messages

54 remerciements
Dire merci
El bimbo je pense que les juments peuvent en effet avoir des préférences mais je ne pense pas que ce soit du au fait que ce soit son fils ou comme ça

Le rôle de la jument dominante est sans aucun doute très important, une jument peut être capable d empêcher l étalon d en saillie d autres que elle, ça c est sur, mais je n y vois pas forcément de lien de sang

Il faut aussi prendre en compte qu une pouliche sera plus dure à saillir dans la nature ou généralement elle bouge part... Donc si vous y rajoutez une jument dominante un peu envahissante.
Nous très clairement l étalon ne ferait pas de différence entre ses filles ou pas, mais on ne est pas du tout dans le modèle de la liberté

Par juliedebert : le 11/11/19 à 09:43:12

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Non mais en plus, moi, quand j'ai vu des juments s'interposer pour la saillie d'une autre, ce n'étaient JAMAIS les dominantes. Et mon étalon a toujours réussi à saillir quand même (il était drôle, des fois il attendait que la chieuse soit en train de boire ou cachée un peu loin pour venir vite faire son affaire )

Par SDE : le 11/11/19 à 09:50:47

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17929 messages

171 remerciements
Dire merci
hihi ils sont malins quand ils veulent...

Par NONETTE CUIRS : le 11/11/19 à 10:42:13

Déconnecté

Inscrit le :
24-01-2016
844 messages

67 remerciements
Dire merci
Quand j'ai parlé de jument rejetée, l'étalon la poursuivait franchement. Il se trouve que c'était sa fille, pleine d'un autre étalon, mais je doute fort qu'il en ait eu conscience, car il ne la rejetait pas du tout lors de son arrivée dans le troupeau.

Ce qui suit n'est pas une expérience personnelle (animaux en captivité) mais vient de l'observation d'animaux en liberté sur des landes:
Le poulain de l'année précédente reste à proximité (pas vraiment immédiate, mais le plus souvent en vue; il la suit) de sa mère, bien qu'il ne soit plus son préféré. Elle le protège encore un petit peu, et semble éviter que les juments d'un an soient saillies par un de leurs contemporains ou par l'étalon; ceci indépendamment du fait qu'elle soit ou non dominante.

Par BountyB : le 11/11/19 à 12:39:07

Déconnecté

Inscrit le :
01-11-2011
2502 messages

97 remerciements
Dire merci
j'ai pas d'observation personnelle par rapport aux saillies.

Par contre ce que j'ai pu observer de mes yeux et qui m'a fort surprise, c'est à quel point les chevaux sauvages (ou "harets" vivent seuls.

C'était dans le Montana, j'étais dans un ranch paumé entre deux réserves indiennes, le truc roots avec pleins d'ours dans les environs, des serpents à sonnette et des coyotes.
Des milliers d'hectares donc, environ 1500 têtes de bétail et une cinquantaine de chevaux.

Le proprio me disait que ce qui tue les chevaux, ce sont les serpents à sonnette. D'ailleurs ces chevaux n'avaient peur de rien, sauf de tout ce qui peut ressembler à des serpents. Il perd 2 à 3 chevaux par année à cause des serpents. Par contre les ours et les coyotes, tout le monde s'en fout. D'ailleurs on dormait sous tente, on a vu 2 ours et des oursons à quelques km du campement, tout le monde s'en fichait royalement.

Et alors la surprise, c'est que de temps en temps on croisait un cheval sauvage. C'est le proprio qui savait qui étaient les chevaux sauvages. C'était toujours des chevaux seuls, on en a croisé 2-3 comme ça, seuls, qui faisaient leur vie. Très surprenant, j'aurais imaginé qu'un cheval seul chercherait à se mélanger au troupeau "domestiqué" (les chevaux du ranch qui ne travaillent pas sont dans un immense pâturage). Mais non, ces chevaux font leur vie solitaire dans leur coin.

Par Ecoleartequestre : le 11/11/19 à 14:44:50

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1024 messages

196 remerciements
Dire merci
Ce sont des entiers, jamais des juments. Les jeunes qui se retrouvent exclus du troupeau par le mâle dominant vivent souvent d'abord en petits groupes de 2 à 5, mais plus ils vieillissent plus ils sont solitaires....sauf ceux qui parviennent à s'accaparer un groupe de juments à eux. Quand ils se sentent au meilleur de leurs forces, vers 5 ou 6 ans, les plus battants essaient régulièrement de venir défier les ėtalons propriétaires d'une harde pour tenter de la leur piquer. Si ça marche l'autre s'enfuit et vivra seul aussi.
Cette tendance ou du moins capacité à vivre seul s'observe très bien aussi chez nos entiers domestiques. Ils sont souvent bien moins grégaires que les hongres et les surtout les juments.
Moi je peux mettre mon plus vieil entier plusieurs semaines seul chez moi sans qu'il montre le moindre signe de stress ni d'ennui. Je ne le fais pas avec mon plus jeune mais il est manifestement aussi très indépendant des autres: par exemple il ne stresse pas du tout si tout les copains de pré rentrent au box sauf lui et qu'il se retrouve seul quelques heures. Inimaginable avec la plupart des juments, souvent beaucoup plus grégaires.

Par juliedebert : le 11/11/19 à 15:43:19

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Je modulerais le propos... Puisque je vis en zone d'estives (où pas mal de chevaux vivent à l'année), on voit quand même des différences selon les saisons : au printemps et été, les troupeaux sont bien soudés autour du mâle, c'est le moment où les poulains sont vulnérables et les juments en chaleur. Par contre, dès l'automne et en hiver, pas mal de juments partent par petits groupes voire se mettent seules.Je pense que c'est la rareté de l'herbe et des buissons qui fait ça. Même si la majorité des juments reste quand même groupée.

Par Galuska : le 13/11/19 à 07:44:33

Déconnecté

Inscrit le :
05-05-2019
653 messages

87 remerciements
Dire merci
Avant que je l'aie, ma jument était en paddock mitoyen avec celui de son père, un étalon vraiment, mais alors vraiment très chaud bouillant. Je l'ai vue lui pisser au nez et lui, qui normalement aurait dû péter une pile, n'a pas montré le moindre intérêt pour elle. L'éleveuse m'avait sorti "il sait très bien que c'est sa fille et il sait que toutes les autres juments sont à lui donc il s'en tape".

Par Ecoleartequestre : le 13/11/19 à 08:40:08

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1024 messages

196 remerciements
Dire merci
Mouais....de ce que j'ai pu observer avec les miens qui réagissent comme ça aussi avec des juments qui ne sont pourtant pas leurs filles, je dirais surtout qu'il était habitué à la situation et qu'il a intégré le fait qu'il n'avait de toutes façons pas accès au paddock d'à côté. De la même manière que la plupart du temps un entier monté et habitué ne chauffe pas lorsqu'il travaille au milieu de juments, il sait qu'il n'y a pas accès et n'essaie pas. Pas du tout sûre que ce soit la même chose si les deux étaient lâchés dans un grand pré commun, d'ailleurs l'éleveuse ne s'y était pas risquée.
Sinon ils peuvent réagir comme ça quand ils sont dans de la bonne herbe aussi, parce qu'entre instinct de survie (la bouffe), et instinct de reproduction (les juments), la nature a bien géré les priorités : survie d'abord


Message édité le 13/11/19 à 08:42

Par juliedebert : le 13/11/19 à 09:38:53

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Je suppose que l'éleveuse lui a répondu ça parce qu'elle avait tout le loisir de comparer ça avec son attitude vis à vis des autres juments, de l'autre côté aussi. Sinon elle aurait simplement dit que c'est à cause de la clôture.
Vu que j'ai pareil chez moi, je croie sincèrement l'éleveuse en question.
Galuska quel âge avait alors ta jument ? Sais-tu si elle est restée avec son père à la naissance ?

Par Galuska : le 13/11/19 à 18:05:18

Déconnecté

Inscrit le :
05-05-2019
653 messages

87 remerciements
Dire merci
"je dirais surtout qu'il était habitué à la situation et qu'il a intégré le fait qu'il n'avait de toutes façons pas accès au paddock d'à côté. De la même manière que la plupart du temps un entier monté et habitué ne chauffe pas lorsqu'il travaille au milieu de juments, il sait qu'il n'y a pas accès et n'essaie pas."

Oui je suis d'accord mais dans ce cas particulier, j'aurais tendance à dire que non. Lui était toujours dans le même paddock mais ses voisines changeaient régulièrement. Je l'ai déjà vu s'exciter plus d'une fois. Rien de bien méchant mais jeté d'antérieur, hurlements etc. Avec sa fille il s'en foutait royal. C'était pourtant un étalon très expressif, surnommé "Le T-Rex" ^^

juliedebert à l'époque elle avait 2,5 ans, c'est vrai que son jeune âge peut jouer. Elle est restée sur place depuis la naissance, mais lui s'absentait très régulièrement parfois pour de longues périodes (station de monte, entraînement, concours).


Message édité le 13/11/19 à 18:05

Par juliedebert : le 13/11/19 à 20:28:51

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Je pense aussi que l'âge joue !

Bon ben moi, j'ai du nouveau pile aujourd'ui, Inal commence à vouloir fleurter avec sa fille qui prendra bientôt 3 ans, après toute une période où il essayait de la chasser (depuis l'autre côté de la clôture). A-t-on atteint la limite du système, quand la pouliche reste quand même (par la force des choses de la domestication) près de son père.

C'est la première fois que je garde une de ses pouliches jusqu'à cet âge ici (parce que je la garde pour moi).

Par Graveline : le 14/11/19 à 14:43:06

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2008
770 messages
Dire merci
Personne ne se souvient des documentaires sur Cloud, l'étalon sauvage, filmés par Ginger Kathrens dans les Pryor Mountains ? ça donne une assez bonne idée de comment évoluent les troupeaux sauvages..

J'avais été soufflée de voir que l'étalon laissait partir les pouliches de 2 ans en chaleurs vers d'autres troupeaux !

Le cas de Cloud est assez exceptionnel, car il s'est constitué son troupeau quand il avait 4 ans, ce qui est très jeune, et il a gardé son troupeau (qui est devenu assez impressionnant) jusqu'à ses 18 ans sauf erreur. Il a disparu l'année de ses 21 ans..

Par juliedebert : le 14/11/19 à 18:44:34

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Jamais vu ce reportage ! Ca serait top de le retrouver !

Par Graveline : le 15/11/19 à 11:40:51

Déconnecté

Inscrit le :
23-01-2008
770 messages
Dire merci
Ils étaient en supplément de Cheval Magazine il y a des années (genre 10-15 ans?), mais on trouve encore les DVDs. Il y en a trois : Cloud l'étalon des Rocheuses, Cloud l'Héritage, et Cloud le challenge des étalons. Ce sont de très beaux reportages !

Par BountyB : le 15/11/19 à 13:04:07

Déconnecté

Inscrit le :
01-11-2011
2502 messages

97 remerciements
Dire merci
je ne connais pas ce reportage, mais c'est marrant que tu parles des Prior Mountains graveline , c'est justement là que j'ai fait mes observations de chevaux sauvages dont je parlais un peu plus haut

Par paquerette20 : le 15/11/19 à 13:30:26

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
21434 messages

706 remerciements
Dire merci
Un article sur l'inceste chez les chevaux sauvages
Lien

Par dejavu : le 15/11/19 à 15:33:11

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
10264 messages

712 remerciements
Dire merci
L'inceste père-fille ou mère-fils paraît être évité mais je me demande commentcela se passe entre (demi) frère et soeur? Car si les jeunes s'éoignent du groupe d'origine, ils finissent bien par se retrouver qqpart?

Par juliedebert : le 15/11/19 à 17:30:10

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Merci paquerette20 , c'est exactement ce que je cherchais !
Ca coïncide tout à fait avec mes observations, en plus. Cette notion de père social notamment.

C'est vraiment notre mode de gestion des chevaux qui pose problème en fait. Rares sont les étalons qui par chez nous vivent avec leurs poulains. Et même si c'est le cas, ils n'ont pas forcément vécu eux-même cette éducation-là. Tout cela biaise les observations.

Par paquerette20 : le 15/11/19 à 17:35:35

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2004
21434 messages

706 remerciements
Dire merci
Ce qui est intéressant c'est de voir les études sur la génétique des chevaux post domestication.
Nous qui faisons très attention à la consanguinité, nos critères de croisement en renforçant toujours plus certains critères, amènent à l'apparition de plus de fragilités génétiques que la consanguinité dans le milieu naturel

Par phil50 : le 15/11/19 à 22:27:01

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
14689 messages

568 remerciements
Dire merci
Ben, c'est à dire que la différence avec la nature, c'est que chez nous il n'y a plus de sélection naturelle

Le meilleur outil de gestion de la consanguinité dans la nature ce n'est pas le père, génétique ou social, mais c'est le loup Si la consanguinité amène un animal plus fragile, la Nature l'élimine, point

Par juliedebert : le 15/11/19 à 22:40:28

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10103 messages

211 remerciements
Dire merci
Sauf que la consanguinité ne se traduit pas forcément par un poulain plus faible...

Par phil50 : le 15/11/19 à 22:49:49

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
14689 messages

568 remerciements
Dire merci
Et bien dans ce cas là elle est positive, et la nature la favorise en laissant les poulains faire souche

Page : 1 | 2 | 3
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (65 392) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval