Forum cheval
Le Forum Cheval

Trauma équestre - s'en remettre ?

Sujet commencé par : Plectrude - Il y a 28 réponses à ce sujet, dernière réponse par Maratre
Par Plectrude : le 24/05/22 à 23:33:48

Déconnecté

Inscrit le :
17-05-2006
12303 messages

231 remerciements
Dire merci
Bon je ne sais pas si le forum sera en mesure de m'aider, parce que c'est assez perso... Mais après tout j'ai appris tellement de trucs inattendus au cours des années : on ne sait jamais

J'ai eu un gros accident y a bientôt un an avec ma jument, qui a été assez miraculeux dans le sens où nous avons été très peu blessées. Je vous passe les détails, mais c'était une panique direction la route sans visibilité, grosse glissade, jument sur moi avec du mal à se relever, et ensuite jument sonnée, en libertée avec des routes passantes à traverser pour rentrer à l'écurie...

Bref la terreur totale, plusieurs jours à avoir du mal à me lever et à angoisser dans l'attente d'une IRM. Peur pour nous, peur pour la jument, peur, re-peur, et re-re-peur derrière.

La jument n'a rien eu sinon quelques blocages, et moi pareil : brulûres, muscles écrasés et tétanisés, mais pas de fracture, quasi pas de séquelle, le miracle quoi.

Je suis remontée tout doucement environ 3 mois après, jument toujours adorable, on a repris les balades avec une copine dans le bois d'à côté, un peu de travail en carrière... Jusqu'à retrouver une autonomie.

Mais de mon côté, j'ai beaucoup de mal à retrouver du plaisir à monter. Même en carrière ou dans le petit bois, où je ne ressens pas/plus d'appréhension particulière... je dois vraiment me mettre des coups de pied aux fesses pour monter. J'y trouve peu de satisfaction, si ce n'est de l'avoir fait parce qu'il fallait, un peu comme un footing...

Au départ j'ai pensé que c'était le temps de s'y remettre, mais l'idée d'arrêter tout à fait l'équitation est de plus en plus présente.

J'ai vu une hypnothérapeute, mais je n'ai pas eu le sentiment que ça ait changé quoi que ce soit.

Je suis certaine que sur le forum, certain.e.s d'entre vous ont eu des épisodes traumatisants avec les chevaux : les avez-vous surmontés ? Si oui comment ?

Messages 1 à 28, Page : 1

Par K.Zel : le 25/05/22 à 00:02:36

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
9423 messages

558 remerciements
Dire merci
Oui, je suis passé par là (deux fois) et j'ai surmonté, mais ça m'a pris plus d'un an chaque fois.

Le plus récent : Au moment de l'accident, je ne montais plus régulièrement depuis quelque temps(pas de cheval montable, le taf, etc.) Je voulais m'y remettre, j'ai eu un coup de cœur pour un welsh cob en le sachant très difficile : pour dire, à la visite, je n'ai même pas pu le toucher. Je l'ai eu à l'essai, j'ai voulu l'essayer chez moi et -oh surprise- j'ai eu un gros accident avec. Il a paniqué quand j'ai passé le pied dans mon étrier droit, parti en coups de cul, j'ai volé très haut et suis très mal retombé. Je me suis fracassé la jambe gauche et j'ai encore des séquelles. (mais je l'ai acheté quand même )
J'ai très peu monté les deux ans qui ont suivi. Un peu un vieux poney très sympa que j'avais chez moi puis un cheval assez speed que j'ai sauvé entre temps. Les deux ont été mis à la retraite à ce moment-là. Bref.
Je voulais monter, toujours, et j'ai acheté un poney "sympa" (pas à pied ) fiable monté.J'appréhendais toujours, mais c'est un poney qui avait aussi besoin d'un retravail total de fond car passé de merde et très braqué. J'ai dû énormément me remettre en question pour avancer avec lui et je pense que c'est ce qui a été le déclencheur parce que j'ai été obligé de me concentrer sur lui et pas sur moi. Donc j'ai eu l'accident avec le welsh en 2014, j'ai acheté le bulgare "sympa" en 2016 et je dirais que j'ai décanté après un an de boulot avec ce dernier, soit 3 ans après l'accident.

L'autre cas, j'étais môme. J'avais 8 ans, je pense ? J'ai eu un accident tout à fait banal en chutant d'un poney de club. Je me suis pété la clavicule un 24 décembre et ne suis pas monté pendant 6 mois. Je ne sais pas si c'est la fracture, ou le jour particulier (passer Noël à l'hosto, meh), ou l'Injuste Destin qui ont causé le traumatisme, mais il était bien là (Injuste Destin car je ne devais pas monter ce poney mais un autre, mais la peste reine du club nous avait fait échanger de poney avant le cours. J'aurais dû voir venir la douille) Là aussi, c'est un autre poney qui m'a fait évoluer. J'avais un Dartmoor très gentil, mais c'est un Welsh A (qu'on a fini par acheter) qui m'a fait vraiment décanter, en deux étapes. Un peu au sein du club. Puis j'ai arrêté de monter, on a déménagé. Là, j'ai repris l'équitation dans un autre club et le moniteur m'a filé le plus gentil cheval du monde qui m'a énormément aidé et que j'ai pris à la retraite six mois plus tard. C'est là qu'on a acquis le Welsh A, et c'est lui et mon AA retraité de club qui m'ont vraiment fait rebondir et passer le trauma.
Mais ça a été long cette fois là, vu que j'ai dû avoir l'accident en 92 ou 93, et que ça s'est décanté en 96/97, sachant quand même que j'ai été un bon moment à pied aussi.

Ce qui compte à cette époque là, c'est que ma période piéton (convalescence, puis long moment d'arrêt) ne m'ont absolument pas aidé. Ça a été de remonter qui m'a fait décanter : ça rejoint l'idée qu'il faut tout de suite remonter après une chute (mais ouais, on ne peut clairement pas toujours, on est d'accord)
L'autre point, c'est que c'est un autre poney/cheval qui m'a aidé. Il a fallu que j'en passe par le bulgare pour remonter mon Welsh Cob. Et enfant, je n'ai jamais remonté le shet de l'accident, ce qui est bien dommage, je pense que ça aurait été salutaire après avoir repris confiance, mais ce sont bien d'autres poneys/chevaux qui m'ont remis en route.
Enfant/ado : avoir un super coach à chaque fois m'a aidé. Adulte, j'ai largement préféré me démerder tout seul. Le seul reste, c'est que je ne peux plus monter dans le lieu de l'accident.(faudrait que j'essaie, tiens)

Je n'ai eu aucun suivi psy dans l'affaire. Rapport à ton hypnothérapeute, si ça ne t'aide pas, tu peux chercher ailleurs, comme avec l'EMDR part exemple, ou c'est simplement le pro qui ne te convient pas : ça arrive, sans forcément un défaut de compétence.

En tout cas, dans mon cas, oui le plaisir de monter est revenu à chaque fois. D'ailleurs là que je suis coincé à pied suite à une opération, ça me pèse.Mais clairement, ça a toujours été plus d'un an pour moi (je précise bien que ça a été mon fonctionnement, pas une norme)
Je pense que le fait que tu as bien conscience du traumatisme, c'est déjà une super étape. Mais je suis vraiment désolé que tu aies à traverser tout ça. Je t'envoie tout mon soutien.

Par cicitt : le 25/05/22 à 07:58:42

Déconnecté

Inscrit le :
24-04-2007
16401 messages

470 remerciements
Dire merci
C’est exactement ce à quoi l’EMDR sert.
Pour trouver un bon pro : Lien

Par Maratre : le 25/05/22 à 08:02:28

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2011
7990 messages

328 remerciements
Dire merci
Oui cela m'est arrivé avec ma pouliche PRE par ailleurs super gentille.
Elle m'a fait un jour un demi tour (mais vraiment un demi tour car en principe je tiens à cheval) en plein galop sans aucune raison visible et compréhensible pour ma part.

J'ai volé. Et je suis restée au sol , sonnée pendant un bon bout de temps. Côtes cassées etc...
Bref , dans toute ma vie equestre j'ai eu plein de chutes et je m'en suis toujours remise.
Mais la , pour la première fois , j'ai été traumatisée. Je suis bien sur remontée, j'ai continué à la travailler pendant 1 an mais sans aucun plaisir , c'était un devoir.
J'ai également pensé arrêter de monter à cheval.
Mon mari ne comprenait pas .
Et j'ai décidé de la vendre , je lui ai trouvé une nouvelle famille géniale, une vétérinaire de laboratoire, qui en prend le plus grand soin et fait plein d'activités avec.

Et j'ai trouvé Falcao. Et lui , c'est un bonheur de le monter, je ressors en concours, nous gagnons des épreuves.

Voilà, ça a été à façon de continuer. Je ne lui faisais plus confiance et aucun raisonnement ne pouvait surmonter mon traumatisme. Et la , moi qui suis toujours dans le contrôle, je n'ai pas pu.

Par CaroDadou : le 25/05/22 à 08:07:39

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
19895 messages

362 remerciements
Dire merci
Je suis un peu dans le même cas que toi mais sans vraiment de trauma sérieux, et je vais essayer l'hypnose, j'allais te le conseiller aussi mais si tu as déjà essayé...

Par Xynou : le 25/05/22 à 08:09:19

Déconnecté

Inscrit le :
14-06-2018
881 messages

169 remerciements
Dire merci
Est-ce que ta non envie de monter à cheval est liée uniquement à ta chute ?
Est-ce que par exemple tu aurais envie de monter ta jument à la retraite plutôt que ta jeune ?

Ou est-ce que ta période piétonne t'as fait prendre conscience que peut-être tu montes à cheval par habitude, mais que tu pourrais tout à fait t'en passer ?

Par arwen73100 : le 25/05/22 à 08:10:10

Déconnecté

Inscrit le :
14-11-2004
22801 messages

722 remerciements
Dire merci
Vécu 2 fois aussi.
Une fois ado en club une jeune jument fraîchement débourré ... 1er essai elle est parti plein cul galop quand je réglais mon étrier..... Elle a foncé sur la porte du manège et tourné a pleine balle en arrivant devant. Ça m'a éjecté.
Une semaine avant Noël... Lendemain matin énorme douleur et sang dans les urines donc urgence....
Au final beaucoup de chance car elle m'a juste fissuré une vertèbres ....
J'ai eu des énormes douleurs 15j.

Je suis remonté mais j'ai fini par changer de club je me sentais plus en sécurité.
Mon nouveau mono m'a beaucoup aidé a reprendre confiance en moi.
A cette époque j'avais peur car je le souvenais de la douleur ça me paniquait.

Quelques année après rebelotte en balade avec mon jeune fraîchement débourré.... Juste des bleus mais ça a réveillé mes démons....

J'ai beaucoup fait de balade en main. Après je suis reparti a cheval avec un piéton a côté.

Bon après des années a le monter par obligation j'ai fini par le vendre
Il était trop imprévisible pour mes angoisses .. et trop éponge a mon stress.

Maintenant avec nouvelle jument c'est le bonheur et moins de stress.
Bon j'ai souvent des moments d'angoisse qui reviennent mais elle est très calme et zen.
Par contre je ne sais pas comment je vais réagir le jours ou on a un accident ensemble....

Ici c'était plutôt des angoisses et des peurs en fait.

Par Aquarium : le 25/05/22 à 08:28:16

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2010
1277 messages

84 remerciements
Dire merci
Thérapie courte : EMDR

Pour ma part j'avais peur de l'accident et du mal à me motiver mais en me forçant j'arrivais à y prendre plaisir malgré l'angoisse même si c'était une joie très relative par rapport à avant.
Ensuite le temps panse les plaies mais c'est long....

Il y a 2 choses ici. L'accident ET c'est ta jument. C'est à dire qu'il faut repartir avec le même cheval et ça ça double la mise.
J'ai acheté une deuxième, avec qui je souffrais moins de ce syndrome, en continuant de m'occuper de l'autre et maintenant (4 ans plus tard) je vis avec la conscience que tout peut basculer très très vite (j'avais 2 juments l'une est morte dans l'accident) mais je prends plaisir.
Je reste blessée mais la passion est là.

Bon facile à dire car pour ma part je fonctionne avec un binôme (rando) donc l'option n°2 était naturelle.

Disons que c'est plus facile de passer l'éponge en se séparant du cheval, même si on sait qu'il s'agit d'un accident et que le cheval garde toutes ses qualités déjà démontrées le plus simple pour nous c'est d'essayer de mettre tous nos peurs dessus et en changeant laisser partir nos peurs.
Et ce n'est pas forcément une perte pour le dit cheval!
Moi je ne pouvais pas... une mule ça ne se passe pas de proprio en proprio facilement et trop peu de sachant pour être sûre qu'elle finisse bien.

Par Tessa : le 25/05/22 à 09:12:14

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
34006 messages

408 remerciements
Dire merci
Tu ne ressens pas la peur mais tu as perdu le plaisir...

On pourrait dire que tu as perdu l'insouciance.

Après mon accident, j'avais la gniak pour remonter et je suis remontée et retombée une première fois sans ressentir autre chose que de la colère.
J'étais dans une "bonne" période de ma vie: je pouvais remonter, je redémarrais ma vie, j'avais un mec,...
Après, j'ai commencé à sentir les limites de mon corps cassé, mon mec m'a largué (manque de pot, c'était le moniteur du club, donc je le voyais tous les jours avec sa nouvelle femme (mais j'étais passée au statut de maitresse), j'étais, disons, dans un gros creux de ma vie... Et là, je suis tombée de Tessa (le coup classique du cheval embarqué qui tourne face au pare-bottes, hop, j'ai volé avec le dos contre le pare-bottes... Pour quelqu'un qui a cassé son dos, ça fait bien bien peur).

Et là, je n'étais pas assez solide dans ma tête pour vivre ça.
J'ai pris tellement peur que me tenir près d'un cheval sellé me mettait dans une panique difficile à supporter.

J'ai mis des mois à amadouer, à domestiquer cette peur, à ne pas la combattre, mais à la comprendre et à la gérer.
J'ai aussi accepté certaines limites mais pendant des années j'ai monté en disant "ça, je ne peux pas avec mon dos", c'était devenu une excuse pour tout: ma position, les choses que je faisais,....
Maintenant, j'ai parfois une position catastrophique, j'ai parfois très mal au dos... Je sais que je ne "tiens" plus les cabrioles, que je ne monte plus n'importe quel cheval, parce que la peur reviendra au triple galop (hahaha).

Je n'ai plus peur, mais une sorte de passion est partie, cette insouciance dont je parlais au début.
Le simple plaisir de monter pour monter.
Maintenant, je dois me motiver parfois, ce n'est plus le même moteur, je n'ai plus le même besoin d'être sur un cheval qu'avant, même si, quand je suis dessus, j'y suis mieux que partout ailleurs.

C'est pas si grave, je profite des moments vécus sans me prendre la tête.

Par Plectrude : le 25/05/22 à 09:13:25

Déconnecté

Inscrit le :
17-05-2006
12303 messages

231 remerciements
Dire merci
Merci beaucoup pour vos réponses !

EMDR : je vais m'y ré-intéresser. J'avais vu un praticien pour autre chose y a quelques années... Deux fois 2h à gratter mon enfance, ma vie, mon oeuvre, mes problèmes, et aucun EMDR en vue, ça m'a refroidie. C'est super dur de trouver la bonne personne, et à chaque fois c'est un petit billet quand même...

Est-ce que ta non envie de monter à cheval est liée uniquement à ta chute ?

C'est une bonne question, que je me pose aussi. Mais j'ai encore tellement d'images et de projection autour de cet incident, que je suis incapable de dissocier les 2.

Changer de cheval : je comprends tout à fait le rationnel, et j'ai aussi des exemples autour de moi où ça a été la bonne solution. C'est évidemment super personnel, et de mon côté avoir manqué de la perdre, ça a d'autant accentué mon sentiment de responsabilité.
Je pense que c'est d'ailleurs une partie du problème : je suis pétrifiée à l'idée qu'il lui arrive quelque chose de mal liée à nos activités ensemble.

Y a 2 semaines cette patate s'est emmêlées les crayons dans le rond de longe sur un petit coup de cul, est tombée à genoux... mais sous les fils du rond. Evidemment belle frayeur, mais sans conséquence, tout ayant cassé très vite. Mais là où avant je me serai dit "mais quel gros dindon, allez bichette, tout va bien ? bon ostéo la semaine prochaine...", là c'était plutôt "ohlala je suis un monstre, je vais tuer ma jument quoi que je fasse, pauvre bête, j'arrête tout".

Je ne pense pas qu'un autre cheval me libère de ça, et étant bien incapable de me séparer de celle là, et ne pouvant pas assumer de troisième... coincée.

Par contre je vais reprendre des cours avec un comportementaliste (surtout parce que je sais que c'est des leçons cool, sur un sujet qui me plait, où la jument a toujours été détendue sans montrer d'inconfort...).

En tout cas les échelles de temps que vous indiquez pour la plupart sont rassurantes, parce que quelque part ça ne fait même pas un an, même si ça me parait déjà très long/loin. La patience c'est peut être la meilleure solution...

Par Pili : le 25/05/22 à 09:18:25

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
8874 messages

474 remerciements
Dire merci
moi j'ai eu un gros accident à ...12 ans. Je rentrais un cheval rênes longues de la piste vers l'écurie (petit bout de route), un éclair, le cheval s'est levé et moi fracture du crâne. Plus de 40 ans après un cheval qui fait mine de se lever quand je suis dessus, je descends et je refuse de remonter dessus pourtant à l'époque je crois que moi je n'ai pas pris la plein conscience de ce qui m'est réellement arrivé et ça n'a pas empêché par la suite que je monte un tas de fou furieux (sauf les cabreurs).

L'accident suivant ça a été il y a 10 ans, je mets le pied à l'étrier (dans le manège mais seule) le cheval pète en l'air, je tombe et je reste couchée sur le dos sans arriver à me relever, grand moment de solitude. J'ai eu un mal fou à m'occuper de mes chevaux les semaines qui ont suivi.

Je pense qu'il faut au moins 6 mois sans le moindre 'incident' pour commencer à reprendre confiance, et comme le disent les autres, le trauma est souvent lié à un cheval en particulier alors soit on bosse à mort sur ce qui a provoqué l'accident (quitte à se faire encadrer), soit on évite ce qui a causé l'accident (en changeant de discipline) soit on se sépare du cheval pour reprendre sur des bases saines. Au plus on avance en âge au plus c'est compliqué, t'es encore jeune tu as toutes les chances de trouver une solution et oui au moins tu montes au plus la peur va te paralyser faire un 'breack' n'est pas le bon plan à mon avis

Par kagnotte : le 25/05/22 à 09:43:24

En ligne

Inscrit le :
30-01-2006
32982 messages

436 remerciements
Dire merci
J'ai eu un accident à pied avec un 3 ans quand j'en avais 18, il m'a envoyé les postérieurs dans le foie, et j'ai passé 5 jours à l'hôpital en observation. C'était un jeune que je bossais et je n'ai pas pu l'approcher pendant 2 ans, et je n'ai repris avec le miens la boule au ventre, mais il m'a aidé à surmonter ma trouille, mais j'avoue que j'ai mis 1 an à remonter les autres sans crainte, ou même les tenir en main.

Il y a 9 ans Vaïna m'a jeté fortement et j'y ai laissé 10 cotes, j'ai bien douillé. Vaina j'ai du mettre 4 ans à pouvoir la monter sans crainte, et même aujourd'hui je n'éprouve pas beaucoup de plaisir à la monter alors qu'elle est adorable.
J'ai mis un peu temps à me sentir à nouveau sereine même sur Ukai, même si il est adorable.
Aujourd'hui je ne monte les chevaux seulement sur lesquels je me sens bien et où je n'ai pas peur.

Par Aquarium : le 25/05/22 à 09:56:23

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2010
1277 messages

84 remerciements
Dire merci
Trouver le bon pro c'est dur. C'est ce qui a ralenti ma prise en charge car j'avais très très peur de tomber sur qq1 qui me dirait "non mais c'est un cheval, c'est quoi cet hyper attachement pour que ça vous foute au fond du trou comme ça de le perdre, ya autre chose dans la vie".

Mais jai sauté le pas et.... le psy était cavalier, propriétaire, fou de chevaux. Je n'ai eu aucune remarque de ce style et on a traité direct le trauma, en 3 séances ça m'a remis sur les rails... du deuil certes mais il n'était plus pathologique. (1an après l'accident donc tu vois même si c'est dommage que tu te traines ton boulet depuis x mois cest pas trop tard).

Et en fait un bon pro cavalier ou pas, si il est formé Emdr il va pouvoir commencer par ça et ensuite éventuellement après ce traitement il te proposera de continuer sur autre chose... (et là moi jai dit merci au revoir)

Par Plectrude : le 25/05/22 à 10:25:49

Déconnecté

Inscrit le :
17-05-2006
12303 messages

231 remerciements
Dire merci
Tu ne ressens pas la peur mais tu as perdu le plaisir...
On pourrait dire que tu as perdu l'insouciance.


C'est joliment dit et c'est tout à fait ça je crois. Au lieu de "il n'y a pas de raison que ça se passe mal", je pense qu'inconsciemment j'ai en tête tout ce qui peut mal aller.

J'ai essayé d'y aller à la gniak, "le feu par le feu", en me disant que j'allais reprendre la randonnée, me désensibiliser en me forçant petit à petit à reprendre les mêmes activités... Evidemment j'ai rencontré des difficultés, je pense essentiellement parce que je transmets du stress à la jument, et je me suis dégonflée comme un ballon.

soit on évite ce qui a causé l'accident (en changeant de discipline)

C'est plutôt ça ma stratégie actuelle, parce qu'après m'être re-confronter à la randonnée, j'ai vraiment le sentiment que je ne peux plus. Trop de risques, trop d'aléatoire.
Le soucis étant que le reste de l'équitation m'apporte beaucoup moins de joie (mais aussi parce que je pratique trop peu peut être ?).
A l'exception peut être du travail à pied et de l'éducation en général...

Au plus on avance en âge au plus c'est compliqué, t'es encore jeune tu as toutes les chances de trouver une solution et oui au moins tu montes au plus la peur va te paralyser faire un 'breack' n'est pas le bon plan à mon avis

C'est ce que je me dis. Là j'en suis à un stade où j'essaie de monter une à deux fois par semaine, quitte à ne faire que balade au pas. (La jument est bien contente ).

j'avais très très peur de tomber sur qq1 qui me dirait "non mais c'est un cheval, c'est quoi cet hyper attachement pour que ça vous foute au fond du trou comme ça de le perdre, ya autre chose dans la vie"

Ah bah exactement ce que j'ai eu sur ma séance d'hypnose (en moins violent quand même). Beaucoup trop parlé petite enfance à mon goût, et le "diagnostic" de type "vous me semblez déconnectée de vos émotions, voyez quand vous évoquez votre jument vous avez les larmes aux yeux, mais quand on évoque le décès hypothétique de telle personne de votre famille ça ne semble pas vous toucher...". Heu... hein ? Je suis pas là pour ça
Difficile de lâcher prise sur l'hypnose à proprement dit quand on se sent jugé comme ça, même si c'est dit avec ""bienveillance""...

Je vais voir pour prendre rdv avec la praticienne d'EMDR qui a aidé une de mes proches, aussi sur des soucis équestres (et qui fait de la vraie thérapie ciblée, au lieu de partir sur une psychanalyse douteuse). Elle est loin de chez moi, c'est ce qui m'a freiné jusque là...

Par Aquarium : le 25/05/22 à 10:30:22

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2010
1277 messages

84 remerciements
Dire merci
Si ça peut te rassurer l'emdr quand c'est un trauma "simple" (et que tu cumules pas 1000 trucs) c'est vraiment une thérapie COURTE.

Donc se déplacer ça a du sens. Jai fait 3 séances !
Par contre ça vide et c'est éprouvant mais hyper libérateur dans mon cas.

Par Aquarium : le 25/05/22 à 10:37:30

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2010
1277 messages

84 remerciements
Dire merci
Le principe c'est qu'on te refait vivre la situation (facile vu que si tu en parles cest que tu l'as tjs en tête...) sauf qu'en même temps on va provoquer le retraitement par ton cerveau, à tête reposée et tu vas pouvoir digérer l'info. Mais sur le moment on te demande tous les détails de ce qui t'a traumatisé, il faut tout sortir et c'est sport. On finit sur une note positive pour que ça soit la conclusion de ton histoire.

En 1 séance j'avais fait 80% du boulot. C'est vraiment un bug du cerveau submergé par ses émotions qui nous garde bloquées dessus. Je t'encourage +++

Par contre tu ne perdras pas l'expérience, et l'insouciance s'est envolée. Mais tu auras moins ce rappel hyper vivace de "comment ça peut partir en vrille à tout moment"


Par swann : le 25/05/22 à 12:38:47

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
17981 messages

759 remerciements
Dire merci
Désolée pour toi Plectrude

De grosses chutes, de gros traumas à cheval, meme sans sequelles physiques, se marquent en profondeur dans notre inconscient
J'en ai fait les frais, et même si je remonte, faut pas que ça panique en dessous, clairement je ne pourrais plus monter un cheval péteux
Mon amie a vécu les memes mesaventures, clavicule fracturee, jument compliqués, et bien qu'elle soit, contrairement à moi, une cavalière de toujours, je vois bien qu'elle se tend quand ça bouge, et à du mal à digérer les petites chutes avec son jeune

Bon courage

Par K.Zel : le 25/05/22 à 13:16:48

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
9423 messages

558 remerciements
Dire merci
Ce que dit Tessa est intéressant sur cette notion de contexte. (ce que tout le monde dit est intéressant, mais je reviens sur un point en particulier : le contexte autour. J'étais aussi dans un contexte alentour vraiment pourri quand j'ai eu mon accident avec mon Welsh Cob, mais le hasard a fait que c'était aussi la période où ça s'améliorait, donc est-ce que ça a joué sur la récupération ?
Je veux dire par là, je me suis fracassé dans le pare-botte après un gros saut : poignet cassé, perte de connaissance. Je passais le galop 3 le lendemain, bah j'ai "mis du scotch" et j'ai passé mon exam, je suis allé à l'hosto le surlendemain. Je me suis pété le coccyx au galop 4 pendant le parcours, bah je me suis bourré de doliprane, je voyais des étoiles, j'ai fini mon parcours puis j'ai déroulé ma reprise de dressage dans le cosmos J'ai remonté les chevaux en question sans soucis (des chevaux de club) J'ai insisté pour aller sur le concours avec le poney du Galop 4 quinze jours après l'accident (tiens, bizarrement, ça ne l'a pas fait, et je me suis re explosé ) Voilà, zéro trauma, aucun problème. Une histoire de contexte de l'époque du coup ? Je ne sais pas, mais en tout cas ça me fait juste rigoler de repenser à ça.

Et puis il y a le lieu et le moment de l'accident. Par exemple mon welsh Cob, j'ai retravaillé +++ le montoir, et le jour où ça a été possible de passer la jambe sans se faire exploser, ça a vraiment aidé. J'ai pris le temps +++ d'ailleurs au début je me contentais de me tenir debout sur un montoir à ses côtés sans chercher plus (et il dansait déjà)
Ce que je veux dire par là, c'est est-ce que tu aurais moyen de décomposer, comme par exemple retourner sur les lieux, mais uniquement à pied, et en compagnie de quelqu'un qui t'aide à te sentir bien (pas forcément un cavalier) Ou même préparer la jument comme si tu allais refaire ce parcours où tu as eu l'accident, mis ne pas y aller et passer simplement un bon moment à pied avec elle (genre TAP, jeu...)

Je pense aussi qu'il faut voir comment on perçoit l'accident. Passer de "c'est avec ma jument que j'ai eu ce gros accident : j'ai cru mourir, j'ai cru la perdre" à "c'est avec ma jument que j'ai survécu à cet accident, qu'on a survécu toutes les deux, on est de sacrées battantes"

Quant au fait que tu te dis que tu vas la tuer (cf le cafouillage dans le rond de longe) ça me parait tout à fait normal comme sentiment après un tel accident.même si c'est déraisonnable et exagéré. Là aussi je pense que ça évoluera avec ta progression vis à vis du trauma. Là, maintenant, c'est bien normal d'être découragée et pessimiste. On nous apprend ou on tend à cacher nos émotions négatives sous le tapis et à ne pas y faire face : on doit être heureux, positif, énergique. Bah non, on est des êtres vivants, et les émotions négatives font partie de nous aussi. C'est bien d'en avoir conscience et de les regarder pour comprendre leur origine et leur nature (ex : je suis vraiment triste ou est-ce que je ne suis pas plutôt en colère ? Et contre quoi ou contre qui ?) On a le droit de ne pas aller bien, et je trouve qu'en embrassant franchement les émotions négatives, on arrive mieux à les surmonter.
Tu peux aussi t'aider à ce niveau en les exprimant, et en exprimant l'accident. Par exemple seule à autre voix, ou bien en les écrivant à la main sur un papier. Tu peux aussi en parler vraiment à ta jument : il s'est passé ça, j'ai fait ça, tu as fait ça, avec le positif, le négatif. S'entend que je ne crois pas que le cheval comprend un tel discours, mais je pense quand même que ça fait du bien de leur verbaliser ce qui se passe, pour nous aider nous-mêmes à nous apaiser.

Par lbe : le 25/05/22 à 13:20:23

Déconnecté

Inscrit le :
20-05-2011
1785 messages

35 remerciements
Dire merci
Fracture deplacee chute de cheval pour moi ambulance broches ect ... il m a fallu 1 an et demi pour remonter mon cheval. Et comme toi j y allais parce que il fallait bien. Ca m a bien pris deux ans pour remonter avec plaisir sans me stressee 24h avant.

Par swann : le 25/05/22 à 13:54:45

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
17981 messages

759 remerciements
Dire merci
Finalement je me dis qu'on vit un sport ''extrême, ' car dans quels autres sports, la peur peut elle s'installer aussi facilement, si ce n'est dans des sports extrêmes ?

Par Aquarium : le 25/05/22 à 14:07:10

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2010
1277 messages

84 remerciements
Dire merci
C'est souvent une révélation la perte totale de contrôle à cheval. Une telle perte de contrôle n'existe en réalité qu'en équitation ou dans des sports qui dépendent de l'environnement sans matrise de celui ci (ex: les marins?)

Les autres sports l'accident peut toujours arriver mais on a prise dessus car c'est nous qui devons apprendre et nous seuls.

Par Plectrude : le 25/05/22 à 14:29:21

Déconnecté

Inscrit le :
17-05-2006
12303 messages

231 remerciements
Dire merci
C'est vraiment un bug du cerveau submergé par ses émotions qui nous garde bloquées dessus. Je t'encourage +++

Merci beaucoup pour ton retour d'expérience Aquarium, j'espère que ça m'aidera autant que toi ! Ca me motive à faire le déplacement en tout cas.

Ce que je veux dire par là, c'est est-ce que tu aurais moyen de décomposer, comme par exemple retourner sur les lieux, mais uniquement à pied, et en compagnie de quelqu'un qui t'aide à te sentir bien (pas forcément un cavalier)

Pour l'instant j'en suis complètement incapable. L'accident a eu lieu parce que je me suis paumée dans une forêt que je ne connais pas bien (pas spécialement un stress sachant à peu près comment rentrer), et, chose complètement inattendu, je suis arrivée à côté d'une voie ferrée en fôret. Je savais qu'il y avait une voie ferrée, je l'avais déjà passée, soit très en dessous soit très au dessus. Aucune idée qu'il y avait des chemins qui la longeaient à hauteur...
J'ai à peine eu le temps de voir les rails, qu'un train est arrivé à pleine vitesse. La route était 10-15 mètres, dans le sens du train évidemment, donc le sens de fuite de la jument, ça fait très peu de foulées de galop pour faire quoi que ce soit évidemment.
On n'a pas eu de bol, si ça avait été n'importe où dans la forêt j'aurais pu tourner et prendre le temps de l'arrêter, si le train avait été dans l'autre sens aussi, ou simplement niveau timing pas de bol de tomber sur un passage... bref.

Être à côté de rails me met mal, même en voiture (en moto j'en parle pas, je dévie le plus vite possible tellement j'ai une boule au ventre). Être dans une gare avec des trains qui passent sans arrêter, même problème.

Donc je ne peux absolument pas y retourner actuellement, même à pied, même en voiture. Sur le moment il m'a fallu plusieurs semaines pour regarder sur une carte où c'était exactement. Bon j'ai/j'ai eu aussi des problèmes d'anxiété sévère avec tétanie en dehors du cheval, j'imagine que ça amplifie (en particulier la projection sur le pire).

Pour moi c'est assez difficile justement de connaître l'équilibre entre l'évitement et la confrontation avec ces peurs là. Mais aller sur place, ça je sais que c'est trop tôt.

Paradoxalement quand je suis à cheval et qu'elle sursaute, fait un écart, même ronfle, ça ne me stresse pas plus que ça. Je suis probablement un peu plus tendue parce que je monte moins, mais rien à voir avec l'angoisse que j'ai à la faire marcher sur une route ou à entendre un train passer.

En tout cas merci encore pour vos retours, déjà je lis que le temps et la patience font quand même beaucoup

Par pakret : le 25/05/22 à 16:31:11

Déconnecté

Inscrit le :
21-11-2004
12376 messages

286 remerciements
Dire merci
Oui donc ta peur semble être bcp plus liée au train/voiture finalement

J’ai eu des tas d’accidents, je me suis pétée le sacrum, un pied, le radius+Ulna, la clavicule, la pommette, deux côtes, luxé une épaule, une cheville, et j’en oublie probablement…
Des accidents divers et variés ayant commencé quand j’avais 4 ans et le dernier ayant dû avoir lieu il y a 5 ans en arrière; j’ai jamais été traumatisée ni eu moins envie de monter

Par contre c’est bête a dire, mais je suis quand même bien moins aventurière depuis que Liv est née. Déjà, bien que n’ayant que peu arrêté de monter je me sentais très gauche à cheval après l’accouchement… et puis même pour autre chose que le cheval je suis bcp plus prudente !
Du coup, alors que je montais volontiers n’importe quel cheval, je ne monte plus que mes propres chevaux nés à la maison et préalablement préparé par moi…

Courage en tout cas

Par bronwyn : le 25/05/22 à 17:39:35

Déconnecté

Inscrit le :
30-01-2005
1357 messages

53 remerciements
Dire merci
Dans contexte un peu different: j'ai perdu ma jument de coeur, j'avais son fils à la maison et j'ai racheté une jument du même âge que lui.
Quand le temps du debourrage est venu, j'ai commencé à monter les 2, juste un peu de peur dû à leur jeunesse.
Puis je suis tombée enceinte, et là je suis devenue phobique à cheval! Même sur un bien travaillé, j'ai fait finir le rembourrage par un pro mais de mon côté la peur est restée.
On a déménagé en 2019, ma jument prenait 10 ans et n'avait encore rien fait..
Dans la pension où je suis arrivée on m'a conseillé un ostéopathe qui pratique aussi l'energetique.
J'y suis allée 2 fois. Après avoir exposé ma problématique, il a pratiqué son bidule chouette points de pression et des mots bizarres 😁
Il a réussi à faire sauter le verrou qui me bloquait toutes ces années (6 ans!) Et depuis je revis ma passion équestre comme avant.
Il pratique l'Ayurveda Energetique du Samadeva.

Par Matiha : le 25/05/22 à 20:21:23

En ligne

Inscrit le :
21-10-2008
387 messages

5 remerciements
Dire merci
issue de STAPS, petite anecdote : de bons "gaillards" bien intrépides, que rien ne réfrénaient m'ont dit, alors qu'ils étaient verts (euphémisme !) de monter sur un bourricot : l'équitation c'est faire le deuil de tout contrôler ! cela fait plus de vingt ans et cette phrase est restée gravée car très juste je trouve.

Je ne sais pas du coup si souhaiter "Bon courage" est opportun, mais j'ai juste envie de dire "faut faire comme on le sent", l'homme est rempli de paradoxe, l'important c'est de vivre avec.
Il y a une vie après l'équit :-)

Par Desroses : le 26/05/22 à 09:15:03

Déconnecté

Inscrit le :
27-11-2011
6384 messages

106 remerciements
Dire merci
Ça m'est arrivé il n'y a pas si longtemps avec mon poulain (Galant), il m'a ejecté assez violemment, sauf que je suis retombée dans la barrière de bois du rond de longe, plusieurs côtes de cassées. Après ça, je n'ai plus jamais su être à l'aise avec lui. Je l'ai confié pour 3 ans dans un poney-club (choisi avec soin !), aujourd'hui il tourne très bien avec ses petits cavaliers qui l'adorent...

D'ici 1 an et demi, le contrat s'arrêtera, il y a la possibilité d'une vente à la clé. Ma raison me dit "allez, vend le si déjà l'occasion se présente !"....Mais mon fils de 5 ans n'arrête pas de parler de son Galant, qu'il lui manque...Du coup je ne sais pas trop, d'un côté il a appris à se poser ce poney, mais d'un autre j'ai peur qu'en revenant à la maison avec une faible activité, il redevienne difficile et fasse la même connerie avec mon fils...

Par Ramdam : le 26/05/22 à 10:19:50

Déconnecté

Inscrit le :
01-07-2008
6342 messages

38 remerciements
Dire merci
y a pas besoin d'un sport extrême pour qu'un trauma s'installe...

un joueur de tennis qui se ramasse une balle en pleine tronche et qui se retrouve le nez cassé ou un oeil amoché peut largement avoir un trauma aussi...

l'EMDR est bien validé scientifiquement; la TCC par exposition prolongée d'Edna Foa aussi, chercher un psy formé à cette technique
En hypnose, préférer un hypnothérapeute qui soit aussi psy (c'est pas toujours le cas, le titre n'est pas protégé, le thérapeute était peut-être boulanger y a 3 semaines); choisir un hypno qui pratique l'hypnose PTR (j'ai une adresse sur Sarlat, si besoin)

Et pour les deux fois deux heures, le praticien a peut-être eu du mal à trouver la cible (terme technique); ça peut parfois prendre un peu de temps, tout dépend du contexte.

Par Ramdam : le 26/05/22 à 10:32:44

Déconnecté

Inscrit le :
01-07-2008
6342 messages

38 remerciements
Dire merci
Petit conseil lecture

Lien

Par Maratre : le 26/05/22 à 11:02:49

Déconnecté

Inscrit le :
12-11-2011
7990 messages

328 remerciements
Dire merci
Dis donc , le train sui arrive au moment où tu decouvres la voie ferrée, c'est vraiment pas de bol

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (67 081) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval