Pour ou contre l'éthologie dossier 1cheval.com

Accueil / Cheval / Soins au chevaux / Naturotherapie

Naturotherapie et cheval une approche médicale différente :



La naturothérapie que nous pratiquons depuis plus de 10 ans maintenant, fait partie des médecines alternatives dites "douces", au même titre que l'homéopathie, l'acupuncture, l'ostéopathie, la phytothérapie, etc................... L'objectif essentiel de la naturothérapie est de restaurer le bon fonctionnement d'un organisme malade, par des moyens non médicamenteux, et sans nuire à sa vitalité.

Les symptômes des maladies sont considérés comme des voyants rouges qui clignotent pour avertir que l'organisme est surchargé de toxines. Ils ne doivent en aucun cas (sauf urgence) être supprimés ou modifiés artificiellement par des médicaments, mais doivent disparaître "naturellement" comme ils sont venus, à la suite d'un traitement de terrain.

Ce traitement en profondeur, permet de remettre l'organisme en bonne santé, ainsi les symptômes disparaissent spontanément. Nous obtenons une guérison réelle et complète de l'animal, et non une simple amélioration transitoire liée aux médicaments injectés ou prescrits.

Un simple exemple va permettre de mieux comprendre les phénomènes :

La gastro-entérite est une maladie banale, très répandue dans l'espèce canine, qui peut être parfois très grave. Un chien qui présente des vomissements et de la diarrhée est malade : il a une gastro-entérite d'origines diverses. Cet animal élimine énormément de toxines, de virus, de bactéries et de substances variées. Pour nous, naturothérapeuthes, cette maladie est un phénomène naturel normal consistant à éliminer le contenu indésirable de l'estomac et des intestins. Le geste thérapeutique classique est d'enrayer les vomissements à l'aide d'un anti-vomitif, et la diarrhée à l'aide d'un anti-diarrhéique.

Nous considérons que ces traitements, très spectaculaires quand aux résultats immédiats, sont très nocifs à long terme, car toutes les toxines qui auraient dû être éliminées en quelques jours, restent dans le corps de l'animal. ce dernier n'est donc pas guéri réellement. Au contraire, on lui prépare ainsi un terrain favorable à l'éclosion de nouvelles ,pathologies (eczéma incurable par exemple).

En naturothérapie, nous traitons une gastro-entérite en respectant les symptômes vomissements et diarrhées, en perfusant l'animal qui se déshydrate, en le faisant jeûner 2 ou 3 jours, en l'aidant à effectuer son drainage naturel et en renforçant ses propres capacités de défense immunitaire. La guérison est certes un peu plus longue, mais elle est complète, définitive, et ne permet à aucune maladie chronique de s'installer, ni à d'autres pathologies de survenir plus tard. Cet exemple assez simple permet de bien comprendre la différence d'approche des symptômes et des maladies en naturothérapie.

Pour nous, un animal malade est en fait un animal qui tente de se guérir (étonnant!) en éliminant le trop plein de toxines qui encombrent son organisme. Chaque individu réagit individuellement en expulsant ses toxines par l'appareil digestif (entérite), l'appareil urinaire (néphrite, cystite), la peau (eczéma, dermite, folliculite, etc.), les poumons (bronchite, trachéite, etc.), les ouïes (otite), les yeux (conjonctivite), la bouche (gingivite), l'appareil génital (métrite, pyomètre, etc.), ou par d'autres organes encore (abcès). Cette longue liste peut démontrer que toutes les maladies, si variées soient-elles, ont toujours la même origine : le trop plein de toxines qui vont se libérer d'une façon ou d'une autre.

Plus grave encore, les traitements symptomatiques qui suppriment diarrhée, toux, fièvre, douleur, infection, etc..... empêchent l'élimination naturelle des toxines et favorisent le stockage et l'accumulation de ces dernières. De ce fait, apparaissent lentement mais sûrement les maladies chroniques incurables, les maladies dégénératives insolubles et les maladies cancéreuses fatales. Les tumeurs bénignes au départ, puis cancéreuses ensuite, sont en fait des poubelles dans lesquelles l'organisme concentre ses déchets toxiques.

Notre opinion de "la maladie" est radicalement différente de celle de nos confrères allopathes et notre façon de traiter celle-ci est donc logiquement très différente de la méthode classique. Voici donc résumées succinctement, les grandes règles et les techniques de soins que nous pratiquons quotidiennement :

1) Le respect des symptômes :

Nous faisons évoluer les symptômes librement dans le temps (sauf urgence), sans les anéantir médicalement. Ceci est capital, car la disparition des symptômes nous permet d'affirmer que l'animal est réellement guéri et non pas simplement amélioré temporairement grâce aux médicaments.