Forum cheval
Le salon de discussion

Apprendre à son enfant à lire

Sujet commencé par : JuKillou - Il y a 28 réponses à ce sujet, dernière réponse par sosohb
1 personne suit ce sujet
Par JuKillou : le 17/06/22 à 15:42:31

Déconnecté

Inscrit le :
16-02-2013
1706 messages

16 remerciements
Dire merci
Bonjour,

Les grandes vacances approchant, je souhaiterais aider mon fils de 4 ans à apprendre à lire. Oui mais comment? Quelle méthode? Est-ce que si je fais telle méthode, ne vais-je pas le freiner dans celle enseignée à l'école?

Souvent, il me dit que tel mot il est écrit ça ou ça. Evidemment c'est pas ce qui est écrit Il reconnait bien le A vu que c'est la première lettre de son prénom. Il demande souvent ce qu'il est écrit. Je vois vraiment une envie de sa part à comprendre ce qu'il voit.

Du coup, j'ai un peu cherché sur le net et je suis tombée sur 2 trucs:
*la méthode des Alphas
*la non méthode de Leatitia Pliss*n

Moi de mon côté, je suis une maman "lambda", aucune notion de pédagogie ou d'enseignement J'ai peur de faire pire que bien et de lui apprendre des bêtises.

Si quelqu'un est dans le cas ou un avis, n'hésitez pas à me conseiller


Messages 1 à 28, Page : 1

Par kefiretlome : le 17/06/22 à 16:43:17

Déconnecté

Inscrit le :
23-11-2007
28533 messages

777 remerciements
Dire merci
J'ai eu à aider mon fils de 5 ans et demi, en CP, avec lequel la méthode de l'enseignante ne fonctionnait pas du tout.
Je suis restée sur un truc très très classique, le B.A.BA, une méthode alphabétique très ancienne : la journée des tous-petits (méthode boscher).
Il a très vite compris comment ça fonctionnait. Pour compléter, j'avais imprimé plein d'images et de syllabes, et j'en avais fait un jeu, où il mettait les bonnes syllabes avec les bonnes images : une salade, 3 étiquettes SA - LA - DE
Une tomate, TO - MA - TE
etc...
ça lui plaisait beaucoup, à tel point qu'au bout de 3 ou 4 jours il essayait de lire tout ce qu'il voyait à la maison, les affiches dans la rue, etc....
En 2 semaines de vacances (c'était les vacances de février) il avait acquis suffisamment de syllabes simples pour avoir vraiment envie d'aller plus loin et de savoir aussi lire les syllabes complexes (oeil, etc...)
Avec la méthode syllabique, il s'est mis à LIRE ce qu'il voyait, au lieu de "réciter" (plus ou moins approximativement) des phrases apprises par coeur.
Le jour où, son père revenant du boulot, il a voulu lui montrer et lui a lu réellement une phrase entière du bouquin, recevant les félicitations paternelles, son regard émerveillé et sa réflexion "je sais lire !!!!" valaient toutes les récompenses.


Je me souviens d'une fois où il était revenu de l'école avec un texte à lire à la maison (une ou 2 phrases en fait), travaillé à l'école. Le livre s'appelait Les 3 brigands, ou un truc comme ça., 3 brigands avec des chapeaux pointus recueillent une petite fille...
La phrase écrite était "il lui firent un lit moelleux" et mon môme qui me "lit" la phrase, le nez en l'air "ils lui firent un lit douillet"....
Je le reprends et je lui dit que ce n'est pas ce qui est écrit. Et là, il s'énerve et me soutiens que si, c'est ce que la maîtresse a dit....Ben non mon coco, ce n'est pas écrit ça, et là je lui lis la phrase, et il me répond "la maitresse a dit que c'était pareil"....
Oui, ça a la même signification, mais bon, ce n'est pas ce qui est écrit....
Cet évènement, et le fait qu'il devenait perturbateur en classe (il s'ennuyait) m'a convaincue de prendre les choses en main.

Bon, au retour des vacances, cet idiot s'est précipité vers la maîtresse et lui a dit "ma Maman m'a appris à lire", ce qui n'était évidemment pas le cas, il y avait encore du travail à faire, mais j'avais donné des outils dont il avait compris le fonctionnement.
ça n'a pas plu à l'enseignante, et elle l'a mis au ban jusqu'à la fin de l'année scolaire

Donc méfie-toi quand même, parles en avec l'enseignante d'abord.

Par Ulika1 : le 17/06/22 à 16:53:08

En ligne

Inscrit le :
01-02-2021
771 messages

104 remerciements
Dire merci
J'ai un avis mitigé ..Je trouve les alpha top perso comme méthode mais ça ne correspond pas à tous ,je ne connais pas l'autre .Par contre, pour avoir eu 4 enfants dont 2 ont appris à lire seuls (vraiment seuls), et 2 avec une petite aide;si vraiment tu tiens à apprendre à lire à ton fils si il est vraiment en demande ,réfléchis bien là ou tu vas le mettre à l'école .
Parce que en fin de grande section ,y'en a quand même un paquet qui lisent,mais en moyenne si ton gosse se retrouve dans une classe à 25 il risque vite de tourner en rond .
D'un autre coté,ne pas répondre aux besoins d'un enfant qui demande ça peut aussi lui faire rater le coche du désir d'apprentissage.
Essaye de voir avec son instit ,si il est open à l'idée

Par Maratre : le 17/06/22 à 18:11:14

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2011
8164 messages

335 remerciements
Dire merci
Pareil que Kefir , j'ai appris à lire à ma fille de 3 ans avec le B A BA et elle a appris super vite , ensuite elle lisait le dictionnaire .
Bon , le plus compliqué a ete de faire comprendre aux instits qu'elle savait lire.

Moi meme , je lisais a 3 ans.

Par cicitt : le 17/06/22 à 18:24:20

Déconnecté
Je te conseille la méthode syllabique de Colette Ouzilou qui était orthophoniste. Je crois qu'elle n'est plus éditée. Il y en a une actuellement sur LBC et la livraison est à 1€ ce we:

Lien

Par cicitt : le 17/06/22 à 18:24:48

Déconnecté
Ah zut pas d'envoi possible

Par JuKillou : le 17/06/22 à 18:25:29

Déconnecté

Inscrit le :
16-02-2013
1706 messages

16 remerciements
Dire merci
Ok merci pour vos conseils. Je vais essayer de croiser l'enseignante. C'est vrai que je ne veux pas couper l'herbe sous le pied de l'école et de l'autre, comme vous le dites, j'ai pas envie de couper la motivation de mon fils. En même temps, c'est vrai qu'on est partisan que l'apprentissage ne se fait pas qu'à l'école 😅

Par Keanjha : le 17/06/22 à 21:34:34

Déconnecté

Inscrit le :
14-01-2004
7781 messages

158 remerciements
Dire merci
Ma fille montrait un gros intérêt pour la lecture entre la MS et la GS. J'ai accompagné en achetant une méthode lecture qui reprend chaque lettre sous toutes ses formes (majuscule, minuscule, scripte) et ses sonorités.
Ca m'a permis de lui faire travailler d'abord la reconnaissance des lettres quelle que soit sa graphie. Et elle a commencé à lire d'abord juste des sons simples comme "ba" ou "ma" par exemple. Là, elle lit quelques mots avec des sons simples, genre "canapé".
C'est déjà vachement bien et ça suffit à nourrir sa curiosité.

Par poonsy_alice : le 17/06/22 à 22:11:40

Déconnecté

Inscrit le :
07-07-2004
7059 messages

105 remerciements
Dire merci2
J’ai lu les deux titres de post en haut de page, en même temps… les chiens à la maison et celui ci
Du coup j’ai cru lire « apprendre à lire à son chien »


Par lililovjuva : le 18/06/22 à 08:45:39

Déconnecté

Inscrit le :
30-08-2008
1498 messages

37 remerciements
Dire merci1
Je ne peux que te conseiller de parler avec l'enseignant(e). Sans parler uniquement de lecture, si vous pouviez imaginer combien d'élèves, chaque année, nous annoncent fièrement "papa/mamie/jenesaisqui m'a appris ça"
Et bien souvent cela ne fait que semer le doute dans l'esprit des enfants.

- Exemple d'une grande section à qui le papa faisait poser des calculs. Oui, elle était capable d'appliquer la méthode, cependant derrière, cela ne faisait absolument pas sens pour elle. Elle était incapable de les réutiliser dans des situations pratiques.
- Ou encore un CE1 revenu du confinement "mamie m'a appris à poser les divisions". Merci mamie mais c'était pas au programme. Cet élève qui était excellent en maths est revenu complètement perdu et a mis plus d'un an à ne plus mélanger les différentes opérations posées.
- Dans ce même groupe de CE1, l'apprentissage de la soustraction posée s'est fait lors du confinement. J'ai environ 50% du groupe qui n'a pas suivi la méthode que je préconisais. Aujourd'hui ils vont passer en CM2 et sont toujours en difficultés dans ce domaine...

Je ne dis pas que tout est toujours tout noir, mais qu'il faut être vigilant à ne pas brûler les étapes. Notre travail d'enseignant n'est pas que de leur apprendre à appliquer des méthodes, mais bien de les mettre dans des situations qui vont donner du sens et les mener vers les savoirs. Et cela prend du temps, et ce temps est différent pour chacun.

Dans ce cas précis, pour la lecture, je demanderais à l'école quelle méthode ils vont utiliser car il vaut mieux selon moi aller tous dans le même sens. Je viens de récupérer un élève de CP qui faisait école à la maison avec un mix de Taoki et de Boscher... Résultat j'ai du tout reprendre à 0 car rien n'était solide. Nous commençons dans mon école à utiliser les Alphas (ça marche du tonnerre) dès la moyenne section, et au CP j'utilise toujours les Alphas avec la méthode Taoki (relativement pauvre niveau contenu mais qui a l'avantage d'être accessible à tous, cela me fait une base de syllabique simple que j'étoffe pour travailler en compréhension, production d'écrit et étude de la langue).

Pour un MS, avant de lire "vraiment", voir quel travail de phonologie a été mené par l'enseignant(e). Que dit son livret au sujet de l'écoute de sons ?

Par leeloye1000 : le 18/06/22 à 09:49:30

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci
un enfant qui est en demande...
il n'a pas besoin de méthode '"ludique" comme les alphas (qui sont topissimes ! et totalement alphabétique pour reprendre les "termes". Donc oui, une méthode "bosher" a au moins le mérite de tout balayer avec une progression cohérente et au final, il est peu probable de faire des "conneries" avec si on ne va pas trop vite non plus (attention aux petits malins ayant très grande mémoire et étant capables de réciter (donc avoir retenu) que de lire !)
disons que je trouve cela moins "casse gueule" pour un parents comme méthode que celles des alphas, ou montessori etc... qui demande quand même à bien comprendre le fonctionnement et à avoir de quoi "fournir" des supports !

maintenant, le travail des sons (phonologie) en lui même reste un bon pré requis avant la lecture ! mais certains MS ont déjà ce qu'il faut.


Par leeloye1000 : le 18/06/22 à 13:22:48

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci
oups j'avais pas fini d'éditer mon message...
parti trop vite !
[[je vous passe les qques corrections à faire sur le messages précédent]]

mais je voulais conclure que la lecture, malgré tout reste peut-être un des apprentissages fondamentaux où les parents peuvent initier leurs enfants sans trop de "risques"...
par rapport à l'écriture par exemple (mauvaise tenue / mauvais sens et puis aussi le fait de proposer trop précocement ce qui peut induire une certaine tension / crispation pour maîtriser le geste coûte que coûte !) par rapport au maths/numération (typiquement le genre de domaine où dès la maternelle, on peut voir que parents/enseignants ne sont pas sur les mêmes attentes... et le point central c'est le "sens"... )
mais bon la lecture, comme je le disais, en partant avec un truc "simple" et en y allant progressivement ... y'a pas de raison !
si en parallèle on "nourrit" de lecture plus complexes pour en faire des lecteurs autonomes : pourquoi pas !

d'ailleurs, le fameux débat syllabique / globale ... n'a pas lieu d'être... TOUS les enfants/élèves passent à un moment donné par la globale .. puis la syllabique ! c'est juste une question de "proportion" et de toute façon, cela fait des années et des années que toutes les méthodes de lecture proposées pour le CP sont sur un fonctionnement (type) syllabique (puisque les gens aiment bien se raccrocher à ces noms !)

Par cicitt : le 18/06/22 à 15:46:49

Déconnecté
d'ailleurs, le fameux débat syllabique / globale ... n'a pas lieu d'être... TOUS les enfants/élèves passent à un moment donné par la globale .. puis la syllabique !

Bien au contraire, le débat a tout lieu d'être et je parle en connaissance de cause puisque je suis orthophoniste et j'ai vu beaucoup d'enfants victimes des méthodes de lectures actuelles qui sont semi-globales pour la plupart. On a médicalisé l'échec scolaire et c'est notamment pour cela que les orthophonistes sont débordés. On a créé de fausses dyslexies qui finissent par se chroniciser et ressembler à de vraies dyslexies. Mais la dyslexie, la vraie est rare. Je n'en ai jamais vu en 10 ans de pratique (mais je n'accueillais pas un public tout venant, il est vrai). Ceci dit c'est un débat houleux dans le milieu ortho et assez tabou. La mode est maintenant aux TND.

Par swann : le 18/06/22 à 16:01:05

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
18039 messages

770 remerciements
Dire merci
Très intéressant ce que tu dis, cicitt

Mais la méthode est elle la seule en cause dans ces " fausses" dyslexies ? L importance des écrans, le fait que les élèves lisent beaucoup moins que lisaient leurs parents et grands parents au même âge ?

Par faust : le 18/06/22 à 17:41:14

Déconnecté

Inscrit le :
24-09-2004
8448 messages

353 remerciements
Dire merci
Mais la méthode est elle la seule en cause dans ces " fausses" dyslexies ? L importance des écrans, le fait que les élèves lisent beaucoup moins que lisaient leurs parents et grands parents au même âge ?

et le fait qu'on leur lise beaucoup moins aussi ou/et qu'on leur explique pas le sens des mots (quand on voit que des gamins de 18 ans ne savent pas ce que veut dire l'adjectif ludique ....).
Quand je bossais en maternelle, tu pouvais clairement distinguer sans te tromper ceux à qui on lisait une histoire et/ou on parlait le soir des autres .....

Par leeloye1000 : le 18/06/22 à 21:59:50

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci
Bien au contraire, le débat a tout lieu d'être et je parle en connaissance de cause puisque je suis orthophoniste et j'ai vu beaucoup d'enfants victimes des méthodes de lectures actuelles qui sont semi-globales pour la plupart.

non mais cicitt tu es ortho depuis quand ???
et les méthodes actuelles semi globales ça veut dire quoi ??
ce que je dis, c'est que TOUS les enfants passent à un moment donné par la globale (quand ils reconnaissent leur prénom, parfois les jours de la semaine, et d'autres mots encore !), et ensuite, ils rentrent tous à un moment donné dans la syllabique (principe même du "mécanisme" de lecture) ...
et pour les méthodes actuelles ... bah écoute... j'attends que tu me dises ce que tu as vu, car la tendance est très nettement sur le B-A ba ... (les alphas, montessori, taoki etc etc...) certain(e)s ici pourraient venir appuyer cette tendance !
donc vraiment... que vois tu ? quelles méthodes ont tes patients ?
et.... semi globale ça veut dire quoi pour toi ??? parce que à ce compte là, même les méthodes taxées de "globales" passaient toutes à un moment donné par du syllabique ... donc pour moi tout est semie globale dans l'apprentissage de la lecture... avec des proportions diverses

alors je sais pas... explique donc, ce qu'il faudrait alors comme "méthode" ?

quant aux dys ... j'aimerais que tu étayes plus tes propos...


Message édité le 18/06/22 à 22:01


Message édité le 18/06/22 à 22:03

Par leeloye1000 : le 18/06/22 à 22:06:52

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci
bref le debat syllabique / globale aujourd'hui ... vraiment vraiment BOF ...
de toute façon, si on considère que l'apprentissage de la lecture (l'entrée en tout cas) se fait bien avant la fameuse entrée au CP... quelque soit les méthodes rencontrées par l'enfant, il y a quasiment toujours un va et vient entre les deux "principes méthodologiques" ... avec un fort retour sur la syllabique B-A BA ... (et même au CP et au delà ! )
les deux sont complémentaires

Par leeloye1000 : le 18/06/22 à 22:10:21

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci
ah bah tiens... j'essayais devoir comment je pouvais "mieux étayer mes propos" ...
et bien wikipédia est mon ami (promis ce n'est pas moi qui l'est écrit )



sur la page de la méthode globale ...
dans l'apprentissage de la lecture
La méthode globale (ba-b.a.) et la méthode syllabique (b.a.-ba) sont toutes deux des méthodes phonétiques. Elles font le lien entre lettres et sons21. La méthode globale part du tout (du mot) pour aller à la partie (la syllabe). La méthode syllabique fait le chemin inverse : elle part de la partie pour aller vers le tout.
En pratique, il existe des va-et-vient entre ba et b-a dans l'apprentissage de la lecture. En effet, « il existe deux « boîtes », deux « voies » coordonnées, qui fonctionnent ensemble, de façon d'ailleurs différentielle selon le matériel, les moments, et peut-être aussi les lecteurs, dans l'apprentissage puis la maîtrise de la lecture. La voie indirecte, ou analytique, est utilisée de préférence par les enfants dits « phéniciens » pour déchiffrer les mots qui se prononcent « normalement », la voie directe ou globale, basée sur la configuration spatiale du mot, par les sujets dit « chinois » pour les mots irréguliers, c'est à dire dont la prononciation ne correspond pas à l'écriture. Après être passé une dizaine de fois par la boîte phénicienne, les mots connus sont stockés dans la boîte chinoise. Les adultes ne lisent jamais en épelant syllabe après syllabe ! Aussi bien une méthode strictement syllabique est-elle impraticable dans les langues européennes qui, surtout comme le français et l'anglais, ne s'écrivent pas tout à fait comme elles se parlent, et même assez loin de là (ex : mai, mais, maie, mes, mets, m'est, m'ait, m'aient, m'aient...).

edit pour mise en page !


Message édité le 18/06/22 à 22:11

Par Muesli08 : le 18/06/22 à 23:39:25

Déconnecté

Inscrit le :
15-02-2008
8249 messages

255 remerciements
Dire merci
Ma fille ici a 5 ans qui avait commencé à apprendre seule, nous avons fait par boscher

Et oui il y a des mots qui sont « photographiés «  en global forcément même en commençant l’approche syllabique

Exemple les premiers mots de liaison « et » « est «  plus tard l’enfant apprend le verbe être et sa conjugaison

Je dois oublier certains détails car cela fait déjà 3 ans

Par contre les maths nous avons fait directement les 4 opérations dès le début

(En passant par la manipulation Singapour j’étais étonnée mais en fait ça roule !!)

Par juliedebert : le 19/06/22 à 08:17:05

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
10719 messages

304 remerciements
Dire merci
En fait, qu'est-ce qui te motive pour partir ainsi sur une méthode de lecture ? Un enfant de 4 ans qui essaie de dire que tel mot est écrit là ou là, c'est tout à fait normal et habituel. Il veut imiter les adultes, mais ce n'est pas pour autant qu'il a envie ou qu'il est prêt à passer à un apprentissage ! A 4 ans, il y a vraiment beaucoup, beaucoup de choses à faire pour l'aider dans ce futur apprentissage sans t'y coller toi-même. Tu risques aussi de susciter une frustration chez lui quand il sera en GS et en CP. Pense à tous ces jeux de GS basés sur le fait de retrouver quelques mots clés d'une histoire en s'aidant d'indices (comme justement cette lettre A de son prénom, indices qui s'enrichiront pendant son année de GS). Ton enfant quelque part ne pourra pas jouer avec les autres et fera des exercices automomes pendant ce temps.
Pour moi,l a découverte de la lecture est un moment privilégié, justement motivé par cette envie d'essayer de comprendre comment fonctionne notre système, avec des essais intuitifs (écrire un long nom pour "train" parce qu'un train c'est long), des essais qui fonctionnent et d'autres non. L'intérêt pour les histoires lues par les parents, par le fait de voir ses parents lire (pas que des panneaux, mais aussi des livres, des journaux, ...), tout cela est gage d'une bonne entrée en lecture au CP, plus qu'une initiation précoce via une méthode qui met ton gamin dans une posture d'enfant de 6 ans alors qu'il n'en a très possiblement pas la maturité
En maternelle, tout ou presque passe par le jeu.

Tu peux aussi simplement lui expliquer les panneaux, avec tes mots, pas besoin d'être pédagogue, en lui disant les lettres qu'on y voit et au son qu'elles font. Rien qu'en jouant aux devinettes sur les lettres que vous voyez sur différents supports de la vie quotidienne, ton fils va les apprendre petit à petit avec la joie de jouer avec toi. Non seulement en faisant ça tu n'entraveras pas les apprentissages de GS et CP, mais en plus tu aideras ton gamin à la mémorisation.

Par cicitt : le 19/06/22 à 10:57:11

Déconnecté
non mais cicitt tu es ortho depuis quand ??? Qu'est-ce que ça change à mon propos?

Si tu veux en savoir plus, je te mets quelques livres qui parlent de ce sujet notamment ceux de l'orthophoniste aujourd'hui décédée et que j'ai mentionnée plus haut: Colette Ouzilou

Dyslexie : une vraie-fausse épidémie

Ici un résumé du bouquin sur le site Neoprofs: Lien

Dyslexique... Vraiment ?- et si l'on soignait l'école. Les méthodes de lecture mises en cause


Résumé:
"
La dyslexie a bon dos ! Pour l auteur, orthophoniste, sur les 20 % d enfants dits dyslexiques en primaire, seuls 1 à 2 % le sont réellement. Les autres sont victimes de méthodes de lecture inadaptées : leur incapacité à lire (et à écrire) a donc été « fabriquée » par l école.
Elle dénonce la prétendue « épidémie » de dyslexie, qui coïncide avec l apparition des « nouvelles pédagogies » vers 1965, lesquelles, avec la méthode semi-globale, ont dénaturé l emploi de l alphabet. Rebutés par des écrits qu ils ne peuvent ni décoder ni comprendre, les élèves perdent le plaisir d apprendre et n ont plus confiance en eux. Et le diagnostic de dyslexie tombe comme un couperet.
Plus grave, ces méthodes, en « libérant » l enfant des contraintes de l apprentissage, l empêchent d accéder aux « codes » de la vie sociale. Il ne supporte plus aucune contrainte : incivilité, violence, non respect de l autorité... en sont les conséquences. Qui l aurait crû ?
Pourtant des solutions existent : l auteur décortique pour nous le processus d apprentissage de la lecture puis propose de suivre (quel que soit l âge) un parcours cohérent et sécurisant. Celui-ci redonne très vite le goût de l'effort efficace, le plaisir de comprendre comment on lit... et ce qu'on lit.
Cette solide pédagogie verra fondre la masse de faux dyslexiques dont l avenir assombri pèse lourdement sur la jeunesse actuelle."

Les différents auteurs qui abordent ce sujet: Lien

Deux ouvrages sur le sujet écrits par des sociologues :

À l'école des dyslexiques: Naturaliser ou combattre l'échec scolaire ?

Réapprendre à lire
De la querelle des méthodes à l'action pédagogique

Par cicitt : le 19/06/22 à 11:01:00

Déconnecté
Mais la méthode est elle la seule en cause dans ces " fausses" dyslexies ? L importance des écrans, le fait que les élèves lisent beaucoup moins que lisaient leurs parents et grands parents au même âge ?

Oui tu as raison sur le fait que l'omniprésence des écrans est un réel problème de santé publique.

Une psychologue alertait il y a déjà longtemps: Liliane Lurçat "Des enfances volées par la télévision"

Par dejavu : le 19/06/22 à 11:14:59

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12259 messages

1059 remerciements
Dire merci
D'un autre côté, je constate qu'avec l'omniprésence des écrans, les enfants de 9 ans aux Pays-Bas peuvent converser en anglais avec un accent impeccable.
Aux parents de stimuler la lecture en sus...
Dommage que les écrans français s'acharnent à "doubler" les voix d'origine.

Par JuKillou : le 19/06/22 à 11:21:14

Déconnecté

Inscrit le :
16-02-2013
1706 messages

16 remerciements
Dire merci
Pour répondre à Juliedebert, je ne veux pas lui apprendre toute la lecture de A à Z mais je voudrais l'aider quand il en a envie. Comme dit je ne suis pas pédagogue et mon fils apprend sûrement mieux avec une personne extérieure a sa famille qui sait mettre un cadre (oui j'ai un petit comique qui peut vite monter en pression ). Je ne serais pas la personne qui va lui bourrer la tête a l'en dégoûter. Je voudrais juste répondre à ses questions: qu'est ce qu'il est écrit ? Et pas juste en répondant c'est tel mot mais bien expliquer l'approche qui peut être derrière le mot.
Enfin. Je ne sais pas si je suis claire

Sinon quelqu'un'a posé la question à propos d'un carnet de suivi. Heu on en a pas... Ou alors pas encore reçu ? On reçoit les dessins, les photos des activités, les histoires, on a eu une réunion des parents où la prof a expliqué comment se comportait Alex mais rien sur l'avancement de tel ou tel compétence. J'ai voulu lui poser la question mais vu qu'elle avait déjà 1 heure de retard, je n' ai pas pu lui poser la question de la lecture


Message édité le 19/06/22 à 11:26


Message édité le 19/06/22 à 11:26

Par leeloye1000 : le 19/06/22 à 12:14:35

Déconnecté

Inscrit le :
04-03-2018
2322 messages

269 remerciements
Dire merci1
cicitt merci je vais lire des que je peux !
Et pour la demande depuis quand tu étais ortho... Je crois que tu ne l'as pas pris dans le bon sens
D
Je soulevais ceci pour voir quelle (s) génération (s) tu avais vu "defiler" en soin

Par Loarghann : le 19/06/22 à 15:18:43

Déconnecté

Inscrit le :
10-08-2005
13604 messages

225 remerciements
Dire merci1
Je suis moi aussi logopéde et je rejoins cicitt. Bon je n’ai jamais pratiqué et ai eu mon diplôme il y a vingt ans époque où les enfants n’étaient pas gavés d’écrans comme aujourd’hui excepté la télé, et où le problème des dyslexies d’apprentissage existait déjà

Par River : le 19/06/22 à 18:29:27

Déconnecté

Inscrit le :
19-12-2005
5202 messages

381 remerciements
Dire merci
Ma fille a commencé à lire à la Toussaint de la grande section. Nous sommes en juin et elle lit des petits livres « premières lectures », elle commence à mémoriser les sons complexes (ou, on, oi...).

jukillou Si ton fils est intéressé par l’écrit, c’est super mais selon moi tu n’as pas besoin de méthode, laisse ça aux instits (et je précise, je suis moi-même instit mais je n’ai pas utilisé de méthode avec ma fille, elle verra ça l’année prochaine en CP).

Ce que tu peux faire pour accompagner sa découverte :
- lui expliquer comment « chantent » les lettres : le A chante aaaa, le L chante lllll (et pas lllleeee)...
- lui expliquer l’association des lettres : lllll puis aaaa chantent la.
- si tu rencontres un son complexe dans un mot, n’insiste pas, dis lui que o et u chantent ou, c’est tout, il verra ça plus tard.
L’idée étant qu’il comprenne le principe alphabétique de base : un graphème = un phonème.
Quant aux supports, tout est bon : la boîte de céréales, le panneau routier, le titre du livre du soir...
Et surtout fais à sa demande, réponds à ses questions mais n’anticipe pas où n’institutionnalise pas des temps dédiés à la lecture tous les jours.
En fait la lecture c’est comme le reste avec les enfants, ils questionnent, on répond et hop la curiosité fait le reste.

Par cicitt : le 19/06/22 à 19:30:36

Déconnecté
leeloye1000 J'ai été diplômée en 2006

Par sosohb : le 21/06/22 à 06:53:00

Déconnecté

Inscrit le :
16-06-2004
3719 messages

122 remerciements
Dire merci
J'avais acheté pour mon fils le livre apili, il l'adore ! Il est très bien fait. C'est basé sur l'humour pour apprendre. Il est en fin de CP, il aime bien encore le lire alors qu'il sait lire.

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (67 145) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval