Forum cheval
Le forum d'attelage équestre

Débourrage attelage / débourrage selle

Sujet commencé par : sophieshop - Il y a 16 réponses à ce sujet, dernière réponse par Laurent72
Par sophieshop : le 31/10/16 à 18:02:19

Déconnecté

Inscrit le :
29-06-2004
2511 messages

32 remerciements
Dire merci
En mode question métaphysique...
Y a-t-il un intérêt à faire l'un avant l'autre (ordre) ?
Mon gros n'a que 2 ans, mais je me pose déjà des questions sur son débourrage. Même si c'est pas dit que ce soit pour l'an prochain
À la base je l'ai acheté pour de l'attelage, mais je souhaite aussi le monter ! Dans l'immédiat il "travaillé " à pied : découverte du monde, cessions simples, bouger hanches et épaules, respect de son humain, bref des bases..
Et les deux apprentissage doivent-ils être "éloignés" dans le temps ?
Vos expériences ?

Messages 1 à 16, Page : 1

Par marengo4 : le 31/10/16 à 21:01:12

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2013
173 messages

14 remerciements
Dire merci
J'ai débourré mes 2 juments à l'attelage l'une à 6 ans l'autre à 10 ans alors qu'elles travaillaient sous la selle depuis l'age de 3 ans. Mon copain a fait l'inverse avec son Comtois débourrage sous la selle après l'attelage, pas vu de problème particulier

Par SDE : le 01/11/16 à 11:38:22

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17317 messages

112 remerciements
Dire merci
les deux apprentissages sont complémentaires donc pas de nécessité de les éloigner dans le temps.

Moi par contre j'ai eu un pb avec les oeillères :

j'ai débourré mon cheval, randonneur de 13 ans, à l'attelage, ya jamais eu moyen de lui mettre les oeillères il se faisait peur

j'ai débourré un poney B à la selle et attelage, les 2 en même temps, pas de souci ! tu lui expliques bien le rôle du fouet en longues-rênes et ça roule.

j'ai débourré mon âne à la monte, après l'attelage, là par contre ça a cafouillé car il n'était jamais sorti sans oeillères (que ce csoit attelé ou en longues-rênes) : ya eu un temps d'adaptation (balades en main en bridon)

Là je suis en train avec mon entier ardennais, (il est attelé, débourrage à la monte) clairement il a peur des trucs qui arrivent par-derrière, lui encore quasi-jamais sorti sans oeillères.

Donc réfléchis à la "place" des oeillères dans ton débourrage et normalement si tu alternes avec/ sans il ne doit pas y avoir de problème !


Message édité le 01/11/16 à 11:39

Par liteulorce : le 01/11/16 à 16:10:20

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
4354 messages

118 remerciements
Dire merci
Moi je debourre tout à la selle, puis à l'attelage. il est plus simple je trouve de canaliser en étant monté. (incurvation stop, etc. apres chaque cas est unique et certain serons plus cool atttelés que montés .(question de la personne qui le fait ou de la morphologie de la bete...)
Par contre si tout doit bien pouvoir etre montable, tout n'est pas attelable de mon point de vue, la sécurité avant tout.

Par Norie : le 01/11/16 à 20:18:18

Déconnecté

Inscrit le :
27-05-2006
4702 messages

25 remerciements
Dire merci
Je suis d'accord avec liteulorce, mais je rajouterais quand même qu'on peut commencer le débourrage à l'attelage plus jeune que le débourrage monté

Par NONETTE CUIRS : le 02/01/17 à 16:31:44

Déconnecté

Inscrit le :
24-01-2016
441 messages

34 remerciements
Dire merci
Pour le débourrage d'un animal de 2 ans, il faut prendre en compte 2 paramètres:
- physiquement, la croissance à 2 ans n'est pas encore terminée, et on ne peut envisager qu'un travail léger: porter un cavalier (un bon cavalier pour un cheval de 2 ans, pas un gamin léger) peut représenter trop d'efforts et gêner la croissance; l'attelage à une voiture légère est beaucoup moins fatiguant.
- pratiquement, il est beaucoup plus facile de mettre à l'attelage un cheval qui connaît déjà les aides, surtout la main. Le travail aux longues rênes a ses limites: on travaille peu aux allures vives, et presque jamais en terrain varié. Il est donc préférable de monter un cheval avant de l'atteler, à condition qu'il puisse supporter un cavalier.
- enfin, pour l'attelage, il existe une méthode peu pratiquée bien qu'extrêmement efficace: le "maître d'école", qui consiste à atteler un jeune cheval en paire avec un plus vieux qui connaît bien son métier. En cas de défense violente, seul un autre cheval a la force nécessaire pour maîtriser le jeune; et, si le jeune fatigue, le vieux prend le relais à la traction. Avant d'atteler en paire, on commence par les longues rênes en paire; et, pour habituer à la voiture en mouvement, on peut tenir le nouveau en main, d'abord en suivant la voiture, puis au "botte à botte" avec un ou plusieurs chevaux attelés.

Par SDE : le 03/01/17 à 18:06:44

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17317 messages

112 remerciements
Dire merci1
enfin, pour l'attelage, il existe une méthode peu pratiquée bien qu'extrêmement efficace: le "maître d'école", qui consiste à atteler un jeune cheval en paire avec un plus vieux qui connaît bien son métier.
moi j'ai vu faire ça avec 4 chevaux attelés en "coinçant" le jeune à l'arrière-droite à l'écart des voitures et des bonds intempestifs vers l'avant.

Par NONETTE CUIRS : le 03/01/17 à 19:44:21

Déconnecté

Inscrit le :
24-01-2016
441 messages

34 remerciements
Dire merci
En attelage à 4, on introduit un risque supplémentaire si le jeune lève les antérieurs par-dessus les palonniers de volée (et se les coince entre les pattes); et le meneur, qui doit s'occuper également des volées, est moins disponible pour des actions précises sur le jeune. De plus, on ne dispose pas toujours de 3 chevaux calmes connaissant bien leur métier, et des bonds d'un timonier peuvent affoler les volées.
Je préfère placer le jeune à gauche car alors le groom est plus "à sa main" s'il doit intervenir à la tête; je ne vais pas sur route tant qu'il n'est pas habitué aux voitures.

Par Erzebeth : le 04/01/17 à 11:38:14

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
60961 messages

477 remerciements
Dire merci
Le mien a été pré-débourré à l'attelage si je puis dire, puis monté, puis on a terminé par la mise à la voiture... et après ça s'est gâté, mais je reste convaincue que c'est surtout une incompatibilité de caractère avec son meneur, et qu'il pourrait parfaitement être remis à l'attelage.

Bref, pour être clair, il a bouffé des longues rênes et de la désensibilisation en tous genre (harnais, oeillères, traits qui pendent, etc...) pendant l'année de ses 3 ans, parce que destiné à l'attelage.
Du coup, quand je suis montée dessus juste avant ses 4 ans (c'était même pas spécialement prévu), ben c'est passé comme une lettre à la poste, il savait déjà tout (avancer tourner, etc...).
J'ai donc profité du fait de le monter pour le sortir essentiellement en extérieur, pour lui faire prendre du métier et de l'expérience, et le travail en selle a continué d'affiner ce qu'il avait déjà appris aux longues rênes. C'était pendant l'année de ses 4 ans.
Ensuite, il a été attelé au printemps de ses 5 ans. En paire, avec un cheval professeur, comme dit plus haut. Globalement, ça s'est bien passé en fait. On a eu un accident par la suite, mais vraiment, c'était une conjonction de pas de chance plus la mésentente avec son meneur, qui ne lui convenait vraiment pas. Je reste d'avis que c'est un cheval facile.

Et si je devais débourrer à nouveau un cheval dans cette optique, je procéderais à nouveau de la même façon. C'est très complémentaire. Ca a aussi permis de beaucoup décomposer et de n'introduire les difficultés qu'une à la fois. Quand il a été attelé et qu'on est sortis en extérieur, il était déjà habitué à l'extérieur par exemple. Ben mine de rien, ça aide.

Par ailleurs, l'attelage, c'est quand même contraignant et je ne trouve pas qu'il soit aussi facile de sortir les chevaux régulièrement attelés que montés. En hiver, pouvoir bosser les chevaux sous la selle, ça aide. C'est ce que je faisais avec ceux que je groomais, et ça leur évitait de glander tout l'hiver.
Puis ça permettait de bosser individuellement aussi, vu qu'ils n'étaient attelés qu'en paire.

Par sophieshop : le 10/01/17 à 22:25:23

Déconnecté

Inscrit le :
29-06-2004
2511 messages

32 remerciements
Dire merci1
@Nonette cuirs : le but n'est pas du tout de le débourrer à 2 ans (déjà parce qu'il les a passé), ça se trouve il ne sera pas plus débourrer à 3 ! on ferra quand il sera prêt
La il "prend des cours" avec sa "prof"


Je note tout l'intérêt de pouvoir travailler aux allures vives monté puis après attelé, je n'y avait jamais pensé sous cet angle, merci

Par zerag : le 11/06/17 à 18:57:41

Déconnecté

Inscrit le :
11-06-2017
3 messages
Dire merci
je consulte avec interet les échanges sur le thème du débourrage/dressage en attelage.
éleveur et meneur depuis 16 ans j'ai formé et vendu 6 bretons attelés qui donnent pleine satisfaction aux utilisateurs.
j'ai toujours pratiqué la méthode du cheval maître qui canalise le cheval élève au moment de la mise à la voiture. en 1 séance l'élève avait compris et au bout de 6 mois en paire il passait très bien en solo.
longtemps ma vieille jument m'a beaucoup aidé, aujourd'hui elle est morte et j'ai plus de difficultés à former mes derniers chevaux :
ils sont calmes et bien familiarisés, marchent bien aux longues guides, tirent un tronc, mais ont tendance à refuser le mors et tiennent difficilement l'arrêt. ça les énerve.
la question : quelle étape a été ratée, ou quel exercice faut-il reprendre ?
j'ai l'impression de buter sur un point qui m'échape.
vos compétences peuvent-elles m'aider à débloquer la situation ?
bien cordialement.

Par liteulorce : le 12/06/17 à 12:14:06

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
4354 messages

118 remerciements
Dire merci
rudoiement j'attacherai court au bocs et awec un mors. la patience s'apprends, aoir un truc en bouche aussi. 2 en un.

Par SDE : le 12/06/17 à 20:27:29

Déconnecté

Inscrit le :
16-05-2004
17317 messages

112 remerciements
Dire merci
pour la tendance à refuser le mors :

vérifier que la bride leur va, le frontal ne coince pas le front, les oeillères trop serrées ne touchent pas les cils, la muserolle ne touche pas l'apophyse etc...

donner un bonbon à chaque mise du mors

mettre le mors pour aller juste promener à pied, faire un pansage, aller du box au pré, changer de pré (pré sec vers un pré vert) etc

pour l'arrêt : les attacher longtemps... devant un mur. Dans le ranch près de chez moi ils apprennent la patience aux chevaux en les laissant attachés avant ou après seller, quelques minutes ou quelques heures...

travailler l'arrêt attelé, (en simple) en relâchant les guides, dire "attends", faire récompenser par le groom (bonbon) au début au bout d'une minute, puis 2 puis plus, ça marche bien quand ils sont bien crevés , qu'il ait chaud et qu'on propose une pause...

Par zerag : le 15/06/17 à 14:47:28

Déconnecté

Inscrit le :
11-06-2017
3 messages
Dire merci
2 réponses pertinentes, c'est sympa.
j'en retiens : d'abord le bon ajustement de la bride, ensuite être à la fois ferme en imposant des séances avec le mors, laisser patienter toujours avec le mors et aussi être doux en récompensant pendant ces leçons.
l'attente et le mors au final sont banalisés par le cheval qui finit par les accepter.
et c'est plus facile quand il est fatigué.
merci à leurs auteurs.
que l'attelage vous apporte plaisir et satisfactions.

Par liteulorce : le 15/06/17 à 21:06:47

Déconnecté

Inscrit le :
21-01-2010
4354 messages

118 remerciements
Dire merci
Merci, et bonne continuation à vous!

Par Erzebeth : le 20/06/17 à 17:16:29

Déconnecté

Inscrit le :
01-01-2004
60961 messages

477 remerciements
Dire merci
Vérifier les dents aussi, on ne sait jamais.

Par Laurent72 : le 22/06/17 à 08:50:19

Déconnecté

Inscrit le :
27-10-2011
337 messages

2 remerciements
Dire merci
Chacun sa façon de travailler, je ne pense pas qu'il y ait un bon au mauvais ordre.

Les 6 chevaux qui ont été débourrés à la maison l'ont d'abord été à l'attelage.
Comme l'explique Erzebeth d'abord beaucoup de désensibilisation (bruit, toucher, ...).
Beaucoup de travail sur la confiance et passage du dentiste impératif avant de commencer à travailler.
D'abord l'éducation et le respect de l'homme (et réciproquement). Puis désensibilisation, travail en main et début du débourrage.
Pour la selle, ce n'est généralement plus qu'une formalité. A nouveau désensibilisation, travail au montoir et en main.

Ce n'est pas une science exacte (mais du feeling et du bon sens), le caractère et l'émotivité change d'un cheval à un autre. L'essentiel est qu'au final l'animal soit safe, bien dans sa tête et prenne plaisir à travailler.

Si l'homme est zen et confiant, ça passe généralement bien. Le débourrage est plus une histoire d'homme que de cheval ...

Je connais deux gars qui débourrent seul une dizaine de chevaux par an depuis une trentaine d'année. Je trouve qu'ils résument bien l'approche. "Si en plus de gérer et d'éduquer le cheval, je dois expliquer à un gars ce qu'il doit faire et gérer ses peurs ... dans ce cas je préfère travailler seul. Ca se passe beaucoup mieux et je gagne du temps".


Message édité le 22/06/17 à 08:56


Message édité le 22/06/17 à 08:56

Page : 1


Pour préserver la qualité de ce forum, vous devez être membre pour participer à cette discussion..
Il y a actuellement (63 453) membres dans la communauté.
Devenez membre | Connectez vous

Les dernières annonces

Selle neuve de
750€
Superbe pouliche
4500€
Recherche
50€
Mère adoptive
Hongre 10 ans
10000€
Van:IFOR
1500€