Forum cheval
Le Forum Cheval

Besoins de vos conseils.. orientation pro ?

Sujet commencé par : Julielacavaliere - Il y a 14 réponses à ce sujet, dernière réponse par dejavu
Par Julielacavaliere : le 12/10/21 à 17:04:14

Déconnecté

Inscrit le :
12-10-2021
6 messages
Dire merci
Hello

J'ai créé ce post afin de récolter vos avis concernant mon orientation professionnelle.
Je vais d'abord vous expliquer ma situation : j'ai commencé mes études par un Bac pro Conduite et Gestion d'une Entreprise Hippique. J'ai donc pu prendre énormément d'expérience dans le monde du cheval grâce à des stage que j'ai pu effectuer dans différentes écuries.
Je n'ai pas obtenu ce bac car je me suis arrêter en terminale pour me réorienter dans un toute autre domaine car je pensais que ce n'étais pas fait pour moi et en meme temps j'étais attirée par le milieu hospitalier.

J'ai donc fait un bac pro Accompagnement Soins et Services à la Personne que j'ai obtenue.

Actuellement je suis en 2ème année d'école d'infirmière et je me pose énormément de questions encore concernant mon choix d'orientation.
Je me rends compte que je me sens à ma place véritablement que au milieu des chevaux, j'arrive à être heureuse uniquement au près d'eux... c'est comme une drogue pour moi, quand je les quittes au bout de 2 jours je me sens mal à en pleurer. C'est comme un besoins pour moi et puis j'aime prendre soins d'eux. Le travail d'écurie ne me dérange absolument pas, j'ai toujours aimé.

Ca va surment vous paraître incompréhensible mais voilà, maintenant je me retrouve complètement perdu .. je ne sais pas si je devrai arrêter mes études dans lesquels j'ai quand même des difficultés et ou je me sens pas toute a fait heureuse et et a ma place où alors essayer de trouver ma place dans le milieu équestre.

Niveau equitation, je monte depuis l'âge de 5 ans, j'ai mon galop 5 niveau 7 en dressage.
Je me spécialiser en dressage (je ne saute pas), je prends des cours une particulière qui me prête ces chevaux.
Je monte essentiellement des étalon espagnol, lusitanien. Je me dirige vers la haute ecole..


Messages 1 à 14, Page : 1

Par dejavu : le 12/10/21 à 18:03:01

En ligne

Inscrit le :
04-08-2009
11517 messages

948 remerciements
Dire merci
Conseil d'une vieille qui était également (et est toujours) une passionnée des chevaux: finis d'abord tes études d'infirmière.
Ce serait vraiment dommage de jeter ces deux années à la poubelle. Il y a toujours un moment dans les études où on ne se sent pas à sa place et où l'on a tendance à "fuir" dans autre chose qui nous plaît encore plus....

Continue de monter et d'avoir du plaisir avec les chevaux comme tu le fais maintenant. Le milieu équestre est bien pourri et bien difficile, on s'y casse le physique et le moral et on y gagne très difficilement sa vie.
Tu peux t'y lancer bien sûr, mais une fois que tu auras un métier à côté pour assurer tes arrières.

Par Erzebeth : le 12/10/21 à 18:11:18

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
67075 messages

1087 remerciements
Dire merci
Une fois ton diplôme d'infirmière en poche (même conseil que dejavu de ce côté là), est-ce qu' il n'y a pas des métier du côté de l'hippotherapie qui ne pourraient pas te permettre de trouver un compromis interessant en alliant le cheval et ta formation?

Par Pili : le 12/10/21 à 18:55:42

En ligne

Inscrit le :
08-07-2004
8326 messages

366 remerciements
Dire merci
encore une vieille qui se mêle.avoir ton diplôme d'infirmière en poche te couvrira toi et tes futurs chevaux jusqu'à la fin de votre vie, quoiqu'il arrive, c'est un 'stupide bout de papier' mais qui vaut de l'or.

travailler avec et dans les chevaux par amour de l'animal c'est bien souvent mettre cet amour dans sa poche avec son mouchoir par dessus pcq ta (sur)vie en dépend. La plupart du temps, quel que soit le métier, tu seras confrontée à des gens qui ne te traiteront pas avec le respect que tu attends, et ils feront pareil avec les chevaux et ça sera un crève coeur.

La haute école c'est bien mais ceux qui en vivent sont rares donc ça reste un hobby. Et oui, avoir une formation médicale peut ouvrir des portes pour toutes sortes de métiers en lien avec les chevaux.

Par Ulika1 : le 12/10/21 à 19:25:32

Déconnecté

Inscrit le :
01-02-2021
390 messages

46 remerciements
Dire merci
Pas mieux ...j'y reviens aujourd'hui à mi temps dans le monde du poney ,mais écurie privée ,3 chevaux et tout est fait pour que les chevaux soient bien ,donc on déroule un tapis rouge à l'employée susceptible de se plier à cette règle ,salaire qui va bien ,horaires souples ....sauf que ça c'est 1 endroit sur 30..et encore je suis optimiste ..
Va au bout de ta formation ...c'est ce que j'exige de ma fille qui comme toi ne vit que pour les poneys et qui veut arrêter son cursus pro

Par K.Zel : le 12/10/21 à 19:38:17

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
8901 messages

489 remerciements
Dire merci
Et de la part d'un presque vieux qui bosse dans le milieu, si tu peux faire autrement faits-le.
Déjà, je t'encourage vraiment à finir tes études d'infirmière, ça te fera un sacré filet de sécurité si jamais tu te lances dans le milieu du cheval.
Comme le dit bien pili, bosser dans le milieu, faut avoir les nerfs bien accrochés parce que ça n'est vraiment pas un milieu de bisounours, tu vas en voir de la maltraitance. Je passe aussi sur le ratio heures de travail colossales et paie/gains misérables.

Je rejoins Erzie au niveau éguithérapie, équicie et ce genre de voie.
Faut aussi voir que quand tu bosses dans le milieu du cheval, tu as rarement le temps de monter, que ce soit un métier près du cheval ou autour du cheval (du groom, soigneur, gérant de pension etc. en allant vers les ostéo, saddle fitter et compagnie, toujours sur les routes)

Regarde aussi les différentes voies via le parcours d'infirmière pour voir si quelque chose qui y aboutit ne te plairait pas plus que infirmière même. J'aurais même tendance à dire : cherche un taf dans la branche qui te donne des horaires assez stables et un revenu régulier pour pouvoir vraiment te consacrer à ta passion des chevaux.
Parce que quand la passion devient un boulot, ça reste rarement une passion.
Pour dire, cette année, depuis janvier, j'ai eu trois jours sans bosser, dont deux parce que j'étais malade, sinon c'est du 7 jours/7. Je n'ai pas pris de vacances depuis sept ans. Donc pense bien à ça, selon le métier du cheval que tu voudrais faire.

Par Mape : le 12/10/21 à 19:39:24

Déconnecté

Inscrit le :
09-02-2010
2164 messages

78 remerciements
Dire merci
Pareil que tout le monde... Mon expérience perso : après 15 ans dans l'enseignement, nous avons tout quitté avec mon conjoint pour "vivre notre rêve" : moi, ouvrir une écurie de particuliers et donner des cours decdressage, mon mari, gérer le gite, les chambres d'hôtes et le traiteur (entre autres). J ai tenu 15 jours comme indépendante pour finalement me rendre compte que l'incertitude financière qui découle de ce statut était beaucoup trop stressante pour moi. J aurais imaginé ne pas avoir de clientèle, ne pas avoir les fonds etc... Mais pas le stress de ne pas avoir de salaire fixe. Du coup, on est redevenu prof de français, je donne des cours de dressage à des élèves que je sélectionne et on gère le gite etc en plus. Et comme toi, je considère que "ma vraie vie" est avec les chevaux mais ça n a pas été suffisant pour moi.

Par Matchbox : le 12/10/21 à 19:41:34

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3610 messages

355 remerciements
Dire merci
Si tu veux rester absolument dans le milieu équin, vu ton cv, oriente toi directement vers un DEJEPS dressage. Par contre, avant de le tenter, il va falloir prendre de la bouteille (concours, stages avec prod reconnus, etc), et je te conseillerais de choisir une « école », c’est-à-dire une philosophie d’éducation et d’enseignement qui te définira et définira ta clientèle. Par exemple le dressage de compétition, ou bien être orientée équitation de légèreté, etc. Cela te permettra d’établir des principes, que tu pourras mettre en avant auprès de ta future clientèle. Aussi, ne rêve pas d’un poste « tranquille » de salariée, il y a de fortes chances que tu doives t’installer à ton compte, avec tous les risques et problèmes (avantages un peu) que cela entraîne. Tu devras fermer les yeux au début pour en vivre, et si tu résistes au rouleau compresseur ET que tu as un peu de talent, tu pourras alors te permettre de choisir un jour peut être tes élèves.

Néanmoins, cette voie, à mon sens, nécessite un talent équestre ET pédagogique. Pour l’instant, ton cv ne met en avant que la passion du cheval, et ça ne suffit absolument pas. Les autres jobs (cav maison, groom, palefrenier, etc) sont des jobs qui ne te permettront pas de vivre de ta passion, ni de vivre ta passion. Les places sont peu nombreuses avec beaucoup de candidats, du coup les postes sont souvent pas top et surtout mal payé (ne pas espérer une seule seconde toucher un jour 1500€ net chaque mois, ni voire son salaire augmenter après 20 ans de carrière, etc).
De ce fait, si tu ne réunis pas VRAIMENT TOUTES les conditions, oublie cette voie! Cela te fera perdre de l’argent, du temps, mais surtout érodera ta passion. Si tu tiens à la préserver, continue dans cette voie d’infirmière, tu pourras rapidement acheter ton cheval, prendre des cours, progresser, passer du temps avec, t’en occuper, etc.

Parole d’ancienne pro du milieu, pas si vieille que ça, en reprise d’étude pour me réorienter après 10 ans de postes précaires et un cdi qui a fini en licenciement (et j’étais bien lotie avec ce dernier comparé à mes collègues)


Message édité le 12/10/21 à 19:46

Par kefiretlome : le 12/10/21 à 19:50:41

Déconnecté

Inscrit le :
23-11-2007
28028 messages

675 remerciements
Dire merci
Je vais aller dans le même sens que les autres, et je suis aussi une vieille infirmière.
Finis tes études, et garde le cheval comme loisir/plaisir, pas comme métier.
Il y a beaucoup de façons différente de travailler quand on est infirmière. Infirmière est un terme générique qui couvre plein de métiers. On ne fait pas la même chose quand on bosse en hosto/clinique, en Ehpad, en entreprise, en centre de soins à domicile, en crèche, etc... Il y a une voie qui te plaira peut-être plus que d'autres. Mais surtout, avec un DE d'infirmière en poche, tu es sûre de ne jamais connaitre le chômage.
Et si tu veux concilier le cheval, tu peux explorer des pistes genre équithérapie.

Par Chrysalis : le 12/10/21 à 20:07:19

Déconnecté

Inscrit le :
09-07-2008
24766 messages

377 remerciements
Dire merci
Moi aussi du coup !
Il faudrait trouver les statistiques des jeunes BP qui abandonnent après quelques années de pratique pour que tu te rendes compte qu'entre avoir une passion et en vivre ,
Il y a un monde et c'est aux dépends de la passion bien souvent.
Un diplôme d'infirmière c'est de l'or en barre et une très grande sécurité

Par Pili : le 12/10/21 à 20:43:55

En ligne

Inscrit le :
08-07-2004
8326 messages

366 remerciements
Dire merci
j'ai rarement vu une telle unanimité sur ce forum

Par Julielacavaliere : le 12/10/21 à 21:09:00

Déconnecté

Inscrit le :
12-10-2021
6 messages
Dire merci
Merci à tous pour vos avis ! Je vais les prendre en compte
Je vais essayer de me renseigner pour me lancer dans l'equitherapie. Comme ça je pourrai mêler formation et passion ensemble.

Par K.Zel : le 12/10/21 à 23:42:12

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
8901 messages

489 remerciements
Dire merci
Renseigne-toi sur l'équicie aussi. Une amie voulait trouver un boulot qui mêlait aide aux personnes et chevaux et elle fait ça. Elle aime beaucoup son métier.
N'hésite pas à contacter des centres qui pratiquent l'un ou l'autre pour voir sur place si ça peut te plaire.

Par EmeraudeElite : le 13/10/21 à 09:20:15

Déconnecté

Inscrit le :
03-08-2006
7218 messages

24 remerciements
Dire merci
si tu aimes les chevaux et que tu aimes monter ne travailles pas dans ce milieu
entre travailler avec eux pour obtenir des résultats sportifs et travailler avec eux pour gagner de quoi manger il y a plus qu'un gouffre entre les deux

Par dejavu : le 13/10/21 à 12:30:01

En ligne

Inscrit le :
04-08-2009
11517 messages

948 remerciements
Dire merci
Et méfie-toi de toutes ces formations avec les chevaux qui paraissent attrayantes genre coach thérapeute et co... elles sont surbookées, coûtent cher et il y en a trop sur le marché de ces "diplômés".

J'ai rencontré une jeune comme toi, passionnée, pleine de talent, qui a voulu - comme toi - se donner à fond à sa passion. Elle était folle de joie quand on l'a prise chez Anky van Grusven... travailler chez une championne olympique, c'était le top pour elle....
Un an plus tard, je la vois chez le boulanger et lui demande de ses nouvelles:
elle avait vendu son cheval, ne voulait plus entendre parler des chevaux et cherchait un boulot afin de financer de nouveau ses études.
Elle a refusé de me raconter les détails... mais j'imagine, hélas.

Une autre qui était partie bosser en Australie, l'aventure, des chevaux partout... en travaillant au débourrage chez des pros, elle s'est pris un coup de pied dans le genou. Plusieurs opérations, retour au pays, là encore vente de ses chevaux car plus possible de bosser pour les entretenir. Elle avait 23 ans et 10 ans plus tard marche toujours avec une canne...

Tu es jeune, tu auras tout le temps et les occasions du monde APRÈS ton diplôme pour vivre ta passion

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 430) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval