Forum cheval
Le Forum Cheval

Peur de la chute

Sujet commencé par : TalikaQueen - Il y a 60 réponses à ce sujet, dernière réponse par Matchbox
3 personnes suivent ce sujet.
Par TalikaQueen : le 10/09/12 à 20:07:06

Déconnecté

Inscrit le :
11-05-2008
1744 messages

3 remerciements
Dire merci
Hello,

En voyant le post intitulé : peur de galoper
Je me suis dit que j'allais faire celui de ma peur.

Dans ma vie equestre j'ai eu deux grosses chutes.

La première, je devais avoir une dixaine d'année , nous étions 17 à poney ( galop 2 ) avec je crois 4 accompagnateurs. Suite à un coup de fusil, les poney se sont emballés. Les accompagnateurs sont partis direct dans la forêt et nos poney en furient sont restés sur le chemin dans les bois.
Résultat on était 4 à être resté en selle , tousles autres par terre.

La seconde, avec une amie on est parti en balade. J'avais un hackamore prété par cette amie. Lors d'un galop laché, quand on a vu la fin du champs , j'ai voulu reprendre , et rien. J'essaie donc une seconde fois, rien. Je fini par y aller un grand coup sec , genre oh je suis là. Et la tout a pété.
Je me suis retrouvé sur une jument plein gaz, paniquée et ç a été la chute pour moi . Rien de grave , écrasement d'un muscle de l'épaule et quelques semaines sans pouvoir bouger le bras.

L'an passé, en voulant reprendre le débourrage de ma jument, première balade un peu le cul leste . La seconde au montoire madame a dit merde et je me suis écrasée au sol sur le béton ( moi qui met jamais de bombe , ce jour là j'en avais une et heureusement )
Le soucis c'est qu'aujourd'hui ben je monte plus. Elle a prit 5 ans et fait toujours rien. Pas grave en soit mais du coup je monte plus, je rève de balade, rando , trec etc... Mais j'y arrive plus.

Comment je peux m'en sortir ( jument au pré sans installations )

Messages 41 à 60, Page : 1 | 2

Par kirikou : le 02/12/18 à 13:04:54

Déconnecté

Inscrit le :
16-09-2006
16222 messages

129 remerciements
Dire merci
Je suis d'accord avec beaucoup de choses:
- je fais / j'ai fait beaucoup de chose avec ma jument sans aucune appréhension, elle a le droit de lever le cul (elle prévient toujours avant ), j'improvisais facilement d'aller sauter un petit tronc/fossé en extérieur, je passe à des endroits rênes longues, les gens me regarde comme une folle, on a fait plein cul sur la plage il y a un mois. AUCUNE appréhension.
Le seul truc que je n'ai jamais pu franchir, c'est la hauteur, passé 1m, je suis morte de trouille, je me suis obstinée un temps avec une bonne monitrice en faisant des lignes, ma jument a beau être un véritable tir-cul, même après plusieurs séances qui se passaient bien, j'avais toujours la boule au ventre au moment de recommencer.
- Wellan, bcp plus souple et explosif, ça a été bcp plus compliqué. Je ne m'en serais jamais sortie sans aide extérieure. Maintenant, je me mets en selle sans appréhension (ça a mis du temps), je me fais plaisir, je dresse, MAIS s'il a le malheurs de faire un micro-écart, de lever un postérieur pour chasser une mouche ou de fixer un point au loin, je me crispe de partout, j'appréhende. Même pas en rêve je galope sur la plage alors qu'il est hyper respectueux de la main. Bon, je progresse, ça fait longtemps que je n'ai pas ressenti l'effet jambes en coton. Il y a 15ans de ça, j'aurais rigolé pas mal de tout ça. Plus maintenant.

Bref, la peur c'est irrationnel.
Ma prof en plus d'être très technique et de s'attacher davantage au fonctionnement du cavalier qu'à sa position, elle est également prof de Qi gong et travaille de plus en plus l'aspect décontraction du cavalier; ça aide bcp.

Par Matchbox : le 02/12/18 à 13:14:11

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Certaines que je connais, ce sont vraiment des chevaux de bois qu’elles veulent...elles n’admettent pas qu’un cheval puisse avoir avec elles sur le dos, et le cheval sûr et calme elles arrivent à se faire peur et même à finir par terre avec.

Cela dit je suis d’accord que ça existe, mais il ne faut surtour pas croire que ça va régler tout . Ça demande du temps, des heures à se remettre en selle en augmentant progressivement la difficulté pour reprendre confiance et se rassurer sur ses capacités.

Par swann : le 02/12/18 à 13:23:17

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2011
11411 messages

248 remerciements
Dire merci
Je n'aimerais npas non plus un cheval de bois, j'aime quand le cheval se tend, montre son inquiétude et quand je peux le rassurer, attendre à son rythme et le sentir se détendre, j'ai l'impression de voir son cerveau fonctionner..

Mais avec un cheval qui sait réfléchir, pas celui qui surreagit en t'embarquant dans le fossé

Pour moi changer de cheval a été la solution, peut-être parce que ma toute première jument m'a appris qu'une assurance vie, sans être un cheval de bois, ça existe...j'ai du coup eu plus facile à retrouver la confiance


Message édité le 02/12/18 à 13:25

Par CaroDadou : le 02/12/18 à 13:31:03

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
13372 messages

78 remerciements
Dire merci
Ben mon premier cheval était comme ça il réagissait évidemment mais toujours en restant gerable et avec le neurone connecté au pois chiche

Par Matchbox : le 02/12/18 à 14:41:27

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Je crois que personne n’aime ça Swann . Pour celles dont je parle, elles ne supportent même pas que le cheval se tende, elles paniquent, font n’importe quoi et à force le cheval comprend vite que s’il n’a pas envie il a juste à donner un coup de tête ou s’arreter et reculer.

Sinon c’est clair qu’un cheval qui ne fait pas de sale coup, c’est essentiel pour reprendre confiance . Faut pas faire ça avec une catapulte compulsive

Par sheytana : le 02/12/18 à 15:39:51

En ligne

Inscrit le :
26-03-2007
131187 messages

1249 remerciements
Dire merci
Pour celles dont je parle, elles ne supportent même pas que le cheval se tende, elles paniquent, font n’importe quoi et à force le cheval comprend vite que s’il n’a pas envie il a juste à donner un coup de tête ou s’arreter et reculer.

Moi j'en suis arrivée à ce stade aussi.
Comme kirikou , avant c'était différent, et maintenant, j'ai la trouille, la vraie. Celle qui est physique et que tu ne contrôles pas.

Après, ça empêche pas de faire des choses quand même, l'approche est juste pas la même...
Je préfère avoir les moyens de ma politique, donc quand je sais que je ne les aurais pas : je m’abstiens

Par Matchbox : le 02/12/18 à 20:03:49

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Sheyt: tes chevaux ne sont pas de gentils tontons de randonnée sur lesquels on peut mettre des débutants il me semble, les leurs oui. Elles ont même peur sur des poneys de club...je dis bien poneys (ceux que j'avais quand je bossais, c'est dire les monstres!). Il me semble que tu es allée à la plage, tu galopes, tu sautilles. Ces personnes sont tout juste capable de faire un tour au trot dans la carrière parce qu'elles ne veulent pas vexer Biscotte en l'obligeant à trotter. Et surtout, elles persistent à vouloir faire des trucs sans faire aucun effort derrière. C'est comme si tu voulais faire un CCE club mais que tu refuses de sauter parce que tu as peur de finir par terre (et je te jure que je n'exagères pas ). Tu as les moyens de tes ambitions, elles non.

Une fois, l'une d'elle m'a demandé de monter sa jument, qu'elle n'arrivait toujours pas à garder au trot sur la piste (après des années de cours à essayer de le faire!). Selon elle, si elle insistait, la jument allait la jarter. Je l'ai montée, je l'ai poussée, je l'ai provoquée, pas une seule fois l'idée lui a traversée l'esprit. Elle boudait certes, mais c'est tout (et elle aurait très bien pu tenter, puisqu'elle n'avait jamais été montée que par sa proprio, donc pas de limite posée par un moniteur). Aujourd'hui elle la dégage en balade quand elle n'a pas envie de passer par un endroit. Alors certes elle a peur, mais contrairement à ce que je lis comme Carodadou par ex, elle ne veut faire aucun effort, tout doit venir de l'extérieur: l'environnement, le cheval, le matériel etc. Je l'ai entendue plein de fois râler, parce qu'elle avait peur, sur le fait qu'il y a des voitures sur la route, qu'il y a de l'eau dans le ruisseau, qu'il y a des vaches dans les champs, qu'il y a des oiseaux dans les arbres...même à pied elle en a peur, mais elle refuse de l'avouer, ou alors à demi mot, parce que ça la vexe.
Franchement je suis soulagée de ne plus aller en balade avec ces gens-là, où c'est toujours à toi de faire les efforts pour que rien ne bouge, et si ça bouge c'est forcément ta faute et c'est à toi de gérer. En gros, je faisais de l'encadrement . Mais quand tu es toujours obligée de tout gérer, c'est pas un plaisir. A contrario, je vais en balade maintenant avec des gens qui ont parfois peur aussi, mais qui font des efforts, qui travaillent dessus. Et parfois c'est juste un passage au pas, mais je les aide volontiers parce qu'elles font l'effort.
En fait mon soucis ce sont les gens qui se plaignent mais qui ne font strictement rien pour enrayer la situation. A un moment, quand tu as peur mais que tu n'as pas envie de faire les efforts nécessaires, ben tu restes chez toi . Si par contre tu as envie d'y remédier, ben certes ce sera difficile, c'est sûr, il faut les bonnes méthodes etc, mais tu y arriveras forcément, même si tu as peur de faire un tour au pas, un jour tu le feras au trot etc, parce que tu auras fait des efforts pour y arriver
De plus, il y a avoir peur de choses évitables (comme sauter plus d'1m, ce n'est pas nécessaire pour se faire plaisir), mais les choses inévitables comme le cheval qui peut sursauter, ou faire un écart de surprise, ben ça va être compliqué. Ces gens là n'acceptent pas que le cheval puisse avoir la moindre réaction, c'est pour ça que je parlais de chevaux de bois. Je fais bien la distinction justement entre le cheval assurance vie qui reste avant tout un cheval avec ses réactions de cheval et celui de bois. Une assurance vie ça peut aussi être surpris par un écureuil qui fait s'écrouler une branche morte de l'arbre que tu viens de passer, le cheval de bois lui non, c'est impossible .

Par sheytana : le 02/12/18 à 20:07:51

En ligne

Inscrit le :
26-03-2007
131187 messages

1249 remerciements
Dire merci
Ah oui là c'est chaud quand même

Par CaroDadou : le 02/12/18 à 22:03:33

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
13372 messages

78 remerciements
Dire merci
J'avoue @matchbox ça me fait bien relativiser aussi
D'ailleurs avec vos conseils et un travail sur moi même j'ai sauté aujourd'hui bon vous emballez pas hein j'ai sauté 30cm mais je l'ai fait, et j'ai même passé une bâche au sol avec ma grosse, sans craindre sa réaction (je me disais "fuck au pire elle a peur je tombe mais j'ai pas peur de sa peur".

Par Matchbox : le 02/12/18 à 22:09:53

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Quand on a peur de sauter, c'est pas la hauteur qui compte, c'est le franchissement tout court. De plus, ça sert à rien de dire "1m30 ou rien", si 30cm c'est déjà une épreuve pour toi, alors soit, mais au moins tu as réussis cette épreuve. J'ai eu une cavalière que j'ai remis en selle, son premier saut c'était 20cm, au trot, avec le poney que je tenais en main. Aujourd'hui elle est capable d'enchaîner 90cm avec un cheval de club .

Par CaroDadou : le 02/12/18 à 22:52:26

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
13372 messages

78 remerciements
Dire merci
T'inquiète demain je passe à 50 je vais même peut-être enchaîner deux obstacles

Par Matchbox : le 02/12/18 à 23:07:39

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
(purée les fautes que je fais...vais aller dormir )

Tu vois, tu progresses. Et ce sera à répéter plein de fois pour mécaniser, bien maîtriser ton équilibre. Ca ne sert à rien de se mettre la pression pour faire un truc de ouf d'un coup, surtout si c'est pour ne le faire qu'une fois et arrêter derrière . C'est en maîtrisant les petites choses qu'on arrive à gérer les grandes après. Bon courage pour ta séance

Par Juliie : le 03/12/18 à 21:37:39

En ligne

Inscrit le :
22-11-2008
6161 messages

87 remerciements
Dire merci
La peur c'est quand même quelque chose de particulier..
J'ai longtemps eu peur en concours, à un point où parfois j'espérais que mon cheval boite, où je ne sais quoi, pour être forfait. Pourtant j'adorais aller en concours
Même le premier tour avec ma jument, je la connaissais très peu, je n'étais pas fière...

A la maison, j'ai souvent peur de sauter plus gros, ou de certaines combinaisons... Et là heureusement que mon coach me connait et ne me laisse pas le choix. J'ai toujours fonctionné comme ça en fait, il faut me forcer, et ensuite ça va beaucoup mieux Ma jument m'a jeté dans un chandelier sur une rivière. J'avais très mal, très très peur, je voulais juste ne pas remonter et que le coach lui fasse passer la rivière... Mais ce n'était pas dans ses plans
Je serai toute seule, je pense que j'arrêterai très rapidement, et que je n'aurais jamais avancé au final..

Par liteulorce : le 04/12/18 à 10:06:08

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
4131 messages

103 remerciements
Dire merci
Matchbox tu dis: Selon elle, si elle insistait, la jument allait la jarter. Je l'ai montée, je l'ai poussée, je l'ai provoquée, pas une seule fois l'idée lui a traversée l'esprit. Elle boudait certes

1.Es-tu sur de n'avoir jamais eùt d'inter-action avec cette jument. jamais tenue en main, jamais fait son boxe?
2. Même sur des chevaux jamais croisés auparavant, n'as-tu jamais remarqué que certain ne tenterai jamais avec toi, ce qu'ils se permettent avec d'autres? Ou n'es-tu jamais intervenue sur un cheval sans jamais avoir de problèmes (style t'arrives, tu veut prendre un pied; style t'arrives et hop! il rentre dans le van ou dans le manêge sans que tu ai à lever le petit doigt?
Et c'est bien la difficultée, des fois pour travailler un cheval (le pousser à la faute il faut se comporter comme le/la future cavaliere. Pour tromper la vigilance de la bestiole.
C'est la même entre humain,quand tu rentre dans une foule que tu connais pas y'à celle ou celui que t'iras pas taquiner soit parce qu'elle/il à l'air trop co*/*** soit trop costaud.

Apres je suis d'accord, les balades les plus cruelles, sont celles où tu reste impuissant/te à contrôler une situation qui n'aurait même pas du dégénérer.

Par MILY64 : le 04/12/18 à 12:42:04

Déconnecté

Inscrit le :
26-05-2008
1249 messages

23 remerciements
Dire merci
Vaste sujet que la peur à cheval...
il y a quelques années je suis tombée en balade, dans un pré... au bord d'une départementale... Mon cheval a complètement pété les plombs, il s'est barré galop plein cul et moi j'étais là, minable, à flipper qu'il cause un accident et tue quelqu'un (projection négative, bonjour....). Bref, j'ai vraiment dû prendre sur moi, je suis restée dans ce pré (de toutes les façons courir après un cheval....) et je me suis assise dans l'herbe. Au bout de quelques minutes mon cheval a reconnecté ses neurones et s'est posé, il s'est mis à brouter, j'ai pu m'approcher doucement et le récupérer. Ce n'est pas la chute elle-même qui m'a traumatisée mais bien le fait que mon cheval soit devenu complètement ingérable et que ça aurait pu dégénérer. Depuis cet épisode, la peur a cheval ne me quitte plus. j'ai testé l'hypnose, ça n'a pas fonctionné (mais je pense que je suis pas allée voir le bon thérapeute non plus). Je me suis forcée à remonter régulièrement, d'abord en carrière puis en balade, accompagnée par un tonton. Petit à petit ça m'a permis de reprendre un peu confiance en mon cheval mais pas forcement en moi, la peur est toujours là.
Depuis peu j'ai donc décidé de me mettre au travail à pied, histoire de reprendre toutes les bases, et je dois dire que ça m'aide à reprendre confiance. Le chemin est encore long, mais il y a déjà une grosse progression en quelques séances à peine.
À côte de cela, le conditionnement mental, est primordial. Si comme moi, on se projette négativement, et bien comme cela a déjà été dit, il y a bcp de chances que ça se passe mal, alors qu'à l'inverse, si on se projette positivement, ça ira bcp mieux. Pour arriver à rester zen et dans le présent (comme le disait bountyB), je pense que la méditation peut aider.

Par Gracioso : le 04/12/18 à 13:24:57

En ligne

Inscrit le :
20-05-2009
6231 messages

132 remerciements
Dire merci
Ah tiens, je fais partie des gens qui ont peur à cheval. Alors que ce n'était pas du tout le cas avant.
J'ai eu une 1ere jument, une assurance vie, du jus mais toujours à l'écoute et elle s'est toujours arrangée pour me garder sur son dos, même si elle faisait un écart ou si la réception d'un obstacle me decapsulait un peu. Elle est à la retraite chez moi.
Ma 2nde jument m'a cassé le bras, puis une cote qui est venue perforer le foie, le tout à pied. Ben je n'ai jamais réussi à lui refaire confiance. Je l'ai qd mm gardée plus de 7 ans, debourree moi mm, et sauté pas mal. Mais à cause de ma non confiance je finissais toujours au tas à l'obstacle. On a arrêté de sauter, boulot sur le plat, bon en plus elle était compliquée, mais je n'ai jamais réussi à la monter vraiment, à l'entrepreneur comme je pouvais le faire sur les autres chevaux. Toujours peur de vexer madame. Au final je l'ai vendue, pas à cause de ma peur, mais par manque de temps pour la monter vraiment, du coup elle me coûtait une blinde en pension et cours particuliers, et vu les accidents à pied je ne me voyais pas la prendre à la maison.
Et là j'ai depuis 1 an une nouvelle jument, une PS de 5 ans. Au début quand elle bougeait une oreille, je reculais instinctivement, bien traumatisée par celle que je venais de vendre.... mais au final elle n'est pas la juju vendue, ça ne viendrait pas à l'idée d'utiliser sa force pour dégager, et beaucoup de tap a permis de la rendre vraiment respectueuse. Pour l'instant je suis enceinte, elle commence les balades seule (En licol, rien dans la bouche, comme quoi) avec ma mono, et elle prend de l'expérience. Je la remonterai dans quelques mois. Elle a du jus, mais pas une once de méchanceté, et elle ne demande pas un travail soutenu pr être dispo dans sa tête. J'aime bien les chevaux qui ont du gaz, je pense que je vais me faire plaisir.

Bref, au final, on peut apprendre à apprivoiser sa peur. Mais c'est long. Ou alors tout simplement trouver un cheval qui nous correspond davantage.

Par Matchbox : le 04/12/18 à 13:32:42

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Liteulorce: je connaissais la jument depuis poulain mais je ne m’occupe pas des chevaux des autres. Cela dit ce n’est pas en faisant un box qu’un cheval nous identifiera comme leader ou celui à ne pas jeter. J’ai eu quelques chevaux sous les fesses, il y a dès impressionnables et ceux qui attendent l’occasion, ceux qui identifient très bien a qui ils ont affaire et ceux qui n’arrivent pas à transposer. Celle ci savait très bien qu’elle n’avait pas intérêt à jeter le cavalier, en cours elle ne tentait jamais, par contre elle savait faire peur à sa proprio pour la dissuader de faire ce qu elle n’aimait pas. Et quand la prof montait dessus, elle faisait, et 2 jours après elle faisait à nouveau comprendre ce qui attendait la proprio si elle insistait.
Le problème ici n’était pas que la jument savait qui elle pouvait dégager ou non, mais que c’est la proprio qui a donné toutes les indications pour lui apprendre à dire non et à menacer.

Ce n’est pas comme un cheval de club qui a appris à faire tomber et qui se retient de le faire quand c’est le moniteur qui monte, mais bien l’inverse, le cheval qui ne fait pas (enfin faisait, depuis elle est passée à l’etape suivante) et qui se retrouve avec l’opportunité de le faire induite par la personne. À la base, la jument ne faisait rien, c’est la cavalière qui a pris peur et a depuis pris les mauvaises décisions en refusant de rectifier son comportement et en s’enterrant dans ses erreurs. C’est le cas classique de « je veux un poulain, je veux faire moi-même même si je sais pas faire et que j’ai la trouille, mais je vais choisir un gentil donc ça ira tout seul ».

Dans ce cas précis, à la base le cheval n’a pas une raison justifiée de virer, comme un mal de dos, une peur incontrôlable ou autre. C’est juste un comportement qui a été induit par la cavalière. J’ai même une anecdote très parlante sur cette personne et mon cheval. En 1 tour de longe il a réussi obtenir d’elle ce qu’il voulait, et pas qu’un peu.


Message édité le 04/12/18 à 13:45

Par CaroDadou : le 04/12/18 à 13:45:24

Déconnecté

Inscrit le :
25-07-2005
13372 messages

78 remerciements
Dire merci
Même en se faisant encadrer elle n'arrive pas à rectifier le tir ?
Non parce que je vois bien la différence quand je fais un exo seule avec mon 2ans, je m'en méfie, avec ma coach il tente mais est recadré, ensuite elle me donne les trucs pour le recadrer pareil (car même à pied il trouve la petite faille pour désobéir), ensuite je fais et elle corrige ou pas. Mais j'ai des clés quoi, à moi ensuite de les utiliser correctement.

Par Erzebeth : le 04/12/18 à 14:26:30

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
60312 messages

445 remerciements
Dire merci
C'est malheureusement assez courant ce type d'histoire.

J'ai connu un cheval en Angleterre, un gentil frison sympa comme tout. je le montais en balade on allait sur la route, il passait partout et il était vraiment facile. Il avait été acheté en "roue de secours" pour compléter une paire, et le jour où l'un des deux chevaux a été malade, il l'a remplacé au pied levé pour un enterrement dans une grande ville genre Birmingham ou un truc du genre.
Bref, brave cheval, froid et très bien mis. Pas con par contre.

Quelques années plus tard, j'ai eu de ses nouvelles.
Il avait été vendu, car il y avait une nouvelle paire au travail et son modèle ne correspondait plus (donc ils avaient trois autres frisons).
Ben sa proprio s'était fait peur avec.
Du coup le machin, il était à la retraite à se la couler douce.

Par Matchbox : le 05/12/18 à 00:11:41

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2016
1531 messages

97 remerciements
Dire merci
Carodadou: ben y’a encadrement et encadrement quoi. Elle prenait des cours mais dès qu’il n’y avait plus d’encadrement y’avait plus personne. Elle avait peur d’avance, et si la jument montrait un signe de mécontentement, elle arrêtait. Alors qu’en cours avec la prof aux fesses elle n’avait pas le choix que de le faire. Et encore, elle qui ne tarissait pas d’éloge pour sa prof mais qui manifestement ne progressait pas avec les années de cours m’a un jour demandé si je pouvais monter sa jument pour régler le problème. Je l’ai monté et rien, mais je lui ai dit, comme je le faisais depuis des années déjà, qu’il fallait qu’elle se prenne en main, qu’elle s’impose, qu’elle s’entraine, qu’elle se serve de ce qu elle avait appris (ou avait bien dû apprendre!) pour avancer.
Mais rien, elle attendait vraiment que le changement arrive de l’exterieur. Bien sûr ce n’est jamais arrivé, et aujourd’hui elle fait quasiment que du travail à pied où elle se sent mieux, sauf qu’elle se fait allumer par la jument parce que les problèmes montés se transposent à pied.
Ce qui est plutôt comique c’est qu’elle s’était permise des remarques sur mon cheval et son éducation: il tire sur la longe pour manger, il m’envoie des ruades quand il est pas d’accord, il saute au plafond au moindre brin d’herbe de travers...pourtant je n’ai pas peur de lui, il n’essaie pas de me faire peur ou de me castagner, ne me menace pas de me catapulter ni ne le fait, je passe ou je veux en balade même si ça ne lui plaît pas. Mais ce sont des choses que j'accepte chez mon cheval car derrière j’ai le contrôle, s’il m’envoie boulet avec une ruade parce que je l'empêche de galoper à fond pour suivre les autres, je peux quand même l'arrêter sans soucis pendant que les autres continuent. Il va râler fortement, protester, mais ne passera pas la limite.

Page : 1 | 2
· Page précédente


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (62 976) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

Ecurie
185€
LOT DE MATERIEL
1€
Donne Gentil
Très belle
1100€
ancien domaine
Tondeuse