Forum cheval
Vos Chevaux en Photo


Parce qu'en 2015 tout change....2018 on re-demenag

Sujet commencé par : loviatar - Il y a 8662 réponses à ce sujet, dernière réponse par loviatar
15 personnes suivent ce sujet.
Par loviatar : le 11/01/15 à 21:24:18

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
 j'ai enfin decidé de faire un post de mon histoire, de notre histoire pour arreter de polluer celui des PSA et parce que je suis enfin proprietaire

Pour commencer notre histoire je dois remonter à 2003 et à la rencontre avec un eleveur de chevaux arabes.
Dans la rue il m'a acosté, il cherchait une cavalière pour monter un jeune entier arabe de 4ans.
Ce fut la chance de ma vie, j'ai rencontré alors Pronostyk de pawi, entier alezan, arabe fils de Dormane et de Persya de pawi.


[/url]

A partir de là commence mon bonheur avec ce cheval ramené quelques mois plus tot de l'entrainement de courses de plat et qui ne connait que les bases mais qui est gentil et calme à l'extreme.
Suit 6ans de bonheur mais avec des coupures dues à de nombreux soucis de santé ( pyro, clou dans le pied ect..) On a debuté l'endurance ensemble jusqu'à une victoire en 90 VL en 2008


[/url]

Il savait tout faire et apprenait tout très vite, randos, dressage et meme mon 1er concour de CSO, jusqu'à passer mes G5 et G6 avec lui.


[/url

Malheureusement, suite à un travail trop jeune et trop poussé et un mauvais ferrage on decouvre que Prono est fortement arthrosé mais en plus en 2008 il se fait une entorse du boulet qui ne se soignera jamais. Finit la carrière de cheval d'endurance pour lui, son propriétaire decide de la mettre à la retraite à l'age de 9ans.
Aujourd'hui Pronostyk a 12ans, il vit sa vie entre le box, le paddock, les saillies et meme une petite balade de temps en temps.


[/url]

Pour moi, je continue à monter des chevaux dans l'elevage pour les valoriser en endurance.

Mais l'histoire s'arrete pas là, en 2007 Pronostyk a commené sa carrière d'etalon en saillissant 2 juments.
Je les attend avec impatience!! surtout les petits males!!
Le 1er poulain est une jolie pouliche baie avec Nedjika de pawi. Le 2ème est un male!! mais à ma grande deception, il est gris et ne me plait pas du tout...
A ma grande joie, comme c'est les 1er poulains de Prono, l'eleveur me permet de choisir les noms.
Ce sera :
Nela

[/url]

et Nabil ( Noble en arabe)


[/url]

Je le sais pas encore mais ce sera LUI




Message édité le 11/07/13 à 22:49


Message édité le 11/01/15 à 21:24


Message édité le 11/01/15 à 21:24


Message édité le 27/12/16 à 19:09


Message édité le 09/07/17 à 09:33


Message édité le 16/08/17 à 18:11


Message édité le 20/07/18 à 13:46

Messages 8601 à 8640, Page : < < | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215 | 216 | 217

Par Sidd : le 03/02/19 à 23:17:43

Déconnecté

Inscrit le :
25-05-2009
2653 messages

70 remerciements
Dire merci



Je vais arrêter de me plaindre quand il gèle 1 semaine

Par El Bimbo : le 04/02/19 à 00:24:10

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2007
50180 messages

37 remerciements
Dire merci
Les genets se mangent ?

Par loviatar : le 04/02/19 à 08:09:23

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
tu sais tout se mange quand il n'y a rien d'autre ( et j'ai appris que les ânes ça raffole des genets, en été mon voisin bio met ça dans ses parcs pour les nettoyer).

Par Maratre : le 04/02/19 à 08:41:13

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2011
4314 messages

135 remerciements
Dire merci
Mais tu as 4 chevaux ?
Si on dit qu'ils boivent 40 litres par jour, et qu'ils restent au boxe une journée entière , tu dois remonter 160 litres ?

Par El Bimbo : le 04/02/19 à 11:35:31

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2007
50180 messages

37 remerciements
Dire merci
Les miens boivent plutôt dans les 20 -30 l par jour chacun et l'achat télé encore moins (ouf )

Par El Bimbo : le 04/02/19 à 11:37:05

Déconnecté

Inscrit le :
23-08-2007
50180 messages

37 remerciements
Dire merci
Tout se mange, les miens ils mangent la renouée du Japon sans soucis sauf que ce n'est pas génial pour les reins.
Ils m'avaient aussi dégommé un tas de branches avec feuilles !

Par loviatar : le 04/02/19 à 12:32:18

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
maratre ben oui, bienvenue dans mon monde. Il boivent pas 40L par cheval, Je remonte 12 seaux par jours à peu près s'ils sont au box toute la journée. + 4 brouettes de crottins + 47kg de foin, et tous les 15j à peu près 900L de sciure. Le tout avec mes petits bras dans un parc en pente

Je suis musclée à la fin de l'hiver



Par loviatar : le 04/02/19 à 12:36:59

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Aujourd'hui il fait beau, j'ai réussi à sortir la voiture alleluia fini les 10km par jour pour aller nourrir.

Je vous met quelques photos : hier il a soufflé très fort les couches de neiges sont très aléatoires et les sculptures naturelles sont sympa.

La route de l'écurie, faut vraiment arrêter de neiger là sinon il va la mettre où le chasse neige





mes départs de chemins de balade… va falloir attendre le degel..



La maison devant l'ecurie

ouai ben là faut que je passe cette sympathique congère pour accéder au parc...







Par loviatar : le 04/02/19 à 12:39:52

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Du coup laché de fauves après 48h enfermés… sont nuls ces arabes meme pas 1 foulée de trot… direct au foin.. au pas…
irisetquiara39 mais comment tu fais pour avoir de belles photos de folles dans la neige


aller des photos des fainéants









Par lonestarranchcowboy : le 04/02/19 à 12:39:53

Déconnecté

Inscrit le :
27-01-2005
45572 messages

164 remerciements
Dire merci
impressionnant quand même
mais que c'est trop beau

Par sheytana : le 04/02/19 à 12:41:09

Déconnecté

Inscrit le :
26-03-2007
133383 messages

1446 remerciements
Dire merci
Raaaah j'adoooore

Par Folete : le 04/02/19 à 12:45:16

Déconnecté

Inscrit le :
23-06-2008
6984 messages

64 remerciements
Dire merci
Impressionant!

Par lonestarranchcowboy : le 04/02/19 à 13:30:58

Déconnecté

Inscrit le :
27-01-2005
45572 messages

164 remerciements
Dire merci
dis donc ils ont le ventre près du sol tout d'un coup

Par loviatar : le 04/02/19 à 13:40:17

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
lonestarranchcowboy
voir dedans pour la naine à certains endroits ( fallait voir sa tète quand la congère était plus profonde qu'évaluée )

Par lonestarranchcowboy : le 04/02/19 à 13:54:36

Déconnecté

Inscrit le :
27-01-2005
45572 messages

164 remerciements
Dire merci
j'imagine le tableau

Par Dawa : le 05/02/19 à 17:48:40

Déconnecté

Inscrit le :
14-03-2008
3090 messages

45 remerciements
Dire merci
(Modestement : le post sur les parasites ? Lien

Par monreve : le 05/02/19 à 20:02:13

Déconnecté

Inscrit le :
18-06-2006
3994 messages

7 remerciements
Dire merci
C'est beauuuuuuuuuuu

Par baraka : le 05/02/19 à 20:08:40

Déconnecté

Inscrit le :
31-05-2005
1156 messages

29 remerciements
Dire merci
Superbe!

Par loviatar : le 05/02/19 à 21:55:39

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
merci dawa c'est le post que je cherchais. C'est bien un ascari mais j'en ai eu que 2...
le veto vient demain on verra ce qu'il dit pour la marche à suivre

Par loviatar : le 05/02/19 à 21:59:55

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
c'était festival cet fin d'après midi grands galop, sauts en tout genre, queues sur la croupe etc..
mais mon parc étant immense et la neige atteignant par endroit le haut de mes hanches, pas moyen de faire des films ou photos
Bon j'ai eu de sacré fous rire et une grosse frayeur car les machins galopant à fond qui arrivent dans une congère ou épaisseur de neige différente ça donne des chevaux très surpris et des gamelles en tout genre


justement après un beau soleil dans une congère









ils se sont mis dans un état… trempés, essouflés, ça dégoulinait




Puis retour à la normale….
Il y a un message??

Par irisetquiara39 : le 05/02/19 à 22:19:42

Déconnecté

Inscrit le :
10-10-2007
45538 messages

208 remerciements
Dire merci
ah ben tu vois que ca galope aussi chez toi au parc ^^

moi tous les matins elles retournent au parc en étant fofolles, surtout Naska

Par loviatar : le 06/02/19 à 08:16:37

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
irisetquiara39 oui ça arrive… des fois

moi tout les matin ça sort des boxes au pas pour se foutre le nez dans le foin
Ils sont plus disponible l'après midi quand le foin est finit. Mais heureusement qu'il y a les filles pour bouger le gras des 2 mecs

Par lonestarranchcowboy : le 06/02/19 à 09:38:39

Déconnecté

Inscrit le :
27-01-2005
45572 messages

164 remerciements
Dire merci
il se sont fait du bien
comme des gosses dans la neige

Par loviatar : le 21/06/19 à 19:42:40

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
petit retour par ici après un vide sanitaire obligatoire, ceux qui me connaissent savent pourquoi, les autres n'ont pas besoin de savoir.
Je viens raconter notre belle aventure

Une envie d’autre chose, voilà ce qui m’a fait préparer ce projet. La randonnée je connais, cela fait des années que je la pratique, seule, à deux, en groupe. Et puis l’automne dernier je me suis dis pourquoi pas, pourquoi pas autrement. La randonnée en autonomie, un voyage comme ils disent ceux qui la pratique, ils sont nombreux en France, juste peu connus.
Il faut une bonne phase de préparation : circuit : ça fait quelques temps que j’ai envie de retourner en Lozère et pour une première expérience je ne prends pas trop de risque, je partirai de la maison, descendrais l’Ardèche, passerais dans le Gard pour rejoindre la Lozère et y faire un bon tour avant de remonter à la maison. Les cartes, les circuits c’est mon dada. Matériel : je me renseigne, prend des conseils auprès des autres voyageurs et je vais dévaliser les magasins. L’ennemi numéro 1 : le poids et la place. Il faut optimiser, tout peser, prendre que le nécessaire. Heureusement je suis en grande partie aidée par ma collègue Elise, grande voyageuse à pied, vélo et cheval qui va me prêter pas mal de matériel. Période et la durée : après la neige, avant la sècheresse, juin c’est bien. Et après réflexion, pour que ce soit intéressant il faut un peu de durée, je pars sur 13 jours, 12 de marche et 1 de repos au milieu. Mes compagnons, car oui ils seront 2, pour limiter le poids par cheval et pour se porter compagnie. Bien entendu Nabil, mon fidèle compagnon de route depuis des années sera de la partie, je sais que je peux compter sur lui, il sera ma monture. Et pour l’accompagner Calakie, facile en dextre, facile tout court, elle a peu randonné mais ça lui fera du bien physiquement et mentalement.

Par loviatar : le 21/06/19 à 19:42:51

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Et puis les mois passent et puis c’est le jour J.
Il me faudra plus d’1h30 pour préparer les chevaux, bien attacher tout, bien équilibrer, tout vérifier pour éviter la moindre blessure.
On est lundi, il fait beau, on est parti. Cette première étape ne sera pas trop difficile, les chemins je les connais. Nous partons de Lanarce, nous arrivons à Loubaresse de l’autre côté des montagnes. Les chevaux sont frais, motivés et malgré une pause longue à midi nous arrivons tôt à Loubaresse. Rien d’intéressant dans ce joli village je décide de continuer un peu. Pour un premier bivouac je vais choisir un endroit en foret à coté d’un beau point d’eau, mais sans trop d’herbe. Erreur…je saurais plus tard que leur priorité c’est manger et que l’eau la nuit ils n’y touchent pas. Une fois tout installé je vais passer la fin d’après midi à les faire brouter par ci par là. Pas de réseau, donc pas de nouvelles à ceux qui en attendent. Nuit mauvaise bien entendu, coupée de nombreuses fois par l’envie de vérifier qu’ils sont toujours là, malgré le bruit du grelot de Nabil, que tout se passe bien. Les chevaux, eux, auront vite mangé leur petit paddock et tourneront en rond une bonne partie de la nuit, ce qui n’arrangera pas mon sommeil. Premier froid aussi, mon sac de couchage 0 degrés n’est encore pas assez chaud.

Par loviatar : le 21/06/19 à 19:45:04

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci












Par loviatar : le 21/06/19 à 19:45:44

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Jour 2, réveillée avec le soleil à 5h30, je vais prendre mon temps pour tout ranger, avant de me mettre en route tranquillement, promettant aux chevaux une pause petit déjeuné que nous ferons 5km plus loin. Je sais maintenant que j’ai le temps, 30km par jour ça se fait rapidement, alors nous ferons pas mal de pause broutage afin que mes 2 compagnons se remplissent le ventre. Petit à petit nous quittons les montagnes du nord Ardèche pour les Cévennes du sud avec son soleil, ses chèvres et ses pierres de schiste dont les chevaux feront des cauchemars pendant quelques temps. Ça sent bon le sud et les paysages des chansons. Après une longue pause déjeuner nous entameront la 2eme partie de la journée. Descendre, descendre... En effet nous passons des 1200m d'altitude de Loubaresse à 430m à l’étape du soir !!
Les chemins se font très compliqués, étroits, pierreux et en forte pente. Ils en ont ras la casquette.
Heureusement nous finissons par une grosse piste jusqu'au village étape, St Pierre de Dechausselat, où le maire, rencontré sur le chemin nous propose de dormir sur la place de la mairie. La nuit ne sera pas bien meilleure, si les chevaux ont à manger, il se feront dévorer par les moucherons et moi j’aurais toujours cette peur qu’ils s’en aillent, par contre il ne fait pas froid.

Par loviatar : le 21/06/19 à 19:50:14

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci























Par loviatar : le 21/06/19 à 19:50:47

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Jour 3 : 6h00 il fait déjà chaud et c’est en t shirt qu’à 7h30 nous quittons ce joli petit village pour notre dernier jour en Ardèche. Journée peu intéressante... Beaucoup de route pour descendre à 150m d'altitude et traverser la rivière Chassezac.
Une traversée compliquée, heureusement qu'un gentilhomme connaisseur des chevaux nous a aidé à franchir les rochers et failles pour accéder au pont. Chouette rencontre.
Puis encore du macadam sous une chaleur étouffante pour remonter la montagne de l'autre côté. Et enfin un long et fort chemin montant au milieu des châtaigniers nous fait atteindre les 900m d'altitude pour retrouver le GR44. Passage très technique où Nabil m'a donné des sueurs froides puis nous longerons la frontière avec le Gard. Calakie souffre de cette longue et difficile montée et me fait comprendre que ça suffit, Nabil, lui, a pris son rythme des rando : motivé !!!
Mais nous arrivons de bonne heure à Malon et Elze dans le Gard où nous passerons la nuit, avec de la belle herbe proposée par l’adjointe au maire.

Par Phèdre : le 21/06/19 à 19:53:00

Déconnecté

Inscrit le :
07-03-2012
4644 messages

91 remerciements
Dire merci
Oh mon dieu j’adore les posts rando !
Tu fais rêver !

Pour le bât tu as fait une formation ? Et la nuit, seule, tu n’avais pas peur ?

C’est mon rêve de faire ça dans un futur très tres lointain

Par loviatar : le 21/06/19 à 19:56:48

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
merci
non pas de formation, elle n'a pas un bat mais une bête selle classique avec des anneaux. Il faut juste un peu d'ingéniosité pour tout arrimer.
La seule dont j'avais peur c'est que les chevaux s'enfuient mais ils ont été sage et respectueux

Par loviatar : le 21/06/19 à 20:32:52

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci












Par loviatar : le 21/06/19 à 20:34:07

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Jour 4 : Beaucoup de vent cette nuit, et j’ai trouvé un peu la parade au froid en ajoutant ma couverture polaire dans mon sac de couchage. Les chevaux, eux ont passé une bonne nuit, tantôt en mangeant, tantôt en dormant, comme ils le feront à chaque bivouac, devant ma tente.
Nous rejoignons le gr44, un peu plus tard que d’habitude car j’ai pris le temps ce matin, on le suivra toute la journée.
La journée débute par 11km de piste DFCI dans la forêt domaniale.
Puis nous quittons le Gard, bienvenue en Lozère.
Traversée de Villefort et petit tour au marché pour acheter le repas de midi car en 4 jours nous n’avons pas croisé la route d’une boulangerie ou superette et les provisions diminuent largement. Nous faisons sensation.
Puis suivra une très raide et longue montée, difficile sur les plaques de schiste, vive les fers bien cramponnés !! Arrivée en haut je remarque que j'ai perdu ma veste dans la montée... Allez j'y retourne à pied...Heureusement pour moi, elle n’était pas trop loin.
Nous pique niquerons dans la forêt un peu plus loin.
L'après-midi verra se succéder petits hameaux, chemins pierreux, montées et descentes avant une dernière longue montée au col Bourbon et la redescende à pied à Cubières où nous serons accueilli par une collègue à mon mari pour la nuit. Chevaux dans le jardin, moi un lit avec vue sur eux, et un premier repas chaud. Je ferais aussi un arrêt courses pour la suite du périple.

Par Maratre : le 21/06/19 à 20:37:55

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2011
4314 messages

135 remerciements
Dire merci
Génial !

Par loviatar : le 21/06/19 à 20:48:41

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci












Par loviatar : le 21/06/19 à 20:49:28

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Jour 5 : …… ça se dégrade. Ben oui ce n’est que dans les films qui fait beau et chaud tout un voyage. Et pas de chance, aujourd’hui c’est une des étapes les plus belle, mais aussi une difficile étape, l’ascension du Mont Lozère. Météo France prévoit 85kmh de vent et de la pluie l’après-midi. Nous partons tranquillement à 8h sous un beau soleil, mais ici, en bas, il y a déjà du vent, ça va être beaucoup moins drôle en haut. Nous rejoignons le GR 70, le chemin de Stevenson et ses nombreux marcheurs. Quelle difficile première partie, j’applaudie les marcheurs, ça monte, raide, longtemps et plus on monte et plus le vent forcit et plus il fait froid. Petit arrêt à la station de ski du Mont Lozère pour mettre une veste de plus avant d’attaquer la montée du col de Finiel. Et là c’est dur… la pente et le sol se font plus doux mais le vent est violent, tellement que Nabil est déstabilisé, oui ils y sont les 85kmh. La tète dans les nuages, le mont Finiel a des allures d’Irlande. Malheureusement la vue est bouchée et c’est tellement désagréable de s’envoler que l’on ne s’attardera pas en haut. Vraiment dommage. Nous retrouvons la foret dans la descente et c’est à l’abri du vent que nous ferons une pause en discutant avec les marcheuses, hé oui aujourd’hui je ne croiserais que des femmes, à 2, avec un âne mais souvent seules. Nous repartons au bout d’une heure, à pied pour moi, les chevaux en main jusqu’au Pont de Montvert. Nous avons avalé cette étape à une allure de dingue et il n’est que 14h quand nous arrivons à l’étape. Je décide alors de continuer car il est vraiment trop tôt et puis tout est complet avec l’affluence de marcheurs en ce vendredi de grand weekend. Enorme erreur…. J’attaque la montée de l’autre coté du pont, raide très raide, à flanc de montagne, un étroit chemin dans la roche, quand il se met à pleuvoir à seaux… Je choisirais de ne pas faire demi tour, ce chemin mouillé en descente serait trop dangereux. Nous arrivons en haut et nous traversons un plateau sous la pluie battante et le vent glacial. Je suis transie jusqu’aux os. Les chevaux ne savent plus où se mettre pour se protéger. Quand en vue d’un terrain de foot et de son aire de pique nique je décide que nous n’irions pas plus loin aujourd’hui. J’enlève le paquetage aux chevaux et les lâche dans la grande herbe avant de me mettre à l’abri sous les arbres et attendre que la pluie cesse pour monter le campement. Mon téléphone a rendu l’âme avec l’humidité, pas grave en soit, sauf que je vais apprendre que ce n’est pas évident de ne pas avoir l’heure. J’enfermerais les chevaux au moment où je ne supporterais vraiment plus d’être gelée. Et je vais passer la pire nuit de la semaine. Tout est humide, je suis congelée, impossible de me réchauffer et donc de m’endormir. Malgré les couches de vêtements secs, je vais passer la nuit à frictionner mes mains et mes pieds pour y retrouver un brin de sensation... peine perdue...

Par loviatar : le 21/06/19 à 21:03:21

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci














Par loviatar : le 21/06/19 à 21:07:29

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci





Par loviatar : le 21/06/19 à 21:08:38

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci
Jour 6 : le jour se lève, humide, froid, les chevaux faisant de la buée avec leur souffle. Je vais attendre que le soleil perce au-dessus des arbres pour mettre le matériel à sécher un peu avant de prendre le départ. Ah douce sensation que de mettre ses pieds dans ses chaussures trempées… Et comme moi je suis fatiguée, gelée, bien évidemment, les chevaux sont en formes et décident de trotter la queue en l’air, de vouloir partir avant l’heure et de casser le matériel, bref d’être pénibles. Comme tous les matins et les reprises avant midi d’ailleurs, je vais marcher 1h avant de monter sur mon cheval. Calakie est contente, elle peut marcher devant avec moi. Nous retrouvons nos marcheuses de la veille jusqu’au col de la planette où je prendrais le GR72 pour descendre sur un petit sentier sympathique jusqu’à Cassagnas. Hors du temps, fatiguée je passe devant le relai de Stevenson, auberge restaurant, et en voyant un beau paddock devant le bâtiment, je cède et vais toquer à la porte. Le serveur ravi d’avoir des chevaux m’accueille à bras ouvert, je peux mettre les chevaux au paddock plein d’herbe et aller manger un repas chaud à l’intérieur. 1h30 plus tard, le soleil chauffant, nous reprenons la route, repus, toujours sur le GR66 direction Barre des Cevennes. Ce soir nous logerons au camping, adresse incontournable ! chevaux dans un beau paddock, moi sous la tente, beau soleil chaud pour sécher les affaires et ma lessive. J’y rencontrais David, randonneur à cheval venu découvrir la Lozère. Sympathique rencontre. Grace à lui je vais pouvoir prévenir mon mari que tout va bien mais que mon téléphone s’est noyé

Par loviatar : le 21/06/19 à 21:18:57

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
13857 messages

35 remerciements
Dire merci













Page : < < | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215 | 216 | 217
· Page précédente· Page suivante


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (63 971) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous

Les dernières annonces

Cheval selle
3500€
Selle de
2300€
Van Cheval
3000€
locataire
2200€
Selle anglaise
500€
MAISON A VENDRE
350000€