Forum cheval
Le Forum Dressage

Besoin d'aide

Sujet commencé par : veronik - Il y a 18 réponses à ce sujet, dernière réponse par hugues petel
Par veronik : le 04/06/08 à 07:30:28

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
Bonjour,
Je suis une cavalière d'Endurance perdue chez les cavaliers de dressage!!
Mais le dressage est une partie essentiel du travail du cheval d'Endurance.
Je cherche un livre qui explique vraiment le
b a ba du travail de dressage, qui explique chaque geste et ce qu'on doit en attendre, et la progression.
Naturellement, j'ai des bases, mais je découvre de + en + les bénéfices du dressage.

Qui peut me conseiller un livre?

Mais voici mes exigences:

** niveau: travail de base
** selon l'esprit Baucher, 2ème méthode,
Beudant.

Mes objectifs: légèreté !

Merci de vos conseils
Veronik

Messages 1 à 18, Page : 1

Par Orrage : le 04/06/08 à 08:22:38

Déconnecté

Inscrit le :
10-03-2005
4655 messages

6 remerciements
Dire merci
Je te conseille alors
Dérives du Dressage Moderne, Philippe Karl, L'équitation de légèreté de JC Racinet et Equitation Académique de Général Decarpentry

Par veronik : le 04/06/08 à 08:45:43

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
Salut Orrage,
Je ne veux pas me perdre dans plusieurs livres qui auront obligatoirement des variantes. Je ne m'estime pas apte à trancher.
Que peut m'apporter "Dérives du Dressage Moderne", si c'est une analyse des dérives, je répète, je n'ai pas à trancher, faute de capacités.
Maintenant: Racinet ou Decarpentry?
Merci de ton guidage!

Par Tessa : le 04/06/08 à 09:21:27

En ligne

Inscrit le :
08-09-2005
34224 messages

425 remerciements
Dire merci
Philippe Karl est intéressant à lire, ce n'est pas qu'une critique de l'équitation "moderne"... enfin, ils sont bien tous les 3, c'est un peu ça le problème...

L'équitation "théorique", c'est difficile d'y trouver son compte, surtout avec un seul livre...

Cherches à travailler les choses simple: le cheval qui vient se poser sur le mors, sa souplesse, la perméabilité de son dos, son écoute, son équilibre...



Message édité le 04/06/08 à 09:22

Par micio : le 04/06/08 à 10:49:03

Déconnecté
D'Orgeix simple et précis.



micio

Par veronik : le 04/06/08 à 11:57:17

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
Micio: as-tu un titre?
Tessa: ce sont mes ambitions de base. Avec ces qualités mon cheval d'Endurance gagnera 30%? en efficacité! et sera aussi protégé des boiteries
(Partiellement, bien sûr)

Par micio : le 04/06/08 à 13:49:01

Déconnecté
D'ORGEIX

Pour l'éducation du cavalier
" EQUITATION D'AUJOURD'HUI
-lavauzelle- "
ou (plus complet)
" Ma Doctrine
-Belin- "

Pour l'éducation du cheval
" L'EQUITATION DE SAUT D'OBSTACLES
l'analyse la doctrine la méthode
-Jean Michel Place- "

N'ayez pas de crainte en vers le mot 'obstacle'

micio





Message édité le 04/06/08 à 13:50

Par atlas : le 04/06/08 à 14:44:00

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2017
0 messages
Dire merci
decarpentry .
et monter a cheval
beaucoup
avec son coeur ses tripes et ses neurones , si tout ça fonctionne ensemble , c djà pas mal !
ne rien croire sans l'avoir vérifié .
la vérité des uns n'est pas celle des autres a toi de prendre chez chacun ce qui te semble juste .
commenr être sûre ? ce qui n'altère pas l'étât physique et/ou mental du cheval , est à prendre , le reste a rejeter .
bonne route

Par atlas : le 04/06/08 à 14:45:36

Déconnecté

Inscrit le :
13-06-2017
0 messages
Dire merci
cela dit l'équilibre recherché en dressage est a l'opposé de ce qu'on cherche en endurance .

Par veronik : le 04/06/08 à 14:54:29

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
Oui, totalement différent, je cherche un équilibre horizontal, c'est sûr, mais dans cette position horizontale, je dois trouver l'équilibre avec un cheval extrèmement léger sur la main, je dirais les doigts.
C'est ´´ejà ce que je travaille, mais étant seule, j'ai besoin d'un cadre et de règles, c'est pourquoi je cherche un livre pour me soutenir.

Par flooded : le 04/06/08 à 14:59:14

Déconnecté
cela dit l'équilibre recherché en dressage est a l'opposé de ce qu'on cherche en endurance

J'espère que Hugues Petel interviendra là dessus

Sinon, cavalier d'endurance qui dressouille aussi, j'aime beaucoup Bernard Chiris.

Par micio : le 04/06/08 à 15:33:50

Déconnecté

Extérieur + légèreté = d'Orgeix,
et ça ouvre toute les portes.

micio

Par jacinthe : le 06/06/08 à 10:24:00

Déconnecté
l' art de monter a cheval de Bernard Chiris, simple et abordable, une bonne trame de travail!!!

Par veronik : le 06/06/08 à 13:29:42

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
Merci, je vais faire mon choix.
chiris et un autre.
Je ferme ce post pour moi. Encore merci des conseils

Par pilatus : le 06/06/08 à 16:02:02

Déconnecté

Inscrit le :
06-02-2007
890 messages
Dire merci
Veronik, il semble que ce que tu cherches avec ton cheval, c'est ce que l'on cherche avec un jeune cheval qui démarre le dressage. Donc, peut-être aller simplement vers des livres qui traitent du dressage des jeunes chevaux. Essaie de voir sur Amazon. fr, ils sont bien fournis, cavalivres aussi (bien que moins clairs, je trouve).

Par veronik : le 06/06/08 à 16:59:47

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
exactement!!. Merci

Par hugues petel : le 06/06/08 à 18:01:32

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
126 messages
Dire merci
Flooded,

peut-être en début de semaine prochaine, si j'ai le temps.

Cordialement
Hugues

Par veronik : le 07/06/08 à 07:17:54

Déconnecté

Inscrit le :
22-11-2007
10243 messages

254 remerciements
Dire merci
équilibre Endurance: moi aussi j'attends!

Par hugues petel : le 09/06/08 à 14:19:34

Déconnecté

Inscrit le :
21-04-2008
126 messages
Dire merci
A propos des lectures :

J’ai lu entre 30 000 et 40 000 pages sur l’équitation. Je n’ai jamais vu que dans un quelconque ouvrage « tout » fût dit.
Il s’en suit que je ne suis jamais certain de ne plus être dans le doute.
D’où, peut-être, la nécessité de contourner les problèmes.

A propos de « cela dit, etc… ».

La recherche de transversalité disciplinaire est louable (votre choix de Beudant me semble bon : il fut incontestablement le plus tranversal des écuyers –et peut-être pour cette raison, le moins diagonal- ayant laissé une trace scripturale. Fallait-il, d’ailleurs, qu’il aimât le sable des déserts pour le préférer à la sciure dorée que lui proposait Decarpentry !). Son danger est de conduire à l’identification de concepts, qui, si elle peut être légitime dans une discipline, ne l’est pas nécessairement dans une autre, ou dans le passage de l’une à l’autre.

L’équitation est le mouvement.
Le déplacement est la rupture de l’équilibre.
L’équitation n’est donc pas la recherche de l’équilibre (si ce n’est mental), mais la maîtrise du déséquilibre.
Envisager un équilibre global, moyen, c’est rester dans une équitation externe à la foulée, dans un temps humain, désespérément long et circulaire pour le cheval. Entrer dans le temps équestre, c’est pénétrer le rythme interne à la foulée, jouer avec l’isochronie des posers et des soutiens, les réduire, les allonger, introduire des ruptures, les « déconstruire » pour les reconstruire. A l’échelle humaine, jouer avec l’instant pour atteindre à l’éternité.
Equitation, jeu d’enfant, car héraclitéen.

En revanche, du « dressage » à « l’endurance », ce qui peut être « opposé » est l’attitude générale du cheval, plus rassemblée dans le premier cas et plus allongée dans le second.
La réalité, comme toujours, est plus compliquée, plus modale, plus temporelle.
S’il est possible de conserver un cheval rassemblé et placé le temps d’une séance de dressage, la durée d’une course d’endurance ne le justifie pas (ce qui ne signifie pas qu’elle ne le nécessite parfois). Les conditions extérieures ne demandent pas non plus un rassemblé dans le placé « académique », qui n’a pas à être « jugé ».
Le souci permanent du cavalier d’extérieur est de conserver au cheval un rachis convexe, donc entre-ouvert, qu’il pourra à volonté entre-ouvrir plus ou moins, variations multiples autour de l’invariant structurel rachidien, créant le faisceau de la rectitude.
Ces variations, danses autour du temps d’appui/soutien de chaque membre passent par le point noétique de l’assiette du cavalier, « médiation analytique entre la complexité transcendantale d’un monde (sa logique souvent non classique) et l’impératif (toujours classique) de la binarité ou de la décision » (Badiou).
Le placer, plus ou moins vertical, n’est pas un problème (voir « Vallerine ». Mais même Beudant avançait là sur la pointe des pieds, tant cela va contre les idées reçues).

La méthode de Beudant est probablement celle qui assurera à vos chevaux (arabes ou croisés) la plus grande longévité équestre, mais il existe un danger que vous percevrez lorsque vous enseignerez les changements de pieds: ce dressage latéralise car il est construit sur la suppression des résistances, ce qui conduit le cheval à privilégier la dissociation des diagonaux. Or, en endurance, que votre cheval soit savant ou non, il sera toujours « jugé » sur les diagonaux.
Mais si cela doit vous rassurer, le plaisir de monter un cheval éduqué est sans comparaison avec celui de monter un cheval endurant.

Verticalité du cavalier, point, horizon épistémique.

« L’harmonie est une écriture verticale qui exprime la ligne horizontale du monde. » Deleuze.

Je retourne fabriquer mes selles.
Cordialement
Hugues

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (68 176) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous
Il y a 1 utilisateurs sur cette page : et 1 invité(s)

Les dernières annonces

a donner hongre
donation Très
a donner Pure
donne jument LUS
HONGRE DE 8 ANS
A donner cheval