Anes et chevaux au Maroc : ferrure des anes et les chevaux au Maroc

Accueil / Cheval / Anes et les chevaux au Maroc

Sujets traités :
  • Etat général des anes et chevaux au Maroc
  • Utilisation des anes et chevaux au Maroc
  • Constat du maréchal sur les anes et chevaux au Maroc
  • Projet d'amélioration de la ferrure des anes et chevaux au Maroc
  • Aide existante : anes et chevaux du Maroc
Etat général des anes et chevaux au Maroc.

Les animaux sont relativement sveltes, les mules présentent une maigreur plus visible que les ânes qui, de par leur rusticité, profitent mieux du fourrage grossier. Je n'ai constaté aucune blessure apparente et je n'ai été témoin de cas de maltraitance durant tout mon séjour. Les seuls animaux trop maigres d'après leurs propriétaires, seraient du à des maladies, et en cas d'aggravation, les animaux sont abattus, car le vétérinaire vient rarement et il coûte cher.



Utilisation des anes et chevaux au Maroc.

Les chevaux sont des animaux de luxe, ils sont moins rustiques que les ânes et les mules et ils servent principalement pour l'apparat : Fantasia, production de mules, attelage pour les touristes, élevage de loisir. Les ânes et les mules dans l'Atlas marocain sont utilisés battés : Le tapis de paille est molletonné à l'intérieur par de grosses cote de rembourrage transversal. Un avaloir en cordelette retient la charge en descente, devant, une petite sangle passe sous l'animal en ventrière. La charge est logée dans les traditionnels paniers tressés en feuilles de palmier ou fixée sur un bat en tube.



Le bois est très rare, car le Maroc est menacé de déforestation par les pratiques de la cuisine au feu de bois, chauffage au bois, charbon de bois pour la forge, dégradation des moindres buissons par les chèvres. Seul l'olivier se développe, car l'huile d'olive est la base de l'alimentation de la population et leur plantation est subventionnée par le gouvernement. Les animaux sont dressés très jeunes, aussi, les ânes présentent une docilité remarquable ; à tel point que des enfants montent à plusieurs sans embouchure et dirigent l'âne à la voix et à la badine pour la direction. Seul les mules, un peu plus rétives, ont des mors traditionnels surdimensionnés et très efficaces. A Marrakech, l'attelage est de rigueur, ce sont les gens pauvres des banlieues qui par manque d'argent, ne peuvent s'offrir un véhicule à moteur. Pour l'agriculture, l'âne est attelé à des charrues préhistoriques, car sans bois et sans atelier de forge moderne, ils n'ont pas d'outils efficaces.
Constat du maréchal sur les anes et chevaux au Maroc




Les ferrures sont obligatoires dans les régions visitées (piémont de l'Atlas) car les sols sont caillouteux et les routes goudronnées. Les ferrures sont simples et c'est une prouesse de réaliser de tels fers avec des outils rudimentaires. A Marrakech les ânes sont ferrés avec du pneu taillé dans la bande de roulement de vieux pneus ; c'est efficace, antidérapant, amortissant, et isolant de la chaleur du goudron. Le ferrage est lui aussi étonnent ; il est effectué à froid avec des outils forgés dans leur atelier. Ils travaillent " à la francaise " avec le propriétaire qui tient le pied et le plus étonnent, est le parage de la surface plantaire avec une herminette qu'ils manient avec dextérité. Le brochage se fait dans les étampures rondes pratiquées dans le fer plat qui n'a que 2 à 3 mm d'épaisseur. Les clous utilisés, sont de modèle chinois unique, qui correspondent au JF3 de chez nous. Les ânes après le ferrage sont équipés de crampons fixes qui donne une durée d'utilisation de 1 à 2 mois, c'est la durée de la tête du clou, après le fer tombe. La maréchalerie moderne inconnue chez eux est inabordable et n'apportera guère plus pour les exigences des services et le confort de l'animal. Les améliorations possibles, sont au niveau du parage : Les ânes ont souvent des aplombs sur les talons. L'utilisation de clous trop gros, oblige le maréchal à tailler le pied long car la lame du clou trop épaisse risque de pincer le pied.



Projet d'amélioration de la ferrure des anes et chevaux au Maroc.

La création d'une fonderie reprenant les modèles de fers existant qui sont simples, plat, symétrique (pas de distinction droit gauche) du fait de la forme régulière du pied et 3 tailles existent seulement, aurait d'une part un impact sur l'environnement avec moins de fabrication de charbon de bois pour la forge, fers avec des étampures adaptées aux clous qui assureront une meilleure tenue et une plus longue durée de ferrure. Cette ferrure commune à une large région pourra être produite en grande série à un prix modique.



Aide existante : anes et chevaux du Maroc

La SPANA organisme anglais Society for the Protection of Animals Abroad ou Société Protectrice des Animaux et de la Nature répartie en 7 cliniques vétérinaires soignent et éduquent les propriétaires d'animaux gratuitement. ( Ferrures et harnachement ) des organismes américains s'implantent récemment Les Français sont absent ! .
L'association humanitaire Les Camions de l'Espoir qui agit au Maroc depuis de nombreuses années souhaite développer l'agriculture avec l'âne qui est l'auxiliaire indispensable du quotidien de ces populations : Corvée d'eau, transport, monture pour les enfants et les adultes. Les associations comme l'Association des amis des anes ou PROMATA peuvent être d'une aide précieuse pour leur connaissance du travail de la terre et notamment l'usage du collier qui est inconnu dans cette région.
Le site 1cheval.com organise la promotion de ces actions humanitaires et s'associe aux diverses manifestations de soutient.
Un convoi au Maroc est déjà prévu.