Forum cheval
Le Forum Dressage

L'arret

Sujet commencé par : kikiwi - Il y a 18 réponses à ce sujet, dernière réponse par dreamoiselle
Par kikiwi : le 23/06/08 à 21:43:42

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2007
3755 messages
Dire merci
Alors voila ! je monte un jeune cheval de 5 ans qui a 9 mois de travail derrière lui , je le monte depuis son débourrage !
et je n'arrive pas à le garder arrêté correctement plus de 2 seconde !
J'arrive à avoir 1 ou 2 arrêt corecte en fin de séance et là je récompense bien !

Voila mon problème et j'espère que vous pourrai me conseiller

merci.

Messages 1 à 18, Page : 1

Par mundial : le 23/06/08 à 22:51:26

Déconnecté

Inscrit le :
24-06-2007
1564 messages

32 remerciements
Dire merci
A mon avis, le plus simple est de lire ce qu'a écrit Nuno Oliveira sur l'arrêt et le jeune cheval.

J'ajouterais juste qu'il faut essayer de trouver le bon moment. J'ai actuellement un jeune cheval au travail. Encore ce matin, j'ai demandé un arrêt un peu maladroitement - le cheval n'était pas prêt pour cela - j'ai senti qu'il me faudrait trop renforcer les aides pour l'arrêter car au lieu de faire refluer le poids, il commençait à s'ouvrir. Au lieu, d'insister, j'ai transformer la demande en préparation d'un transition pas trot à l'assiette pour le remettre en équilibre, puis j'ai redemandé quelques minutes après au même endroit, la transition pas-arrêt, elle est passé super facilement. Le cheval était zen et a accepté quelques bonnes secondes d'immobilité, ce qu'il n'aurait sans doute pas fait, si j'avais forcé l'arrêt intialement mal engagé.

Tout cela se joue sur des petits riens en terme de sensation et de préparation, mais ce sont souvent ces "petits riens" qui font que le jeune cheval accepte facilement les exercices nouveaux

Par erosml : le 24/06/08 à 07:54:28

Déconnecté

Inscrit le :
10-11-2007
193 messages
Dire merci
Comme souvent tout à fait d'accord avec Mundial, c'est aussi à toi de sentir quand il ne va plus tenir l'immobilité pour lui demander der repartir au pas AVANT qu'il ne te vole le départ... une question de sensation, découte...il n'a que peu de mois de travail devant lui, ça viendra!
Le mien a mis plu de deux ans à tenir un arrêt, pas de bagarre, du temps de la patience, et maintenant il peut rester ...je ne sais pas j'ai jamais fait de test! de très longues minutes arrêté sans bouger !
Lien

Par Eternit : le 24/06/08 à 10:50:56

Déconnecté
Bonjour,
Rendez-lui l'arrêt confortable et le mouvement inconfortable.

Vous pouvez par exemple lui fléchir l'encolure lorsqu'il bouge et le laisser s'arrêter tout seul (pour que ce soit son idée à lui). Evidemment, dès qu'il s'arrête il faut le laisser étendre son encolure pour lui indiquer qu'il a trouvé la bonne solution.








Par Roro : le 24/06/08 à 11:23:19

Déconnecté

Inscrit le :
23-05-2011
2774 messages

1 remerciements
Dire merci
pour certains chevaux 2 secondes d'arrêt, c'est magnifique.

alors récompenser et repartir avant qu'il ne s'impatiente.

puis quand les 2 seconces, il les fait tranquille et zen, récompenser et repartir devient facile, 3 seconces possible.

une fois que 3 secondes, il les fait tranquille et zen, récompenser et repartir, quand ça devient Ok, 4 secondes possible,

etc.

demander peu, pas trop vite et surtout récompenser.

le cheval préfère quand on fait les choses dans le calme, sans bagarre et qu'on est content.

il préfère parce qu'il sait que c'est bien et viendra chercher cet accord de plus en plus souvent.

alors, il nous faut "ralentir" nos envies et demander selon l'accord du cheval !
on va plus loin de cette manière, même si ça prend plus de temps.

Par kikiwi : le 24/06/08 à 12:17:54

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2007
3755 messages
Dire merci
Ok merci , je vais tous ça demain et je vous dirai

c'est aussi à toi de sentir quand il ne va plus tenir l'immobilité pour lui demander der repartir au pas AVANT qu'il ne te vole le départ...

ça je le fait à chaque fois et j'essaie de ne pas facher ça ne fait que le braquer !

Par Eternit : le 24/06/08 à 12:21:17

Déconnecté
erosml : c'est aussi à toi de sentir quand il ne va plus tenir l'immobilité pour lui demander der repartir au pas AVANT qu'il ne te vole le départ...

Comment cela peut-il lui apprendre que justement on recherche l'immobilité ?

Parce que tout le problème se résume à cela : il ne sait pas que son cavalier veut qu'il reste immobile.

Par kikiwi : le 24/06/08 à 13:45:31

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2007
3755 messages
Dire merci
Eternit , c'est vrai mais ce n'est pas le cheval qui décide , ce n'est pas lui qui doit repartir sans que je lui demande donc il faut le garder le plus longtemps a l'arrêt en réconpensant bien et repartir avant qu'il ne parte de lui même .

Par Automne87 : le 24/06/08 à 14:00:31

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2007
19031 messages

16 remerciements
Dire merci
Voir le post "problème d'arrêt"Lien
Il ya peut être des pistes intéressantes.

Par dreamoiselle : le 24/06/08 à 14:10:18

Déconnecté

Inscrit le :
17-02-2007
5374 messages
Dire merci
mouais... Je crois que ce qui est important c'est la manière dont le cheval s'arrête: qu'il s'arrête bien sans qu'il y ai de traction, sans ce défendre, sans ce piquer. Au fur et à mesure qu'il prendra l'habitude de s'arrêter, il tiendra l'arrêt. C'est une qualité du cheval qui le pousse à vouloir se porter en avant, il est donc assez illogique de vouloir le sanctionner, d'autant que souvent, il repart par manque d'équilibre, ou par impatience (ce qui est lié à une certaine forme de stress)
La méthode d'Eternit peut porter ses fruits, mais peut nuire à la qualité de l'arrêt lui même, en particulier parce que s'il conditionne bien l'obéissance, il ne permet pas la "sanction" par le cheval. C'est pourquoi je préfère ce qu'expliquaient Mondial et Roro.

Par Eternit : le 24/06/08 à 14:15:18

Déconnecté
J'ai du rater un épisode. Je croyais qu'il était question d'immobilité et pas de qualité de l'arrêt.

Par dreamoiselle : le 24/06/08 à 14:40:41

Déconnecté

Inscrit le :
17-02-2007
5374 messages
Dire merci
Tu as raison, il est surtout question de l'immobilité. Mais je pense que celle-ci dépend de l'arrêt, et même de la qualité de l'allure avant l'arrêt.

Par Automne87 : le 24/06/08 à 14:47:50

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2007
19031 messages

16 remerciements
Dire merci
+1 avec dreamoiselle,
Tout en restant objective... (Bonjour Dream)...
J'ai mis le lien car je pense que tout est un tout (drôle d'écriture), il prend en compte aussi bien l'approche, que la validation des aides dans mon souvenir. Peut être qu'il n'est pas arrivé à la dernière remarque de Dreamoiselle. Qui est à mon sens très importante dans l'étape suivante.

Par Eternit : le 24/06/08 à 15:00:52

Déconnecté
Non je ne crois pas que l'immobilité dépende de la qualité de l'arrêt. L'immobilité dépend seulement de la compréhension du cheval, et c'est la première chose à obtenir, à pied puis monté.

Par micio : le 24/06/08 à 15:23:37

Déconnecté
" Non je ne crois pas que l'immobilité dépende de la qualité de l'arrêt. L'immobilité dépend seulement de la compréhension du cheval, et c'est la première chose à obtenir, à pied puis monté.
"

Oui,
Et même au montoir, le cheval ne doit prendre le mouvement qu'a la demande du cavalier.

L'immobilité est l'une des toute première chose à enseigner au cheval, c'est un outil très puissant qui permet entre autre de retrouver rapidement le calme perdu par exemple au cour de l'apprentissage d'un nouvel exercice et ainsi de reprendre avec un cheval apaisé.
Je serais même tenté de dire que la qualité de l'arrêt dépend de la qualité de l'immobilité et ce pour une raison simple le cheval sait que l'arrêt c'est l'immobilité donc la paix

micio

Par Automne87 : le 24/06/08 à 15:38:26

Déconnecté

Inscrit le :
19-10-2007
19031 messages

16 remerciements
Dire merci
Aller je vais faire comme Dutronc et retourner ma veste.
Car il est vrai qu'avant d'avoir l'arrêt monté, j'ai travaillé l'immobilité. Ces vos remarques qui m'ont fait un peu réfléchir.
En effet la première étape a été l'immobilité au montoir (pour le cheval monté), et j'ai travaillé l'arrêt en longe ou liberté en parallèle, puis j'ai fais un mélange de tout ce boulot monté (avec dans un premier temps la voix associée aux aides de la demande, ce qui nous a amené à l'arrêt par expiration et dos....
Et seulement dans le travail monté après toutes ces étapes on travaille la qualité de l'arrêt qui lui découle de la qualité des allures...
Oulalala, les actions deviennent tellement naturelles qu'avec le temps on oublie toutes les étapes intermédiaires.

Par dreamoiselle : le 24/06/08 à 15:39:55

Déconnecté

Inscrit le :
17-02-2007
5374 messages
Dire merci
Je crois que cela dépend aussi du cheval : avec un cheval un peu chaud, l'arrêt pourra être, comme le dit Micio, une pause un moyen de revenir au calme. Mais dans ce cas là, il s'agit, en tout cas pour moi, d'un arrêt rênes longues (à la couture) et cela peut aussi bien se faire au pas (à la limite, au choix du cheval) L'arrêt est aussi un mouvement qui permet une mise sur les hanches (pas avec les poulains, nous sommes d'accord) c'est-à-dire que l'on s'arrête pour repartir ...à la demande du cavalier. L'arrêt doit donc être en impulsion, le mouvement conditionnant le mouvement suivant.
Cependant, et cela par contre ne concerne que moi, cela ne me dérange pas que ma jument prenne certaines initiatives (j'ai l'impression qu'elle sait ce que je souhaite avant que je lui demande), et comme elle a tendance à être molle, toutes celles qui consistent à avancer sont plutôt appréciées.

Pour résumer, je différencie l'arrêt "pause" rênes à la couture dans lequel elle ne bouge généralement pas où ma relaxation et mes centres d'intérêt (je discute) lui indique qu'elle n'a rien à faire. Si elle bouge, je la reprend au calme ou je parts travailler selon son état d'esprit. L'arrêt "travail" est plus court, plus rassemblé. Si elle s'est bien arrêtée, c'est qu'elle est aux ordres, et elle attend le sentiment de la demande de départ. Si elle s'est mal arrêtée, je remets en avant et recommence.

Par kikiwi : le 24/06/08 à 19:54:39

Déconnecté

Inscrit le :
23-10-2007
3755 messages
Dire merci
Moi pendant l'arrêt "pause" , le cheval ne bouge pas en général (donc j'ai déja travaillé 15min au pas et au trot ) mais c'est pendant l'arrêt "travail" qu'il ne s'arrête pas bien pourtant je relache et félicite ! mais ce défend parfois pour ne pas s'arrêter .
Aussi , j'ai plus de mal à l'arrêter en début de séance , qu'au milieu ou à la fin .
Par exemple quand je ressangle , il bouge alors que quand je dessangle , ou m'arrête un peu après entre les exercices il ne bouge pas .
Alors est-ce de la fatigue à la fin ? Du surplus d'énergie en début de séance ?


Message édité le 24/06/08 à 19:56

Par dreamoiselle : le 25/06/08 à 07:54:03

Déconnecté

Inscrit le :
17-02-2007
5374 messages
Dire merci
Mon, alors, dans mon dernier message d'hier, j'ai répondu tout, sauf ce que je voulais répondre On n'a pas arrêté de me déranger et du coup j'ai oublié ce que je voulais dire dont, le plus important :
Bonjour Automne !
Et
L'immobilité à pied est très importante (respect, sécurité, tout ça), le contexte n'est pas le même que lorsque le cheval est monté, mais il est fort probable que cela ait un impact par la suite.

Les arrêts en début de travail sont souvent plus difficiles, je crois que c'est parce que le cheval n'est pas encore bien dans les ordres, n'est pas suffisamment relaxé, peut-être même pas suffisamment échauffé.

Si ton cheval reste bien arrêté lors des arrêts rênes longues, c'est d'une part qu'il a compris son intérêt (et ce que tu souhaites) d'autre part parce qu'il est suffisamment détendu. Je crois aussi que lors d'un arrêt rênes longues, tu es plus détendue et que ainsi, tu mets moins de pression (psy) sur ton cheval. Enfin, lors de l'arrêt rênes longue, on a moins d'exigence sur la qualité de celui-ci, du coup on ne gêne pas le cheval qui pose ses pieds de manière confortable pour lui.
Au travail, si tu soignes ta manière de demander l'arrêt (et les conseils de Mundial sont excellent, à propos merci de m'avoir rappeler ça, cela m'a grandement aidé hier !) ton cheval peut s'arrêter plus tranquillement, poser ses pieds de manière à ce que son équilibre soit le meilleur pour lui et se relâcher dans l'arrêt.
Cependant, si il sait qu'il va y avoir un stress pour conserver son immobilité il va se tendre (dans la mauvais sens du terme) et aura d'autant plus de mal a rester immobile, de même, si vous faite la course à celui qui partira le premier, vous allez tous les deux monter en pression. La seule solution alors, serait d'employer la méthode d'Eternit (dans le calme !) car en autorisant le mouvement (ne le bloquant pas de force) elle est généralement non génératrice de stress. Mais je trouve cela incompatible dans une séance de dressage et pas agréable, pour moi, à utiliser...
Souvent, en dressage, les exercices les mieux réussis sont ceux dont on se fiche ! Ne te préoccupe pas de la durée de l'arrêt, prend ce qu'il te donne et remercie le pour ça. Si il veut repartir, ne te bas pas, repart au boulot et si tu le peux sans générer de contraction redemande l'arrêt un pas (ou plus ...) plus loin. Le fait que ce soit lui qui parte le tranquillise, il finira par comprendre, que plus il reste arrêter, plus il est tranquille, puisque qu'il bosse en repartant, qu'il doit se remettre en équilibre etc...
Pour résumer : un bon arrêt, sans traction sur les rênes parce que le cheval est suffisamment en équilibre. On remercie pour cela et on laisse le cheval tranquille. Soit il repart de lui même (on rééquilibre et on réarrête quand cela est possible) soit on repart dans le calme (de préférence au pas tant qu'il n'a pas intégrer le relâchement dans l'arrêt) soit on lâche tout et on caresse sans se formaliser de ce qu'il fait (repartir ou autre ...)

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (68 176) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval