Forum cheval
Le Forum Cheval

Comment les troupeaux sauvages gèrent ...

Sujet commencé par : juliedebert - Il y a 103 réponses à ce sujet, dernière réponse par El Bimbo
2 personnes suivent ce sujet.
Par juliedebert : le 07/01/17 à 21:22:46

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Comment les troupeaux sauvages gèrent-ils la consanguinité ?

C'est une question que je me pose souvent sans avoir vraiment trouvé la réponse.

Lorsqu'un étalon reste suffisamment d'années dans un même troupeau, que se passe-t-il avec ses filles ? Deviennent-elles des juments du "harem" ? Quittent-elles le troupeau d'elle-même pour choisir un autre étalon ?
Un étalon peut-il sentir ses filles ? (j'ai du mal à imaginer qu'un étalon ait une quelconque notion de paternité, je veux dire en ce qui concerne le sang... par contre sent-il peut être les hormones trop proches de ses soeurs ou ses filles ???).

Bref, si quelqu'un a lu des articles sérieux sur la question, ou a pu le constater lui même sur des troupeaux... Je côtoie pas mal de troupeaux vivant en liberté, mais les éleveurs gèrent quand même la séparation des jeunes, alors, je me demande ce qui se passe quand personne n'intervient.

Merci !!!

Messages 41 à 80, Page : 1 | 2 | 3

Par Pili : le 11/01/17 à 19:46:22

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
7471 messages

204 remerciements
Dire merci
toute cette histoire de gestion des réserves naturelles par les chevaux me laisse de toute façon dubitative ... y en a plusieurs en Hollande et ils 'extraient' les tarpans excédentaires 1 ou 2 fois par an. Essentiellement les jeunes males et quelques juments. Mais ces chevaux sont TOTALEMENT SAUVAGES et franchement dangereux. faut pas aller au Montana ou en Australie pour rencontrer des mustangs ou des brumbies qu'on se refile comme une patate chaude de marchand en marchand et qui finissent par se retrouver en bouffe pour chiens pcq personne n'arrive à en faire quelque chose dans plus de 75% des cas ...
On avait essayé de réhabiliter quelques uns au début que j'ai découvert ça mais c'est peine perdue, ce serait pas plus mal de faire un tri sélectif d'une bonne balle d'épaule mais nozamidezanimo seront encore une fois pas d'accord

Par beeboylee : le 11/01/17 à 19:53:03

Déconnecté

Inscrit le :
08-05-2004
60718 messages

427 remerciements
Dire merci
Je serais curieuse de savoir comment sont gerés ( gerables?) les mustangs Us adoptés.
En farfouillant, je suis tombée sur un site dont le moto est" don't buy , adopt" ( sous entendu des mustangs)
Idem je vois regulièrement passer sur face book des beurs ricains manifestement pas broken , parfois fort jolis, (pour un prix derisoire) mais sans garantie de quoi que ce soit .ceux là , je ne sais absolument pas d'où ils sortent?
Zazouz?
Toi qui es là bas?


Message édité le 11/01/17 à 19:53

Par Pili : le 11/01/17 à 20:01:08

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
7471 messages

204 remerciements
Dire merci
les mustangs sont à adopter à 1$/pièce (pas beurs, juste mustangs) et, à part le poulains de moins d'1 an, les gens peuvent être contents si ils arrivent à approcher le cheval et lui mettre un licol. La plupart se sont contentés de les admirer à la jumelle.
Le plus emmerdant son les étalons adultes qui sont totalement ingérables, parqués dans des enclos individuels où ils crèvent à petit feu à force de devenir fous ... et là aussi c'est la même chanson, on fait scandale et pétition pour qu'ils ne soient pas tués ...

Je n'ai jamais vu de beurs ou assimilés dans les chevaux 'sauvages'

Par beeboylee : le 11/01/17 à 20:04:41

Déconnecté

Inscrit le :
08-05-2004
60718 messages

427 remerciements
Dire merci
Non bien sur pour les beurs.
juste je me demande d'où viennent ceux que je vois passer sur facebook, pour la plupart en etat, mais manifestement à peine manipulés et pas chers du tt

Par phil50 : le 11/01/17 à 20:34:42

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
13460 messages

337 remerciements
Dire merci
Pour avoir déjà eu l'occasion d'aller aux USA : tu as d'immenses ranches sur des centaines, souvent des milliers d'hectares. Ils élèvent en vrai extensif du bovin/équin.
Ils ont des dizaines de poulains par an. Souvent ils les vendent aux enchères : on était allé voir une vente : il y avait une centaine de foals à vendre ... autant te dire qu'ils n'étaient pas manipulés tous les jours ^_^
Les pas vendus étaient à priori relâchés et grandissaient en liberté jusqu'au débourrage à 2 ans

Par juliedebert : le 11/01/17 à 20:40:03

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Excusez moi je reviens au sujet :
Il me semble avoir lu quelque part (et ce n'est pas idiot) que l'étalon saillit toutes les juments qu'il peut, par contre les juments se font concurrence entre elles. Lorsqu'elles sont en chaleur elles veulent l'exclusivité sur la saillie et chassent les juments de rang inférieur, si bien que les pouliches peuvent aller clignoter rouge ailleurs pendant que papa s'occupe de maman.

C'est clair que j'observe ça tout le temps. Mais n'ayant qu'un étalon, ben il finit quand même par les saillir. Or dans la nature les troupeaux ne sont pas si grands que ça (plus souvent 3-4 juments que 20). Donc je suppose quand même qu'avec quelques jours de chaleurs par jument, l'étalon arrive à gérer la concurrence de ces dames.

Sinon, pour l'étalon qui chasse les pouliches, j'ai pu observer ça aussi (d'ailleurs j'avais rien compris !), avec les pouliches "adoptives" du mien, qui ont grandi avec lui (mais ce n'était pas le père), et vers 1 an ils les a gardées éloignées pendant plusieurs jours, comme il le fait avec les jeunes mâles ! Mais bon, vu que c'était cloturé (même si très grand), il a fini par les reprendre avec lui. Donc je ne sais pas s'il s'agissait de ça.

Pour les poulains qui grimpent leur mère ou autres trucs consanguins qu'on trouve dans nos prés, on est dans une situation très particulière de jeunes mâles sans père, sans modèle. Et d'ailleurs la plupart de nos étalons n'ont eux-même jamais vécu avec leur père, donc n'ont aucune "culture" de troupeau naturel. Or l'instinct c'est une chose, la culture une autre, et je suis sûre que plein de choses se transmettent par l'exemple.


Par Zazouz : le 11/01/17 à 22:03:25

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
659 messages

8 remerciements
Dire merci
Pardon Julie, je termine juste le hors sujet ci-dessus

beeboylee Ah pap pap pap, les mustangs sont bien loins d'etre tous tres sauvages et inapprochables... Plusieurs points:

a) Une proportion non negligeable de mustangs ne sont que des chevaux laches dans la nature par des proprios n'en voulant plus. Ou sont les descendants de ceux-ci, mais en tout etat de cause on ne parle pas de chevaux sauvages depuis des lustres. Et les troupeaux vivent bien souvent a proximite relative d'habitations, genre des zones de petits ranches, donc ils ont des "contacts" avec l'humain meme a l'etat sauvage. Mon conjoint a d'ailleurs une photo de lui sur sa moto (il faisait bcp de moto cross dans le desert du Nevada) entoure d'un groupe de mustangs venant chercher calins et friandises... Un peu prudents, mais pas si farouches.

b) Il existe de nombreux programmes de capture et dressage de mustangs. Dans la ville ou j'habitais avant, Carson City, existe un programme de rehabilitation des detenus qui consiste justement a leur faire debourrer des mustangs, lesquels sont ensuite vendus aux encheres. Voir ici: Lien

c) Les mustangs font de tres bons chevaux d'endurance loisir, et on en voit tout plein sur les endurances que je frequente! Plusieurs eleveurs de PsAr que j'avais contactes au moment d'acheter ma jument m'avaient d'ailleurs recommande de regarder cote mustang, me disant qu'ils etaient generalement "tough as nails" (durs comme les ongles).

d) Je termine par une petite photo, pour le plaisir... Voici ma fille sur sa ponette a notre seconde endurance, en novembre dernier. Ladite ponette a pour maman une jument mustang, et elle est effectivement super courageuse




Message édité le 11/01/17 à 22:04

Par Uriette : le 11/01/17 à 22:59:56

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2011
4743 messages

72 remerciements
Dire merci
Or dans la nature les troupeaux ne sont pas si grands que ça (plus souvent 3-4 juments que 20). Donc je suppose quand même qu'avec quelques jours de chaleurs par jument, l'étalon arrive à gérer la concurrence de ces dames.
Si le nombre de juments est "constant" c'est qu'il y en a forcément qui "quittent" le groupe (moratlité ou départ). Sinon il y aurait un accroissement jusqu'à la limite que l'étalon est capable de défendre ou de saillir.

Par beeboylee : le 12/01/17 à 00:05:54

Déconnecté

Inscrit le :
08-05-2004
60718 messages

427 remerciements
Dire merci
Merci,zazouz,pour le hors sujet.
C'est un tableau beaucoup moins négatif que ce que dit pili.il y a pe des programmes différents selon les états?

Fille et ponette sont bien mimis.

Par Oc : le 12/01/17 à 19:26:49

Déconnecté

Inscrit le :
14-02-2012
25068 messages

176 remerciements
Dire merci
Or dans la nature les troupeaux ne sont pas si grands que ça (plus souvent 3-4 juments que 20)

juliedebert quand tu parles de nature, tu parles de chez toi au Pays Basque ?


non parce que tu vas Namibie, les chevaux du Namib sont en harde de plus de 20 individus, et ils arrivent parfaitement à gérer les naissances, les juments et leur protecteur (étalon)
et on a déja pu remarquer en laissant un étalon en liberté avec ces juments (dans nos élevages) que ce dernier ne saillie pas à tout va (quand il a un peu d'expérience) mais qu'à des périodes bien déterminées (hormonales)

on peut donc supposer que dans la nature, la vraie, sans intervention de l'homme, l'étalon ne passe pas son temps sur les postérieurs au point d'oublier de manger et de boire

Par Oc : le 12/01/17 à 19:28:38

Déconnecté

Inscrit le :
14-02-2012
25068 messages

176 remerciements
Dire merci
ensuite les juments se font voler par des étalons extérieurs, des jeunes mâles poussés par leur hormone qui ne cherchant pas forcément à détrôner le chef du harem arrive à attirer une jument à l'extérieur et à partir avec... une, deux, trois, etc et un nouveau troupeau est formé

Par cyanne : le 12/01/17 à 19:51:47

Déconnecté

Inscrit le :
09-01-2006
8936 messages

77 remerciements
Dire merci
pili c'est quoi les beurs ?

Par juliedebert : le 12/01/17 à 19:56:35

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Non non les pottok, c'est comme pour les kabardes, les étalons et leur troupeau sont choisis par l'homme et pas de concurrence donc ça fait des troupeaux assez nombreux.

Non en fait je me référais plutôt à mes lectures ou visionnages de reportages, genre en Mongolie dans les réserves de preswalsky ou en Croatie dans les troupeaux redevenus sauvages (comme le mustangs en fait). J'ai lu plusieurs fois ça et à chaque fois j'étais étonnée car justement j'avais en tête de gros harems.

Par juliedebert : le 12/01/17 à 19:59:32

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
on peut donc supposer que dans la nature, la vraie, sans intervention de l'homme, l'étalon ne passe pas son temps sur les postérieurs au point d'oublier de manger et de boire

Ouaip, en Kabardino Balkarie, les étalons finissent la saison des saillies fit fit, mais alors très très fits... Mais ce sont de grands troupeaux. Et cette même période est aussi celle des poulinages avec vigilance +++ à cause des loups...

Par Oc : le 12/01/17 à 20:49:23

Déconnecté

Inscrit le :
14-02-2012
25068 messages

176 remerciements
Dire merci
sauf qu'il existe de gros troupeaux, ceux qui n'ont pas été réintroduit par l'homme (comme le prewalski qui continue d'etre suivi par l'homme et dont le vivier chez les causses français)

concernant le cheval du Namib, ce sont des grands troupeaux qui sont gérés par les hyènes tachetées et autres prédateurs, entre autres

le mustang est géré par l'homme qui procède à des suppressions d'individus, à des stérilisations, etc etc.

mais même chez le mustang, les troupeaux dépassent 4 5 individus autour d'un étalon.

Par Zazouz : le 12/01/17 à 21:18:04

Déconnecté

Inscrit le :
09-05-2010
659 messages

8 remerciements
Dire merci
Je confirme: le troupeau que j'ai vu poursuivre un cavalier d'endurance comptait au minimum 30 individus. J'ai aussi vu des groupes moins nombreux, mais il en existe absolument de gros aussi.

Par Uriette : le 12/01/17 à 21:40:51

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2011
4743 messages

72 remerciements
Dire merci
Le cheval de Przewalski s'est éteint à l'état sauvage les troupeaux "actuels" (dans les réserves et réintroduits) sont tous les descendants de quelques individus en zoo. Et souffrent donc d'une consanguinité "artificielle".

Je recommande ce reportage il est vraiment passionnant.
Apparemment dans les groupes du Causses, les jeunes mâles et femelles sont chassées du groupe vers 3 ans.


Message édité le 12/01/17 à 21:49

Par SDE : le 13/01/17 à 12:10:52

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17553 messages

125 remerciements
Dire merci
OC moi j'avais lu qq part que les familles comportent 4/5 individus (mâle + harem) des fois 2 mâles. Et les familles se regroupent en troupeaux mais restent soudées sans vraiment se mélanger.

Par El Bimbo : le 13/01/17 à 12:26:44

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2007
50235 messages

37 remerciements
Dire merci
C'est dommage je n'ai pas pu poursuivre mon "expérience" personnelle sur le troupeau car j'en avais trop et ne pouvais pas laisser la jument encore reproduire puisque je ne vendais pas.
J'ai donc du éloigner mon étalon puis la jument et réintégrer l'étalon dans le groupe une fois la jument partie. L'entier le plus âgé a grincé un peu des dents et à trois ans donc 6 mois plus tard il s'est pris des roustes par son père qui ne le supportait plus à moins de 20 mètres de lui.
Ca fait trois ans que ça dure et tout roule à par des ch'tons sur les bagarreurs.

Maintenant que la jument revient je ne sais pas comment faire....à cause de la séparation, sans séparation j'aurai laissé tout le monde ensemble mais garder à charge plus de 5 chevaux ce n'est juste pas possible.


Par Oc : le 13/01/17 à 22:00:27

Déconnecté

Inscrit le :
14-02-2012
25068 messages

176 remerciements
Dire merci
SDE
ben dans mes lectures, notamment sur le cheval de Namib (je ne m'intéresse car ces chevaux là) chaque groupe comprend plusieurs chevaux (se comptent en dizaine) et quand il y a contact entre troupeau c'est sur point d'eau, même si ces chevaux ne boivent que rarement (amélioration de leur métabolisme par rapport à leur habitat) et là aucun mélange, chaque groupe attendant que le précédent est fini. (si mélange c'est pour "s'échanger" des juments)

pour info : il y a environ 150 chevaux du Namib recensés de nos jours (mais le nombre n'est pas exact car ce cheval est difficile à repérer), qui sont regroupés en 9 à 11 groupes, soit une moyenne de 9 chevaux par groupe, certains pouvant atteindre 15 membres (on est loin du harem de 4 à 5 chevaux)

de part leur nombre recensé, ils ne peuvent pas formé de plus grands harems contrairement aux mustangs ou les brumbies en Australie

Par SDE : le 14/01/17 à 12:25:20

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17553 messages

125 remerciements
Dire merci
Mais les groupes est-ce des familles/ harems avec 1 mâle pour 8 femelles ou autre ?

Est-ce que les observateurs interprètent ou bien est-ce que les chevaux sauvages ont des habitudes de vie différentes selon les continents ? (ce qui peut être logique vu que pas le même mode de vie, à Sable Island ya que quelques km de lieux de vie, en Namibie ya peu de points d'eau, au Nevada ya bcp plus d'espace etc)

Par Oc : le 14/01/17 à 13:08:40

Déconnecté

Inscrit le :
14-02-2012
25068 messages

176 remerciements
Dire merci
ce sont des groupes un mâle pour X femelles, autour naviguent des groupes de célibataires (souvent avec un mâle dominant à l'instar du mâle alpha chez les loups qui se donne le droit de saillir les juments volées devant les autres mâles qui n'ont pas le droit d'y toucher)

En Namibie, les points d'eau sont restreints mais les chevaux du Namib ont évolué pour ne pas avoir besoin d'autant d'eau que les autres chevaux (ils peuvent vivre 30h sans boire en été jusqu'à 72h en hiver ce qui donc diminuent le risque de contact avec d'autres harems lors des points d'eau. Et un point d'eau artificiel leur a été mis en place pour avoir un accès permanent à l'eau)

effectivement les troupeaux ont développé des modes de vie différentes selon les pays où ils vivent (pour les chevaux du Namib, les observateurs, en l’occurrence une observatrice Jacqueline Ripart a vécu à leur contact afin de les étudier)

Par SDE : le 18/01/17 à 13:42:38

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17553 messages

125 remerciements
Dire merci
j'ai bien aimé son livre mais trop succinct à mon goût !

Par phil50 : le 18/01/17 à 14:37:47

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
13460 messages

337 remerciements
Dire merci
pour info : il y a environ 150 chevaux du Namib recensés de nos jours (mais le nombre n'est pas exact car ce cheval est difficile à repérer), qui sont regroupés en 9 à 11 groupes, soit une moyenne de 9 chevaux par groupe, certains pouvant atteindre 15 membres (on est loin du harem de 4 à 5 chevaux)

oc : si tu pars sur un mâle et 4/5 femelles + les poulains de l'année et probablement une grosse partie des yearlings tu dois bien tomber sur une groupe de plus de 10 individus

Par juliedebert : le 09/11/19 à 14:23:34

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Je remonte ce sujet. Depuis, j'ai pu observer sur les miens que :
- Inal chasse systématiquement toutes les pouliches qu'il a vues naître, vers 1an et demi - 2ans (en fait, je ne les mets pas ensemble, je ne suis pas joueuse quand même, mais il les chasse à travers la clôture électrique, ce qu'il ne fait pas avec ses poulains de 1an, mâles comme femelles). Il agit donc exactement avec les filles comme avec les fils.
- il fait pareil qu'il soit biologiquement le père ou non, mais dans tous les cas, il les a vu(e)s naître et est resté avec eux pendant leurs 6 premiers mois.
- il ne fait pas ça à notre pièce rapportée (la pottok de ma fille, achetée à 6 mois). Par contre aux premières chaleurs de celle-ci, elle lui pissait au nez et il s'en fichait royalement (ou la virait d'un bon coup de dents sur le croupe). Maintenant qu'elle a 4 ans, par contre, il l'a saillie avec plaisir.

Bref, je cherche toujours de la documentation. Pour savoir de quelle manière les pouliches quittent le troupeau paternel et aussi l'âge des premières saillies en milieu "sauvage". J'en ai un peu marre de voir passer des mythes sur le fait que dans la nature, les pouliches sont pleines dès 1an et demi. Quand je vois le comportement du mien, je doute que cela soit fondé sur autre chose que des comportements rendus anormaux par la domestication. Mais une seule observation n'est pas une preuve...

(au passage, j'ai quand même comme base de donnée le stud book du cheval kabarde, dont plusieurs milliers de juments qui vivent en liberté avec étalons et troupeaux de jeunes mâles aux alentours, et l'âge de première mise bas est quasi toujours 4 ans, très très rarement 3, ce qui tend à prouver que les étalons se désintéressent totalement des pouliches de 2 ans)


Message édité le 09/11/19 à 14:45

Par phil50 : le 09/11/19 à 14:39:08

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
13460 messages

337 remerciements
Dire merci
Une information importante, serait déjà de savoir combien de temps un étalon arrive à rester à la tête d'un harem
Si c'est 1 ou 2 ans en moyenne, ça réduit déjà le soucis de saillie père/fille
Ceci dit, les troupeaux ne sont en interaction qu'avec un nombre restreint d'autres groupes, qui sont forcément composés de "cousins" puisqu'ils sont constitués de fils/filles des chevaux des mêmes groupes qui se croisent entre eux depuisd es dizaines de générations. D'où l’apparition de "types" géographiques spécifiques

Je pense que le principal facteur qui limite la consanguinité, c'est la sélection naturelle : si t'es trop consanguin et plus faible, tu finis dans un loup ou un ours...

Par Pili : le 09/11/19 à 15:24:34

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
7471 messages

204 remerciements
Dire merci
je n'ai lu que les dernières interventions ... vous parlez de la saillie père/fille et donc le père chasserait ses filles ... mais moi j'ai vu des saillies fils/mère (dans des conditions moins 'sauvages') mais je ne vois pas pourquoi un fils 'chassé' à la puberté ne reviendrait pas revendiquer son rôle de reproducteur, je n'ai jamais vu aucune inhibition fils/mère ni d'un côté ni de l'autre. Donc si le reproducteur ne tient son rôle que quelques années il est fort possible qu'il soit remplacé par son fils

Par phil50 : le 09/11/19 à 15:40:01

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
13460 messages

337 remerciements
Dire merci
Je me répète, mais voir la consanguinité comme un problème père/fille ou mère/fils, c'est la voir par le tout petit bout de la lorgnette.
Dans une région donnée, tous les chevaux sont plus ou moins apparentés

Par juliedebert : le 09/11/19 à 15:56:15

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Les saillies fils-mère ne sont pas un vrai problème, en fait. Même s'il lui fait 5 poulains, ça ne fait que 2 poulains fortement consanguins. On est loin du "dégât" que pourrait provoquer le fait que les filles (voire les petites filles) restent avec leur père.

Phil c'est le "plus ou moins" qui fait la différence, justement.

Par phil50 : le 09/11/19 à 16:33:37

Déconnecté

Inscrit le :
13-02-2013
13460 messages

337 remerciements
Dire merci
Le plus ou moins dépend de ta géographie
J'imagine que si des chevaux sauvages vivaient dans la Beauce, il y aurait un minimum de brassage.
Mais si 5 harems vivent dans un canyon, ça se reproduit en vase clos

Par SDE : le 09/11/19 à 19:15:28

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17553 messages

125 remerciements
Dire merci
Oui , par ex ds l'Himalaya, apparemment les poneys domestiques dégénèrent car ils sont trop consanguins depuis des centaines d'années... de plus en plus chétifs... et les éleveurs/ utilisateurs/ propriétaires cherchent à insuffler du sang neuf/ étranger, pour tenter d'enrayer le phénomène.

Pareil les brumbies sont atteints de faiblesses cardiaques qui les empêche d'être montés (article que date de plus années donc ces données sont peut-être infirmées depuis)

Par dejavu : le 09/11/19 à 23:56:57

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
9047 messages

425 remerciements
Dire merci
Par contre aux premières chaleurs de celle-ci, elle lui pissait au nez et il s'en fichait royalement (ou la virait d'un bon coup de dents sur le croupe). Maintenant qu'elle a 4 ans, par contre, il l'a saillie avec plaisir.

Elle devait sans doute émettre des phéromones plus attirants à l'âge de 4 ans?
Il y a aussi des étalons qui refusent les juments d'une certaine robe et réciproquement... Il doit tout de même avoir des histoires d'attirances sexuelles entre animaux qui sont tout aussi complexes qu'entre humains.
On peut aussi se demander si le "tabou" de l'inceste ne se base que sur le mental au départ?
Il me semble aussi avoir lu quelque part que certaines juments s'accaparent l'étalon et empêchent d'autres juments du groupe d'être saillies par "leur mec". Il n'y a donc pas seulement le mâle qui décide.

Par NONETTE CUIRS : le 10/11/19 à 17:53:27

Déconnecté

Inscrit le :
24-01-2016
638 messages

48 remerciements
Dire merci
Témoignages d'un ancien éleveur au sujet des remarques qui précèdent:

Un étalon s'occupe un peu des poulains qui sont avec les juments qu'on lui confie: peu lui importe qu'ils soient ou non de lui, ce qui compte c'est qu'il fabrique le suivant.

J'ai connu l'exemple d'une jument qui arrive pleine et suitée dans un troupeau: l'étalon la courtise et s'occupe de son poulain pendant un mois; comme elle n'est toujours pas tombée en chaleur après ce temps, il en conclut qu'elle l'a trompé et la rejette.

Un étalon n'éprouve pas la moindre répulsion pour saillir ses filles.

Quand plusieurs juments tombent en chaleur en même temps, il se fait attaquer par l'autre dès qu'il essaye d'en saillir une, et parfois, du coup, il n'arrive à en saillir aucune.

Par juliedebert : le 10/11/19 à 19:24:32

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
"il en conclut qu'elle l'a trompé et la rejette"

Je n'ai jamais vu Inal rejeter une jument pleine. Après, ça dépend ce qu'on appelle rejeter. Si c'est juste qu'il n'essaie pas de la saillir, ben oui, elle est pleine quoi. Mais J'ai eu plein de fois mon étalon avec des juments pleines d'autres étalons, ben c'était clairement SON troupeau, je n'ai jamais vu de différence avec les autres.

Inal a encore clairement attaqué sa fille de presque 3 ans (à travers la clôture bien sûr), donc j'ai vraiment le contre exemple au fait qu'ils n'éprouvent pas la moindre répulsion pour saillir ses filles. J'ai aussi lu plusieurs articles disant que les jeunes juments quittent toujours leur troupeau maternel (et moi j'ai l'impression que c'est tout autant l'étalon qui les chasse que elles qui le quittent)

Par Heco2 : le 10/11/19 à 20:01:07

Déconnecté

Inscrit le :
07-12-2018
401 messages

41 remerciements
Dire merci
Vous ne parlez pas du tout du rôle de la jument dominante. Pourtant c'est souvent elle qui chasse les jeunes vers 2-3 ans, surtout les pouliches. Elle peut aussi interdire à l'étalon de saillir une jument du groupe, si c'est sa fille par exemple. Je pense que dans la nature, les saillies père-fille ou mère-fils sont rares. Les jeunes quittent le troupeau assez tôt. L'étalon empêche ses fils de courtiser leurs mères. La jument dominante tient l'étalon à l'écart de ses filles. Jusqu'à ce que cette génération quitte le troupeau.
En captivité, cette hiérarchie est perturbée et le risque de saillies parent-enfant certainement plus important.

Par juliedebert : le 10/11/19 à 20:35:06

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Ah intéressant ! Non je n'avais jamais entendu ni remarqué ce rôle pour la jument dominante ! Tu as des liens heco2 ?

Par Xynou : le 10/11/19 à 21:05:56

Déconnecté

Inscrit le :
14-06-2018
398 messages

48 remerciements
Dire merci
J'ai toujours entendu/lu que finalement le plus dangereux en matière de consanguinité, c'est pas temps les repro mère/fils ou père/fille que frère/soeur (car potentiellement 100% même patrimoine génétique).

Par Heco2 : le 10/11/19 à 22:03:33

Déconnecté

Inscrit le :
07-12-2018
401 messages

41 remerciements
Dire merci
Il y a des explications concernant le rôle de la jument dominante dans le livre "cheval, qui es-tu ?" (Livre d'éthologie au sens propre du terme)
De plus, une éleveuse vers chez moi laisse son étalon avec ses juments toute l'année sans craindre qu'il saillisse ses pouliches (vendues vers 2 ans). Sa poulinière dominante interdit à l'étalon de les approcher. D'ailleurs il essaye rarement. Puis cette même jument finit par chasser les pouliches. C'est le moment de les sortir pour les vendre ! C'est sûrement à cet âge qu'elles changeraient de famille dans la nature.

Par juliedebert : le 10/11/19 à 22:39:45

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9667 messages

142 remerciements
Dire merci
Wahou, je n'ai pas osé être aussi joueuse... Je pourrais avoir le contact de cette éleveuse en mp ? (si elle est dispo pour papoter de ça bien sûr, je ne veux pas déranger )

Par El Bimbo : le 10/11/19 à 22:58:12

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2007
50235 messages

37 remerciements
Dire merci

@pili ma jument, en chaleurs refusait son fils de 2 ans et clignotait en regardant son étalon !!


Message édité le 10/11/19 à 23:08

Page : 1 | 2 | 3
· Page précédente· Page suivante


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (64 472) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

DP sur top
100€
Cheval de sport
350€
Van Fautras 3
4500€
Van gold one 1,5
2800€
BESOIN DE
Bride attelage
30€