Forum cheval
Le Forum Cheval

Longer longtemps.

Sujet commencé par : Kindy49 - Il y a 29 réponses à ce sujet, dernière réponse par takhan
1 personne suit ce sujet
Par Kindy49 : le 12/01/21 à 12:31:12

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
Bonjour, je voudrais votre avis.
Mon cheval est un PS sympa, avec une cavalière médiocre auquel il s’est adapté, donc il est froid aux jambes, en manque d’activité, se raidit.
Je le longe sans enrenement .
Comme il est dans un schéma de ne pas trop avancer, il reste dans une posture inadéquate très longtemps.
Lors de notre dernier cours la monitrice m’a longée avec interdiction de toucher aux rênes. Pour travailler mon équilibre.
J’ai été longée presque une heure. Pas uniquement sur un cercle, la monitrice variait le tracé.
C’est au bout de plus d’une demie heure que mon cheval c’est enfin mis en bonne position.
Moi quand je longe c'est maxi 30 min.
Ma monitrice me dit de longer une heure, que mon cheval en a besoin.
Ca m’inquiète un peu pour les jarrets...d’autre part il n’est longe que lorsque le sol est bon, c'est pas toutes les semaines en ce moment...
Mon cheval est très sympathique sous la selle, pas si facile à longer, ça demande beaucoup d’énergie, même les bons cavaliers peinent...je ne suis pas sûre de savoir faire ça bien et longtemps...j’ai un peu peur de faire pire que mieux.
Vous en pensez quoi ?



Message édité le 12/01/21 à 12:32

Messages 1 à 29, Page : 1

Par Xynou : le 12/01/21 à 12:36:16

Déconnecté

Inscrit le :
14-06-2018
754 messages

150 remerciements
Dire merci
Quand tu dis longer 30min max, tu marches combien de temps en main avant et après ?
C'est ça qui doit jouer dans l'appréciation globale du temps de séance.

Par Le Pex : le 12/01/21 à 12:39:29

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
Longer, c’est pas juste tourner en rond en variant les tracés, on peut tout à fait longer « longtemps ». Il y a tellement de choses à faire.

Perso, une séance dure en principe 30-40 minutes, avec l’échauffement et le refroidissement où je marche à côté dans tout le manège, du boulot en cercle (rarement plus de 2 cercles à la même place de suite), des lignes droites, des petits, des grands cercles, des transitions etc. Je fais aussi des EED, des cessions, chasser les hanches, demi-volte, etc... plus comme du travail à l’épaule ou de « l’éthologie ».

Par Kindy49 : le 12/01/21 à 12:45:45

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
Je ne marche pas mon cheval avant la longe, il est au pré.
le pex je ne sais pas lui faire faire tout ça à la longe...déjà à l’épaule j’ai un peu du mal...et le but de le longer c’c'est travailler la souplesse par l’activité...comme je ne suis pas bonne a grand chose je reste sur du très simple. Je précise qu’il obéit très bien a la voix, et que c’est le champion des transitions descendantes...il n’avance que si je suis franchement derrière lui...

Par Le Pex : le 12/01/21 à 12:49:23

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
En quoi le fait de varier la taille des cercles et de faire des lignes droites est incompatible avec le fait de travailler la souplesse dans l’activité


Par Le Pex : le 12/01/21 à 13:08:04

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
Tu sais, c’est pas en tournant en rond plein cul pendant 1h que le cheval va gagner de l’activité et de l’action, mais bien en variant les attitudes, les allures, en assouplissant.

Déjà au pas il y a plein de choses à faire. Simplement demander de la réactivité à une action demandée (départ au trot depuis le pas par exemple). Ou demander un petit cercle, puis agrandir le cercle, aller tout droit, refaire un cercle. Ça mobilise 1000x plus le cheval que de courir en rond. Ça lui demande aussi de l’attention, « qu’est-ce que la deux-pattes me dit? ». Bêtement tourner en rond, le cheval se cale dans son train-train et s’amollit. Il faut l’occuper physiquement et mentalement.

Tout s’apprend, tant pour le cheval que pour le cavalier

Par Xynou : le 12/01/21 à 13:55:34

Déconnecté

Inscrit le :
14-06-2018
754 messages

150 remerciements
Dire merci
C'est pas parce que ton cheval vit dehors qu'il n'a pas besoin d'un échauffement au pas en ligne droite.

Il est certain que longer en cercle sans bouger : 5 min au pas, 5 min au trot, 2 min au galop et la même de l'autre côté, c'est pas bon pour les articulations.

Mon cheval vit dehors, j'ai toujours fait un tour d'écurie avant et après la longe ou alors plusieurs tours de carrière en main (en gros, respecter l'idée de 20 min de pas avant de passer aux allures).

Par takhan : le 12/01/21 à 14:12:31

Déconnecté

Inscrit le :
26-08-2013
1822 messages

115 remerciements
Dire merci
Si on résume : longer 1h en cercle avec juste le passage des vitesses pas/trot/galop, ça sert à pas grand chose, c'est ennuyant pour le cheval (et pour le longeur!) et c'est pas terrible d'un point de vue physiologique.
Longer 45 minutes sur des figures variées, en bougeant dans toute la carrière avec de vraies transitions rapprochées LA ça sert à quelque chose.
Après que tu t'installes sur un grand cercle pour marcher large au début du travail ça ne me choque pas mais plutôt rapidement il faut s'émanciper du simple cercle.

Par Ecoleartequestre : le 12/01/21 à 14:16:42

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1268 messages

265 remerciements
Dire merci
N'ayant pas vu ton cheval c'est difficile de te conseiller. Mais longer une heure et souvent, même en variant beaucoup les tracés, je n'en vois pas trop l'intérêt et ça me parait trop, pour son mental au moins. Surtout si en plus tu es limitée dans le nombre d'exercices que tu te penses capable de lui demander (en même temps c'est l'occasion d'apprendre, c'est pas si compliqué que ça )

Ton problème c'est qu'il n'est pas suffisamment en avant et peu réactif aux aides c'est ça ? Pour ça, le mieux n'est pas de le longer toujours au même rythme en le poussant en permanence, là tu vas juste le blaser encore plus. Le seul vrai axe de travail efficace, c'est au contraire de multiplier les transitions, de ne jamais le laisser s'installer trop longtemps dans une allure monotone . Et ce travail là, ça vaut aussi bien monté qu'en longe. Demander le trot, repasser au pas, plusieurs fois, puis passer du trot au galop, pas plus d'un cercle par exemple, pour revenir au trot, et recommencer plusieurs fois. Ton objectif doit être d'obtenir une réponse immédiate, et ne jamais tolérer l'absence ou le retard de réponse. Evidemment au début tu n'y arriveras pas, il faudra le réveiller un peu sèchement avec la chambrière dans la seconde qui suit l'ordre s'il n'y a pas répondu, voire très sèchement les premières fois. La clé c'est de ne jamais devoir répéter un ordre. Mais plus tu vas multiplier les transitions, plus il va se réveiller et réagir à tes demandes (et mieux s'équilibrer par la même occasion, tout bénef ).
Quand tu auras obtenu plus de réactivité sur des transitions simples, tu peux aussi faire pas/galop/pas par exemple. Et penser à lui brouiller les pistes aussi, pour qu'il reste toujours éveillé et à l'écoute et ne se routine jamais. Donc pas toujours la même durée entre 2 transitions (parfois un quart de cercle, parfois 2 ou 3, rarement plus au début ), et pas toujours les mêmes transitions: par exemple une fois tu fais pas/trot/pas, puis trot/galop/pas, etc etc. Plus tu répèteras ça sans jamais le laisser s'installer dans un train train, plus il se portera, et deviendra léger, réactif et connecté.

Parallèlement, toujours aussi bien en longe qu'en selle, pense aussi à multiplier les transitions dans l'allure: ton cheval devrait connaître les ordres "allonge" ou "pousse", et "peeeetiiiit trot" ou "rassemble" pour allonger et raccourcir le trot et le galop par exemple. Ça se fait très bien en longe aussi: tu utilises un petit cercle au trot pour commencer par le comprimer un peu, puis tu pars sur la longueur du petit côté (comme ça c'est pas trop long pour toi arriver à suivre) en marchant à grandes enjambées parallèlement à lui et en le sollicitant plus pour qu'il allonge. Et arrivée au bout de ta ligne droite tu le remets sur un petit cercle au petit trot pour qu'il se rééquilibre sur l'arrière . L'idée c'est de comprimer le ressort sur un petit cercle, le laisser se détendre en partant sur un allongement en ligne droite, puis recomprimer le ressort en remettant sur un petit cercle.

Tu vois, rien que ça ce sont des choses simples sans épaule en dedans ni changements de main, le tout c'est de travailler sur ta propre concentration pour rester toujours rigoureuse dans tes demandes, observer le cheval et ajuster en permanence dès que tu vois un ramollissement. Et ne jamais lui laisser prendre l'initiative d'un changement de rythme ou d'allure, tout doit venir de toi, tout le temps. Le contraire de l'à peu près quoi.
Le travail en longe comme en selle, c'est pas juste suivre une piste au trot dans une carrière ou un manège pendant des temps considérables en espérant que le cheval trouve ça enthousiasmant. Enfin surtout pas avec un cheval qui n'a pas spontanément envie d'avancer.
Ce que je t'explique là, c'est comment fabriquer un cheval fin et réactif à des aides discrètes, à partir d'un cheval naturellement plutôt un peu froid et flemmard au départ. Je connais bien j'en ai un comme ça, et je peux t'affirmer qu'il est parfaitement en avant et réactif au vent de la botte . Si tu avais un cheval trop chaud, ça ne serait pas exactement ce que je te conseillerais, même si ce travail de transitions reste valable dans tous les cas. C'est la base quand on veut équilibrer un cheval de toutes façons, en dressage on dit souvent qu'on fait au moins 200 transitions par reprise, entre allures ou à l'intérieur des allures (Carl Hester le dit notamment )
En tout cas si c'est bien ça ton souci, trouve-toi peut être un enseignant plus investi ou compétent, parce que là son conseil me semble quand même plus que succinct, et contreproductif en plus.




Message édité le 12/01/21 à 14:20

Par Kindy49 : le 12/01/21 à 15:38:31

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
Merci de vos réponses...Oui en effet je vais le marcher, en a fait je n'y pensait pas, alors que je le marche à pied avant de monter...
Je vais essayer de diversifier le plus possible. En fait il fait quasi toujours ce que je lui demande, en matière de transition, sauf que c'est moche...il respecte les allures demandées...il est assez mono trot mono galop par contre...
Lorsque ma monitrice m'a longée sur le cheval elle m'a dit que si je n'avais pas été dessus elle l'aurait sans doute chatouillé un peut sous le ventre pour qu'il soit plus réactif, parce qu'il ne l'est pas. ( elle explique que la chambrière comme la jambe ne doit pas le blaser).
Je sais que c'est entièrement de ma faute, parce que lorsque je l'ai eu je ne savais pas du tout monter à cheval ( un an de club ), et donc il s'est adapté à moi... mais il faut que j'arrive à passer au delà de ça maintenant...
En effet là où j'ai du mal c'est à rester concentrée...J'ai du mal à exiger....

Par veronik : le 12/01/21 à 16:51:39

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
9939 messages

218 remerciements
Dire merci
Fais des longues rênes, on fait tellement plus!

Par Ecoleartequestre : le 12/01/21 à 16:51:42

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1268 messages

265 remerciements
Dire merci
T'inquiète tu sembnmes motivée, la concentration ça va venir. Et ne te sens pas coupable de ne pas avoir beaucoup de niveau, ton cheval a l'air sympa dk3nc pour le reste tu vas pouvoir apprendre. J'ai fait exactement comme toi si ça peut te rassurer, avec beaucoup de tâtonnements. Mais si on est réfléchi , motivé, et cheval plutôt tolérant ce qui semble être votre cas, il y a moyen de faire des progrès extraordinaires ensemble.
Pour ta mono c'est un point positif qu'elle te longe , et si c'est juste une heure de temps en temps pour te faire sentir des trucs ça n'est pas trop et ça a une vraie utilité : tu as probablement un peu peur d'avancer aussi, là ça te permet de sentir ce que tu es censée rechercher comme activité, sans crainte de déclencher des rėactions trop fortes chez le cheval. Ça aussi tu vas t'y faire, dis-toi que le meilleur moyen d'empêcher un cheval de faire des bêtises, c'est de le mettre en avant de toutes façons.

Par Chrysalis : le 12/01/21 à 17:45:57

Déconnecté

Inscrit le :
09-07-2008
24036 messages

340 remerciements
Dire merci
Sans compter que tu peux longer en extérieur , sur terrain varié, obstacle, grand pré, c'est top pour mettre en avant !par contre il te faut aussi de la condition physique pour longer

Par kirikou : le 12/01/21 à 21:01:49

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2006
18008 messages

285 remerciements
Dire merci
Ce que tu décris pour moi, ce n'est pas tant une histoire de longer longtemps mais d'échauffer longtemps.
Ma jument a toujours été comme ça, il lui fallait un long temps de chauffe musculaire. Avant tout travail en carrière, j'allais faire un tour au pas actif que je terminais par un assez long temps de petit trot, à son rythme. Si j'allais un carrière directement, c'était jument contractée garanti.
En extérieur, idem. Pas moyen de "travailler" ou même d'avoir un bon trot actif tant qu'elle n'avait pas trotté un bout de temps (10 bonnes minutes dans sa jeunesse) tranquillou, rênes longues, à son rythme.
De toute façon, mon véto me dit toujours que 20min de pas actif avec tout autre chose, c'est le gros minimum! Lui, il préconise 20min de marcheur ou de longe au pas avant de monter sur le cheval.
Du coup, pour la longe, comme les autres l'ont dit, l'important c'est de varier les exo pour s'échauffer sans se lasser.

Par Tessa : le 12/01/21 à 21:18:37

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33637 messages

363 remerciements
Dire merci
Il y a, quelque part sur le forum dressage, un looooooong post sur la longe, ça fait bien longtemps que je n'y ai plus été mais à un moment, c'était pas mal.

Alors, les chevaux peu réactifs, c'est bien plus simple à manger que les trop réactifs.
Le problème des "peu réactifs", c'est qu'on rêve de les voir danser alors qu'ils sont plutôt des traîne-savates.

Donc ça demande de la détermination de la part du longeur, beaucoup d'ancrage aussi.
Que le cheval se rende compte qu'il finalement moins fatiguant de faire ce qu'on demande plutôt que de "résister".

Il est possible que ce soit cela qui te manque.
Tu dis que de bons cavaliers s'y sont frottés... Un bon cavalier n'est pas toujours un bon longeur.

En réalité, il est très difficile de longer un cheval correctement.

Tu as raison de longer sans enrênement.
Perso, je pense que je dois longer 45 minutes environ.

Quant à la "bonne" attitude... C'est quoi la "bonne" attitude?
Parfois se poser les questions simples, c'est avoir des réponses simples: si ton cheval n'adopte pas la "bonne" attitude que tu espères, il y a 3 raisons potentielles:
-il n'est pas capable de la donner au moment où tu le désires
-tu le demandes mal
-ton idée de la "bonne" attitude n'est pas juste.


Par Colomba : le 13/01/21 à 10:49:20

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2006
17620 messages

321 remerciements
Dire merci
Le temps de longe depend de 2 facteurs : le sol et le cheval.

- Physiquement, et quelque soit le cheval, longer longtemps (plus de 20 mn) sur un sol tres profond, c'est niet (et meme longer moins, en fait, c'est toujours niet )

- Si le sol est bon, léger, souple et peu profond, alors ça dépend du cheval :
1) de son endurance : tu as des chevaux qui vont etre cuits en 15 mn, d'autres qui se poseront au bout de 40 mn
2) de son niveau de travail : les chevaux qui ont compris le travail recherché vont se mettre en place presque tout de suite, ou au bout de 10 mn max, ceux qui débutent mettront beaucoup plus de temps, et si pas de souci particulier de locomotioin, alors oui, il faut attendre qu'ils se détendent et qu'ils descendent, se cadencent, utilisent leur dos. Mais bon, Paris ne s'est pas fait en un jour
- en fonction des connaissances du longeur, prévoir un enrenement en longe pour certains chevaux qui ont tendance a rester trop longtemps au plafond pour limiter le relevement et apprendre au cheval a descendre - et à se décontracter -, je trouve que c'est une bonne chose plutot que de rester 30 ou 45 mn a tourner en rond la gueule en l'air et/ou sans travailler le dos (parce que la clairement, ça doit pas les arranger). Les chevaux vont en fait vite trouver leur confort, et cela permet par la suite de raccourcir le temps de longe.

Personnellement, je trouve qu'a part deux ou trois séances parfois nécessaires sur des chevaux récalcitrants, au moment ou le fait de tourner au bout d'une longe est bien acquis mais pas la position a rechercher (cheval qui tourne donc sans résistance mais le nez au vent), la longe de travail (meme en se déplaçant) ne doit pas dépasser 40 à 45 mn et n'est bien sur pas quotidienne.
La longe de détente, elle, ne dépasse pas 20 mn (sauf si on a un tigre...)


Message édité le 13/01/21 à 10:51

Par Kindy49 : le 13/01/21 à 11:45:28

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
OK, donc globalement 45 min en qualité.
Je ne longe pas pour détendre, il est assez rare que mon cheval soit en mode débile, passées les trois premières semaines de mars qui sont souvent penibles....
tessa au travail mon cheval a tout du traine savates, mais dans sa jeunesse il a gagné des courses, alors je n’arrive pas à évaluer la part de ”fainéantise ” naturelle, de l’adaptation à moi ( il lui a fallu beaucoup de patience et de gentillesse à ce cheval pour me pardonner mes erreurs et calmer ma peur toujoursun peu présente), je pense qu'il y a un peu des deux.
Là j’ai pris un peu plus de technique, et lui prend 11 ans, il était bloqué lors de sa dernière visite ostéo, ma monitrice pense qu’il se bloque parcequ’il se raidit a force de ne pas avancer au travail, il passe derrière moi sous la selle, et a la longe pareil...
Il faut que j’arrive à le mettre vraiment en avant, pour l’équitation mais surtout pour sa santé.

Par Tessa : le 13/01/21 à 12:41:33

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33637 messages

363 remerciements
Dire merci
Ce n'est pas parce qu'il a couru que ton cheval est forcément un "speed".

Maintenant, tu soulignes un problème d'éducation: ton cheval semble, à ta description, être derrière les aides.

Et on se retrouve avec les mêmes questions...
Soit il a un problème, soit tu demandes, soit il ne comprend pas la demande.

Tu aurais une vidéo?

Par Ecoleartequestre : le 13/01/21 à 13:52:50

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1268 messages

265 remerciements
Dire merci
les chevaux peu réactifs, c'est bien plus simple à manger que les trop réactifs
Ah bon tu les manges toi?

Par Tessa : le 13/01/21 à 14:00:15

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33637 messages

363 remerciements
Dire merci
Ça y est, je suis démasquée 🤣🤣🤣!!!

Merci le correcteur automatique !!!

Par K.Zel : le 13/01/21 à 14:28:55

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
8506 messages

433 remerciements
Dire merci
On le savait, Tessa

J'ai un mou. Je ne veux pas dire fainéant, donc je dirais économe. Ça tombe bien, je l'ai choisi pour ça. A force de travail, d'investigations véto et de bonne entente, ça marche bien maintenant. Je décris comment ça s'est passé, pas tant comme une marche à suivre qu'un partage d'expérience.
En premier lieu, c'est un poney qui avait un gros blocage de garrot. Mon ostéo, loin d'être manchot a dû revenir deux fois pour le débloquer. Et cheval pas coopératif du tout, beaucoup de mal à lâcher du lest. chose qui ressort au travail du coup, car il contient tout, énormément. C'est le genre, quand il se lâchent en pâture à faire les cons, à ne faire qu'un seul mini coup de cul, l'air de dire "oh là là, j'ai été trop foufou aujourd'hui, fiou !"

C'est donc un cheval qui a bcp de mal à se détendre, monté comme à pied. Un point qui a permis de bien progresser sur ça, ça a été le travail à pied, court, mais ludique. Ça a longtemps eu l'air de le gaver, mais on a réussi à basculer ça vers du ludique et il est devenu réceptif. Le fait d'aborder le TAP de façon fun, en lui faisant faire du simple, ça a eu l'air de le "déboucher" un peu, de le rendre plus confiant, avec de bonnes répercussions sur le travail en selle. (à savoir que c'est un poney qui se faisait tabasser au moindre petit pas de travers, ça n'a pas aidé à le désinhiber)
Niveau physique, je ne peux pas non plus lui demander d'envoyer s'il n'est pas bien chaud. c'est un vrai diesel

Sur la longe, ça peut paraître paradoxal, mais au plus j'envoie d'énergie et au plus il va se fermer et se ramollir. Je trouve que c'est assez typique de ce genre de cheval, et on voit trop de longeur, là, à brailler et s'agiter, la chambrière toujours prête. Pour moi, c'est envoyer de l'eau dans un seau percé, et au plus tu balances d'eau, au plus le trou s'agrandit. Au final, ce seau, c'est une rustine qu'il faut lui coller. De l'énergie, oui, mais bonne et mesurée, toujours avec du calme. ce n'est vraiment pas facile à expliquer, et là, la vidéo serait effectivement utile pour voir comment ça se passe. Ce genre de cheval avec une énergie basse me semble assez hermétique à l'agitation. ou au pire, comme le mien, ça va le pousser à retourner dans sa coquille et donc à moins avancer.
En longe, ce qui a marché pour le mien, ça a été de suivre les conseils de Linda Parelli sur le cheval LBI. Comme je disais sur le topic des horsenalities, pour moi, il y a à boire et à manger sur ces principes, mais n'empêche que tu pourrais trouver des pistes d'exercice pour le stimuler. Basiquement, ce quia marché avec le mien, ça a été des transitions très rapprochées. tu envoies, tu arrêtes, tu envoies, tu arrêtes. Un truc qui ferait chauffer n'importe quel cheval avec plus d'énergie. Et quelque part ici, ce qui a été recherché, c'est clairement de soûler le cheval : "ah be,, regarde, cheval, tu veux arrêter, donc je t'arrête !" un peu comme de la psychologie inversée. Néanmoins, ça demande beaucoup de tact, pour le faire suffisamment, mais pas trop. Il y a un cap où tu sens que le cheval est serré comme un ressort et prêt à partir, et si tu vas trop loin, le ressort ne part plus. Pour moi, si on ne sait pas longer, c'est un truc qu'on fait avec qqun qui sait vraiment longer (et les gens qui savent vraiment longer sont rares, moniteurs compris)

Après sur la question de base, de durée, je ne vois pas l'intérêt de longer 45 mn/1heur ce type de cheval. Si je fais ça avec le mien, je l'endors à coup sûr. Le mien, typiquement, si je lui fais faire 15 fois le même exo, ça le soûle profondément et il n'a plus envie de participer, un peu comme si je le tannais à lui expliquer 15 fois la même chose comme s'il était con. Donc déjà, je varie ++ la longe (comme ça devrait l'être de base : taille des cercles, marcher large, diagonales etc) mais je démarre en main , avec du tap doux le temps de l'échauffer un peu. J'en fais aussi en milieu de séance de longe. en bref, je varie beaucoup les exos pour le stimuler intellectuellement, sinon il se fait chier et il est mou. Et comme dit plus haut, je prends le temps de beaucoup de pas avant tout boulot, pour bien chauffer le diesel.
Je ne peux que te conseiller de prendre des cours de longe. Remarque générale : c'est quand même LA discipline que les gens pratiquent sans formation, alors que ça demande un savoir-faire certain.

A propos du passé de cheval de courses, ça ne m'étonne pas qu'il puisse être mou quand même. Je gage que si tu le mets dans des starting blocks, il va se réveiller, tout comme mon poney mou a une pile dans le derrière s'il voit des barres en carrière. Je pense que ce sont des chevaux qui savent très bien quand c'est le moment de tout donner.
Le fait aussi que tu aies longtemps appréhendé de monter, et qu'il se soit ramolli pour ton confort peut jouer sur son attitude. Au plus tu seras confiante, au mieux ça ira. Si je mets un débutant sur mon poney, il marche à 2 à l'heure.

Par Ecoleartequestre : le 13/01/21 à 14:43:46

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1268 messages

265 remerciements
Dire merci
Totalement d'accord avec k.zel. Je retiens le qualificatif "économe", c'est exactement ça ! Bon le mien n'est quand même pas au point du tien, jamais bloqué mais disons que s'il peut s'économiser un peu il le fait. Mais il est aussi régulièrement capable de bon gros pétages de câbles en liberté pour se défouler (normal vu ce qu'il a économisé avant justement ). L'énergie il faut juste lui rappeler de temps en temps qu'il en a, et il la trouve sans problème, et même très forte.
N'empêche, si je mets un débutant dessus, il avance....pas...mais alors pas du tout hein, scotché sur place et le pauvre débutant peut bien s'agiter il s'en fout. mais dès que maman postée pas trop loin lui dit "marche", bon ben il s'exécute et plutôt très très bien, actif et tout c'est à mourir de rire. Idem au trot et au galop.

Par Tessa : le 13/01/21 à 17:26:55

Déconnecté

Inscrit le :
08-09-2005
33637 messages

363 remerciements
Dire merci
Alors, j'ai 3 cas de cheval mou qui me viennent à l'esprit:

Dunia...
Alors Dunia, comme expliqué plus haut, plus tu la "bouscules" dans l'idée de la réveiller, pire c'est.
Dunia, c'est une huitre, si tu parviens à faire ta place, à accepter son rythme, à y mettre de l'énergie, ça devient une perle.
Mais si tu ne la respectes pas, elle se ferme complètement à tout... Pouvant aller jusqu'à se planter.

Un jeune frison:
Quand il ne comprenait pas, que c'était trop pour lui ou trop compliqué, il se plantait et on pouvait pousser, tirer, frapper,... Rien ne le remettait en route, tant qu'on ne s'était pas posé et qu'on ne l'avait pas laissé réfléchir.

Icar, le joli poney dont j'ai raconté l'histoire dans un post:
Complètement derrière les aides, ce poney n'en pouvait plus de ne pas être compris (mauvaise nourriture, mauvais harnachement, mauvais conseils, mauvais travail,... Mais bonne proprio).
On a tout réenclenché, ça a pris du temps.
Enfin, le remettre devant les aides, ça a été très vite, lui donner envie de faire plaisir aussi.
Mais qu'il soit réellement enthousiaste et joyeux, c'est le cadeau qu'il nous fait maintenant.

Par Kindy49 : le 13/01/21 à 18:28:41

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
Merci, je l’ai longé un peu cet après-midi, et donc pour suivre l esprit de ce qui m’a été dit, en fait ont est parti faire un mini tour au pas sans autre demande que de marcher correctement, 4 km, puis j’ai longé au retour. Alors je ne sais pas si c’est la tactique ou parceque j’étais plus enthousiaste à l’idée du travail, c’était plutôt mieux !
Je vais faire une vidéo si je trouve quelqu'un pour filmer, je suis quasiment toujours seule...
Je vous poste ça dès que c’est fait...

Par Le Pex : le 14/01/21 à 19:42:20

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
J’ai longé ce midi et j’ai pensé à toi. J’ai aussi un cheval « économe » qu’il faut motiver, sinon il se contente du strict minimum. Donc on axe beaucoup sur la réactivité aux ordres et à la variété des demandes (sinon il s’ennuie, et glande).

Ce qui pourrait être intéressant pour vous, c’est de regarder du côté du travail à pied. Il y a des bonnes choses à y prendre, comme le contrôle des pieds (épaules et hanches), des exercices simples et ludiques pour le cheval. À intégrer dans une séance de linge plus classique : on trotte 5 minutes, puis quelques exos de TAP, puis galop, etc. Ça permet de varier la séance.

Un point très important aussi qui est souvent négligé par les longeurs « classiques », c’est l’attitude, la position de l’humain et l’énergie qu’on met dans nos demandes. Nos gestes, notre position influence énormément le cheval, naturellement. Un mauvais positionnement peut carrément ralentir ou bloquer la mise en avant du cheval. Rien que d’avoir les épaules dans la direction de la marche change l’allure du cheval.

J’ai eu une révélation avec le mien aujourd’hui. En bon lusi, les allongers ne sont pas sont point fort. On a débloqué quelque chose car j’ai eu l’idée d’allonger moi ma foulée au moment où je lui demande la même chose. Déclic ! Je faisais trot « petit » sur un cercle de 20 m, puis allonger dans la longueur. J’avais beau courir, il avait du mal à agrandir ses foulées. En agrandissant mes pas au lieu d’aller plus vite, c’est venu.

Un truc que j’ai piqué au TAP (je ne suis pas une grande spécialiste), pour la réactivité, c’est de prévenir avant de donner les ordres. Par exemple, mes transitions montantes, je dis « trotter », mais le cheval ne part qu’au claquement de langue qui suit. Ça lui permet de se préparer à l’action et ça le rend attentif à les demandes. Comme il a un côté LBI, ça permet d’éviter les débordements. Son truc, c’est d’attendre qu’on répète 10x un ordre sans broncher, puis d’exploser quand il estime que l’énergie est trop forte.

Par Ecoleartequestre : le 14/01/21 à 19:54:03

Déconnecté

Inscrit le :
22-05-2013
1268 messages

265 remerciements
Dire merci
Dans le même genre, moi je fais précéder quasiment toutes mes demandes de "attention".

À intégrer dans une séance de linge plus classique
Après celle qui mange, voici celle qui les met dans la machine à laver

Par Kindy49 : le 14/01/21 à 20:14:39

Déconnecté

Inscrit le :
03-05-2014
1375 messages

72 remerciements
Dire merci
le pex oui je vais essayer de varier plus...
En fait mon cheval ne reste pas assez connecté, par rapport par exemple à son copain poney le travail ne l’interesse pas, j’ai du mal à le garder avec moi.
Je pense que c’est un bout de mon problème, ca me demande beaucoup d’effort d’attention et d’énergie pour le garder avec moi...
Et la solution en effet c’est de varier, je n’avais pas pensé au travail à pied dans la séance, merci des conseils !

Par Le Pex : le 14/01/21 à 20:41:47

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
Pfff pourtant je relis... merci le téléphone

Par Le Pex : le 14/01/21 à 22:32:04

Déconnecté

Inscrit le :
15-10-2004
2656 messages

198 remerciements
Dire merci
ça me demande beaucoup d’effort d’attention et d’énergie pour le garder avec moi...

C’est normal, c’est le cas pour tout le monde.

Longer, c’est pas juste rester planté au milieu d’un cercle, téléphone à la main avec le bourrin qui tourne en rond, comme on le voit (trop) souvent. Ça demande de l’attention de la part du longeur, corriger / contrôler chaque pas et comme le disait je crois Chrysalis, ça demande du physique. Quand on demande un allonger sur le grand côté, ben il faut courir à côté.

Une autre piste que j’ai oubliée, c’est d’utiliser des objets : barres au sol, plots, cônes etc dans la séance de longe. Par exemple, pour étendre le mien, je lui mets 5 barres légèrement surélevées avec une distance un poil longue pour lui. Ça l’oblige à lever les pieds et à aller chercher un peu plus loin.

Tu peux aussi matérialiser les 4 points cardinaux d’un cercle avec des cônes et passer une fois à l’extérieur, une fois à l’intérieur. C’est plus ludique et concret que juste agrandir et rétrécir le cercle. Ou tu mets un cône sur la ligne du milieu et depuis la paroi, tu le fais tourner autour du cône. Ça fait un cercle de 10 m ni vu ni connu. Il y a plein de possibilités de détourner le pur travail.

Par takhan : le 15/01/21 à 08:59:20

Déconnecté

Inscrit le :
26-08-2013
1822 messages

115 remerciements
Dire merci
u peux aussi matérialiser les 4 points cardinaux d’un cercle avec des cônes et passer une fois à l’extérieur, une fois à l’intérieur. C’est plus ludique et concret que juste agrandir et rétrécir le cercle.
j'avais jamais pensé à faire ça dis donc

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (65 695) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval