Forum cheval
Le salon de discussion

Hopital psy : un bagne ?

Sujet commencé par : Hermione75 - Il y a 27 réponses à ce sujet, dernière réponse par Desroses
Par Hermione75 : le 23/06/09 à 00:59:12

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
 Bon il est tard et le sujet est pas "top moumoute" mais il faut que ça sorte : ça fait plusieurs jours que j'y pense ...

J'ai retrouvé il y a une semaine, une copine de lycée avec laquelle nous étions comme les dupont et dupont à 16 ans . ça m'a fait trop plaisir de la revoir d'autant plus que je l'avais perdu de vue depuis des années en raison de problèmes de santé : mon amie était à l'époque anorexique
Il faut savoir que quand on connait son histoire familiale , on peut aisément situer d'où vient son problème mais bon, passons ...

La semaine dernière, je ne l'aurais pas reconnue !
Elle a 20kg en trop . Pas en plus ... en trop !
Elle est aujourd'hui ... boulimique


Bon je me dis que anorexie_boulimie c'est intimement lié quand même ...

Nous sommes restées une après-midi à rattraper le temps perdu et au bout d'un moment elle s'est confiée à moi sur son séjour en HP ; je ne me souviens plus cb de kg elle pesait à cette époque mais c'était , comme vous pouvez l'imaginer pas énorme .
Bref hospitalisée d'office ou à la demande d'un tiers je ne sais plus, elle me raconte son séjour de 2 mois :

Pas de contacts ni téléphone, ni internet , ni visites, plus d'effets personnels , des infirimières séches et froides qui la considèrent comme un robot à gaver : " vous devez prendre 2 kg dans un temps précis" .
Mon amie n'a évidemment pas faim mais bon ça on s'en doute . Le repas ? "Petits pois-carottes" !
Elle s'insurge : " comment voulez vous que je reprenne du poids avec ça ???"
En parallèle, elle m'explique que l'image de soi notamment une préoccupation excessive de son apparence étant un de straits des filles naorexiques , tous les patients doivent être en pyjama d'hopital ..... lavé une seule fois par semaine (!!!)

Elle me raconte de plus, qu'elle était dans une chambre avec une ou un patient ( je en sais plus) complètement psychopathe qui voulait tuer ses parents et qui était très agressifs . Je lui demande : " mais qu'est ce que tu fichais avec un individu pareil dans ta chambre ???"
Elle m'explique que la répartition en HP ne se fait pas selon la pathologie des patients .... mais selon leur lieu de résidence . En d'autres termes, un dépressif qui est là pour une tentative de suicide peut très bien se retrouver avec un psychopathe pervers comme voisin de chevet tout ça parcequ'ils habitent tout deux à 5km de "triffouillis les oies"



J'hallucine de plus en plus ... elle me raconte que face à tout ça ,elle s'est "rebellée" et ne supportais pas ces conditions décrites plus haut ; on lui a alors donné des "calmants" ( comprenez neuroleptiques )
" j'étais comme une mongole qui n'arrivait plus à parler" me dit-elle ..." le personel soignant me montrait ainsi à mes parents, qui, me voyant dans cet état , était persuadé que je n'allais pas mieux et me laissait encore là dedans"
quant aux infirmières toujours froides et leur ratios de kg à prendre, elle n'en pouvait plus ; je lui demande pk elle n'en a pas parlé à un medecin ... elle me dit que si mais que pour lui, "tout ça" c'est normal ...

Au final, sentant que si'nsurger contre ce système c'est s'enfermer encore plus dans cette prison de santé elle finit par se gaver comme une oie de nourriture : " je disais toujours _j'ai faim! j'ai faim !" et ils m'apportaient de la nourriture" !
Comme évidemment son rapport à la nourriture n'avait pas du tout changé , elle a commencé à se faire vomir dans les toilettes juste après avoir mangé .
Et ces idiots n'ont rien vu .
Elle reprenait du poids , elle sortait de l'anorexie ... elle a donc pu sortir .
Et aujourd'hui ... elle est boulimique !


Depuis quelle m'a raconté ça j'en reviens pas ! je pensais sincèrement que les hopitaux psys il y avait un vrai suivi des patients notamment ceux pour des pathologies comme l'anorexie ou la boulimie où ils peuvent s'en sortir !! Mais non c'est l'usine ... le pyjama lavé une fois par semaine seulement en raison du trop grand interêt qu'on porte à son physique ... non mais ...
Franchement il y a plusieurs siècles on ligotait les fous et on le straitait comme des chiens dans les hospices ... ben je suis pas tellement sure que ce temps soit révolu en ayant entendu des histoires pareilles ...

je suis complètement retournée d'avoir entendu ce qu'elle a vécu , et à l'apoque quand j'ai appris qu'elle avait été hospitalisée, je me disais aussi'" cv'est pour son bien" ...
Je me dis qu'avec des histoires comme ça , je doute vraiment que les hopitaux aident réellement les patients ...

Messages 1 à 27, Page : 1

Par CaroDadou : le 23/06/09 à 01:19:48

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
16386 messages

174 remerciements
Dire merci
 J'ai une amie qui est aussi allée en séjour en HP.
Elle est ressortie encore plus malade psychologiquement qu'avant...

Par Darius : le 23/06/09 à 08:55:39

Déconnecté
 Que ta copine vive son hospitalisation comme elle l'a décrite, çà se comprend, on peut compatir mais il faut nuancer son ressenti.
D'abord une anorexie c'est pratiquement toujours boulimie/anorexie, manger/vomir. Ensuite les relations malade/infirmière sont basées sur de veritables matchs que l'infirmière doit gagner car c'est souvent vitale pour la malade surtout quand cette dernière est proche du poids de non retour. Prendre 100 gr c'est souvent une victoire pour la vie. Quand on voit le nombre d'anorexiques qui n'atteignent pas 40 ans çà fait peur.

Par Voltaire : le 23/06/09 à 09:33:13

Déconnecté

Inscrit le :
22-07-2006
6838 messages

14 remerciements
Dire merci
Moi je trouve que ça fait froid dans le dos

Par casimir : le 23/06/09 à 09:41:36

Déconnecté

Inscrit le :
06-10-2004
42217 messages

90 remerciements
Dire merci
 l'hopistal est sinistré en france en terme de moyen , de personneles etc etc

en particulier la psychiatrie ou le nombre de lit est sans arrét diminué , alors que les conditions de vie actuelle
augment le nombre de malade concerné ..

bref faut pas jeter la pierre sur le personnel mais se poser la question de l'évolution actuel de notre systéme de santé


Par Patélise : le 23/06/09 à 09:44:16

Déconnecté

Inscrit le :
01-03-2006
14465 messages

2 remerciements
Dire merci
 ma mere a été hospitalisé 5ans en hopital psy pour grave dépression, je dirai que certaines choses sont un peu abérantes mais dans l'ensemble ça allait quand meme, je pense que ça dépens des établissements....

Par lily28 : le 23/06/09 à 10:30:56

Déconnecté

Inscrit le :
15-06-2005
4940 messages
Dire merci
 ce n'est pas a generalisé bien sur! y'a des HP où ca se passe tres tres bien!
mais dans son cas a elle, ouah

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 10:46:54

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
 Darius je suis bien d'accord avec toi que c'est un bras de fer pour l'équipe soignante d'ailleurs c'est bien pour ça qu'il y a des mesures aussi drastiques pour soigner ce genre de pathologie .
Pour être honnête les couper du monde exterieur, je trouve ça "normal" pour les déconnecter mais là tu vois c'est un tout ...

Depuis quand des "malades" ayant un trop grand souci de leur apparance doivent se retrouver avec un pyjama difforme lavé une fois / semaine ??? ça c'est pas de la thérapie pour moi, c'est de la dégradation de 'lindidvidu . Qu'ils soient tous dans le même "uniforme" je veux bien ... mais pas qu'on les laisse dans la crasse pour "raison de santé mentale" .
Quant à la répartition des malades dans les chambres , no comment ...

je veux bien croire que pour elle a eu un ressenti différent de ce que l'on peut avoir en prenant du recul, mais tu avoueras qu'il n'y a pas grand chose de " soignant" dans cette façon de faire : l'hopital soigne des corps et non des malades ; la preuve !
je trouve ça abherrant d'autant plus que là on est dans une section psy !! quelle répercussion cela peut-il avoir sur des personnes déjà fragiles de se sentir considérés comme des corps à gaver "pour leur santé afin qu'ils reprennent du poids plus vite" ?
je me doute bien que c'est un système dans son ensemble , mais là ça va loin ... broyer des gens au nom de la vie et de leur sauvetage, je trouve ça abherrant


Message édité le 23/06/09 à 10:48

Par 59titefleur59 : le 23/06/09 à 11:31:13

Déconnecté
Hmmmmmm je suis infirmière en psy...

Alors les patients, chez nous, ont tous une douche en chambre... Et une baignoire pour si ils veulent...

Quand téléphone et visites ne sont pas permis, c'est pour une raison THERAPEUTIQUE et on explique pourquoi.
Idem les traitements, toujours administrés avec l'accord du patient, sauf obligation de soins parce qu'il y a danger pour la personne et/ou les autres, et on explique pourquoi.

Après les troubles du comportement alimentaire, c'est quelque chose de très difficile à soigner, avec une relation complexe. Je ne m'étendrais pas davantage. Mais si des collègues du forum ont envie de le faire...

Par Helvis : le 23/06/09 à 11:40:25

Déconnecté

Inscrit le :
28-04-2004
2507 messages
Dire merci
  ça me fait exactement penser au film " je vais bien ne t'en fais pas ... "
J'espère que ta copine va aller mieux ... car le problème n'est malheureusement pas réglé ...

Par superwomandu60 : le 23/06/09 à 12:53:07

Déconnecté

Inscrit le :
15-04-2007
1791 messages
Dire merci
comment a t'elle fait pour se retrouver avec 20 kg de trop???!!
elle est boulimique non vomisseuse? parceque justement les boulimiques qui se font vomir après sont quasi toutes minces puisqu'elles se font vomir après !!!

Par casimir : le 23/06/09 à 14:55:46

Déconnecté

Inscrit le :
06-10-2004
42217 messages

90 remerciements
Dire merci
 il a suffit qu'elle se remette a manger sans faire gaffe..
je crains superwoman .. la corps a stocké aprés X mois de privation ça va pas trop dans le sens de la réconcilier avec son image d'avoir laisser faire

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 19:09:04

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
titefleur, je suis pas en train d'attaquer les infirmières ; j'y ai fait mention 2 lignes dans un texte qui prend bcq plus de place
je tiens à le préciser parceque j'ai 3 amis ( 2 filles un mec qui sont infs ou en passe de le devenir qui me racontent leurs conditions de travail et franchement ... )

l'isolement, je suis d'"accord avec toi ( en + dans son cas point de vue famille c'était nécessaire ), mais c'est un tout que je retranscris ...
je remets pas en cause la difficulté de ce genre de troubles ... mais bon .
Je trouve ça abherrant quelque fois . Chez vous aussi les patients sont en chambre selon leur lieu de résidence et non selon leur pathologie ? Mon ami mentionné plus haut qui a fait un de ses stages en psy pour son école m'a assuré que c'était vrai ( j'avais du mal à y croire ) . En tout cas dans le service où il était en stage c'était ça

Je veux dire , mon message c'est un tout : c'est ça + ça+ça +ça qui font que ... sur des personnes fragiles en +

Enfin moi perso ça me turlupine ...


Message édité le 23/06/09 à 19:09


Message édité le 23/06/09 à 19:10

Par polache : le 23/06/09 à 19:11:17

Déconnecté

Inscrit le :
02-11-2006
15091 messages

7 remerciements
Dire merci
 je ne doute pas de la mauvaise experience de ton ami

mais j'aimerai entendre un autre son de cloche

Ne t'enerve pas, mais franchement, si elle a des problemes de santé et psychologique qui s'aggravent, tu ne crois pas qu'elle puisse un peu en rajouter?

Ok ca ne doit pas etre tout rose..mais la tu nous decris limite un film d'horreur

Par polache : le 23/06/09 à 19:11:55

Déconnecté

Inscrit le :
02-11-2006
15091 messages

7 remerciements
Dire merci
 enfin apres je veux faire psy et equitherapeute et justement me tourner vers ceux qui ont des problemes psychiques donc ce sujet me touche beaucoup

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 19:33:31

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
 ben écoute polache, je vois pas l'interêt qu'elle aurait eu à en rajouter (en tout cas vis à vis de moi ) , surtout que j'étais déjà franchement mal de l'avoir + ou - "laissée" sans nouvelles pendant ces années noires pour elle ( mais bon c'était délicat ) .
je lui ai dit .
Je pense pas qu'elle ait voulu me culpabiliser en en rajoutant , c'est vraiment pas son genre .
D'autant plus qu'en discutant avec Christophe ( mon copain élève inf mentionné plus haut ) il m'a dit que c'était vrai : dans le service où il était en psy, les patients étaient effectivement placés en chambre en fonction de leur lieu de résidence ; lui même trouvaut ça abherrant .

Et anorexique ou boulimique ne veut pas dire mythomane

Par Darius : le 23/06/09 à 19:39:45

Déconnecté
  les patients sont en chambre selon leur lieu de résidence et non selon leur pathologie

C'est la loi de sectorisation , mais en réalité même si çà ne se fait pas dans la pratique chacun à le droit de choisir son médecin, mais a moins que tu le connaisse perso, le medecin d'un autre secteur n'a pas de place donc il ne te prendra pas.
Sur le mélange des genres imagine un pavillon entier de melancoliques qui veulent se suicider, un pavillon entier de maniaques en pleine crise qui font un bordel pas possible ou de schizophrènes qui sont dans leur monde et vivent comme des zombies etc... Le melange des genres est un reflet mimnima de la société, c'est aussi la possibilité pour les patients de se pencher sur quelqu'un d'autre qu'eux même.
Mais pour les anorexiques, même au sein d'un seteur il y a dans certains hopitaux des services spécialisés où il n' y a que des anorexiques....il parait que c'est assez difficile a vivre pour tout le monde, soignants et soignés car il n'y a pas de temps morts.

Par polache : le 23/06/09 à 19:40:04

Déconnecté

Inscrit le :
02-11-2006
15091 messages

7 remerciements
Dire merci
ben écoute polache, je vois pas l'interêt qu'elle aurait eu à en rajouter

quelqu'un qui a un probleme psychologique peut faire des choses qui pour toi te parraitre insensé


Et anorexique ou boulimique ne veut pas dire mythomane
tout a fait, mais denonce un probleme psychologique, et il peut en y avoir d'autre


Si c'est vraiment comme ca, c'est grave et ca m'etonne beaucoup mais c'est pas partout comme ca

Par polache : le 23/06/09 à 19:41:41

Déconnecté

Inscrit le :
02-11-2006
15091 messages

7 remerciements
Dire merci
 tout a fait d'accord avec toi Darius, mais de la a se retrouver avec un : psychopathe pervers comme voisin il y a des limites.

Enfin sauf s'il est pas dangereux

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 19:48:02

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
je dis pas que c'est partout comme ça mais franchement , la connaissant, vous me ferez pas douter de son témoignage en tout cas .
Et je pense pas qu'elle soit rentrée dans l'anorexie parcequ'elle était mytho tu vois
Je veux bien qu'il y ait des pathologies mentales mais c'est un peu tout leur remettre sur leur dos que de supposer qu'ils mentent pcq il y a qqch qui dérange dans leurs récits ...

Enfin je vous rassure aujourd'hui elle est boulimique mais elle a un job, un copain comme vous et moi ...
alors l'interêt qu'elle aurait à raconter des crasses, nan vraiment je vois pas ...

NB : polache , un pervers est dangereux pour des personnes fragiles ! même s'il te sort pas un couteau sous son bras, il peut très bien te faire régresser +++
Entre autre quand tu connais le passé de qqun il t'arrive pas de flipper ?
Je suis pas sure que ce climat instaure un havre de paix propice à une thérapie qui plus est est urgente dans ce cas

Par Darius : le 23/06/09 à 19:50:03

Déconnecté
 Normalement les malades dit dangereux sont orientés dans des hopitaux psy specialisés et il y a en 4 ou 5 en France dont un a Villejuif d'où Pierrot le fou dans les années 50 ou 60 s'est échappé. Je dis normalement car eux aussi sont archi pleins et les hopitaux quiveulent placé un malades qu'ils ont diagnostiqué dangereux doivent reprendre en échange un patient qu'ils estiment plus (pas) dangereux.

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 19:59:32

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
 Darius : y a des secteurs en psychiatrie dans un même hopital psy...
après s'ils sont pas respéctés c'est un autre pb ( surement du au manque d eplace mais bon ... )
et les secteurs ne sont pas secteur1= anorexie , secteur 2= schyzos etc ... c'est bien en fonction d'autres choses non ?
En outre il ne s'agit pas de medecins dans ce cas là puisque elle était en hopital donc elle se retrouve dan sl'hP le plus proche de chez elle .
Après que la répartition en chambre se fasse selon le lieu de résidence, ben je continue à trouver ça abherrant


Message édité le 23/06/09 à 20:00

Par Darius : le 23/06/09 à 20:03:55

Déconnecté
Secteur c'est le secteur d'habitation Par exemple a Paris tel service prend les malades du 13em arrondissement , tel autre du 14em etc...
Sur le choix de chambre ce n'est plus le secteur qui entre en jeux, c'est l'équipe soignante qui choisira selon les pathologies. Par exemple dans une chambre à 2 lits il est hors de questions de mettre 2 suicidaires ensemble ou c'est une faute du personnel soignant. 

Par Hermione75 : le 23/06/09 à 20:08:33

Déconnecté

Inscrit le :
30-06-2007
2192 messages
Dire merci
 ben voilà c'est ça que je veux dire !
Bon elle , ses parents habitent pas paris mais près de Pont-à-mousson dans le 54 ; je crois que c'est nancy la ville la plus proche ; donc elle est a été hospitalisée dans le coin là comme elle habitait chez eux à l'époque .
alors je sais pas, pê qu'ils sont débordés là bas ?

Par lankome29 : le 24/06/09 à 06:29:20

Déconnecté
 éh béh ...

dans l'HP de la grande ville pres de chez moi, c'est quand meme autre chose

la sectorisation est bien la (par lieu de residence)
dans mon ancienne unité (dans le secteur) il y a 3 lits pour des anorexiques, ces personnes la, sont dans des chambres individuelles, ne sont pas en pyjama mais sont interdites de sortir hors lieu pour fumeur.
Il y a un psychiatre spécialisé dans les TCA qui les suit deux fois par semaine

de l'autre coté, les differences de pathologies dans les memes chambres, ben des fois ca fait super peur quoi
j'etais depressive bien comme il faut, et j'avais pour but thérapeutique de voir plus vers l'avant, me projeté dans le futur, ben j'avais eu de sacres personnages, une qui avait perdu son mari completement anéanti, ne parlait plus, mangeait plus, et apres, j'ai eu une personne de 60ans a peu pres, reduit aussi quasi a néant, parlait toute seule, et déambulait dans la chambre en repetant inlassablement les memes gestes, j'ai eu super peur car impossible pour moi de voir de l'avant dans de tels conditions

coté soignant, ben il avait mis les bouchées triples, me parlait mal, me jugeait facilement sur ce que je disais, et le medecin, c'etait meme pas une relation medecin patient, mais proie predateur......
bien evidemment, c'est une generalité dans mon unité, y'avait aussi de tres bonnes infirmieres et thérapeutes !

Par 59titefleur59 : le 24/06/09 à 11:03:34

Déconnecté
Le personnel place les personnes en chambre comme ils peuvent. Quand il reste une place dans une unité, on fait comme on peut.

Après relation difficile avec le personnel... Bah oui, quand on aborde les sujets qui fâchent, qui font avancer... Automatiquement, çà passe mal. Après sans doute que les patients attendent une relation "affective", d'être toujours mis dans un cocon... Est-ce les aider? Là est la question... Je ne vais pas au fond de ma pensée, concernant ma vision de la compétence soignante, mais bon, on oppose souvent les "gentils" et les "méchants"... Et... Et... Qui sont les plus pros en général??? Cà suscite souvent réflexion

Après l'histoire de la sectorisation... Je suis d'accord. Qui descend dans la rue pendant les manifs pour une autre organisation? Qui se bat pour ces choses-là? Nous soignants passons notre vie à nous battre, on se met en grève avec des pertes de salaire, mais bon apparemment c'est pas trop grave vu qu'on est grassement payés il parait, quand on n'est pas réquisitionnés (mais la réquisition est quasi automatique, ouf, vu qu'aujourd'hui on fonctionne en effectif minimal quasi toujours), et ceux qui sont là, postés... Bah épongent, épongent, épongent... Les plaintes d'en haut, d'en bas, et font le grand écart à longueur de temps pour pallier, pallier, pallier...


Par piki51 : le 24/06/09 à 23:24:07

Déconnecté

Inscrit le :
01-09-2007
3832 messages
Dire merci
 je trouve ça vraiment outrant...ton post vient de me faire remonté un tas de souvenirs, de rancoeur...

C'est inadmissible...ayant moi même était anorexique pendant 4ans (il y a toujours des restes...), je ne comprend comment on puisse melanger des personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire avec des fous.

Bien que cette maladie soit mentale, il n'en est aucun rapport avec des personnes atteintes de folies pures.
Ca m'ecoeure...
Je n'est pas était hospitalisé en hopital psychatrique (et si ça avait été le cas, mes parent ne m'y aurait de toute façon pas laissé) mais dans un hospital avec des diabetique...

Les regles étaient les même "pas de contacts avec autrui tant que tu ne mange pas..." un reel gavage...Pour moi c'était reellement impossible et j'ai eu la chance d'avoir eu un BON medecin (il n'y en a pas beaucoups...) qui a su changer les regles... J'avais le droit de sortir devant l'hospital, aller dans l'herbe, voir mes amies, mes parents...pendant que les autres filles étaient enfermé jusqu'à ce qu'elle reprenne du poids...Je suis sortie au bout de deux mois avec un soutien psychologique de la part de ce medecin qui à était beaucoups pour moi. Malheureusement, les autres filles sont restées generalement plusieurs années et svt, revenaient au bout de quelques mois car elle replongeaient...

le systeme hospitalié est vraiment inadmissible.
Quand on voit des instituts spécialisées dans l'anorexie comme la maison de Solenn et à coté de ça, les 2, 3 filles anorexiques qu'ont placent chez es psy car ont ne sait ou les mettre...

Je pourrais en ecrire long à se sujet (c'est justement ce que je suis en train de faire dans un livre consacré à ces 4 années de calvaire) enfin bref, c'est du grand n'importe quoi.

Par Desroses : le 24/06/09 à 23:44:39

Déconnecté

Inscrit le :
27-11-2011
5614 messages

64 remerciements
Dire merci
 Il y a 3 ou 4 ans, le medecin m'avait posté un ultimatum, tu DOIS peser 43kg dans un mois, sinon je te fais hospitaliser...J'ai reussi a les prendre les 43kg (mais j'ai triché, j'ai porté des vêtements lourds, boucles d'oreilles et tout et tout) Le jour même j'ai atteint les 43kg, mais quelques jours plus tard, Super-Gastro et hop, j'ai reperdu 3kg

C'était pas que je voulais pas manger, mais je n'en ressentais pas l'envie.
Aujourd'hui encore je peux oublier de manger, mais je suis surtout méfiante.
Je n'ai aucune curiosité alimentaire, au contraire, je fuis la nourriture nouvelle.

Mais sinon, j'ai du mal à assumer mes 47kg...

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (64 483) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

Paire de
239€
Incroyable
Pure Race
Pure Race
Pure Race
Iberique 11 ans