Vulgarisation

Le tétanos est une maladie cosmopolite pouvant survenir chez les mammifères et l'homme, provoquée par une toxine très puissante produite par un microbe (Clostridium tetani) qui peut proliférer dans les plaies anfractueuses. Parmi les animaux domestiques, les équidés sont de loin les animaux les plus sensibles à cette affection.

Contamination

Le bacille tétanique est un composant normal de la flore intestinale des chevaux ainsi que des autres herbivores. Lorsqu'il est rejeté avec les crottins, il se transforme en spores qui représentent la forme de résistance de cette bactérie. Ces spores résistent 15 minutes à 100°C ainsi qu'à de très nombreux désinfectants (plus de 2 mois dans l'alcool à 90°). Dans le milieu extérieur elles peuvent résister de nombreuses années (plus de 30 ans) à l'abri de la lumière.

Quotidiennement les animaux excrètent de très grandes quantités de spores tétaniques qui vont largement contaminer le milieu extérieur et l'environnement. Lors de blessures accidentelles, surtout si elles sont anfractueuses ou renferment un corps étranger, les spores peuvent pénétrer dans l'organisme et induire le tétanos. Les chevaux, qui vivent dans un environnement très contaminé, sont de
ce fait beaucoup plus exposés à l'infection d'autant qu'ils sont beaucoup plus sensibles à la toxine tétanique.

En se multipliant dans la plaie, le bacille tétanique produit une toxine qui est un million de fois plus toxique que la strychnine. Cette toxine va se fixer au niveau de la connexion entre les nerfs moteurs et les muscles de l'organisme et va ainsi bloquer le passage de l'influx nerveux en provoquant de violentes contractures musculaires.
Symptômes

Chez le cheval les causes de tétanos sont multiples. On en dénombre quatre principales sources:

Tétanos accidentel après une plaie anfractueuse.
Tétanos chirurgical après intervention chirurgicale.
Tétanos obstétrical de la jument après poulinage.
Tétanos ombilical du poulain nouveau-né.

La durée de l'incubation varie en fonction de la localisation de la porte d'entrée de l'infection. Dans des régions très vascularisées l'incubation peut aller de 2 à 4 jours, alors qu'elle sera d'au moins une semaine dans des zones moins irriguées ou très distales. Plus rarement cette incubation peut durer plusieurs semaines voire plusieurs mois. C'est le cas de spores qui demeurent à l'état latent dans des plaies anciennes qui ont cicatrisé, mais qui vont se "réveiller" lors d'un traumatisme ultérieur de la même région.