Forum cheval
Le Forum Cheval

Philosophie de l'enseignement de l'équitation

Sujet commencé par : YT - Il y a 17 réponses à ce sujet, dernière réponse par SDE
Par YT : le 01/09/21 à 10:17:15

Déconnecté

Inscrit le :
01-09-2021
2 messages
Dire merci
Bonjour
De passage dans un centre équestre récemment, j'ai entendu une enseignante dire à ses élèves, adultes : "Quand vous achetez de l'équitation, vous n'achetez pas du plaisir".
N'étant que spectatrice, je n'ai pas pu avoir la réponse à ma question : "Qu'est-ce qu'on achète réellement alors ?"
Si cette affirmation enseignante vous est familière, pourriez-vous développer afin que je comprenne ?
En vous remerciant.
Bien cordialement
Y.T

Messages 1 à 17, Page : 1

Par liteulorce : le 01/09/21 à 12:00:25

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
6165 messages

229 remerciements
Dire merci
Alors déjà ,il manque beaucoup dans ton contexte:

Ton enseignante elle est enseignante , compétitrice ou animatrice?
Moi j'ai un diplôme d'enseignant ,je ne suis pas animateur.

A quel publique était-ce adressé? y'a-t-il un second degré? Connaissait -elle l'adage qui veut que l'équitation soit composé de 80% de transpiration et de 20% d'inspiration?

Par YT : le 01/09/21 à 12:07:30

Déconnecté

Inscrit le :
01-09-2021
2 messages
Dire merci
Bonjour
Merci pour votre réponse. Je ne connaissais pas l'adage maintenant c'est fait. Il explique peut-être l'ansence du plaisir dans l'équation au sujet de l'équitation.
C'est l'enseignante responsable du centre équestre qui a énoncé cette phrase et elle a une bonne cinquantaine. :-)
Bonne journée et encore merci pour l'éclairage.
Bien cordialement

Par liteulorce : le 01/09/21 à 12:52:53

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
6165 messages

229 remerciements
Dire merci
Pas de soucis , par contre attention, de nos jour les cheveux blancs ça veut rien dire ,ce n'est plus un gage de continuité et donc de longévité dans une activité et par là une certaine légitimité...

De nos jours un cheveux blanc peut incarner (oups ) intégrer un métier avec un cif où un papier, sans avoir commencé au berceau où par les échelons du métier.


*NB: retrouver les pourcentages éxacts

Par seera : le 01/09/21 à 18:43:59

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2004
3587 messages

33 remerciements
Dire merci
Pour assister a plein plein plein plein de cours a des endroits très différents, effectivement c'est souvent qqch qui ressemble plus a un combat de catch, des seances qui finissent en pleurs, des cavaiers perdus, des chevaux qui se débattent...
Je suis aussi spectatrice externe et je comprends pas non plus le plaisir...

Par liteulorce : le 01/09/21 à 19:27:07

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
6165 messages

229 remerciements
Dire merci
Comment vendre un truc sans avoir un seul échantillon sur soit...

Par Chrysalis : le 01/09/21 à 21:42:15

Déconnecté

Inscrit le :
09-07-2008
24725 messages

376 remerciements
Dire merci
Peut être qu'elle opposait le côté " animation ludique " avec comme support l'animal , et l'équitation au sens sportif du terme ( avec des remises en question, avec des claques régulières pour celui qui veut progresser, de l'abnégation de l'humilité...)

Par Tessa : le 01/09/21 à 22:37:30

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33858 messages

399 remerciements
Dire merci
Pour moi, il peut y avoir plusieurs sens (suivant le contexte).
Le « mauvais » sens: l’équitation, faut « bourrer dedans », se bagarrer avec le cheval pendant la séance pour avoir le sentiment d’avoir « bien » travaillé. J’ai un jour eu une élève (j’ai préféré arrêter de lui donner cours) qui m’a répliqué avec dédain « mais si je ne fais pas mal à mon cheval, il ne va pas m’obéir ».

Et le « bon »sens: à l’heure actuelle, le sport doit être quelque chose qui apporte un plaisir immédiat : ça doit être fun, facile et donner des résultats. Le gamin, il doit pouvoir sauter après 2 leçons et trouver ça chouette… hum. L’équitation, c’est pas faire un partie de bowling où on rigole si on ne touche pas une quille: on s’amuse même si on sait à peine jouer.

Par dejavu : le 02/09/21 à 08:03:05

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
11456 messages

941 remerciements
Dire merci
"Achète"-t-on de l'équitation? Un peu horrible comme terme vu qu'il ne s'agit pas seulement d'un sport mais d'apprendre à être en harmonie avec un être vivant.
Et pour moi un bon enseignant doit faire de ce qu'il/elle enseigne un plaisir. Pour l'animal comme pour le cavalier.

Par veronik : le 02/09/21 à 08:47:09

En ligne

Inscrit le :
22-11-2007
10196 messages

252 remerciements
Dire merci



Message édité le 02/09/21 à 08:53

Par Kindy49 : le 02/09/21 à 09:37:49

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1452 messages

77 remerciements
Dire merci
Le plaisir qu’on prend ou pas est le problème du cavalier, pas celui de l’enseignant. J’adore ma monitrice. Elle m’apprend énormément. Parfois je souffre vraiment pendant les cours. D’autre fois je prends du plaisir. Ça ne dépend pas de ma monitrice, ni de mon cheval, c’est mon problème, pas le leur.

Par liteulorce : le 02/09/21 à 13:12:22

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
6165 messages

229 remerciements
Dire merci
Kindy49, ça dépend: si l'élève est dans une phase d'apprentissage ou s'il on à affaire à un client.

En fait si "client" paie ,"client" doit avoir satisfaction pour revenir ,si "élève" veut s'élever il peut connaitre des paliers... (Mouarf!!!)

(parce que la philo c'est bien ,mais la réalité économique peut vite revenir au galop, un enseignant peut bien être responsable du plaisir! (exercice trop compliqué pas à la hauteur du cheval , de l'élève ,cavalerie non travaillé, inadapté etc etc

Par Taffetas : le 03/09/21 à 11:02:29

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2012
452 messages

7 remerciements
Dire merci
Peut-être que cette personne voulait faire comprendre que quand on « achète de l’équitation » c’est plutôt l’enseignement, les connaissances qu’on achète, et que ça n’a rien à voir avec le fait que l’on prendra plaisir à pratiquer l’équitation.

Après liteulorce a raison sur la distinction client/élève…
En gros, si tu vas faire une balade promène couillon t’es dans l’optique d’acheter du plaisir, mais si tu vas en centre équestre apprendre à monter à cheval (pas que monter d’ailleurs) tu vas acheter un savoir.
Mais, on sait qu’aujourd’hui il y a forte propension à mélanger cela et aller acheter du plaisir là où c’est normalement de l’enseignement que tu achètes…
CF les parents qui râlent quand il pleut et que leur enfant n’a pas pu monter mais à fait de la théorie : « moi je paye pour que mon enfant monte à poney »

***

Par SDE : le 04/09/21 à 10:31:01

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
18069 messages

185 remerciements
Dire merci
moi j'ai déjà vu et vécu des séances à la fois ludiques et intéressantes.
Avec une partie théorique, une partie technique, une partie "application de ce qu'on vient d'apprendre dans un jeu"

A la fin du cours il y avait toujours un petit jeu par équipes avec une action à faire (reprenant le thème de la leçon : départ au galop, cavaletti sans étriers) qui faisait gagner 1 point par réussite + une question théorique (sur le niveau de galop qui était préparé dans ce cours) qui faisait gagner 1 point aussi à l'équipe.

l'ambiance était studieuse, calme, rigoureuse avec du "blabla" pour expliquer le but de l'exercice, ce que cela apporte au cheval ou au cavalier, comment réaliser ? quelles sensations doit-on ressentir ?
de la pratique (position, conseils et rectifications)
et à la fin très "bon enfant" avec des encouragements et des rigolades. Même adulte on peut être pris dans l'ambiance "jeu" et c'est relaxant/ désinhibant si on est tendu, motivant...

si j'avais eu un tel prof durant tout mon apprentissage j'aurais été meilleure cavalière.

Par dejavu : le 04/09/21 à 11:21:03

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
11456 messages

941 remerciements
Dire merci
Le plaisir qu’on prend ou pas est le problème du cavalier, pas celui de l’enseignant.

L'enseignant a un rôle-clé.
Ma mère, après avoir monté plusieurs années et passé son second degré (équivalent galop 7 ) a arrêté de monter pendant une dizaine d'années et a voulu reprendre.
Elle a expliqué à l'enseignant ce qu'elle avait fait, qu'elle adorait monter, qu'elle voulait s'y remettre tranquillement.
Il lui a donné un cheval avec qui les choses se sont mal passées, deux chutes pendant le cours, hurlements de l'enseignant qui visiblement n'avait pas envie d'avoir "une vieille" (45 ans à l'époque) dans son cours.

Bingo! le plaisir et l'envie ont totalement disparu. Elle s'est dit qu'en effet, elle n'avait plus rien à faire sur un cheval et dans ce genre d'ambiance.

Par Pili : le 05/09/21 à 09:39:50

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
8289 messages

365 remerciements
Dire merci
c'est 'marrant' je pensais que ce genre de discours datait de ma jeune époque et que la 'nouvelle approche' était beaucoup plus ludique qu'académique.

Pour moi l'équitation c'est comme le piano, c'est beaucoup de travail, de sueur et de larmes pour quelques moments d'extase pure qui valent bien tout le travail (bon il n'y a pas la notion de respect du piano mais je pense que les non cavaliers se rendent plus facilement compte que ni eux ni leur enfant ne vont jouer à la perfection un air après 2 leçons sans parler des cours de solfège ... :-) )

Donc oui, pour moi, l'équitation a toujours été une leçon d'humilité, beaucoup de travail et de prise de tête mais aussi des moments de réel plaisir. Bien sûr on peut s'arrêter assez rapidement dans les cours pour se contenter de tenir à cheval aux 3 allures et promener dans la campagne avec un cheval pratique. On peut aussi s'accrocher, vouloir évoluer et accepter de bosser dur pour arriver à un certain niveau.

Maintenant est-ce à l'enseignant de prendre la décision pour ses élèves, son rôle étant de rendre l'apprentissage le plus agréable possible (ce que nos militaire de profs de mon époque n'avaient pas appris) et d'appliquer à leurs élèves de qu'on leur a enseigné pour les chevaux, demander peu, recommencer souvent, féliciter beaucoup

Par mandine25 : le 05/09/21 à 16:15:38

Déconnecté

Inscrit le :
30-04-2012
1178 messages

87 remerciements
Dire merci
Je pense surtout que l'enseignant doit s'adapter et adapter sa pédagogie en fonction de qui il a en face de lui..
Parce que par exemple ce que présente SDE avec le jeu et tout ça si on m'avait proposé ça j'aurais arrêté de monter au bout de 3 séances clairement mais ça convient clairement à d'autres donc..
C'est justement ce que je reproche au club maintenant c'est que tout doit être plaisir et rigolade mais je ne vais pas monter à cheval pour ça je veux apprendre (enfin ce n'est plus mon cas depuis longtemps mais ça l'était) et si c'est pas d'un tant pis ou tant mieux.
J'ai besoin d'un coach qui connait mes limites qui sait quand les franchir ou non me bousculer quand il y a besoin..etc sinon je vais en colonie de vacances

Par SDE : le 06/09/21 à 10:20:20

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
18069 messages

185 remerciements
Dire merci
Parce que par exemple ce que présente SDE avec le jeu et tout ça si on m'avait proposé ça j'aurais arrêté de monter au bout de 3 séances clairement mais ça convient clairement à d'autres donc..
bah c'est là que te te méprends, ou bien je me suis mal exprimée.
(moi aussi je suis pas très "jeux" en cours habituellement)

J'ai vu des cours où les gamins font les jeux à l'arrache dans n'importe quel sens dans le but de gagner,

les cours que j'ai eus, étaient très structurés, alliant théorie et pratique avec le prof exigeant et qui n'hésitait pas à intervenir, les jeux c'était les 10 dernières minutes pour se relaxer et "mettre en application" le cours.

Et il avait (ça je m'en suis rendue compte une fois que je suis devenue prof moi-même ! haha) une progression de séances, vis à vis de la technique, l'équilibre, allant du simple vers le complexe puis en combinant les apprentissages, franchement très structurée, je pense que c'est ça qui manque dans beaucoup de cours.

j'ai suivi de A à Z "obstacle pour les nuls" et je peux te dire que je suis partie de zéro... pour finir sur un parcours G4 propre, calme et en, équilibré, aux commandes. Oui j'avais fait de l'obstacle dans plein de clubs, sauté avec différents chevaux, pris des gamelles ou pas, là j'ai appris les tenants et aboutissants du saut, travaillé l'équilibre et la mise en selle, la position et les aides, la direction et la vitesse, et seulement à la fin du stage, sauté un parcours certes pas haut mais correct, avec des enchaînements jolis à voir, fluides.

Ca je ne l'ai pas retrouvé chez bcp d'autres profs, combien de clubs font "mise en selle/ dressage/ obstacle" et on recommence, sans expliquer les raisons de tel et tel geste, l'aboutissement des demandes, ce que ça apporte au couple, ce que le cheval travaille... et ce à quoi X leçons vont t'amener, le but de chaque apprentissage est de gravir une marche, mais faut pas oublier où mène l'escalier.

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 347) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval