Forum cheval
Le Forum Cheval

Qu’il retrouve sa « niak sociale »

Sujet commencé par : Matchbox - Il y a 16 réponses à ce sujet, dernière réponse par Matchbox
Par Matchbox : le 22/10/20 à 18:03:31

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
En plus explicite: comment je pourrais aider mon cheval à retrouver sa confiance pour pouvoir répondre/se défendre dans sa vie de tous les jours vis-à-vis de ses congénères mais aussi du reste?

Explications: c’est un petit DSA, hongre, qui a 17 ans maintenant. Vie en troupeau exclusivement toute sa vie, a connu toutes les positions dans un groupe (du chef à la tête de turc).
Avant, j’avais un cheval expressif, qui donnait son opinion même quand on ne le lui avait pas demandé, qui pouvait se montrer « borderline », qui ne prenait pas de pincettes, qui pouvait être brut de décoffrage MAIS sans pour autant être agressif, mauvais, etc. Par ex en groupe, il savait dire quand il en avait marre, comme donner une ruade de loin histoire de fair garder les distances, sans pour autant aller à la frappe. Au travail il pouvait se montrer très rigoureux et me balancer des ruades pour m’expliquer l’équitation, mais toujours dans le cadre que je lui donnais (il ne m’a jamais viré, jamais de cabré, etc). Il donnait son avis sur la question sans retenue, sans crainte.

J’ai eu le malheur et la naïveté de le prêter une fois pour une rando à une « copine » qui me l’a tabassé gratuitement pendant une semaine. Il a aussi eu des blessures (passage de sangle et commissures des lèvres, c’est dire s’il n’y est pas allée de main morte...). D’après ce que j’ai su (c’était une rando organisée par une asso, plein de témoins mais personne ne m’à dit quoi que ce soit, je n’ai su tout cela que bien après) qu’elle le frappait pour rien, par exemple parce qu’il marchait avec ses épaules à sa hauteur et non sa tête, parce qu’il galopait sur place de stress, et un paquet d’autres choses très certainement. J’ai donc récupéré derrière un cheval terrorisé de moi, à pied ou à cheval, qui craignait de se prendre des tartes à la moindre occasion (je mettais les rênes dans une main pour le caresser et il jetait la tête sur le côté en fermant les yeux, je me retournais en main quand j’étais devant lui pour regarder n’importe quoi et il s’arrêtait et reculait terrorisé...). J’ai mis quelques années à ce qu’il ne me craigne presque plus. Aujourd’hui encore, il suffit que dans un contexte particulier j’élève la voix s’il fait une petit bêtise et il prend peur.

Depuis je fais beaucoup de travail en liberté, on fait même des cabrés, choses que je n’aurais sûrement pas fait avec le cheval d’avant. Je me suis dit que ce genre d’exercice pourrait l’aider à prendre confiance pour s’imposer avec moi, et après au pré.
Parce qu´au pré aussi, le problème se voit. Il se fait bouffer en permanence et toute l’année. Bouffer jusqu’à devoir mettre de l’argile pour dégonfler un peu, voire de l’anti inflammatoire en local sur plusieurs jours. Il n’a plus ce répondant, il n’a plus cette combativité d’avant. Je pensais que ça allait revenir mais là ça stagne. Je n’aime pas le voir comme « résigné », avec certains chevaux c’est carrément un souffre douleur qui se fait martyriser et il ne se défend absolument pas. J’ai d’ailleurs demandé à le faire changer de troupeau une parce que ses couvertures prenaient cher. Aujourd’hui encore je trouve une touffe de poils partis à l’épaule malgré la couverture. C’est la 3eme morsure malgré couverture en quelques semaines. Pourtant ils sont encore à l’herbe, groupe tranquille avec 2-3 fortes têtes mais assez apaisé, y’a pas de règlements de compte. Il se fait de toute façon bouffer tout pareil été comme hiver.

Pour essayer de lui redonner un peu de « hargne » (guillemets parce qu’on en est loin...), j’ai tenté « l’apprentissage » du cabré (qu’il m’a proposé et que j’ai entretenu, il s’en sert d’ailleurs parfois pour ronchonner ou contester au travail en liberté, mais si je gronde je dois faire attention, car autant avant il se vexait partait it au galop se défouler, autant maintenant il prend peur...). La nourriture: lui donner le seau en présence des autres pour qu’il défende un peu sa tambouille (Toujours en ma présence pour que ça ne dégénère pas), mais ça ne change pas grand chose.

En plus maintenant il a 17 ans. Il n’est pas dans les dominants évidemment. Les dominants ont tous les profils: plus jeunes/vieux/même âge, plus grands/petits...
Je ne veux pas en faire un dominant, mais un dominé qui peut répondre, qui ne se laisse pas martyriser sans rien dire. Mais est-ce vraiment possible? Quels types d’exercices/mises en situation pourrait l’aider? Ça me fend le cœur qu’il se fasse tourmenter comme ça (bon en même temps, qui n’aime pas savoir son cheval dominant plutôt que dominé?

Messages 1 à 16, Page : 1

Par Galuska : le 22/10/20 à 18:41:11

Déconnecté

Inscrit le :
05-05-2019
920 messages

174 remerciements
Dire merci
A part le laisser en petit comité avec un ou plusieurs chevaux tout aussi gentils que lui... je vois pas.
La place dans un troupeau n'est jamais fixe, ça change selon les affinités, les conditions etc etc.
Essaie de le mettre au pré avec un gentil bonhomme, ou alors avec des tout jeunes. Parfois le fait de prendre le rôle de "nounou" ça remet les points sur les "i".

Par Pili : le 22/10/20 à 19:01:46

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
8799 messages

458 remerciements
Dire merci
De mon expérience la position du cheval dans le troupeau n'est pas reliée à sa nature vis à vis de l'humain. Mes chevaux les plus respectueux étaient généralement des caïds.

Et puis il y a aussi ceux (et ce sont mes préférés) qui supportent tout du moment où je suis à côté (ou que je les tiens en main) et que je grogne. Par exemple les grands latteurs pdt la bouffe qui ne bougent pas une oreille si je suis à côté ou les chevaux chatouilleux de la croupe qui laissent un autre passer tout contre si c'est moi qui leur dit de le faire.

A côté de ça, en troupeau, ils vivent leur vie et évoluent comme ils veulent ou comme ils peuvent dans la hiérarchie. Chevaux massacrés par les humains ou pas, ça ne change rien à leur place dans le troupeau.

L'attitude de ton cheval révèle un mal être et/ou des douleurs. Mes vieux régressent dans la hiérarchie à mesure qu'ils ont du mal à se déplacer et/ou sont blessés. Et là, effectivement, je hais le troupeau dans son ensemble qui n'a aucune pitié ou empathie avec le 'faible' quand ils n'en rajoutent pas une couche.

A mon avis (et ce n'est que mon expérience) il faudrait lui trouver un copain, un ami qui l'aiderait à garder sa place. Dans un monde idéal je dirais : mets les rien qu'à deux pendant un certain temps, qu'une amitié profonde se crée puis rajoute le binome dans un troupeau inconnu, ou mieux encore laisse le troupeau inconnu rentrer dans la prairie du binôme et il y a des chances que ça aille bcp mieux. Mais je sais que c'est un conseil hyper compliqué à suivre quand on ne dispose pas de plein de chevaux chez soi et qu'on ne gère pas soi même ses pâtures. Toi, en tant qu'humain tu n'as pas les moyens de le coacher psychologiquement. Vérifie qu'il ne souffre de rien qui expliquerait son attitude c'est tout ce que tu peux faire.

Et 17 ans c'est pas vieux ...mon Joker de presque 32 ans est le chef incontesté de tous les troupeaux mais il est aussi agile qu'un poulain et donc ne craint rien ni personne

Par CaroDadou : le 22/10/20 à 19:50:14

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
19773 messages

359 remerciements
Dire merci
Tout comme @galuska....

Par Erzebeth : le 22/10/20 à 20:06:57

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
68237 messages

1236 remerciements
Dire merci
D'accord avec pili , ton cheval n'est pas bien, et c'est pas forcément retrouver de l'assurance qui va le faire aller mieux, c'est juste de trouver le cadre dans lequel il puisse se sentir bien... en en binôme avec un cheval sympa, c'est quand même souvent le plus simple.
Il s'est passé un truc pour lui vraisemblablement si tu le trouve changé, mais c'est pas dit qu'il puisse redevenir comme avant, même s'il ne me semble pas non plus assez âgé pour que ça soit une des explication.
Après en pension, on fait aussi comme on peut, mais lui trouver un copain sympa ce serait bien.
(j'ai un peu envie de lui dire qu'il lui faut un Sherpa, mais je garde mon cheval. N'empêche, un gros gentil, à la fois dominant et bienveillant comme lui, c'est top)

Par Fantômette : le 23/10/20 à 13:04:36

Déconnecté

Inscrit le :
19-04-2004
42237 messages

213 remerciements
Dire merci
"L'attitude de ton cheval révèle un mal être et/ou des douleurs. Mes vieux régressent dans la hiérarchie à mesure qu'ils ont du mal à se déplacer et/ou sont blessés. Et là, effectivement, je hais le troupeau dans son ensemble qui n'a aucune pitié ou empathie avec le 'faible' quand ils n'en rajoutent pas une couche"

Je rejoins pili sur ce point.

Mon cheval vit en troupeau et je vois direct qd il va mal car il est "exclu" du troupeau et traine avc le vieux cheval du troupeau ... qd il va bien, il est avec le groupe.

Peut-etre un ckeck up veto? Osteo?
Il a peut-etre mal quelque part?

17 ans c'est quand meme pas si vieux que ca!

Par Matchbox : le 23/10/20 à 13:11:45

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
Vous confortez bien mon idée que l'idéal serait pour lui un groupe plus "facile" pour lui. Et comme vous l'avez compris, je suis en pension, donc pas réalisable (c'est que j'aimerais lui offrir comme retraite chez moi).

Pour ce qui est de la douleur, je n'en ai pas l'impression, même si je pense qu'un coup d'ostéo sera le bienvenu à un moment, il a été vu régulièrement par son ostéo habituelle. (qui a arrêté depuis, il a été vu cet été par quelqu'un qui a été inefficace, mais j'ai pu voir une autre praticienne qui semble être top). Véto et ostéo le trouvent vraiment très bien pour son âge, il est aussi plutôt bien fait ce qui le fait s'entretenir naturellement.

En revanche le mal-être, je pense que c'est bien ça, c'est le mot qui correspond à ce que je ressens. J'ai l'impression que depuis cette randonnée de l'enfer, il y a quelque chose qu'on ne voit pas toujours mais qui refait surface de temps en temps. C'est un grand émotif, et il a du mal à gérer ses émotions. Et je n'ai jamais pu lui être d'un grand secours sur ce point, il ne s'en remet jamais aux humains sur ce point. Il prend sur lui, pour nous (par respect, par éducation?) mais c'est tout, dans les grands moments de stress (qui arrivent souvent) il est clairement seul face à ses émotions et je n'arrive jamais à l'aider.
Sur ce point je sais que le changement de pension a été lourd pour lui (3 ans après la fameuse rando), ça l'avait bien secoué. Quand j'avais demandé à le changer de troupeau l'année d'après, il l'a aussi très mal vécu. Cependant je trouve que ça va quand même beaucoup mieux, au retour du confinement il m'a même fait une "Spirit l'étalon sauvage" en refusant de quitter son pré, et ça c'est clairement parce qu'il y est (était?) bien. Cette pension me semble bien adoptée (et clairement y'a rien de mieux par ici, mais vraiment rien).

Tu mets aussi le doigt sur quelque chose Pili, la réaction pour ne pas se faire croquer. Hier encore, il s'est arrêté derrière un dominant, et pas des plus commodes...bon ben, la jument s'est retourné et a essayé de le croquer. Il a fait demi tour et a levé les fesses. Bon clairement là dessus, je ne peux rien faire. C'est limite tendre le bâton ce qu'il fait. Comme s'il passait derrière une fois, et s'il ne se passe rien, ah ben c'est bon en fait il ne dira plus rien...sauf que . Donc forcément...

Dans le troupeau il s'entend très bien avec le chef, qui s'en sert un peu forcément, mais pas de coups de pieds ou autre, il ne le craint pas, ils mangent ensemble au foin, il se permet même de mander dans son seau... . Donc là dessus, c'est déjà un bon point pour lui, et je suis très contente qu'il se soit fait un pote comme ça. Par contre je ne pense pas que ce dominant le prenne sous son aile, il va juste régler les problèmes de chamailleries si besoin, et ce pour tout le monde. Plus jeune il a déjà eu une pouliche "à charge", il l'a prise sous son aile, il était très attentif et s'en occupait avec beaucoup de gentillesse, il se laissait même marcher sur les pieds, puis un jour elle est devenue ado, et elle est devenue dominante .

Merci pour vos réponses en tout cas

Par Matchbox : le 23/10/20 à 13:25:02

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
Fantomette: le soucis dure depuis des années et depuis il a régulièrement vu le véto et l'ostéo, dentiste aussi. La question de l'arthrose je la pose à chaque fois, et jusque là on m'a toujours dit qu'il était très bien conservé. Je lui ai d'ailleurs fait plaisir le WE dernier en le faisant sauter en liberté, il était très content. Juste un refus, parce que je ne l'ai pas soutenu, il a hésité, il a pris peur et s'est arrêté. Je ne punis jamais ses refus, il ne refusera jamais par principe. Là aussi j'ai vu un changement, autant avant venir de travers sur un obstacle ça ne le dérangeait pas, il y allait sans se poser de question (les refus c'était uniquement parce qu'il avait peur de l'obstacle, donc pas de refus "technique", autant maintenant il se fait facilement peur à l'obstacle. Il suffit qu'il vienne un peu mal et il se fait peur, même sur des petites barres. S'il vient bien, la hauteur n'est absolument pas source d'hésitation pour lui. C'est vraiment s'il vient mal, de travers, où s'il a touché la barre. Avant ça le vexait, aujourd'hui ça l'effraie.

17 ans ce n'est effectivement pas vieux, sachant que ce mal-être s'est déclenché après la fameuse rando, soit quand il avait 11 ans, donc en pleine force de l'âge, la grande forme.

Par Pili : le 23/10/20 à 21:26:36

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
8799 messages

458 remerciements
Dire merci
mon avis serait quand même que son expérience traumatique d'il y a 6 ans peut difficilement expliquer ses difficultés en troupeau actuelles. Je pense, sans vouloir la ramener d'être la plus expérimentée sur ce forum de chevaux polytraumatisés, des chevaux 'morts dans leur tête' comme je les appelle. Quand ils reviennent du côté de la vie leur comportement envers l'humain peut rester compliqué (certains sont plus résilients que d'autres) mais leur comportement social en troupeau ne varie qu'avec leur état de forme ou la composition du troupeau. Chaque hiver c'est le même b**** ils reviennent de prairies différentes, ils se connaissent depuis pas mal de temps mais l'espace plus restreint et les ressources (foin, grain box) moins faciles d'accès et c'est le bazar pendant au moins 1 mois

Par Lsan : le 24/10/20 à 01:54:00

Déconnecté

Inscrit le :
19-11-2009
3935 messages

67 remerciements
Dire merci
Est ce que ça ne peut pas venir de toi ?
Dans le sens ou tu n'as clairement pas oublié ce traumatisme... Et que tu te comporte avec lui peut-être de la même façon qu'il y a 6 ans ?

Il ne supporte peut-être plus la vie en troupeau, tu as essayé avec juste un gentil copain ? J'ai eu un rat qui du jour au lendemain, ne supportait plus son groupe, à s'en rendre malade. Pour son bien, j'ai dû l'isoler totalement des autres et il l'a très bien vécu et n'a plus été malade (gastrite de stress, avec sang dans les selles), même si je faisais attention car son estomac restait fragile. C'est pas le même gabarit c'est sûr, mais les rats sont aussi grégaire que les chevaux, à ce niveau là c'est "un peu pareil".


Comment vont tes chevaux Pili ? J'aime bien lire les nouvelles... ^^

Par K.Zel : le 24/10/20 à 02:28:41

Déconnecté

Inscrit le :
03-06-2005
9342 messages

547 remerciements
Dire merci
Sur mon expérience perso de chevaux traumatisés, ce ne sont pas les plus "mauvais" socialement, bien au contraire, et leurs attitudes sont constantes en troupeau, avec les variations de hiérarchie au fil des années. Ceux qui ont le plus de difficultés sociales sont ceux qui ont peu ou pas connu le troupeau (et là, ça s'arrange ou pas, mais ce n'est pas le sujet ici)
Je ne suis pas vraiment convaincu que la mauvaise expérience de ton cheval conditionne à ce point son attitude en troupeau.
Je vois sur les miens, en en prenant deux en particulier. Le welsh cob ultra stressé avec l'humain, toujours peur de mal faire, borgne, voit des fantômes, très instable... en troupeau, aucun soucis, il gère même très bien, fait la police avec justesse, protège le troupeau des "dangers". Le bulgare, très introverti, qui rentre absolument tout jusqu'à ce que ça explose, bardé de cicatrices, déteste la majorité des bipèdes, a été barré, fait la rame en club, battu jusqu'à tomber au sol, a reçu des brûlures et j'en passe. Bah en troupeau, cheval parfaitement dans les normes, très branché fifille, toujours gentleman.Et pourtant, l'un et l'autre ont de sacrées vécus pourris, mais ils sont très bien adaptés socialement.

En revanche, ce que je vois des inadaptés, comme dit plus haut, ça peut être le manque de sociabilisation. Mon paint, qui n'avait jamais côtoyé d'autres chevaux depuis ses 5 mois, a fini par intégrer plein de codes grâce aux autres (à part les codes de bébé, mais ceci est une autre histoire)
Et l'autre version du cheval pas sociable, c'est le cheval malade et/ou en souffrance. JE ne mets pas de côté que la souffrance peut être strictement mentale. Méfie-toi quand même du "pas d'arthrose, il va bien" Sans radios, absolument aucune certitude. Des chevaux sont ultra doués pour masquer, mais ça bouffe leur énergie (ce qui peut bouffer l'énergie sociale d'ailleurs) C'est moins vrai aujourd'hui, mais pendant longtemps, on aurait pas su dire en le regardant que mon paint avait des jarrets ressemblants à des biscuits écrasés.
Et au global, ce que je vois de ces chevaux pas bien, c'est soit de l'agressivité envers les autres, parfois démesurée et sans qu'on en comprenne le sens, et parfois de l'évitement, voire de l'auto-isolation.
Ceci étant dit sur base de mes observations depuis presque 25 ans de pension avec option retraite/convalescence et donc un beau paquet de chevaux pas bien.

En bref,je regarderai d'un point de vue physique déjà, et pourquoi pas faire venir qqun de compétent en matière d'éthologie (je ne parle pas des formations magiques en tours de cirque dans les usines à étho-magie par et pour des gens qui n'ont jamais eu la patience d'observer un troupeau plus de dix minutes)

Par dejavu : le 24/10/20 à 09:13:29

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12055 messages

1026 remerciements
Dire merci
Je rejoins K.zel et Pili mais ce qui me manque dans ta description c'est une observation prolongée de ce qui se passe en troupeau pour voir à quel moment, dans quelles circonstances et par qui il se fait "martyriser".

Par Matchbox : le 24/10/20 à 13:15:22

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
Pili: c'est vrai que mes malmenés de club étaient plutôt pas mal dans la vie sociale, ils avaient juste des soucis parce qu'ils n'étaient restés qu'entre eux pendant des années sans jamais bouger. C'est peut-être effectivement juste le fait qu'il soit "comme ça", mais ce serait quand même pas mal qu'il réagisse plus vite/intelligemment, et qu'il réponde mieux. C'est peut-être juste ma perception qui est faussée, soyons honnête.

Est ce que ça ne peut pas venir de toi ?
Dans le sens ou tu n'as clairement pas oublié ce traumatisme... Et que tu te comporte avec lui peut-être de la même façon qu'il y a 6 ans ?


Je ne comprends pas ce que tu entends par "comme il y a 6 ans"?

Il ne supporte peut-être plus la vie en troupeau, tu as essayé avec juste un gentil copain ?

Bien au contraire, il est impensable de l'enlever de son troupeau. Bon c'est sûr que si on enlève quelques spécimens qu'il n'apprécie pas, il ne bronchera pas , mais si j'enlève ceux qu'il appréciera, on verra clairement que ça ne va pas trop. C'est ce qui me l'avait fait changer une fois justement parce que je ne le sentais pas bien. Il a eu du mal à quitter son ancien troupeau, ça a mis beaucoup de temps (plusieurs mois), mais au final c'était tout bénef.

Il y en a un qui est particulièrement craint dans le groupe, ils réagissent tous fortement avec celui-là et pas les autres dominants. Il n'y a que le chef, qui a le dessus, qui n'a pas peur. Je pense qu'il est assez violent, vu les réactions, mais je doute que ce soit lui seul qui le malmène.

K-Zel: Sans radios, absolument aucune certitude
Tout à fait, j'aimerais en faire un jour pour faire un état des lieux. En tout cas je ne vois pas de comportements/attitudes pouvant être liés à ça, je surveillerai tout de même.

Des chevaux sont ultra doués pour masquer,
Quand il y a quelque chose qui ne va pas, il fait clairement la g*****, c'est écrit dessus. Cela dit, pour la piste de l'arthrose, j'ai prévu de lui refaire une cure d'un produit que j'avais déjà utilisé l'hiver dernier et dont il me reste un seau, je verrai s'il y a changements ou pas (bon déjà, faut tabler sur l'efficacité du produit, mais a priori c'est pas déconnant).

Et au global, ce que je vois de ces chevaux pas bien, c'est soit de l'agressivité envers les autres, parfois démesurée et sans qu'on en comprenne le sens, et parfois de l'évitement, voire de l'auto-isolation.
La même de mon côté, et je ne le vois pas s'isoler ni éviter (d'ailleurs s'il évitait un peu plus, j'aurais sans doute encore de belles couvertures sans cicatrices ). Et agressivité, il peut être un dominant pas très sympathique, mais quand il est dominant (ou face à la chèvre qui veut manger dans son seau... ).

Dejavu: c'est bien la grande question: qui et comment. Il y en a bien un, comme dit au dessus, qui est la terreur du groupe (il est 2ème de la pyramide), très craint donc sans doute capable d'être assez violent. Les autres, ça peut être du "dégage", je sais aussi qu'il y en a un avec qui il joue un peu de temps en temps. Comme il est toujours fourré avec les autres, sans vraiment de distinction, c'est difficile de savoir lequel lui met la misère plus que les autres (si c'est bien le cas). Sachant qu'il se laisse facilement "entrer en contact", par ex le chef qui vient derrière pour lui le mener en le mordillant (et qu'il répond pas), ou l'autre avec qui il joue qui va lui attraper le rabat de queue et tirer dessus, au pire il donne des coups de tête pour ronchonner. Il est un peu trop pacifiste.

C'est peut-être d'ailleurs ça tout simplement, quand il est dominant il n'y va pas avec le dos de la cuillère, mais quand il est dominé il se laisse marcher sur les pieds facilement sans que ça ait l'air de le déranger. Et comme en ce moment il est en bas de l'échelle, ben forcément c'est ce qu'il ressort. Ca vous semble plausible?

Par dejavu : le 24/10/20 à 15:40:29

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
12055 messages

1026 remerciements
Dire merci
Comme tu le sais sans doute je ne suis pas du tout dans le truc du dominant et du dominé sauf si on a affaire à une paire....
Là il y a pas mal de détails qui me manquent:
quelle est la taille du groupe? sur quelle surface? depuis quand sont-ils ensemble? Le groupe est-il stable ou y a-t-il toujours du passage? Sont-ils heureux et en bonne santé?

Parce que j'aime bien observer les groupes de chevaux et les bagarres récurrentes ne sont pas le fait d'un méchant mais plutôt d'une ambiance pourrie.
Un cheval n'a pas besoin de lever le cul pour demander à un autre de garder ses distances, il va d'abord envoyer pas mal d'autres signaux avant et il peut le faire pour toutes sortes de raisons mais les relations ne sont pas sur le thème : attaque et défense. Si et quand c'est le cas, la vie est épuisante pour le groupe.
Tu dis qu'il est toujours fourré avec certains, il a donc l'air d'avoir une bonne vie sociale. les morsures peuvent être le résultat de jeux un peu hard ou bien as-tu constaté à plusieurs reprises qu'il se fait chasser et mordre? Dans ce cas, en quelles circonstances?

Par Pili : le 24/10/20 à 21:20:16

Déconnecté

Inscrit le :
08-07-2004
8799 messages

458 remerciements
Dire merci
j'ai l'impression que l'image de ton cheval évolue au fure et à mesure que tu en parles (c'est souvent le cas, chacun d'entre nous se fait une image mentale en fonction de la description et de sa propre expérience).

On a commencé par un pauvre cheval, tête de turc du groupe, traumatisé par tout et par tout le monde suite à un expérience traumatisante à un cheval un peu 'brut de décoffrage' qui met un certain temps à capter les signaux subtils de ses congénères et attend franchement de se faire bourrer dedans avant de réagir (en se barrant ou en répondant).

Si la deuxième vision est plus exacte (je ne me base que sur tes écrits) il est fort possible que ses marques de morsure te dérangent plus que lui en fait (et je comprends pour la ruine des couvertures c'est r^lant). Peut être que c'est toi qui voudrait qu'il soit plus sur de lui, plus cash, plus 'dominant' et que lui, en fait , il s'en tape et qu'avec la couverture il sait qu'il aura encore moins mal que sans et qu'il ne voit pas très bien pourquoi il devrait faire plus gaffe. Avec l'âge on devient plus philosophe parfois et on réagit moins vite pcq on sait que les 'conséquences' ne vont pas être dramatiques et donc on choisit ses combats pour ne pas s'épuiser inutillement (c'est un peu exagéré l'épuisement mais tu comprendra le sens général).

Si tout compte fait il garde un accès aux ressources (eau, abri, nourriture) et qu'il ne se laisse pas enfermer dans un coin pour se faire massacrer par un mal embouché pcq il a osé regarder le foin et qu'en plus il s'entend avec la majorité du troupeau ...bah c'est que ça ne va pas si mal tout compte fait. ça vaudrait la peine comme l'a proposé dejavu de regarder les interactions pendant un temps le plus long possible pour déterminer qui est à l'origine des interactions violentes et quand ... mais bon, moi aussi avec l'âge je suis devenue 'contemplative' ...

Par Matchbox : le 24/10/20 à 21:42:20

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
quelle est la taille du groupe?
En ce moment ils sont 6, une est partie au débourrage (que le mien domine) en septembre. Sinon très peu de mouvements, cet hiver 2 seront séparés à nouveau car régime spécial emphysème (la terreur et celui qui joue un peu avec).

sur quelle surface?
Au moins 1ha, c'est le groupe des "gros" (donc moins d'apports nécessaires).

depuis quand sont-ils ensemble?
Troupeau composé depuis quasi 2 ans. Quelques petits changements (départs cause vente), il est dans ce groupe depuis 2 ans. Y'a un noyau de 4 qui n'a pas changé (dont le mien et le chef).

Le groupe est-il stable ou y a-t-il toujours du passage?
Pas immobile, mais pas non plus de changements tous les 4 matins. Là ça n'a pas bougé depuis l'hiver dernier.

Sont-ils heureux et en bonne santé?
Santé: oui, juste une blessée (plaie faite en endurance, mais pas de boiterie ou autre). Pension top, où je suis très satisfaite des soins. Enlever/mettre une couverture, donner un médicament chaque jour, gestion de l'alimentation, vitamines en hiver, nos "gros" n'ont pas été en grand surpoids. Suivi vers (protocole de copro et vermifuge en accord avec leur vétérinaire), j'apporte des compléments si besoin. J'ai une pension incroyablement géniale, et j'anticipe beaucoup pour mon cheval, je n'attends pas qu'un problème se pointe et et cause des soucis pour intervenir, je préfère préparer (dans la mesure du possible bien sûr).
Les emphysémateux vont bien aussi, ils ne sont pas encore au foin, c'est quand ils y passeront qu'ils seront séparés pour avoir foin purifié.

Je verrai quand il fera meilleur pour passer quelques heures au pré à les observer, histoire de voir si je note quelque chose ou pas. Mais quand j'y vais je passe toujours un peu de temps avec même au pré, certes pas 12h non plus bien sûr, et rien ne me saute au yeux niveau comportement, que ce soit lui ou les autres. Ce qui n'était pas le cas avant que je demande un changement de troupeau par exemple. Je ne constate pas d'agressivité forte et répétitive comme j'avais avec mes poneys de club quand j'avais commencé, où dans le manège en passant à 20m les postérieurs volaient...Je ne ressens pas de stress, pas d'agressivité ni de crainte constante.

Par Matchbox : le 24/10/20 à 21:50:29

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
3928 messages

461 remerciements
Dire merci
Je pense que tu as raison Pili, et c'est là qu'on voit que dès qu'il s’agit de mon cheval, je perds toute objectivité . Quand tu parles de "plus philosophe", c'est sans doute ça aussi. Mais c'est vrai que j'aimerais bien qu'il soit moins passif, car j'associe la passivité à un problème, comme vous l'avez fait: carence, douleur, mal-être...Et comme parfois je peux observer encore, malgré tout ce temps, les conséquences de cette randonnée (même si de moins en moins souvent, mais parfois il me rappel qu'il n'a pas oublié pour autant...), je me suis demandée si ce n'était pas lié, après tout.
Peut-être qu'il s'assagit, tout simplement. (Et ça fait quand même drôle de se dire que LUI s'assagit ). C'est aussi lié au fait que le connaissant plutôt bien, quand il est "calme", c'est qu'il est malade. Il y a deux ans, pas d'écart, pas de sursaut, je prends la température: paf 39,6°. Donc le voir un plus passif, ça m'inquiète un peu en effet, et comme on peut le voir, je suis ultra gaga avec lui, je l'aime trop mon petit cheval rouge .

Je vous remercie en tout cas de m'avoir bien aidé avec vos messages, et désolée de vous avoir fait perdre du temps, mais comme je l'ai dit, quand il s'agit de mon cheval, je n'arrive plus à réfléchir. Merci à vous

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 981) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval