Forum cheval
Politique et débats de société

Segolène et les handicapés, le mensonge !

Sujet commencé par : sarközy - Il y a 27 réponses à ce sujet, dernière réponse par groumi
Par sarközy : le 03/05/07 à 13:40:45

Déconnecté
extrait d'envoyé spécial : de quoi vous éclairez à propos de sa loghorrée haineuse et hystérique d'hier soir contre sarkozy

[obj]http://www.dailymotion.com/swf/bhUs4CxFADvB7dgeE[/obj]

"C'est la loi du 11 février 2005 qui a prévu l'inscription de droit des enfans handicapés dans l'école de leur quartier. Cette loi est la première grande loi sur le handicap après celle de 1975. Toutes les associations en ont salué les avancées. Mme Royal et le parti socialiste ont voté contre cette loi.

Le nombre d'enfants handicapés scolarisés dans les écoles "ordinaires" est passé de 89 000 à 160 000 entre 2002 et la rentrée 2006.

Le nombre d'auxiliaire de vie scolaire qui les acompagnent est passé de 4700 a 8388, soit une augmentation de 80%



Qui est "immoral" dans tout ca ? La froide colère de Royal hier soir est scandaleuse, instrumentaliser le handicap pour tenter de destabiliser sarkozy !




Messages 1 à 27, Page : 1

Par Patélise : le 03/05/07 à 13:45:59

Déconnecté

Inscrit le :
01-03-2006
14468 messages

3 remerciements
Dire merci
il y a deja un post sur le debit, tu ne crois pas en faire trop?? en fin je dis ça je dis rien

Par Gaucho : le 03/05/07 à 13:51:15

Déconnecté
sarközy:
+1 avec toi!

Par sarközy : le 03/05/07 à 13:52:22

Déconnecté
message déplacé par une modo gauchiste pour qu'un minimum de personne puisse constater la vérité...

Par ptite_marmotte : le 03/05/07 à 14:36:11

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
5564 messages

1 remerciements
Dire merci
mdr
Que de tolérance ici
c est moi qui ai déplacé ce post, à la demande des foumeurs et parcequ il n etait pas posté dans le bon forum

Par varech : le 03/05/07 à 14:48:59

Déconnecté
Voici la pétition à laquelle a donné lieu cette loi "d'intégration".

Vous comprendrez mieux les motivations de S. Royal à voter contre, de même que ses propos d'hier soir:

Pédopsychiatres, pédiatres, médecins scolaires, professionnels et parents, nous disons “ NON ” à l’abandon sans soins des enfants malades et handicapés, “ NON ” au nouveau dispositif d’intégration scolaire “ ordinaire ” défini par la loi du 11 Février 05.

La loi du 11 02 05 met en place un nouveau dispositif spécifique pour la scolarisation des enfants handicapés dans l’école “ ordinaire ” de leur quartier.

S’agit-il, avec cette loi, de permettre à ces enfants qui en ont besoin d’être mieux soignés?

S’agit-il de faciliter la possibilité pour les enfants malades et/ou handicapés qui peuvent raisonnablement tirer bénéfice d’une scolarisation à l’école de leur quartier ou dans une classe à petit effectif de l’éducation nationale, de bénéficier plus facilement qu’auparavant des prises en charge soignantes en ambulatoire ? S’agit-il de faire bénéficier les Centres Médico Psychologiques (CMP) c'est-à-dire des dispensaires du secteur public, ou les CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogiques associatifs), ou encore des IME (Instituts Médico Educatifs) de plus de personnels qualifiés ? S’agit-il de créer tous les CAMSP (Centres d’Action Médico Sociale Précoce, pour les enfants handicapés très jeunes) dont nous avons besoin ? de former plus de psychiatres publics, associatifs ou libéraux? D’embaucher plus de médecins scolaires ? C’est tout le contraire auquel nous assistons.

Ce travail d’intégration des enfants handicapés et/ou malades qui peuvent en bénéficier, nous l’avons toujours initié et soutenu, dès lors qu’il se faisait dans l’intérêt de l’enfant et qu’il bénéficiait à tous. En effet, depuis des années nous travaillons ensemble, médecins scolaires, pédiatres, pédopsychiatres, médecins de toutes spécialités, pour répondre au mieux aux besoins de santé des enfants malades ou handicapés. Pour nous, médecins, la première réponse est celle du soin, bien évidemment. Soigner pour, sinon guérir, améliorer les conditions du bon développement, amoindrir la douleur, quelle qu’elle soit, physique ou psychique et donner ainsi la possibilité, à ces enfants “ pas comme les autres ” - n’en déplaise aux démagogues de toutes catégories - de s’intégrer socialement, d’apprendre, de se former… Cela, nous l’avons fait dans la plus grande souplesse en travaillant ensemble, avec les parents et les enseignants, essayant de trouver les meilleures solutions tant du point de vue des soins que sur le plan scolaire. Pour cet enfant handicapé moteur telle école qui n’a pas d’étages, pour celui-ci, handicapé visuel, telle classe spécialisée à petit effectif qui possède du matériel adapté, pour tel autre, telle institutrice qui possède cette formation spécialisée adaptée dont il a besoin, pour ceux qui n’ont pas accès aux apprentissages à cause de telle ou telle maladie (ou handicap), une prise en charge en établissement spécialisé, pour ceux dont les pathologies psychiatriques sont les plus sévères, tel hôpital de jour, ou au contraire lorsque la prise en charge ambulatoire est possible, traitements en centres médico psychologiques ou médico-psycho-pédagogiques… C’est justement ce travail efficace, cohérent, au plus près des besoins des enfants qui est aujourd’hui remis en question.


Par varech : le 03/05/07 à 14:49:24

Déconnecté
Ce travail était déjà rendu de plus en plus difficile par le nombre insuffisant de médecins scolaires et de pédopsychiatres . Des mois d’attente - parfois même plus d’un an- pour un enfant autiste avant d’avoir un premier rendez vous en Centre Médico Psychologique, c’est un drame. Pour une prise en charge en établissement spécialisé, ou dans un hôpital de jour, ce sont des listes d’attente de plusieurs années parfois. 800 postes de psychiatres ne sont pas pourvus en médecine médico-sociale . Dans certains hôpitaux de jour pour enfants, il y a chaque année jusqu’à 70 demandes d’admission pour 5 admissions effectives. Que deviennent les 65 autres enfants ? Ils sont exclus des soins qui leur sont nécessaires. Ils vont grossir les rangs des 15 à 20 000 enfants, autistes et polyhandicapés surtout, qui sont au domicile de leurs parents, faute de place en établissements spécialisés et privés des soins dont ils ont besoin. Cela fait des années et des années que nous alertons les pouvoirs publics ; que nous leur demandons d’ouvrir les établissements de soins et médico éducatifs nécessaires ; que nous leur disons qu’il y a urgence à former les psychiatres et les infirmiers nécessaires, à embaucher psychologues, et personnels qualifiés. Cela fait des années que nous dénonçons le nombre insuffisant de médecins scolaires qui rend impossible une réelle prévention. Nous n’avons été entendus par aucun gouvernement. Les enfants dont nous avons la responsabilité sont pourtant les plus vulnérables.

Que se passerait-il, concrètement avec cette nouvelle loi ? Que se passe-t-il déjà ?

Pouvons-nous dire qu’avec cette loi les 15 à 20 000 enfants handicapés qui sont au domicile sans soins faute de place en établissements spécialisés, vont pouvoir être soignés à l’école “ ordinaire ” ? L’art. 19 : de cette loi énonce que tout enfant handicapé ou malade “ a le droit d’être inscrit dans l’établissement d’enseignement le plus proche de son domicile. ” (…) et que “ cette démarche relève des parents ”. Certes, la loi reconnaît aussi que d’autres solutions peuvent exister (autre école, classe à plus petit effectif, établissement médico-éducatif, hôpital de jour…) mais elle en complique l’accès au point de les rendre quasiment impossible à réaliser. Avant cette loi, la CDES (commission départementale chargée de trouver à l’enfant handicapé une place en établissement spécialisé) était saisie par les parents ou, et c’était le cas le plus fréquent, par l’école ; les recherches d’établissements spécialisés pouvaient alors aller assez vite. Aujourd’hui, seuls les parents peuvent saisir l’ex-CDES, nouvellement intégrée dans les Maisons Départementales pour les Personnes Handicapées (MDPH). Si les parents le demandent, (et la loi fait tout pour qu’ils le demandent), tout enfant handicapé, quelle que soit la gravité de son handicap, sera inscrit dans l’école “ ordinaire ” de son quartier - même s’il ne peut pas y être effectivement admis (même s’il ne peut y rester qu’une heure par semaine). Pour ceux qui nécessitent une prise en charge dans un établissement spécialisé (médico-éducatif) tout sera donc fait pour que cette solution soit retardée le plus longtemps possible. Et cela dans une situation ou, répétons le, 15 à 20000 de ces enfants handicapés sont déjà aujourd’hui au domicile faute de place en établissements spécialisés ! Ce n’est pas admissible

Et si l’école découvre qu’un enfant est handicapé et/ou malade et qu’il a besoin de soins ? Elle ne peut plus saisir la “ Maison départementale des personnes handicapées ” (MDPH qui intègre l’ex CDES), puisque seuls les parents le peuvent. Si les parents ne le font pas, et après “ un délai de 4 mois ”, c’est l’inspecteur d’académie qui informe la MDPH (art. 5) “ pour qu’elle instaure un dialogue avec les parents et le jeune ”. On est encore loin d’une saisine de l’ex-CDES- MDPH. En attendant l’enfant qui ne pourra plus rester en classe restera au domicile de ses parents … ou sera imposé par ses parents à son école “ ordinaire ” de quartier, qui ne pourra pourtant rien pour lui. Ce qui pourra faire perdre à l’enfant de 6 mois à un an, ou plus, avant qu’une recherche de place en établissement spécialisé soit mise en œuvre.

Par varech : le 03/05/07 à 14:49:43

Déconnecté
Ce dispositif se sert du désespoir des parents

Quel parent d’enfant handicapé n’a-t-il pas espéré que son enfant n’aurait finalement pas besoin de soins mais seulement de l’école ordinaire ? La loi promet aux familles que, dans le cadre d’une intégration scolaire “ ordinaire ” tous les soins nécessaires suivront. Mais c’est un leurre : l’école est un lieu d’instruction et d’éducation, elle ne peut pas se transformer en lieu de soins et encore moins en établissement de soins. Aucune création de poste de personnel qualifié n’a été réalisée, au contraire. Pire, les soins devraient désormais se subordonner aux objectifs d’intégration dans l’école “ ordinaire ”, pouvant obliger les médecins à se faire caution d’objectifs parfois impossibles à réaliser (enfants polyhandicapés par exemple ou autistes avec graves troubles du comportement), parfois franchement contre-indiqués du point de vue médical, ou à cautionner des prises en charge scolaires plus que partielles inutiles et épuisantes (une ou deux fois par semaine, une heure de présence à l’école “ ordinaire ”). Mais quand l’enfant a besoin avant tout de soins et lorsque la prise en charge en établissement spécialisé est indiscutable, le fait de mettre toutes les énergies des parents et des professionnels à réaliser une tentative d’intégration dans l’école “ ordinaire ”, de toute évidence vouée à l’échec, retarde d’autant, dans les faits, la recherche des soins nécessaires et fait perdre à l’enfant des mois quand ce ne sont pas des années avant que les soins efficaces se mettent en place.

Ce dispositif est d’autant plus honteux qu’il se sert du désespoir des parents. Là où le rôle des spécialistes que nous sommes est de les accompagner avec tact et patience vers la reconnaissance de l’état réel de leur enfant, on leur fait croire que l’intégration scolaire “ ordinaire ” de leur enfant va résoudre tous les problèmes, qu’elle est la preuve du caractère bénin de troubles qui, hélas, sont trop souvent loin de l’être. Ceux-là mêmes qui disent préserver les droits des enfants (droit à un enseignement adapté, à une prise en charge médico-éducative, à des soins médicaux ou psychiatriques) en fait les compromettent, et abusent leurs parents au nom d’un prétendu “ droit à l’égalité, à l’intégration ” .

Avec ce dispositif de la loi du 11 02 05, même ceux d’entre ces enfants dont la maladie est telle qu’ils ne peuvent s’adapter dans aucune structure sociale ordinaire, seraient intégrés obligatoirement (si leurs parents le demandaient) – et certains enfants le sont déjà - dans des établissements scolaires dont la fonction est d’instruire les enfants qui ne sont pas malades. De plus, signaler qu’un enfant y est en souffrance et proposer son orientation vers un circuit de soins, serait désormais, pour le Ministère de l’Education Nationale, se rendre coupable de “ discrimination ” . Tels sont les faits. Au prétexte de lutter contre la discrimination, ce dispositif peut conduire à la non assistance et à la privation de soins. Nous sommes médecins, psychiatres, pédiatres, médecins scolaires, notre travail consiste à prévenir, diagnostiquer, soigner, écouter, traiter et quand il le faut orienter. Nous n’acceptons pas que l’on nous en empêche.

Ce dispositif qui peut mettre ces enfants en danger, les priver de soins et les abandonner à leur sort, il est urgent de le retirer avant que les gravissimes dégâts qu’il a déjà commencé à causer deviennent irréparables.

Par sarközy : le 03/05/07 à 16:21:13

Déconnecté
la loi a été salué par l'ensemble des associations en rapport avec le handicap donc garde toi tes copié collé émanant du syndicat sud ,le plus gauchiste et le moins crédible des syndicats ...

Par appaloosa2000 : le 03/05/07 à 16:31:27

Déconnecté
Bourricot: "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé".

Par groumi : le 03/05/07 à 16:44:49

Déconnecté
Sarközy, cette loi est critiquée par bon nombre d'acteurs professionnels du milieu du handicap.

Elle n'a d'ailleurs pas été mise en ouvre par le gouvernement que tu défend. Les maison du handicap sont pour l'instant un fiasco et les textes sur la scolarisation des enfants handicapés commence à faire de graves dégats.

Je trouve choquant, mais pas surprenant, que tu seme la désinformation et la propagande sarkozyste sur tout les forums. Tu utilise les basses méthodes de ton camp !

Ou alors tu serais en fait un vieux gauchiste déguisé derrière ton ordi et ce serait en fait une technique élaborée visnat à décrédibiliser Sarko ?
Plutot réussi si c'est le cas !

Par sarközy : le 03/05/07 à 16:55:48

Déconnecté
loi du 11 février 2005 pas une loi de le majorité actuelle ?

Tu balances des contre-vérités pour ensuite t'attribuer à toi seul la parole juste et la crédibilité.

Le seul vieux gauchiste ici, c'est toi

Par groumi : le 03/05/07 à 17:02:05

Déconnecté
Mais y'a que pour toi que "gauchiste" est une insulte !
Et apprend à lire : la loi à été voté, elle n'a pas été mise en oeuvre, sauf à des fin de campagne électorale !

Mais tu bosse peut etre dans le milieu du handicap, tu as peut etre toi mêm une personne de ton entourage handicapée ?

Tiens toi informé et avance de vrais arguments au lieu de faire de la propagande destinée à des moutons avec un QI d'huitre !

Par sarközy : le 03/05/07 à 17:08:41

Déconnecté
La basse attaque sur le QI, misérable.Je suis je pense largement informé si l'on regarde le niveau des débats en général.



C'est une loi d'un député UMP forcément puisque le groupe socialiste à l'assemblée a voté contre !

source le monde :


Pour Vincent Assante, président de l'Association nationale des personnes handicapées moteurs (ANPIHM), la réalité est plus complexe. "S'il est exact que Ségolène Royal a créé les groupes Handiscol, que ce plan a été supprimé par le gouvernement de droite, il est en revanche faux de dire que les postes dédiés à l'aide aux enfants handicapés ont été supprimés. En réalité, ces postes qui avaient été créés pour la plupart grâce aux emplois-jeunes, ont été progressivement transférés à l'éducation nationale après la suppression des emplois jeunes...

...Nous sommes scandalisés que l'intégration scolaire des enfants ait pu délibérément faire l'objet d'une joute politicienne au travers de l'expression d'une colère sciemment composée tout aussi condamnable que la compassion savamment exprimée


"

Par ptite_marmotte : le 03/05/07 à 17:09:43

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
5564 messages

1 remerciements
Dire merci
J ai travaillé dans 3 établissements scolaires dans ma région, dans le secoandaire, aucun n est en mesure d acceuillir les enfants handicapés..qui doivent donc soit rester chez eux, soit aller dans des établissements spécialisés parfois vraiment loin de chez eux.Pour des raisons bien simples: les infirmières ne sont présentes que 2-3 demi journées par semaine, donc pas de soin le reste du temps, pas d ascensseur et aucun moyen pour en financer un,....Je pense qu on est bien loin du "la loi a été salué par l'ensemble des associations en rapport avec le handicap" sur le terrain

Par sarközy : le 03/05/07 à 17:12:04

Déconnecté
j'ai regardé qui etait à l'origine du projet madame je sais tout :


M. Jean-François Chossy UMP

Par groumi : le 03/05/07 à 17:13:09

Déconnecté
C'est ce que je dis, quand on ne sait pas de quoi on cause et qu'on se contente de faire du copier/coller, on la ferme !

Cette loi n'a eu pour conséquence que de banaliser le handicap, de leurrer les parents. elle n'a jamais pris en compte les particularisme de ces enfants. elle est dénoncée par quantité de pédopsychiatres, profs et acteurs des mileur sociaux éducatif !


Par sarközy : le 03/05/07 à 17:15:19

Déconnecté
il y a surement du travail à faire nul doute pour le handicap ...


, mais souffrez que l'intervention haineuse et calculée de ségolène royal contre sarkozy était malhonnête .

Par ptite_marmotte : le 03/05/07 à 17:22:26

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
5564 messages

1 remerciements
Dire merci
personnellement je n ai rien trouvé de haineux, au contraire, je suis contente qu on ai eu droit à l'avis des 2 candidats sur ce thème dont on ne parle pas assez malheureusement.

Par sarközy : le 03/05/07 à 17:24:19

Déconnecté
groumi je vais résumé le different qui nous oppose si tu veux, et qui me vaut tes "QI d'huitres" et autres "on la ferme" :

" la loi n'a pas été mise en oeuvre par le gouvernement que tu défend.

bah si

elle a eté voté, non mise en oeuvre

si je t'assure c'est bien un UMP

et une fois que j'ai prouvé ce que j'avancai

C'est ce que je dis, quand on ne sait pas de quoi on cause et qu'on se contente de faire du copier/coller, on la ferme

j'avoue etre las de cette gauchitude qui s'exprime de manière sectaire et malhonnete à longueur de post. vivement dimanche...

Par DQR33 : le 03/05/07 à 17:34:31

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
Est-ce si noir que ça ?

J'aurais pensé que pour certains handicapés, "intégrer" une école "normale" était une bonne chose. Tous n'ont pas besoin de soins continus ou d'être "assistés".

Je ne suis pas un spécialiste, mais "obliger" les établissements à accepter les handicapés quel que soit leur handicap ne me semble pas vraiment crédible...

Peu d'établissements peuvent recevoir des handicapés "lourds", hormis les établissements spécialisés.

Y a des trucs qui m'échappent...

Par groumi : le 03/05/07 à 21:00:33

Déconnecté
Ben voilà DQR33, t'as tout compris, l'UMP a voté une loi démago a des fins électorale et sa mise en oeuvre est impossible !

Il aurait aussi fallu voter des textes sur l'education nationale entre autre !

Et Sarközy, je m

Par groumi : le 03/05/07 à 21:04:06

Déconnecté
Oups bug !

Et Sarközy, je maintient en effet que tu ne sais pas de quoi tu parle : l'etat et l'agefiph, les principaux financeurs des mesures pour les handicapés ce sont totalement désengagés lors de l'application de la loi !

Les maison du handicap ? Le bordel, pas de moyens, ça ne fonctionne pas !
Les enfants handicapés à l'ecole ? Ah bon, où sont ils exactement ? Les profs ont été formés ?

Ne viens surtout pas me donner de leçon là dessus, je sais parfaitement de quoi je parle !

Par groumi : le 03/05/07 à 21:22:08

Déconnecté
Et en passant, petit rappel de droit public et du fonctionnement administratif de la france :
Le parlement vote la loi, la plupart des lois sont inapplicables en l'état où elles sont votés, il faut donc des décrets d'application et débloquer des moyens pour appliquer la loi.

Je ne vous dis pas le nombre de lois votées à des fins politiques mais qui concretement ne sont jamais mises en application !

Par eloleni : le 03/05/07 à 21:57:02

Déconnecté

Inscrit le :
18-05-2004
362 messages
Dire merci
la ligue des droits de l'homme invite à voter pr Mme Royal Lien...1ère fois qu'une consigne de vote est donnée

Par eloleni : le 03/05/07 à 22:12:59

Déconnecté

Inscrit le :
18-05-2004
362 messages
Dire merci
bon ben je me suis trompée de lien ici aussi mdr !

Lien

Par DQR33 : le 03/05/07 à 23:38:38

Déconnecté

Inscrit le :
30-10-2005
9343 messages

13 remerciements
Dire merci
"la ligue des droits de l'homme invite à voter pr Mme Royal"

Moi qui croyait qu'elle était apolitique (la Ligue !)...

Faudra pas qu'elle vienne sonner à ma porte pour quémender un soutien quelconque.

Tout comme Grennpeace ou Amnesty International, du reste

groumi, j'aimerai bien savoir si il y a eu des statistiques de faite sur ces lois votées mais non suivies des décrets d'application, par curiosité.

Par groumi : le 04/05/07 à 10:24:18

Déconnecté
DQR33, ce qui me mets mal à l'aise, c'est que la LDH est apolitique, en général elle ne donne aucune consigne de vote !

Pour ce qui est des stats sur les lois non appliquées, faut pas réver hein ! Les stats de l'Etat sont élaborées par les ministères, l'INSEE ou des instituts privés, donc aucune indépendance des organismes qui les élaborent.

Y'a qu'a voir la manipulation des chiffres du chomage depuis des années par la droite comme la gauche du reste ! je ne vais pas rentrer dans les détails techniques (sauf si quelqu'un y tient ), mais c'est scandaleux de camoufler le véritable nombre de chômeurs de cette façon!
D'ailleurs, on se demande comment sarko arrive à avoir des chiffres en ce moment sachant que les fonctionnaires qui tiennent les comptes sont en greves: ils reclament leur indépendance et l'arret de la manipulation des chiffres !

Alors si tu veux des exmples de lois votées mais jamais appliquées, j'en ai à la pelle :

- loi de 1991 sur l'obligation des communes d'avoir 20% de logement sociaux,
- loi de 2005 sur la récidive,
- loi de 2003 sur le contrat d'accueil et d'intégration,
- loi de 2006 sur la possibilité pour les édudiants étrangers d'obtenir un titre de séjour,
- loi de 2006 sur la prévention de la délinquance :15 décrets d'application nécéssaires, la plupart non pris...
J'en ai encore d'autres en magasin si tu veux !

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (66 974) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval