Forum cheval
Politique et débats de société

Alcool et société

Sujet commencé par : Yann22 - Il y a 74 réponses à ce sujet, dernière réponse par calamity jane
Par Yann22 : le 28/05/09 à 16:25:14

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
  Si on s'intéresse un petit peu aux faits divers, on se rend compte que l'alcool est très souvent présent. Plusieurs exemples ont même fait l'objet d'un post sur le forum...

Comme beaucoup, je constate également une certaine dérive notamment chez les jeunes et je n'arrive pas à me l'expliquer. J'ai été jeune (et oui ) et jamais je ne me suis pris une cuite volontairement (ce qui veut dire que je m'en suis pris quelques unes, mais c'était plus une dommage collatéral qu'une fin en soi). Parce que là, clairement, certains y vont dans le but de "se mettre minable". Peut-être une sorte de rituel de passage à l'age adulte? J'avais également remarqué qu'en boîte de nuit, le verre d'alcool était souvent moins cher que le soda ou le jus de fruit

M'enfin bref, ce n'est pas trop le sujet...

J'aimerais reccueillir votre avis sur la place que devrait avoir l'alcool dans notre société (et le sujet est vaste):
- faut-il interdire la vente de tout alcool aux mineurs? Comment le faire?
- interdire purement et simplement tout alcool (le retour à la prohibition)?
- le taux d'alcoolémie au volant est-il approprié?
- comment traiter les dépendances?
- à l'image de la cigarettes, faudrait-il taxer plus l'alcool?
- ...

A vous lire

Messages 1 à 40, Page : 1 | 2

Par calamity jane : le 28/05/09 à 17:17:27

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 au niveau législation, je ne pourrai pas te répondre tout de suite là maintenant car j'ai pas franchement d'idées, mais après avoir discuté pas mal, avec des policiers municipaux et la chef de brigade de la gendarmerie de mon lieu de travail, il s'avère qu'effectivement, les jeunes recherchent de plus en plus la "tête au carré" comme fin en soi.
Je vois pour me mettre minable le + vite possible, d'où la surenchère d'alcools forts, de shooters, trucs dans ce genre-là.

Pour ma part, j'ai pas mal picolé, et ça m'arrive toujours de pas mal picoler.
Ca n'a jamais été dans le but de me mettre minable, on va dire que les 3 fois où j'ai eu des troubles gastriques c'était parce que j'avais un peu loupé mon coup sur mes prévisions d'intégration des quantités absorbées (non, ni le pastis, ni le rosé ne se boivent comme de la grenadine poru rafraîchir les longues soirées d'été).
C'est plutôt dans l'ambiance machin tout ça, j'ai soif, je bois, et paf.
Ou alors, c'ets du bon repas arrosé avec du très bon vin, et c'est vrai que j'encaisse bien donc je me limite pas franchement.

Mais c'est à chaque fois dans des conditions dans lesquelles je ne conduis pas ou je ne fais rien de "dangereux" après.
Et je ne bois que le WE, je suis à l'eau toute la semaine. Qui plus est, quand j'étais jeune, on buvait un peu tout et n'improte quoi, mais moi je suis plus sur un très bon repas avec de très bons vins (oui ça bourre autant, mais c'est meilleur!), et éventuellement un bon digestif (pas la gnôle de tonton Maurice qui oscille entre l'alcool à brûler et la térébenthine, hein).

Par calamity jane : le 28/05/09 à 17:22:01

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 après, niveau législatif, je ne pense pas que le retour à la prohibition soit dans les meilleurs idées : la contrebande, ça existe, et on retournera à des produits immondes et encore plus dangereux distribués sous le manteau à des gens qui risquent d'en crever.

L'éducation compte pour beaucoup, je pense qu'il y a pas mal de jeunes qui se défoncent parce que les parents ne s'en occupent pas, leur filent de l'argent de poche, et les laissent faire leurs petites affaires entre potes.

Les restrictions de vente pourraient aussi être une solution, avec une vente obligatoirement sur présentation de la carte d'identité, mais ça ne résoudra pas le problème des + de 16 ou+ de 18 ans. L'alcoolisme est un problème de santé publique, quel que soit l'âge. Et les risques d'accidents avec des personnes alcoolisées ou de personnes alcoolisées, ils ne sont pas liés à l'âge non plus.

pour le taux d'alcoolémie au volant, je le trouve plutôt approprié, après, c'est un vaste problème : en fait il faudrait un taux d'alcoolémie individualisé, puisque le taux dépend de chaque personne.
Une personne qui a 0,3g dans le sang peut être complètement pompette (je pense à une copine très frêle) tandis qu'une autre sera nette.
Donc peut-être trouver un autre système de mesure, plus approprié?
Sachant que le système actuel ne permet pas le taux O car un plat cuisiné avec un peu d'alcool dedans le mettra positif par exemple.

Par DQR33 : le 28/05/09 à 23:47:29

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
"- faut-il interdire la vente de tout alcool aux mineurs? ", c'est évident, mais "Comment le faire?". Tout au plus peut-on espérer ralentir cette vente, ce qui ne serait pas si mal... Instaurer la présentation obligatoire d'une pièce d'identité ne me semble pas être une solution : risque d'y avoir une levée de bouclier, pensez donc, ça risquerait de traumatiser nos chers bambins ! (j'ironise ! )

"- interdire purement et simplement tout alcool (le retour à la prohibition)?", là, je pense que tout le monde sera d'accord : non ! Le remède risque d'être plus mauvais que le mal.

"- le taux d'alcoolémie au volant est-il approprié?" Je suis mauvais juge : j'ai connu l'époque où il n'y avait quasiment pas de contrôle... Puis, il y a eu 0,8 (y a pas eu 1,5 ?) qui a commencé à nous embêter sérieux. Et pourtant maintenant, le 0,4, j'essaye de m'y tenir, autant dire que je ne bois quasiment plus lorsque je dois conduire ! Mais que l'on soit bien d'accord : je suis tout à fait pour cette limite. Elle pourrait être abaissé, pourquoi pas, mais je ne pense pas que la rendre nulle résoudrait tous les problèmes...

Ce que je remarque, enfin c'est valable pour moi, c'est que ne buvant quasiment plus sauf quelques rares fois, je "tiens" beaucoup moins l'alcool qu'avant ! Et 0,4 me semble maintenant une bonne valeur ! Les accidents dus à l'alcool sont beaucoup trop nombreux...

"- comment traiter les dépendances?" comme pour la drogue, non ?

"- à l'image de la cigarettes, faudrait-il taxer plus l'alcool?" Taxer, oui, mais pas exagérément, sinon on part dans la spirale de la contrebande, comme avec la cigarette, du reste.

Il y a d'autres petits trucs qui "me chatouillent" : il faudrait arrêter de faire de la publicité ou rendre attrayant pour les jeunes et les très jeunes toutes ces foutues boissons qui ne sont pas de l'alcool mais qui hypocritement en contiennent une quantité non négligeable. Suffit de les considérer officiellement comme des boissons alcoolisés. Interdire les "open bar". Interdire aux sociétés fabriquant des boissons alcoolisés de "sponsoriser" des évènements, sportifs ou autres. Rendre plus responsables les patrons de boite de nuit (pas évident)...

L'alcool est une catastrophe pour nos jeunes...

Par Yann22 : le 29/05/09 à 10:43:04

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 Pour répondre à mes propres questions...

- faut-il interdire la vente de tout alcool aux mineurs? Comment le faire?

La mise en oeuvre est assez délicate et puis on sait bien que certains détaillants ferment les yeux ou bien les mineurs trouveront un pôte pour acheter à leur place. Mais bon, une certaine restriction me semble nécessaire (j'espère qu'on ne va pas hurler au déni de liberté...).

La place des parents n'est pas à négliger dans l'affaire. Faut-il leur taper dessus en cas de dérapage d'un enfant? Je ne sais pas...

- interdire purement et simplement tout alcool (le retour à la prohibition)?

Bon, là, on est d'accord

- le taux d'alcoolémie au volant est-il approprié?

Pour moi, oui. Parce qu'en effet, si on met 0, on peut être dedans sans avoir rien bu. Au fait, DQR, c'est 0,5

- comment traiter les dépendances?

Comme les drogues, OK. Mais j'ai quand même l'impression que beaucoup font le distinguo entre l'alcool et la drogue. Bon, il faut dire que l'alcool est une drogue légale Il faudrait peut-être faire passer le message mais là, les lobby vont faire pression.

- à l'image de la cigarettes, faudrait-il taxer plus l'alcool?

Pour moi, oui. Une taxe en fonction de la teneur en alcool.

- ...

La pub sur les produits alcoolisés me gène également beaucoup.

Autre chose: faut-il instaurer une différence de traitement entre le vin (par exemple) et les alcools forts?

Par calamity jane : le 29/05/09 à 17:14:44

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
dans les trucs aberrants, il y a le prix prohibitif des boissons non alcoolisées dans les bars et boites de nuit.
QUand on voit qu'il y a une différence de à peine 1 € entre un cocktail sans alcool et un cocktail avec alcool... ça gonfle un peu.
Idem pour la différence entre un soda ou jus de fruit et le même avec de l'alcool en plus, quand on est en boîte. J'ai mêem connu une boite ou c'était le même prix avec ou sans alcool (donc cher).
Du coup, on peut comprendre que quitte à payer cher, autant qu'il y ait de l'alcool dedans... même si ça n'a jamais été mon cas! Je me souviens même m'être faite moquer parce que je commandais un Perrier en boîte... quand j'ai dit "ben ouais, mais si je bois, mes potes, je les ramène comment?" y a eu des ricanements, un grand blanc, des gens qui regardaient ailleurs...

Par rapport au vin, et aux alcools forts, là encore, je trouve cela très complexe.
IL y a en France un vrai savoir faire, un patrimoine oenologique. Idem pour les alcools forts (cognac, armagnac, alcools blancs type mirabelle ou prune, etc.)
Des gens vivent de ces savoirs-faires, je connais pas mal de viticulteurs passionnés par leur métier et qui veulent vendre leurs bouteilles, mais pas créer des générations d'alcooliques.
Ce qui est terrible, c'est qu'en obligeant les gens à être raisonnables, on va pénaliser ces gens-là.
Après, je ne suis pas sûre que ce soient les viticulteurs soigneux, les producteurs de vieil armagnac qui soient les 1ers responsables des morts sur les routes. Un bon vin qu'on a payé cher, et qu'on sait apprécier, on se torche pas avec ou alors, si on en boit un bon coup, on ne conduit pas après.
Le problème : on ne peut pas faire une différence de traitement entre un domaine qui produit du bon vin d'un certain niveau pour amateurs raisonnables et le domain qui produit son p'tit vin de table pour pochtrons de barbecue.
Tout le monde subit ou personne.

C'est difficile cette histoire de vin, parce qu'il y a vraiment des trésors viticoles qui mériteraient d'être connus, de la publicité à faire autour de domaines, d'appellations... et en même temps, il y a une telle surproduction de daubasse à pochtrons...

Par Darius : le 31/05/09 à 17:39:24

Déconnecté
[url] http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/les-taxes-sur-l-alcool-pourraient-augmenter_102858.html[/url]

Par DQR33 : le 31/05/09 à 18:31:53

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
Date du lien : 08/01/2004. Ça date un peu !

Depuis le temps, je me demande si les taxes sur l'alcool n'ont du reste pas évolué...

Par Darius : le 31/05/09 à 19:10:46

Déconnecté
 
oui l'augmentation n'est pas d'aujourd'hui, et il y en a eu d'autres depuis, c'était pour répondre à ce voeu.
Pour moi, oui. Une taxe en fonction de la teneur en alcool.

C'était censé donner une idée du pourcentage des taxes selon les alcools, car depuis toujours les alcools forts comme le calvados, le rhum, ont été plus fortement taxés que le vin.
Mais les chicaneurs obtus resteront des chicaneurs obtus

Par DQR33 : le 31/05/09 à 23:45:09

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
 

(je reconnais que ça ne m'a pas sauté aux yeux, excuses-moi )

Par ashtraygirl : le 01/06/09 à 13:11:32

Déconnecté
J'avais également remarqué qu'en boîte de nuit, le verre d'alcool était souvent moins cher que le soda ou le jus de fruit
Je confirme: la seule fois où je suis allée en boite, l'entrée comprenais une boisson gratuite. sauf que je bois pas d'alcool (sauf du bon vin ) . résultat: je me suis retrouvée avec un vittel orange dégeulasse alors que si j'avais bu de l'alcool, j'aurai eu le choix entre une multitude de boissons alcoolisées.

Je me souviens même m'être faite moquer parce que je commandais un Perrier en boîte... quand j'ai dit "ben ouais, mais si je bois, mes potes, je les ramène comment?" y a eu des ricanements, un grand blanc, des gens qui regardaient ailleurs...
Des fois on a l'impression que c'est une honte de ne pas boire
Un soir jsuis allée avec des potes boire un verre dans un gros pub de Rennes. je demande un jus d'orange, le barman se fout de ma gueule et me traite de fillette. Je le trouve con sur le coup, mais sans plus. il me sert mon jus d'orange... je bois... sauf qu'il m'avait foutu du whisky avec . malin, hein??


L'alcool pour se "rendre minable", je supporte pas. j'ai des potes qui ont flirté avec l'alcoolisme a 17ans avec ces conneries, alors non merci.

Des fois je me dis que je suis "un peu" radicale, mais taux d'alcoolémie 0, je suis pas contre. on conduit ou on boit. Mais le soucis c'est en effet qu'on peut quand même être contrôlé positif

Interdire la vente d'alcool, non plus, ça causerai du tort aux viticulteurs... quoiqueu pour les mineurs, pourquoi pas.

Par Yann22 : le 01/06/09 à 14:41:24

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 Comme ashtraygirl et Calamtity sur le prix des boissons alcoolisées en boîte ou dans les bars. Et d'où mon approbation si on devait encore plus taxer les alcools. Mais si on pouvait aussi faire baisser le prix des boissons sans alcool. Mais là, j'ai comme un doute

Par ashtraygirl : le 01/06/09 à 18:12:24

Déconnecté
Lait fraise à volonté en boite !!!

Par DQR33 : le 01/06/09 à 18:33:30

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
 Ha ben non, j'aime pas, moi !

Par Darius : le 02/06/09 à 17:54:59

Déconnecté
L'alcool est un problème très complexe qu'on ne résoudra pas a coup de taxes ou d'interdiction. Quand bien même il n'y en aurait plus du tout (ce qui est impossible) ce serait immédiatement remplacé au minimum par des anxiolitiques et joyeuseté de ce genre, prescrits ou non qui ouvrirait un autre marché et enrichierait en tous cas les labo pharmaceutiques en lieu et place de nos vignerons
Quand on voit la carte de France avec ses régions les plus alcoolisées, çà touche d'abord les jeunes, dans les régions les plus pauvres où le chomage est le plus important.
L'alcoolisme mondain existe aussi, mais lui ne pose pas le même genre de problème et est généralement plus discret.

Par DQR33 : le 02/06/09 à 22:03:06

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
je ne pense pas que Yann parlait d'alcoolisme en tant que tel mais de consommation abusive d'alcool.

Je me trompe ?

Par calamity jane : le 02/06/09 à 22:19:57

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 ben les 2 sont à prendre en compte, parce que mine de rien, l'alcoolisme pur et simple est loin d'être résolu et pose un vrai problème de santé publique (maladies cardio-vasculaires, diabète...)

APrès, sans l'alcoolisme, il y a l'alcol festif, c'est à dire desgens qui ne vont pas boire systématiquement mais que ça ne dérangera pas, s'ils sortent un soir, de boire quand même et rentrer bourré en voiture.

Par Darius : le 02/06/09 à 22:33:15

Déconnecté
je ne pense pas que Yann parlait d'alcoolisme en tant que tel mais de consommation abusive d'alcool.[i/]


 Alcool et société tu vois une restriction? ou c'est mon ordinateur qui me cache des mots? Ce serait idiot de nommer un topic Acool et société en cachant la maladie que l'alcool peut engendrer...et la consommation abusive d'alcool répétée conduit inexorablement vers l'alcoolisme. De plus quand je parle de l'alcoolisation des jeunes je n'ai pas dit qu'ils étaient alcooliques, bien qu'une partie le soi déjà probablement, j'ai parlé de population alcoolisée.
Mais plus explicitement comme tu n'as pas du le remarquer, j'ai surtout parlé dans mon post précédent d'angoisse, de mal être et de peur de l'avenir.


Message édité le 02/06/09 à 22:33

Par DQR33 : le 02/06/09 à 23:42:42

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
 D'après ce que j'ai pu voir ici ou là, ou lire, je n'arrive pas vraiment à faire le lien entre "l'alcool festif", comme le nomme si bien calamity jane et "l'angoisse, le mal être et la peur de l'avenir" dont tu parles...

Pour moi, "l'alcool festif" est une co... dangereuse qu'il faut essayer d'enrayer.

Et les réponses que j'ai données ici ne concernaient que cet "alcool festif".

Sinon, tout à fait d'accord avec toi : l'alcoolisme (je ne change que ce mot) "est un problème très complexe qu'on ne résoudra pas a coup de taxes ou d'interdiction".

Par Yann22 : le 03/06/09 à 09:29:33

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
je ne pense pas que Yann parlait d'alcoolisme en tant que tel mais de consommation abusive d'alcool.

Aucune restriction dans le sujet et, en plus, j'aime bien les disgressions.

L'alcool est un problème très complexe qu'on ne résoudra pas a coup de taxes ou d'interdiction.

Taxe et interdiction sont des outils à envisager au milieu d'un panel d'autres mesures. Et le but de ce post est aussi de mettre en lumière ces autres mesures. Par exemple, pour une fois, j'ai bien aimé la campagne de prévention sur les capitaines de soirée qu'il y a eu il y a quelques temps.

Si on veut aller sur le terrain du mal être, on pourrait aussi parler des raisons et des solutions. Même si'il faut garder à l'esprit que 70% des ados semble confiants dans leur capacité à réussir (Lien).

Par calamity jane : le 03/06/09 à 10:23:08

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 l'alcool festif, il n'est pas synonyme de mal-être, il est dans l'excès du on fait la fête, sans se préoccuper de s'il faut ramener la voiture ou avoir un comprotement non-dangereux.
IL y a pas mal de gens qui font la fête et sont très bien dans leur peau, et pas nécessairement alcooliques de base.
IL n'y a qu'à voir les fêtards des férias dans le sud-ouest... certains ont un job, une copine, sont heureux, ont plein de sous à dépenser poru la fête, mais ne peuvent pas la concevoir autrement qu'avec 12g dans chaque bras. Et en semaine ils ne boivent que de l'eau par exemple!


A côté de ça, il y a les comportements actuellement préoccupants avec les jeunes qui cherchent vraiment à se péter la gueule le + vite possible en buvant vite de l'alcool fort, dans le vrai but de se déchirer. Là, oui, on parle de mal-être.

Par Erzebeth : le 08/06/09 à 13:10:29

En ligne

Inscrit le :
01-01-2004
68218 messages

1235 remerciements
Dire merci
 Je rejoins pas mal astraygirl dans mon ressenti perso.

Mais je bois encore moins donc forcément je me sens assez peu concernée!

Il n'empêche qu'une des raisons pour lesquelles j'ai justement eu beaucoup de mal à m'intégrer au lycée et à la fac, c'est parce que je ne bois pas. Et oui. Je suis allée une ou deux fois aux soirées, pour voir tout le monde se mettre minable. Ca me dépassait, je me suis barrée, et total, j'ai jamais été intégrée à ma promo, parce que ça passait beaucoup via les soirées. Bon y'avait sans doute pas que ça, mais quand même quoi...

Et oui, depuis le lycée j'ai vu ça, les jeunes qui se mettent minable pour se mettre minable. Alors là pour reprendre un des propos de CJ, c'est clairement pas les petits producteurs traditionnels que ceux là font vivre, mais plutôt le rayon eco + du leclerc.

Fête de classe de 2nd... 40 jeunes entre 15 et 18 ans dans un jardin. Bon des tentes, on a tous ou presque dormi sur place, beaucoup étaient venus en 2 roues. J'étais la seule à ne pas boire. C'était un barbecu. Des litres d'alcool pour une barquette de saucisses, deux paquets de chips et un gateau (made by erzie ). Il faisait même pas nuit que tout le monde était torché. Il y a eu un coma éthylique (la première cuite d'un copain... après avoir nagé le crawl dans les rosiers il a failli se noyer dans son vomi dans sa tente... je vous raconte pas sa tête le lendemain au réveil quand on lui a raconté et qu'il a réalisé qu'il avait une demi heure pour tout nettoyer avant que ses parents viennent le chercher... )
Bah pourtant je vous jure que c'était loin d'être une bande de paumés.


Message édité le 08/06/09 à 13:11

Par Darius : le 08/06/09 à 15:39:07

Déconnecté
Le lien de yann ne renseigne pas du tout sur la psychologie des jeunes, il renseigne sur ce qu'ils disent et non ce sur ce qu'ils ressentent.
Pour le reste, être pompette en fin de soirée, parceque le verre de l'amitié dure un peu, n'a rien à voir avec se cuiter d'entrée uniquement pour se cuiter. Si vous pensez que fuir la réalité en se cuitant révèle un état d'esprit serein, alors il n'y a rien à dire.

Par Yann22 : le 08/06/09 à 15:41:46

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 Le lien de yann ne renseigne pas du tout sur la psychologie des jeunes, il renseigne sur ce qu'ils disent et non ce sur ce qu'ils ressentent.

Ma foi, je lirai avec curiosité des liens, des sources, des études que tu pourrais avoir.

Par Darius : le 08/06/09 à 16:02:10

Déconnecté
Inscris toi à n'importe quel cours de psycho ou de psychiatrie, ils en parlent tous au chapitre de l'alcool

Par Erzebeth : le 08/06/09 à 16:21:22

En ligne

Inscrit le :
01-01-2004
68218 messages

1235 remerciements
Dire merci
 Franchement, se cuiter d'entrée uniquement pour se cuiter, ou presque, c'est ce que j'ai vu tout le temps au lycée ou à la fac lors des soirées. Ok, j'en ai fait peu, mais suffisait d'écouter les autres le lundi matin pour savoir que c'était la norme.

Bon à la limite c'était plus le cas au lycée. A la fac c'était moins avoué, mais tout le monde savait quand même que ça finirait comme ça.

Je dis pas que ça reflète forcément un état d'esprit serein, j'en sais rien, mais force est de constater que c'est devenu la norme. Et depuis un moment.

Et parce que c'est devenu la norme, ben ça veut dire qu'il y a une bonne partie de jeunes qui le font plus pour faire comme les autres qu'autre chose. On est con à cet âge.

Par Yann22 : le 08/06/09 à 16:30:52

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 Inscris toi à n'importe quel cours de psycho ou de psychiatrie, ils en parlent tous au chapitre de l'alcool

Purée, ça c'est de la réponse constructive. Un peu léger et facile comme argument.

Par Darius : le 08/06/09 à 16:40:43

Déconnecté
 yann ta passion est de couper à longueur de temps les cheveux en 4 et tu te plains quand je te donne l'argument le plus frappant qui soit: les cours traitant le sujet. Le reste n'est que balivernes au mieux inspirées des contenus de ces cours.

Par Yann22 : le 08/06/09 à 16:47:04

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 je te donne l'argument le plus frappant qui soit: les cours traitant le sujet

Tu ne m'as rien donné du tout. Tu m'as donné une information personnelle nullement étayée par quoi que ce soit. Donc, du vent. Un peu comme le coup de la vignette

Par DQR33 : le 08/06/09 à 17:32:36

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
Darius, ce que tu ne veux pas comprendre, c'est que nous sommes quelques uns ici à ne pas nier que certains qui "se cuitent" peuvent avoir des problèmes avec l'alcool et l'alcoolisme, ok, mais que beaucoup de ceux qui "se cuitent" pour "se cuiter", systématiquement et consciencieusement, ne présentent pas de problèmes psychologiques particuliers si ce n'est une certaine bêtise, au moins au début.

Je suis d'accord avec Erzebeth lorsqu'elle dit :

"parce que c'est devenu la norme, ben ça veut dire qu'il y a une bonne partie de jeunes qui le font plus pour faire comme les autres qu'autre chose. On est con à cet âge."

Par Darius : le 08/06/09 à 18:24:31

Déconnecté
Tu m'as donné une information personnelle nullement étayée par quoi que ce soit.

 C'est bien de reconnaitre que c'est une info! elle doit donc se suffire à elle même, et n'a pas besoin d'être etayée.... sauf si je te prends pour un débile, comme toi tu nous prends trop souvent.
Pour la vignette ce n'est pas moi qui ait inventé cette info même si elle s'avère fausse, mais attendons le mois de septembre...on ne sait jamais.

Par BW : le 08/06/09 à 19:03:40

Déconnecté

Inscrit le :
12-10-2006
15209 messages

203 remerciements
Dire merci
Interdire les "open bar".

naaaaaaaaan


bon, plus sérieusement, les jeunes bourrés y'a rien qui pourra empêcher ça.. je pense plutôt que les solutions visant à limiter la casse pour les tiers, comme l'invention des "capitaines de soirée" sont les meilleures. Parce qu'effectivement, beaucoup de jeunes passent par la période cuite à répétition mais que pour la majorité ça passe tout seul.
Accessoirement comme le dit DQR, interdire les pubs pour les boissons "intermédiaires" entre le sans alcool et le whisky, comme par exemple Ricard qui a réussi à refaire grimper ses ventes en flèche en sortant ses bouteilles de ricard prédilué (et en en profitant au passage pour profiter de l'effet tendance pour vendre ça un pont d'or), ça pourrait produire de bons résultats, parce que c'est ce genre de boisson qui remporte généralement les suffrages chez les djeuns qui vont en boîte ou dans les bars...

mais ensuite, objectivement, contre les soirées genre "soir de stage terrain géologique dans un camping perdu dans la campagne" (énoncé au hasard, bien évidemment ) ou quasiment tout le monde finit complètement torché (et pas par mal-être ou par but en soi, loin s'en faut), je ne vois pas quelle disposition pourait être vraiment efficace...

Par Yann22 : le 08/06/09 à 19:45:00

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 C'est bien de reconnaitre que c'est une info!

VS

Pour la vignette ce n'est pas moi qui ait inventé cette info même si elle s'avère fausse,

Tu saisis l'intérêt d'étayer une info?

Par calamity jane : le 08/06/09 à 21:20:55

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 ben pour le coup des djeunz qui se torchent hyper tôt, à 14 ans, et systématiquement et régulèrement, parce que je me souviens qu'il y a le coup des soirées torchées mais également de la consommation dans la journée au lycée dansle reportage que j'avais vu, je veux bien qu'il y a une proportion de mal-être.

Le truc c'est que si certains se cherchent les autres les imitent . Et imitent ce qu'ils voient dans les médias et qui est érigé en truc "cool" (les célébrités et leurs désintox par exemple).

Y a quand même un sérieux problème, parce que quand j'étais ado, y a donc une quinzaine d'années, on n'avait pas de soirées arrosées à en être ivres morts. Et pourtant j'étais en banlieue parisienne ni chicos ni craignos, où on avait globalement les moyens de nos ambitions.

Y avait des soirées alcoolisées, mais jamais dans le but de se défoncer la tête le + vite possible. Y avait des loupés, genre je te parie que je bois ma vodka orange cul-sec, ou des enquillades de verres sans faire gaffe, mais pas une volonté affirmée de se torcher vitefait pour "partir", comme on peut se droguer.
C'est surtout ça le problème.



Par calamity jane : le 08/06/09 à 21:23:06

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 pour étayer un peu la réflexion, un exemple: samedi dernier, pour le boulot, j'étais à un concert rock dans une ville bourgeoise de grande banlieue parisienne.

des petits jeunes qui "boivent pas fument pas" ont organisé un festival rock.
Z'avaient prévu un service d'ordre avec société de vigiles agréés, hyper pro, qui fouillait les sacs à l'entrée puisque l'alcool était interdit.

A la fin de la soirée, on avait 2 coffres de bagnoles de vigiles pleins de bouteilles d'alcool. Et pas de la smirnoff ice ou de la despé... bouteilles de vodka, malibu,, jack daniels... du lourd.
Problème : c'était un concert rock, mais pop-rock gentil, la tranche d'âcge concernée et présente allait de 14 à 20 ans... avec une majorité de 15/17 ans.
Ca fiche les jetons.

On a eu 2 incidents, contre lesquels on ne pouvait rien:
- une gamine de 14 ans raide défoncée limite coma avec alcool + canabis (elle a bu une bouteille de vodka et fumé)
- un gamin de 15/16 ans défoncé à la cocaïne...
les 2 ont été évacués en camion pompier, le 2è a une enquête de police sur le dos en prime.

Par Yann22 : le 17/06/09 à 15:14:34

Déconnecté

Inscrit le :
05-08-2004
19662 messages

602 remerciements
Dire merci
 A la fin de la soirée, on avait 2 coffres de bagnoles de vigiles pleins de bouteilles d'alcool. Et pas de la smirnoff ice ou de la despé... bouteilles de vodka, malibu,, jack daniels... du lourd.

Question: qu'est devenu ce stock?

Par chris : le 18/06/09 à 10:05:57

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
22808 messages

37 remerciements
Dire merci
 ça...

Par Darius : le 18/06/09 à 11:40:43

Déconnecté
 qu'est devenu ce stock?

Ca n'a rien à voir, mais je me demande pourquoi nos flics ont cette réputation d'être des alcooliques ?

Par chris : le 18/06/09 à 12:01:33

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
22808 messages

37 remerciements
Dire merci
 Je ne connaissais pas cette réputation

Par nath34 : le 19/06/09 à 12:44:50

Déconnecté

Inscrit le :
30-08-2011
2800 messages

2 remerciements
Dire merci
 j'ai lu le topic en travers...ce sujet m'intéresse parce que j'ai récemment pris conscience que l'alcoolisme et la dépendance pouvait toucher quelqu'un de proche.

En l'occurence vous faites état des jeunes mais en ce qui me concerne, c'est quelqu'un d'un certain âge qui ne boit (buvait) que du vin et à table. Mais vu son âge et sa qualité (femme), cela agissait beaucoup sur son métabolisme, sans qu'on s'en rende réellement compte à part des troubles de l'humeur et du comportement.

Et puis, ce qui lui faisait le plus peur au monde lui est arrivé...un cancer lié au tabagisme et à l'alcool.
Elle buvait pour oublier que son mari était mort d'un cancer du poumon. Elle fumait et avait peur mais ne pouvait s'empêcher de fumer. Elle est théoriquement sauvée après une opération délicate de la bouche mais je ne crois pas qu'elle soit complètement sevrée.

Elle boit un peu quand elle est en société et un peu aussi je le suppose, en cachette...Quand je lui mets le doigt dessus, elle nie mais moi je sais qu'elle a bu, je le sens (cela traverse la peau, cette odeur d'éthylique, même s'il y en a très peu d'absorbée).

Je ne sais pas quoi faire et quoi dire pour l'en empêcher mais en ai je même le droit ? Je l'aime et ça me fait mal...

Par calamity jane : le 29/06/09 à 17:43:55

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2004
31526 messages

4 remerciements
Dire merci
 le stock, c'est là où c'est el + dingue, leur a été redonné quand il resortaient : les vigiles ont du noter les noms des gens sur les bouteilles et les redonner à la sortie, ben oui, pas le droit de confisquer et vider dans la pelouse, juste de suspendre l'utilisation pendant le concert. DOnc ils sont allés se murger après ailleurs.
Comme c'est une manifestation privée, il n'y a pas les mêmes droit sque l apolice de confisquer définitivement.

Page : 1 | 2
· Page suivante


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 978) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval