Forum cheval
Le Forum Cheval

Renifler le sol avant de passer, pourquoi ?

Sujet commencé par : juliedebert - Il y a 14 réponses à ce sujet, dernière réponse par juliedebert
Par juliedebert : le 23/07/19 à 10:14:36

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9800 messages

155 remerciements
Dire merci
Que fait exactement le cheval qui "renifle" le sol avant de passer dessus (quand quelque chose l'inquiète : van, flaque, marquage au sol, etc) ?
Le cheval ne voyant pas de près, il sent les odeurs ? Il utilise ses poils sensoriels ? Un peu des deux ? Ou encore autre chose ?
Je me pose notamment la question dans un gué. A priori, ce qui l'inquiète, c'est la profondeur, non ? Du coup, à quoi cela lui sert-il de sentir l'odeur ou d'utiliser ses poils qui lui diront juste que c'est de l'eau (ce qu'il sait déjà...).
De plus, quand un cheval sent un crottin, par exemple, on voit qu'il n'a pas du tout la même position de tête que celui qui renifle un gué qui l'inquiète (celui qui renifle un crottin met bien les narines en face, alors que l'autre met plutôt la lèvre inférieure en face).

Je n'ai pas cherché 3 heures non plus, mais rien trouvé d’intéressant sur le net concernant cette question. A vous !

Messages 1 à 14, Page : 1

Par dilou : le 23/07/19 à 10:21:58

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
34669 messages

368 remerciements
Dire merci
Je crois que les deux explications sont valables : le flair et les vibrisses le renseignent sur toute sorte de choses :
Qui est passé par là (prédateur éventuel, lieu à éviter ?) ?
Le terrain est-il solide ?
L'eau est-elle sans danger et d'ailleurs, est-ce bien de l'eau ? (je me souviens de mon hongre assoiffé qui avait flairé l'eau d'une mare et refusé d'en boire.. j'ai appris ensuite qu'il y avait eu une pollution accidentelle.)

Par swann : le 23/07/19 à 10:41:15

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
13961 messages

439 remerciements
Dire merci
D'où la nécessité de les laisser flairer ce qui inquiète (quand c'est possible 😃 plutôt que de les faire passer en force

Ça a été le credo de vsv, si elle n'a pas inventé le procédé, elle a eu le mérite de le rabâcher, contre des habitudes de ''vas y, je te pousse, y a rien!''

Elle préconise d'apprendre au cheval à toucher , au clicker:''touche!''
Du coup le cheval se rassure de plus en plus vite, prend l'initiative d'aller sentir et se rassure vite, sans écart ou passage en crabe ou demi tour


Message édité le 23/07/19 à 10:46

Par Chrysalis : le 23/07/19 à 10:58:04

En ligne

Inscrit le :
09-07-2008
22884 messages

263 remerciements
Dire merci
j'adore vsv sur ce point

aprés,pour les crottins,peut etre que l'orientation provient du fait que le cheval va utiliser une autre partie des ses muqueuses pour analyser l'odeur de crottin ? plus de stimulation de l'organe de Jacobson?
parce que autant j'ai pu voir des chevaux faire le flehmen aprés avoir senti un crottin,autant aprés un truc comme le van ou le gué....nettement moins fréquemment...

et peut etre que le cheval sait que c'est un crottin donc n'analyse pas la nature du truc et suelement l'odeur,alors qu'un sol inconnu, on doit aussi voir l'odeur,la température,la "texture"...

Par westhani : le 23/07/19 à 13:54:58

Déconnecté

Inscrit le :
07-10-2004
14142 messages

68 remerciements
Dire merci
Je me demande si le fait de souffler ne le renseigne pas sur les éléments; parcequ'on a plus l'impression qu'il souffle plutot qu'il renifle....ou alors il souffle par inquiétude et ça ne relève juste que de ça et ne lui indique rien du tout; ça indique plutot aux autres qu'il est inquiet

Par juliedebert : le 23/07/19 à 14:39:47

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9800 messages

155 remerciements
Dire merci
Oui tu as raison, il souffle plus qu'il ne renifle. Ou bien il souffle pour enlever telle odeur de son nez, pour mieux re-sentir

Par NONETTE CUIRS : le 23/07/19 à 14:46:17

Déconnecté

Inscrit le :
24-01-2016
704 messages

54 remerciements
Dire merci
L'attitude des chevaux devant une mare n'est pas la même selon le temps:
- par temps pluvieux où il y a des mares partout, ils ne perdent pas de temps à renifler chaque mare;
- par temps sec, la persistance d'une mare est plus 'louche': la renifler permet déjà de savoir si cette eau a fermenté ou non. Ils ne reniflent pas seulement l'eau mais tout objet insolite qui peut leur faire peur: tracteur, morceau de bois d'une forme bizarre, ...

Les chevaux de concours (cross, marathon d'attelage) peuvent prendre l'habitude de traverser les gués sans les renifler. En attelage à 2 ou à 4, un cheval habitué peut avoir la force d'entrainer les timorés avec lui dans l'eau, et ainsi ils s'habituent à en faire autant.

J'ai eu un cheval de concours complet qui plongeait sans hésiter dans tous les gués qu'on lui présentait; cela posait quelques problèmes car il en faisait autant dans les rivières des sauts d'obstacles.

Par BountyB : le 23/07/19 à 23:53:20

Déconnecté

Inscrit le :
01-11-2011
2385 messages

71 remerciements
Dire merci
Moi j'ai l'impression qu'il y a deux choses (je base ça sur mes propres observations et ressentis, rien de bien scientifique )
La curiosité face à qqch d'inconnu. Tous les sens sont mis à disposition pour analyser cette nouveauté : vue, odorat, ouïe, toucher, certains essaient aussi de gouter les trucs une fois un peu mis en confiance.
Je pense que ça permet au cheval de faire le tour de la question et d'éliminer des trucs potentiellement dangereux.

Après j'ai aussi l'impression que cette position caractéristique de la tête basse avec le corps tendu quand le cheval renifle un truc qui fait un peu peur, c'est aussi une position qui permet facilement la fuite. J'ai l'impression qu'il y a un transfert de la masse vers l'arrière-main, le corps légèrement en arrière, seule la tête s'avance avec témérité. Si d'aventure il s'agissait d'un truc qui saute au nez, on peut faire demi-tour et fuir fissa.

Je me pose notamment la question dans un gué. A priori, ce qui l'inquiète, c'est la profondeur, non ? Du coup, à quoi cela lui sert-il de sentir l'odeur ou d'utiliser ses poils qui lui diront juste que c'est de l'eau (ce qu'il sait déjà...).
Dans le cas du gué, je dirais que oui le cheval sait qu'il s'agit d'eau, mais il ne sait pas forcément qu'il n'y a pas de crocodile dedans. Approcher le nez permet peut-être de sonder le truc pour s'assurer que rien ne sautera au ventre une fois qu'on y passera. En cas d'agression dudit crocodile, si c'est au niveau de la tête on peut la relever rapidement et avoir une chance de survivre, mais si c'est au niveau du ventre on est mort à coup sûr.

Par barbamama : le 25/07/19 à 07:12:51

Déconnecté

Inscrit le :
13-03-2011
1299 messages

15 remerciements
Dire merci
Haha mais si le crocodile t'attrape le nez te voilà éléphant ! Voir R.Kipling... pour revenir à la question je me demande si le soufflement comme le ronflement ne serviraient pas à impressionner un éventuel danger (serpent etc) ?
Parlant de st Vaulry je me replonge en ce moment sur les peurs du cheval. Avec poulichoute la méthode est juste magique !

Par veronik : le 25/07/19 à 07:42:11

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
9510 messages

170 remerciements
Dire merci
La position qui permet la fuite, est une position qui permet en 1 sec. de mobiliser tout l'animal.
Alors allongé le nez loin devant, et les pieds derrière n'est pas mécaniquement la meilleure attitude.
C'est une position qui exprime la crainte de trop s'approcher.

Le fait de souffler fait remuer l'ensemble des odeurs qui sont donc ensuite plus facile à capter.

Et un cheval fait comme toi devant l'inconnu ou l'inquiétant: il observe avec ses yeux et son nez. La différence, toi tu ne renifle pas, car ton odorat est inapte!

Par dejavu : le 25/07/19 à 08:56:59

Déconnecté

Inscrit le :
04-08-2009
9488 messages

502 remerciements
Dire merci
La tête vers le bas n'est pas une position de fuite, au contraire, faire baisser la tête apporte le calme.
Le cheval passe la plus grande partie de sa vie le nez au sol pour manger et identifier ce qu'il mange il est donc logique que pour identifier une flaque ou une étendue d'eau il va faire de même.
Quels moyens physiques a-t-il à sa disposition? sans doute beaucoup plus que nous n'avons jusque là découvert.
Mon cheval adore faire des bulles en mettant le nez dans l'eau mais passer un gué ou un ruisseau inconnu? non, pas avant que je lui donne l'exemple ;-)

Par juliedebert : le 25/07/19 à 23:21:49

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9800 messages

155 remerciements
Dire merci
Oui mais veronik s'il voulait juste souffler, il soufflerait, là il y a ce fort bruit caractéristique (ça s'appelle renacler il me semble ?) , effectivement je pense comme bountyb que ça doit aussi permettre de tester la fuite éventuelle d'un autre animal.

Par Loarghann : le 26/07/19 à 00:15:25

Déconnecté

Inscrit le :
10-08-2005
13400 messages

187 remerciements
Dire merci
Ou balancer des particules de l'objet observe sur les vibrisses pour mieux ressentir ce qu'il va devoir affronter ?

Par BountyB : le 26/07/19 à 10:37:02

Déconnecté

Inscrit le :
01-11-2011
2385 messages

71 remerciements
Dire merci
dejavu il ne faut pas confondre la tête vers le bas quand le cheval est peinard et la tête vers le bas quand on doit passer un truc qui fait peur et qu'on veut savoir de quoi il s'agit.

je trouve que cette vidéo illustre bien la chose. Si on fait bien attention, on voit que quand les gazelles boivent, elles transposent régulièrement la masse vers l'arrière. A 1:08 on le voit très bien sur la gazelle en bas à droite.
Lien




Message édité le 26/07/19 à 10:37

Par juliedebert : le 26/07/19 à 18:58:43

Déconnecté

Inscrit le :
25-04-2007
9800 messages

155 remerciements
Dire merci
la vidéo !!!

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (64 804) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

Poney 1/2 sang
300€
Témoignage
5 LICOLS
30€
CHAPS BON ETAT
40€
selle colorado
Cheval de sport